[PDF] 965 - Free Download PDF (2024)

Download 965...

Allemagne 5,90 € - Belgique 5,30 € - Canada 9,20 CAD - DOM 6,30 € - Espagne 5,70 € - Grande-Bretagne 7,10 GBP - Grèce 5,70 € - Italie 5,70 € - Liban 14 700 LBP - Luxembourg 5,30 € - Maurice Ile 7,20 € - Portugal 5,70 € - Suède 61 SEK - Suisse 9,20 CHF - TOM 1 200 XPF

No.965 du 28 mai au 3 juin 2014

festivals de l’été

le guide 80 pages

08 couv 965.indd 1

www.lesinrocks.com

Cannes notre palmarès

Jack White

l’homme-orchestre

extrême droite

analyse d’une emprise

M 01154 - 965S - F: 4,90 € - RD

26/05/14 15:46

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:41

cher Laurent Weil par Christophe Conte

E

nfin, Cannes a replié ses gaules et toi, tu as replié tes cannes, satisfait sans doute d’avoir encore une fois permis à l’intelligence critique de s’illustrer avec éclat au pied des marches, au plus près des stars en falbalas et des hommes-pingouins. Non, je déconne. On sait depuis longtemps – chacune de tes apparitions le confirme – que tu confonds le 7eart et La7eCompagnie,

et qu’en dehors des périodes de soldes chez Lapeyre, on n’a jamais loisir d’entendre autant de banalités s’échanger en bas d’un escalier. Malgré la présence en compétition d’Adieu au langage de Godard –laisse tomber, y a pas le moindre acteur connu à oindre de compliments frelatés–, tu n’as pas renoncé à faire du bruit avec ta bouche et à assortir le rouge de la honte cathodique ultime à celui du tapis qui accueille tes exploits.

On te l’accorde, ton rôle de planton est aussi gratifiant dans lefond que celui de voiturier au Martinez. Sauf qu’eux ont laprudence de rester silencieux. Alorsque toi, cette année, tu t’es surpassé, alternant avec l’aisance du valet de cour les compliments huileux et les questions que plus personne n’ose poser, des vannes qui embarrasseraient Cyril Hanouna et des avis moins impertinents qu’un dossier de presse. Tiens, à propos de Grace de Monaco par exemple, la croûte d’ouverture dont l’inanité fit l’unanimité, eh bien toi, grand zouave, t’as trouvé ça “très réussi”, et Nicole “je me maquille au scalpel” Kidman “magnifique”. Tume diras, chacun ses goûts, même la merde a le sien ! A ton palmarès du crétin palmé hors compétition, juste derrière ton indéboulonnable sortie sur DaftPunk aux oscars, il y aura également eu ce coup de calcaire au Figaro.fr pendant la quinzaine, où tu t’en es pris aux réseaux sociaux et à leur concurrence déloyale en matière deventilation du rien: “Enbas des marches, on voit des gens qui prennent des photos, qui font desselfies, on ne sait pas où ça va, on ne sait plus qui on a en face de nous. Jepense qu’il va falloir, incessamment sous peu, réglementer tout ça.” Selonton avis d’expert, “la montée des marches, ça doit rester glam”, toiqu’on aura vu arborer un casque de Viking effectivement très “glam” le jour de la projo de Dragons2, parfaite couillonnade en surplomb de ton œuvre complète, qui prouvait une fois encore que le destin de celui qui s’agite parmi les étoiles est bien de devenir con comme la lune. La seule question pertinente, tul’auras posée involontairement, àtoi-même, sur le Figaro.fr: “A quoi ça sert de donner une image dégradante ou un peu stupide ?” Je t’embrasse pas, tu mérites plutôt un facepalm d’or. 28.05.2014 les inrockuptibles 3

08 965 3 Billet.indd 3

22/05/14 16:40

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:48

No.965 du 28 mai au 3 juin 2014 couverture Jack White. Trunk Archive/PhotoSenso

billet dur debrief recommandé interview express Maïtena Biraben le monde à l’envers la courbe la loupe démontage futurama nouvelle têteJules Naudet style food

Mary Ellen Matthews

03 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26 30

32 38

32 Jack White, la tornade blanche

Rüdy Waks pour Les Inrockuptibles

l’homme qui ne dort jamais revient avec un album jovial et des concerts (déjà) complets. Ça va sentir le cuir et la viande grillée

38 Luc Boltanski/Arnaud Esquerre les deux sociologues publient un livre coup de poing, espérant contribuer à un large sursaut de la gauche. Entretien

Cannes 2014

une affiche d’excellence entre Paris et sa proche banlieue, grosse teuf en prévision

44 tout un Festival, 2de semaine suite et fin des festivités: palmarès, stars, découvertes, coups de cœur et bilan

72 74 86 94 96 98

séries Halt and Catch Fire… musiques Toumani et Sidiki Diabaté… livres Alix Cléo Roubaud… scènes Candide par Maëlle Poésy expos Bernard Tschumi à Beaubourg… médias Liao Yiwu et la Chine d’en bas…

Audoin Desforges pour Les Inrockuptibles

68 Weather Festival, l’esprit de la rave

44

68 ce numéro comporte un supplément 84 pages “Le guide des festivals de l’été” ; un programme “Lerock dans tous ses états” jeté dans l’édition abonnés France et l’édition kiosque Paris-Ile-de-France et les départements 02, 14, 18, 22, 27, 28, 29, 35, 36, 37, 41, 44, 45, 49, 50, 53, 56, 59, 60, 61, 62, 72, 76, 80 et 85 28.05.2014 les inrockuptibles 5

08 965 05 Sommaire.indd 5

22/05/14 17:50

interview

Booba Comment s’annonce l’album? Il est prévu pour fin 2014. Chaque morceau a son identité, c’est moi qui les relie, au feeling. Comme si je cherchais une meuf en boîte : je regarde celle qui me plaît et je vais lui parler. Tu aimerais toujours collaborer avec Rihanna? C’est pas un secret et ça fait longtemps. Pour moi, en r’n’b, c’est la meilleure. Chez les hommes, c’est Chris Brown. Et Beyoncé? Je préfère Rihanna. Tu as suivi le Solangegate? Je pense que Solange est jalouse du succès de Beyoncé et Rihanna et aimerait bien avoir un coup de pouce de la part de Jay-Z. Le cinéma, ça t’inspire? Oui, le clip de OKLM est

inspiré du film Drive, dont j’adore la BO, surtout les morceaux de Kavinsky. Récemment, j’ai vu 12 Years a Slave et The Butler. Très fort. J’aime bien les histoires vraies. J’adore aussi les premiers Star Wars. Derrière les sabres laser, il y a des leçons de vie. Ces sabres, c’est mon rêve d’enfant. Si un jour j’en ai un, je pourrai mourirtranquille! (rires) Si tu devais rencontrer quelqu'un du cinéma, tu choisirais qui? Tarantino. Tu peux aller voir ses films les yeux fermés. Il ne fait que des classiques. Comment se renouvellet-on au bout du septième albumsolo? On travaille, on fait tourner son cerveau. C’est comme

la boxe: après un combat, il faut retourner à la salle, s’entraîner encore plus dur pour gagner le prochain. Comment écris-tu tes morceaux? Je n’aime pas les devoirs, donc je fais ça quand ça vient. J’écoute beaucoup de musique chez moi, dans ma voiture. Selon mon humeur, je freestyle sur une instru, je trouve deux, trois punchlines, je me chauffe. Quand tu ne bosses pas, tu fais quoi? Boxe et muscu. Ça me défoule, c’est pas que pour être balèze. Et le foot? Je suis nul. Tu vas quand même regarder la Coupe du Monde? Un peu. Je vais supporter

Matthew Oliver

Poids lourd du rap français, Booba donnait un concert à la Villa Schweppes dans le cadre du Festival de Cannes. Rihanna, Solangegate et Coupe du monde: rencontre avec le boss.

la France parce que j’ai des amis qui jouent, sinon j’aurais supporté le Brésil. En 98, quand la France a gagné, j’étais déprimé! C’est pas une grande équipe, ça ne me fait pas vibrer, contrairement au Brésil. Moi, j’aime bien pouvoir suivre quelqu’un tête baissée, comme avec Tarantino.

playlist de nuit(s)

5 chansons pour monter en pression 1 h du mat’

2 h du mat’

3 h du mat’

4 h du mat’

5 h du mat’

Lana Del Rey West Coast

Todd Terje Johnny and Mary

Black Lips Funny

Booba OKLM

Jay-Z feat. Beyoncé Bonnie & Clyde

Produit par Dan Auerbach, moitié des Black Keys, ledeuxième album de la chanteuse américaine, baptisé Ultraviolence et annoncé pour le 16 juin, s’annonce plus rock que leprécédent, Born to Die. Enattendant, on se passe enboucle West Coast, avant-goût sensuel et brumeux.

Le Norvégien a invité BryanFerry à venir poser savoix de crooner sur sareprise du morceau culte de Robert Palmer. Le résultat est un bijou de mélancolie. On prédit un retour en force du slow cet été.

Cette année, les fous furieux Black Lips ont sorti leur septième album au titre aussi magique que son contenu: Underneath the Rainbow. Rocket slackeuse à souhait, Funny en est le sommet.

Si le nouveau morceau du Duc de Boulogne (installé à Miami) s’appelle “au calme”, il n’en est pas pour autant une belle ballade apaisée. Armé de son autotune, Booba balance “ma carrière est incroyable” et fait quelques références salaces à Rihanna.

Alors que nos esprits seremettent péniblement duSolangegate et que Jay-Z et Beyoncé ont dévoilé unincroyable teaser pour leur tournée commune, onse réécoute le culte Bonnie & Clyde, sorti en 2003. “You’re ready B?”

Revivez en images le concert de Booba sur villaschweppes.com

08 schweppes-juin 965.indd 2

22/05/14 16:05

retour de hype

YSL vs DSK

Philippe Barbosa

Le Showcase

retour de bâton

hype

buzz

pré-buzz

la courbe de la nuit 1998, le retour

“Mais où sont les piscines et le champagne?”

Rock en Seine

“Tu m’offres Pharrell Williams pour mon anniv?” “On va peut-être arrêter avec les hologrammes, nan?” Totorro

Le clip barjo de The Knife

Lykke Li

Rock en Seine Le festival ajoute des noms à sa programmation, dont Mac DeMarco, The Horrors et The Hives Totorro Comparés à Mogwai, les Rennais sortent un premier album très attendu, Home Alone YSL vs DSKC’était LE match (des sigles) à Cannes Le clip barjo de The Knife Avant leur mini-album de remixes (17 juin), les Suédois ont dévoilé un clip fascinant Le Showcase On retourne dans le club caché sous le pont Alexandre III dont la direction artistique a été reprise par Savoir Faire et We Love Art “Tu m’offres Pharrell

Williams pour mon anniv?” Le site Degy Entertainment a dévoilé les cachets que demandent certains artistes pour des concerts privés. Pour Pharrell, comptez 175000 dollars “Mais où sont les piscines et le champagne?” L’après-Cannes est parfois difficile “On va peut-être arrêter avec les hologrammes, nan?”Après Tupac, c’est Michael Jackson qui a ressuscité lors des Billboard Music Awards 1998, le retour Mais si, cette année on va gagner Lykke Li On écoute le troisième album de la Suédoise, en novembre au Festival Les inRocKs Philips

noctambule 5 soirées à ne pas manquer

Les Nuits de Fourvière du 3 juin au 2 août à Lyon

Villette Sonique du 2 au 8 juin à La Villette Le parc de La Villette (gratuit) et La Grande Halle (payant) accueilleront Jagwar Ma, Slowdive, Todd Terje, Ty Segall, Factory Floor, Acid Arab et bien d’autres. Croisons les doigts pour que le soleil soit au rendez-vous.

Plusieurs belles surprises se sont glissées dans la programmation du festival lyonnais: Stromae (le 12 juin), Fauve ≠ et Breton (le 15), Julien Doré (le 27), Phoenix et Moodoïd (le 28), Pixies (le 2 juillet), Damon Albarn (le 5), Mikhael Paskalev et Franz Ferdinand (le 8), Portishead (le 15), Etienne Daho (le 18), Miles Kane et les Babyshambles (le 26), The National (le 28).

Palo Alto Party le 4 juin au Badaboum

Art Rock du 6 au 8 juin à Saint-Brieuc Pour sa 31e édition, le festival costarmoricain invite, entre autres, Alice Cooper, Temples, Gesaffelstein, Foals, Casseur Flowters, Totorro, Salut C’est Cool, Joris Delacroix. Entre deux concerts, on pourra assister au spectacle Une raclette par Les Chiens de Navarre ou découvrir une expo consacrée aux robots.

Festival des lauréats inRocKs Lab du 29 au 31 mai à La Gaîté Lyrique Passés par une présélection en ligne puis auditionnés en live lors de la tournée d’open-mic en France, les quinze lauréats du concours Sosh-les inRocKs Lab 2014 défileront trois soirs durant. L’occasion de découvrir la crème de la scène émergente française.

Brain Magazine, Le Badaboum et Pathé Films organisent une fête estivale pour la sortie de Palo Alto, premier film de Gia Coppola (petite-fille de Francis et nièce de Sofia), avec un live des Midnight Magic, des DJ set de Crame, Piu Piu (Girls Girls Girls), Les Radis Sanglants “b2b” Neet et plein de surprises (2 bis, rue des Taillandiers 75011 Paris).

plus de soirées sur villaschweppes.com

08 schweppes-juin 965.indd 3

22/05/14 16:05

rêver puis vieillir grâce aux inRocKs La semaine dernière: Sébastien Tellier en chapeau de paille au Brésil, un Playmobil, l’adieu au langage, Julianne Moore et le déclin.

M

on cher Inrocks, c’est le printemps ! On se réveille ! Les oiseaux chantent, les ados bandent, les filles bourgeonnent, c’est le Festival de Cannes, RolandGarros arrive. Oh, Gamelin ! Y a quelqu’un là-dedans ? On se secoue et on passe en mode “rêve brésilien” version Sébastien Tellier: chapeau de paille et tutti quanti. On retrouve comme Seb “la naïveté, la fraîcheur, la tendresse –les valeurs de l’enfance”. On se crée un espace, au moins mental, “beau et luxuriant, qui respire la joie de vivre”. Brazil… lalalalala Braazzzil… Mouais. Mais là, le printemps, je ne suis pas certain. D’abord, il pleut. Et puis cette flemme. L’état de l’ado affalé sur son canapé, qui “la main courbée tel un Playmobil, les muscles du bras contractés, totalement concentré, les sourcils froncés jusqu’à se joindre”, tente d’“attirer la télécommande à soi sans se déplacer”. “La flemme, on vous dit.” Il faudrait qu’il vienne à moi, ce printemps, qu’il me saisisse, qu’il me traverse et me fasse danser la samba sans que jamais je ne doive prendre cette décision: activer mes abdominaux, tendre mes muscles, me dresser et sortir de ce putain de canapé, de cette torpeur. Et le pire, c’est que j’y suis bien à t’y lire, mon cher Inrocks, et à ne voir au fil de tes pages qu’angoisse du temps qui passe, del’étoile qui pâlit et de la mort qui arrive. Brazillllll. C’est un autre voyage qui nous attend. “Godard semble dire adieu aumonde, ruminer sur sa propre mort à venir.” Adieu au monde, adieu au langage, “… pffffuuuuiiiit… crrrrrrrrrr…” Voilà pour la destination, embarquement immédiat, le visa est offert par la maison. Mais pas decrainte, il y aura de belles étapes ! Julianne Moore joue dans le film de Cronenberg “une actrice névrosée qui craint d’être has been”, unestar pétrifiée de voir son étoile pâlir. Mourir, la belle affaire, maisvieillir… Vieillir, et voir le désir se détourner de vous. Vieillir,etne plus se réjouir du printemps, comprendre que les choses ontchangé, que les lendemains de fête seront désormais des rappels à l’ordre etque le corps et les rêves vont plus ou moins rapidement, maismécaniquement et nécessairement, rapetisser, se rabougrir. Vieillir, “c’est le moment où la peur d’avoir mal déjà en germe depuis quelques années s’exprime de manière franche et parfois brutale”, comme cela arrive à Louis C.K. dans la saison 4 de ses aventures ; celui où l’on comprend qu’on ne reviendra plus en arrière. Louie sebloque le dos, va chez le médecin, et ce dernier n’a pas d’autre diagnostic ni remède qu’“une réflexion plus générale sur l’obligation devivre avec la douleur”. Quand la douleur est sans retour, quand ilnous reste le canapé, on peut toujours philosopher: une veine. C’estune crise (de la trentaine, de la quarantaine, de l’Europe, del’homme occidental) ? Non sire, c’est un déclin. Alexandre Gamelin

8 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 08 Actu Debrief.indd 8

22/05/14 16:56

GAB Pub.indd 1

22/05/14 13:48

une semaine bien remplie Découvrir un artiste libanais, écouter les espoirs de la scène française, s’interroger sur les limites de notre planète, s’adonner à une approche transversale de la création contemporaine, se réchauffer au grand soleil des Antilles.

documentale The Atlas Group, I Might Die Before I Get a Rifle _ TNT, 1989. Courtesy de l’artiste et galerie Sfeir-Semler, Beyrouth, Hambourg © Walid Raad

Préface de Walid Raad En attendant l’exposition du duo Hadjithomas et Joreige en juillet à la Villa Arson (Nice), c’est à Nîmes que l’on ira découvrir l’artiste libanais Walid Raad. Sestravaux, à la frontière du documentaire et de la fiction, consacrés à l’impact des guerres du Liban, ainsi qu’un work in progress dédié aux nouvelles infrastructures muséales dans le monde arabe –dont le Louvre Abou Dhabi–, sont parmi les plus stimulants de la scène internationale. exposition jusqu’au 14septembre au Carré d’Art de Nîmes, carreartmusee.com

plein soleil Chassol à la Villette sonique Le mois de juin à Paris signale le retour de la Villette sonique, noble festival, pointu, éclectique et convivial. Durant une semaine, les plus valeureux enchaîneront concerts gratuits en plein air sur la pelouse du parc de la Villette, mais aussi soirées au Trabendo, Cabaret Sauvage ou Cité de la Musique. C’est d’ailleurs sur la scène de cette dernière que le compositeur Chassol présentera, le 2juin, Big Sun, réalisé à partir de captations (visuelles et sonores) faites aux Antilles, dont il est originaire. festival du 2 au 8juin au parc de la Villette (Paris), villettesonique.com 10 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuReco.indd 10

22/05/14 15:41

Vue d’exposition, Architectones, église Sainte-Bernadette-du-Banlay, Nevers, 2013. Photo Diane Arques © Veilhan/ADAGP, Paris, 2014

the sound of… art Xavier Veilhan, on/off

exposition-scène du 28 mai au 23 août aux Galeries Lafayette (Paris IXe), gratuit, inscriptions 10 jours avant chaque concert sur galeriedesgaleries.com

tremplin NASA/JPL –Caltech/Laboratorio de Astrofísica Espacial y Física Fundamental

Sosh aime lesinRocKs lab

retour à la Terre De l’univers clos au monde infini Le paradigme écologique et la notion d’anthropocène tendent à s’imposer en philosophie, en anthropologie et en histoire… Un ouvrage pluridisciplinaire rassemble des interventions de penseurs clés sur la question, comme Bruno Latour, Isabelle Stengers, Christophe Bonneuil ou Dipesh Chakrabarty… Une somme éclairante sur les débats liés à cette crise environnementale qui nous oblige à repenser le monde et agir à partir des limites de notre planète. livre (Editions Dehors), 364pages, 22€

08 965 ActuReco.indd 11

RadioElvis © Nicol Despis

The Atlas Group, I Might Die Before I Get a Rifle _ TNT, 1989. Courtesy de lartiste et galerie Sfeir Semler, Beyrouth, Hambourg © Walid Raad

Après ses collaborations avec Sébastien Tellier ou Air, Xavier Veilhan est de retour avec cette installation à deux vitesses. Version off: une œuvre d’art totale et immersive. Version on: l’installation se transforme en scène pour une programmation des labels Entreprise, Record Makers, Tricatel et Versatile. C’est Zombie Zombie qui ouvrira le bal lesoir du vernissage. Suivront Tristesse Contemporaine, Turzi ou Jef Barbara.

Après une tournée d’auditions à travers la France, la Gaîté Lyrique accueille la demi-finale du concours Sosh aime lesinRocKs lab. Rendez-vous donc pour assister aux concerts des quinze meilleurs espoirs de la scène française, aux projections de cinq créations vidéo, à des émissions en direct, mais aussi pour jouer à la pétanque ou au Baby-Foot, participer à des speed datings pro ou encore à des blind tests… festival des lauréats du 29 au 31mai à Paris (Gaîté Lyrique), à partir de 14 h (concerts à partir de 19 h, sur invitations à retirer sur Digitick)

22/05/14 15:41

“le doute n’est pas ma caractéristique première” Présentatrice du Supplément sur Canal+, Maïtena Biraben évoque les spécificités de son émission, ses ambitions et la Coupe du monde de foot.

L

e mois dernier, tu as remplacé Antoine de Caunes au Grand Journal pendant une semaine. Y as-tu pris goût ? Maïtena Biraben – Je n’ai pas envie de présenter cette émission, d’ailleurs on ne me la propose pas et je suis très heureuse avec LeSupplément. C’était super de remplacer Antoine, j’aime bien le direct mais je préfère prendre le temps d’interviewer des gens. Au Grand Journal, c’est hyper rythmé, ça me correspond moins. Il y a un an, tu étais pourtant dans la short-list pour remplacer Michel Denisot… Je ne le regrette pas, car j’avais envie de continuer à présenter LeSupplément. Mais on n’est pas obligé de me croire quand je dis ça. Dans l’affaire, tu as perdu la case que tu occupais le samedi. Je l’ai très bien vécu car Canal+ m’a confié la politique, ce n’est pas rien. Que j’incarne l’interview politique sur la chaîne, je n’ai pas pris ça comme une gifle. Comment t’es-tu préparée à cette émission politique ? Je ne souhaitais pas être une intervieweuse politique comme les autres. C’est l’humain qui m’intéresse, plus que la dépêche. Qui est vraiment Xavier Bertrand ? A quoi marche Michel Sapin ? Voilà, le genre de questions qui m’animent. Que ce soit avec Nicolas DupontAignan ou Nabilla, tu as le même niveau d’engagement dans tes interviews. Rien ne différencie celles des politiques de celles des personnalités du show-biz. A l’époque où je l’ai interviewée, Nabilla déclarait représenter la jeunesse en

France. J’ai des enfants et, si elle les représente, j’ai des questions à lui poser. On peut puiser quelque chose d’intéressant chez tout le monde. Penses-tu que LeSupplément a pu amener un nouveau traitement de la politique ? Avant, quand on parlait de traitement politique sans complaisance, c’était forcément austère. On essaie de faire autrement. Toutes les chroniques de l’émission apportent un angle différent. Par exemple, avec “Politichic”, Marc Beaugé pose des questions que je ne pourrais pas poser. Sa séquence participe du processus de démythification de la com. Je trouve assez drôle de savoir que Xavier Bertrand revend ses cravates à la foire de Saint-Quentin ou que tous les membres du gouvernement sont passés des costumes Smalto à ceux de chez Smuggler. Tu doutes parfois ? Le doute n’est pas ma caractéristique première (rires). La force du travail, c’est d’enlever un certain nombre d’états d’âme. Après, je peux ne pas avoir suffisamment travaillé ou ne pas avoir saisi le bon angle, ça arrive. Je n’ai jamais eu l’impression d’être extraordinaire. Portes-tu encore beaucoup d’ambitions ? Je ne suis pas ambitieuse, mais j’ai faim et plein d’envies. Si je te disais que je rêve d’interviewer Patrick Juvet, est-ce que je serais considérée comme une ambitieuse ? Tout dépend du résultat de l’interview, mais qui rêverais-tu d’interviewer, justement ? J’aimerais interviewer Nicolas Sarkozy, François Hollande, ou Claude Guéant. J’espère avoir un jour Hillary Clinton, je travaille depuis des mois pour l’obtenir.

Elle va peut-être devenir la première femme présidente des Etats-Unis… Tu assumes d’avoir diffusé la séquence off où l’on voyait JeanVincent Placé quitter votre plateau ? Non seulement j’assume, mais je m’étonne qu’on ait reçu autant de leçons de gens qui ne maîtrisaient pas le dossier. On ne peut pas demander à la télévision tout et son contraire. Quand, quelques mois plus tôt, PaulMarie Coûteaux avait oublié qu’il portait un micro et que nous avons diffusé la séquence en off, personne nenous l’a reproché. Dans cette séquence, Jean-Vincent Placé ne dit pourtant rien de capital. Il a quitté le plateau. Avant, il avait refusé de nous répondre et s’en était pris à notre journaliste. La diffusion de cette séquence était nécessaire à la compréhension de l’interview. Deuxcentspersonnes l’ont vu partir. Al’heure des réseaux sociaux, le départ de Jean-Vincent Placé ne pouvait pas passer inaperçu… Je l’ai interrogé récemment et il m’a répondu assez ironiquement que grâce au procès qu’il va vous faire, il va pouvoir payer ses amendes. On attend la notification. Je maintiens nos informations et jusqu’à preuve du contraire, Jean-Vincent Placé n’a pour l’instant pas porté plainte contre Canal+, mais contreX.

“Xavier Bertrand revend ses cravates à la foire de Saint Quentin”

12 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuItwExp.indd 12

22/05/14 15:06

Aurais-tu envie de faire de la radio à la rentrée ? Oui, j’aimerais bien (sourire). Il faut simplement que ce soit compatible avec ce que je fais déjà. Qu’as-tu lu dernièrement ? En finir avec Eddy Bellegueule d’Edouard Louis. C’est difficile de qualifier le choc que ça représente. Je l’ai donné à lire à mon fils de 17ans, mais je le soupçonne de ne pas l’avoir lu (rires). Il trouvait ça trop violent. Le 20juin, l’équipe de France affronte la Suisse en Coupe du monde.

Ton cœur balance de quel côté ? Je ne suis pas partagée en deux, je suis les deux. Si je vois un papier par terre, je le ramasse, c’est mon côté suisse. Mais je peux parler très fort dans un train, mon côté français. Mais bon, pour ce match, je serai derrière la France. Peut-être que la Suisse et la France se retrouveront en finale… Même pas en rêve, tu as vu ce qu’il y a en face ou pas ? (rires) propos recueillis par David Doucet photo David Balicki pour Les Inrockuptibles 28.05.2014 les inrockuptibles 13

08 965 ActuItwExp.indd 13

22/05/14 15:06

p*rnchai Kittwongsakum/AFP

Bangkok, le 22mai. L’armée a suspendu la Cons titution et interdit les manifestations

la recette du coup d’Etat thaï Après plusieurs mois de crise institutionnelle et de manifestations violentes, les militaires ont pris le pouvoir. Mais dans quel but ?

E

n annonçant un coup d’Etat en direct à la télévision nationale le 22mai, deuxjours après avoir décrété la loi martiale, les militaires n’ont pas eu besoin de renverser qui que ce soit. Ou si peu. Le gouvernement ? Le Premier ministre en place l’était par intérim, remplaçant Yingluck Shinawatra, destituée par la justice le 7mai pour abus de pouvoir. Le Parlement ? Il a été dissous fin 2013 et les élections anticipées de février, censées le renouveler, ont été annulées. Les militaires ont donc “comblé” une sorte de vide institutionnel dans unpays en proie depuis sixmois à desmanifestations meurtrières qui opposent les partisans de l’ancienne Première ministre à ses adversaires. L’armée a donc estimé “nécessaire de prendre le pouvoir” et son chef, legénéral Prayuth Chan-ocha, a “consenti” àrepousser une retraite imminente. Mais à qui profite le crime ? A ceux qui veulent se débarrasser de deux ex-Premiers ministres, Yingluck Shinawatra donc et son frère Thaksin, qui vit en exil à Dubaï depuis que l’armée l’a chassé du pouvoir en 2006. Car, depuis quinzeans, deux camps s’opposent: d’une part, le Sud industriel et touristique, l’armée et les élites de Bangkok ; de l’autre, la police, le clan Shinawatra

et lapopulation rurale du nord et du nord-est du pays, démographiquement majoritaire. Chacun des camps brandit sa propre légitimité. Pour Thaksin et son parti, c’est simple: elle est démocratique. Ils ont remporté cinqélections législatives consécutives. Pour l’autre camp, la véritable légitimité réside dans la personne du roi RamaIX. Ce dernier règne depuis plus longtemps qu’ElizabethII et un simple geste de sa part défait un gouvernement. Il se trouve que RamaIX déteste Thaksin, cet ancien policier devenu milliardaire des télécoms puis Premier ministre. Mais le roi a 86ans, est malade et sa fin est sans doute proche. Et certains soupçonnent le prince héritier d’avoir unfaible pour Thaksin. Ce soupçon de partialité princière suffit à affoler desopposants qui imaginent avec horreur l’intronisation d’un monarque qui leur serait défavorable. Il était donc urgent pour eux de tout faire pour précipiter l’intervention des militaires qu’ils jugent favorables à leurs thèses. Ces derniers ont l’habitude: depuis 1932, ils en sont à leur dix-huitièmecoup de force. Alors que faire ? Les plus cyniques conseillent d’attendre lesfunérailles du roi RamaIX. D’autres font remarquer que la Thaïlande et ses66millions d’habitants méritent mieux qu’une vulgaire succession dynastique. AnthonyBellanger

14 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuMonde.indd 14

22/05/14 17:03

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:43

“et il devient quoi le plombier polonais ?”

retour de hype

retour de bâton

hype

buzz

pré-buzz

gay-checkonline.com

Céleste Boursier-Mougenot

“non je ne suis pas sinophobe, je mange souvent au chinois en bas”

Definitely Maybe

le bac

The Knife la nouvelle piscine Molitor

P’tit Quinquin The Dø

Andrea Pirlo totalement ivre

“il s’est jeté du pont Ian Curtis, plouf”

“cet été, c’est mon été, tu sais”

“Il s’est jeté du pont Ian Curtis, plouf” A Manchester, une pétition circule pour que le pont où Anton Corbijn a pris ses fameuses photos de Joy Division soit baptisé Ian Curtis Bridge. The Dø Après trois ans de silence, le duo revient avec le très bon Keep Your Lips Sealed. Céleste Boursier-Mougenot

la reprise des Smiths par Miley Cyrus

“mais tu crois que Usher a pris son nom d’artiste en hommage à La Chute de la maison Usher ?”

représentera la France à la Biennale de Venise en 2015. La nouvelle piscine Molitor Ce monument historique est devenu un “établissem*nt de luxe”. Indécence patrimoniale ? Pour le savoir, il vous en coûtera 180euros la journée. La reprise des Smiths par Miley Cyrus Violentes crampes d’estomac. D.L.

tweetstat Quand il n’est pas à Fort Boyard, le présentateur habite Los Angeles. Il se confesse sur Twitter: Suivre

Olivier Minne @olivierminne

Ai passé la nuit avec la mère Kardashian sans savoir qui c’était… Est-ce vraiment grave… ? 15:39 - 19 mai 2014

Répondre

Retweeter

32 % mon beau-père et moi Pour le quart de seconde qui suffit à imaginer un monde parfait: Minne y serait le beau-père de Kanye West.

Favori

46 %hmhmhm Père Fouras

22 % illuminati

Comme tout le gratin de L.A.… D’ailleurs, il présentera cet été sur France2 une version rajeunie de Pyramide.

16 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuCourbe.indd 16

22/05/14 17:13

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:27

la Coupe est (déjà) pleine Personnes dénudées, gros son pompier et onomatopées: le clip de l’hymne du Mondial ne plaît pas aux Brésiliens. Et on les comprend.

1

Waka Waka échéant

2

olé ola cabron Force, unité et onomatopées: tout y est dans ce morceau qui se veut “fédérateur”, dans la plus pure tradition des hymnes deCoupe du monde. Mêmeune Brésilienne, Claudia Leitte, locale del’étape, a droit à une dizaine de secondes de chant en portugais (mais pas à une robe assez longue pour cacher son intimité dans le clip). Pasassez pour contenter de nombreux Brésiliens qui dénoncent un tsunami de clichés dans cette vidéo qui donne à voir, en vrac: danseurs de capoeira euphoriques, danseuses de salsa dénudées et enfants pieds nus. Sans compter le choix dedeux chanteurs latinos, certes célèbres mais pasdu tout brésiliens, etl’utilisation de rythmes plutôt caribéens.

“Le temps d’apprendre à vivre, il est déjà trop tard”, écrivait si justement Aragon. Même sentiment face à l’hymne de cette Coupe du monde 2014. Car, vous aurez beau clamer connaître enfin parfaitement lachoré de Waka Waka, rien n’y fera. Et il vous faudra désormais mesurer le temps passé depuis la sortie du tube intersidéral deShakira, hymne du Mondial en Afrique du Sud il y a quatre ans déjà. Qu’avez-vous fait de votre vie depuis ? Mystère. Reste qu’en lieu etplace de Waka Waka, la Fifa a choisi pour cette édition brésilienne We Are One, un morceau impliquant Pitbull (ici présent), Jennifer Lopez et beaucoup de percussions. Autant le dire tout net: une purge.

3

2

3

1

b(l)ack flags

Mais que se passe-t-il derrière cette tente de drapeaux où évolue en vase clos le dénommé Pitbull ? Il y a peu, Platini demandait à la populace de profiter de la Coupe du monde pour “montrer la beauté de leur pays” au lieu de faire “des éclats un peu sociaux”. Et si l’un n’allait pas sans l’autre ? Loin des clichés touristiques, laréalité brésilienne semble pencher du côté des manifestations qui agitent lepays depuis plusieurs mois. “Si je n’ai pas de droits, vous n’aurez pas de Coupe” est d’ailleurs un des slogans de la contestation qui pointe

les sommes faramineuses engagées par le gouvernement pour répondre aux critères de la Fifa, mais aussi la mort de neufouvriers sur les chantiers des stades et le “déplacement forcé de 250 000personnes pour la construction” de ceux-ci. Parmi les revendications desmanifestants qui n’apparaissent évidemment pas dans ce clip: une baisse des loyers et du coût des transports, la création de vrais services publics de la santé et de l’éducation. Aragon écrivait aussi: “Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson.” Diane Lisarelli

18 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 18 Actu loupe.indd 18

22/05/14 17:21

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:26

Phil Harvey

en chiffres

bourré de pastiches Ghost Stories, le nouvel album de Coldplay, devait être celui de la renaissance. Mais, malgré de rares bons titres, il déçoit et frise le mauvais goût.

le sujet Quinze ans après ses débuts, Coldplay sort ce printemps Ghost Stories, un sixième album qui succède au très platiné et bodybuildé Mylo Xyloto. Pour assurer sa production, le groupe a fait appel au réalisateur à succès Paul Epworth (Adele, Foster ThePeople) et a aussi invité pas mal de monde –Avicii, Timbaland, Madeon– à peaufiner les arrangements de ses morceaux. Le disque, qui a été inspiré à Chris Martin par sa longue histoire et sa rupture avec l’actrice Gwyneth Paltrow, était annoncé comme celui du retour à une écriture personnelle, plus épurée et plus sobre, en rupture (décidément…) avec la pop flamboyante et épique des derniers travaux du groupe.

le souci Chris Martin, n’en déplaise aux médisants, reste une des plus belles voix pop du Royaume-Uni. D’abord les bons points donc: sur Ghost Stories, l’Anglais chante toujours aussi bien (le charmant Always in My Head ou le très beau Oceans, que Martin interprète, sans effets ni artifices, avec la grâce des premiers jours). Hélas ces morceaux se perdent dans une succession de titres moyens, où le groupe semble souvent jouer à pasticher les autres: on pense à Bon Iver sur Midnight, à Radiohead dans les basses sourdes de Magic, à Sébastien Tellier

sur True Love… Cela passerait encore si Coldplay ne commettait l’irréparable avec A Sky Full of Stars: le songwriting touchant hérité du U2 d’hier a laissé place à de l’eurodance taillée pour des pistes d’autotamponneuses. Le titre, qui a bénéficié de la vilaine participation du DJAvicii, évoque autant Maroon5 que le Believe de Cher: ça va pas la tête.

le symptôme Parce qu’il est le premier disque du groupe depuis la séparation de Chris Martin et Gwyneth Paltrow, on espérait un peu bêtement de Ghost Stories qu’il s’inviterait dans la catégorie des chefs-d’œuvre post-chagrin d’amour, façon Blood on the Tracks de Bob Dylan ou For Emma, Forever Ago de Bon Iver. Raté. Au final, Ghost Stories ne s’invite nulle part, si ce n’est dans la catégorie des disques qui donneront du grain à moudre aux (dé)tracteurs du groupe. En offrant ses chansons pop à des producteurs house et electro, Coldplay semble ne plus vraiment savoir où est sa maison, agençant un disque tantôt sobre, tantôt pompier, qui souffre du nombre de ses convives… Dommage, car on décèle encore parfois, au hasard d’une ligne mélodique ou d’un refrain, la grâce de Chris Martin, musicien capable de grandes choses, mais dont le talent reste hélas trop caché aujourd’hui. Johanna Seban

1

Le nombre de boulangerie que possède Coldplay. Le groupe a acquis une ancienne boutique dans le quartier de Primrose Hill, dans le nord de Londres, pour y installer son studio de répétitions.

500

Le nombre d’exemplaires de Safety, le premier single du groupe publié en 1998, deux ans avant le premier album Parachutes.

11

Le nombre d’années qu’a duré la relation entre Chris Martin et l’actrice américaine Gwyneth Paltrow. Le couple s’est rencontré lors d’un concert de Coldplay. Marié, il a eu deux enfants –une fille, Apple, et un garçon, Moses. Le divorce a été annoncé en début d’année.

20 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuDémontage.indd 20

22/05/14 15:00

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:46

le doigt à l’honneur Parmi les objets connectés, la bague électronique est à la mode. Mais, pour devenir un vrai transhumain, on peut également se faire implanter des puces.

L

a bague a le vent en poupe dans l’univers technologique actuel. Les projets se multiplient, tel le FingerReader, conçu par leMassachusetts Institute of Technology, unebague munie d’une minuscule caméra haute définition. Au doigt de l’aveugle, elle lit le texte que ledit doigt pointe et le transmet vocalement: du braille électronique, en somme. D’autres bagues se fraient un chemin dans la jungle desobjets connectés. La plus impressionnante s’appelle Fin, comme pour signifier à la concurrence qu’il est déjà trop tard. Elle s’enfile sur le pouce, mais ne se contente pas de ce doigt-là. Dotée de capteurs, elle repère lemouvement de la paume et des autres doigts. La main devient alors une sorte de télécommande qui permet de piloter télévision, tablette, smartphone, ordinateur, thermostat, etc. Actuellement en précommande pour 100dollars, Fin sera disponible en septembre. Nous cherchons toujours à rapprocher au plus près de nous ces nouveaux gadgets. L’homme moderne aime sentir la froide douceur de ses innovations contre sa peau: sur le poignet avec la montre connectée, sur les yeux avec Google Glass, sur le biceps même ou intégré dans le T-shirt pour les sportifs. Inévitablement, on devait franchir le pas supplémentaire et finir par introduire la technologie dans notre propre corps. C’est le fantasme de la puce électronique insérée sous la peau. Apparaîtra bientôt l’homme augmenté, letranshumain, terrifiant pour les uns, tellement émouvant et beau pour les autres. Une équipe

de geeks américains commercialise déjà ce type de mini-implant (le xNT, 2millimètres sur 12). Ces bricoleurs jurent que l’on peut se l’injecter soimême, entre le pouce et l’index, sans risque et presque sans douleur, à l’aide de la seringue fournie. Cette petite souffrance à prévoir n’est rien comparée au bénéfice promis: ouvrir la porte de sa maison, laportière de sa voiture ou déverrouiller son ordinateur rien qu’en présentant sa main. On aurait du mal, c’est vrai, à se passer d’une telle avancée, note-t-on ironiquement. C’est pourtant l’avenir que l’on nous vend. La télécommande, le téléphone, le lecteur vidéo, l’appareil photo: il nous faut tout avaler, tout doit rentrer, jusque dans nos entrailles. Une équipe dechercheurs de l’université de Dallas vient de réussir l’exploit d’enrouler de minuscules câbles suffisamment souples autour de nerfs de rats. Ils seront bientôt capables de récolter, par ce biais, des informations sur le fonctionnement de l’organisme. L’homme devient machine. La technologie fait petit à petit son trou. En nous. Nicolas Carreau illustration Jérémy Le Corvaisier pour LesInrockuptibles

pour aller plus loin FingerReader, la bague liseuse vimeo.com/86912300 Mise en place d’un implant xNT youtube.com/watch?v=vD4Eegb2usA

22 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuFuturama.indd 22

22/05/14 15:20

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:42

Jules Naudet Ce sociologue s’intéresse aux circulations entre classes sociales.

C

omment un ordre social inégalitaire se maintient-il ?, s’interroge Jules Naudet, sociologue de 32ans. Pour sa thèse soutenue en 2010, il s’est intéressé au parcours d’individus issus de classes populaires –en France, aux Etats-Unis mais également en Inde. “Je crois que j’aime étudier les points de rencontres entre des groupes sociaux défavorisés et l’élite.” Après la publication de sa thèse aux PUF, Pierre Rosanvallon lui demande de sélectionner une personnalité parmi les 150 qu’il a rencontrées pour ses entretiens afin d’en raconter l’histoire dans un livre à part. Jules Naudet porte son choix sur Franck. Fils d’ouvrier, ce très grand patron dirige aujourd’hui la filiale d’un des principaux groupes pétroliers internationaux. S’il n’a pas adopté les codes de son nouveau milieu, il survalorise ses origines populaires et en fait une arme au service de ses convictions néolibérales. DavidDoucet photo RémyArtiges pour LesInrockuptibles

Grand patron, fils d’ouvrier (Seuil), 68 pages, 5,90€ 24 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 ActuNT.indd 24

22/05/14 15:03

GAB Pub.indd 1

22/05/14 13:47

style

où est le cool ? par Géraldine Sarratia et Dafne Boggeri

à Slävik, en Suède Entre deux fjords, au milieu d’un parc naturel, Mats Fahlander a dessiné deuxmaisons d’été fonctionnelles, comme suspendues au-dessus du sol rocailleux. L’architecte dit avoir voulu jouer du contraste entre vie estivale indolente et environnement brut, d’apparence quasi hostile. matsfahlander.com

avec ces sandales Rousseau

plus de style sur les inRocKs Style style.lesinrocks.com

Des accessoires, des livres, des objets, de l’art, des fringues: à Melbourne, P.A.M., alias Perks and Mini (Shauna Toohey and Misha Hollenbach), décline son univers avec style. Dernière livraison, ces sandales bicolores Rousseau parfaitement mises en valeur par une silhouette ton sur ton et très graphique. perksandmini.com

26 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 26 STYLE.indd 26

22/05/14 15:59

Ake E:son Lindman / Otto

chez Kim Gordon Pendant les années80 et 90, Kim Gordon (Sonic Youth) a écrit une série de réflexions sur l’art et la musique. Ces textes sont enfin réunis sous le titre Is It My Body? dans ce volume à l’esthétique austère. Intime et stimulant. 182pages, 15€, sternberg-press.com

au Père-Lachaise, vu par Paris Nord

Olle Bengtsson

Après sa série “f*ckin Tourist” inspirée par Montmartre, la marque ParisNord s’arrête au cimetière du Père-Lachaise. Résultat: une collection fantomatique, poétique et luminescente à porter la nuit. facebook.com/parisxnord 28.05.2014 les inrockuptibles 27

08 965 26 STYLE.indd 27

22/05/14 16:00

vous n’y échapperez pas

la gallerina Pas une galerie d’art contemporain sans sa jolie réceptionniste discrètement, mais luxueusem*nt, vêtue.

Marnie dans la série Girls

A

ssise derrière un bureau, une silhouette noire se dessine contre un mur blanc. Nous sommes dans une galerie d’art contemporain branchée, à NewYork, et sa réceptionniste adore la mode mais ne veut pas se l’avouer: pas assez intello pour une diplômée d’histoire de l’art. Son entourage la surnomme “gallerina”, ou fashionista de galerie. Réelle hipster undercover, elle ne veut pas faire concurrence aux œuvres, ni paraître vaniteuse. Résultat, elle s’est inventé un look discrètement conceptuel, faussem*nt austère mais vraiment luxueux. En bref, adapté au monde marchand de l’art: monochrome noir inspiration Soulages (mais signé Rick Owens), expressionisme abstrait façon Rothko (merci Céline), chevelure préraphaélite (ou Game of Thrones). “C’est la cible numéro un des étudiants de mode et jeunes marques”, confirme le designer américain Michael Kors: cette jeune femme, souvent issue d’un milieu bourgeois et éduqué, bénéficie d’un pouvoir d’achat élevé et introduit ses vêtements auprès d’une élite souvent intouchable. Elle apporte une valeur intellectuelle quasi transcendantale à tout ce qu’elle porte par sa simple proximité avec des chefs-d’œuvre.

Les tenues elles-mêmes (qui se rapprochent souvent d’un travail complexe de curating !) s’élèvent au statut d’œuvres d’art. Et nous permettent ainsi d’oublier la triste réalité de la production actuelle de confection de masse: au revoir made in China, bonjour Art Basel. Au quotidien, notre gallerina joue les intermédiaires entre la clientèle et les pièces en vente ; elle est le faire-valoir non pas de l’art mais du galeriste, et sa présence légitimise les prix vertigineux qu’elle énonce: “Oui, ma veste et ma statue sont très très chères, totalement incompréhensibles, nous sommes donc très pointus, les gardiennes du luxe contemporain”, indique-t-elle silencieusem*nt. Notre fashion victim qui s’ignore révèle aussi les frontières poreuses entre le milieu de l’art et de la mode: performance Versace et défilé Pucci à Art Basel, lancement de la fondation LVMH attendu avec impatience. Ces deux univers partagent des lois d’entertainment, de culte du grandiose à peu près identiques. Résultat ? De Paris à NewYork, de Londres à Milan, le plus impitoyable des podiums, ce n’est pas la fashion week mais la foire d’art. Aquand Anna Wintour à la Fiac ? Alice Pfeiffer

ça va, ça vient: le téléphone portable XXL

1987 Dans Wall Street d’Oliver Stone, Michael Douglas incarne un banquier new-yorkais qui participe à la construction d’une économie aussi frénétique et fragile qu’une tour de Babel. Son appartenance à une élite surpuissante et machiavélique est symbolisée par son téléphone nouvelle génération, sa disponibilité jour et nuit et la disparition totale de sa vie privée.

1995 Dans Clueless d’Amy Heckerling, la reine du lycée Alicia Silverstone contacte ses copines grâce à son portable muni d’une longue antenne. Ce dernier s’apparente à un sac à main: symbole du succès de papa, objet intime et qui l’accompagne au quotidien. Sa connectivité supérieure et flashy prouve qu’elle fait partie du gratin de la jeunesse.

2014 Finie la gloire du minuscule, la prouesse technologique du téléphone portable est aujourd’hui exprimée par son croisem*nt avec une tablette ou un ordinateur ultraportable. Toutes les informations et besoins se retrouvent ainsi concentrés en un même appareil, symbiose parfaite entre sphères publique et privée. A. P.

28 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 Vous n'y….indd 28

22/05/14 16:12

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:39

Wilfried Jude et Géraldine Seguin/LePonclet

A la ferme duPonclet dans le Finistère

bouche à oreille

effet bœuf Ce que les Français aiment, ce n’est en fait pas lebœuf mais la vache. Et pas n’importe laquelle.

S

oixanteans après le mythologique “Le Bifteck et les Frites”, où Roland Barthes décrivait cette viande comme “l’élément de base nationalisé” mettant toutes les classes sociales d’accord, le bœuf remporte encore de nombreux suffrages auprès des Français (il représente deux tiers de la consommation de viande selon Interbev, association interprofessionnelle du bétail et des viandes). Pour Yves-Marie LeBourdonnec, boucher célèbre pour ses quatre boutiques parisiennes et sa côte de bœuf maturée soixantejours (et à 75euros le kilo), il faut tout simplement une bonne vache pour faire une bonne viande. “Les Français mangent principalement de la vache: 80% des viandes mâles (taurillons), dont la qualité de la viande est faible, sont exportées.” Le problème résiderait dans la génétique de la vache française (limousine, blonde d’Aquitaine, charolaise) qui n’est, au départ, pas destinée à être mangée, mais à produire du lait ou travailler dans les champs: “Ces vaches, pour être mangées, sont engraissées avec des céréales polluantes à cultiver et de plus en plus chères.” Le “boucher bohème”, comme on le surnomme, trouve les qualités nécessaires pour une vache à viande (précocité,

docilité, muscle gras et capacité de l’animal à consommer de l’herbe) chez les Anglais. Il pratique avec des éleveurs français des croisem*nts entre races britanniques (hereford, longhorn, galloway) et françaises. “Une viande idéale ne sera jamais une race pure.” L’avenir de l’élevage ? “Une vache qui mange de l’herbe”, mais “il reste très difficile de convaincre les éleveurs de changer le système dont ils sont prisonniers”. Yves-Marie LeBourdonnec collabore, entre autres, avec le bar àburgers Blend, ou le très branché et hors de prix Beef Club àParis. David Akpamagbo, propriétaire de la ferme LePonclet dans le Finistère, qui produit beurre et viande de luxe, partage cet avis sur l’importance génétique, mais défend les très bonnes races de vaches françaises. Pour lui, le meilleur croisem*nt se fait entre race àviande et race à lait, même si “la même vache sur deux terrains différents élevée par deux agriculteurs peut donner deux viandes complètement différentes”. Il fournit entre autres le boucher Claude Bocquet àAnnecy, et le Paris NewYork, spot à burgers à la mode dans la capitale, avec un steak à la recette secrète issu d’un bœuf corse élevé sur de beaux terrains. Sa viande aussi a un prix: celui de l’excellence. Zazie Tavitian

30 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 30 FOOD.indd 30

22/05/14 16:11

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:49

Jack White est sur tous les fronts: un album solo jovial et fidèle à ses obsessions, un autre de reprisesa vec Neil Young et des concerts déjà complets à l’Olympia fin juin. Entred entelle fine et roustons debis on, cet inventeur fou est le chenapan le plus passionnant du rock actuel. par Stéphane Deschamps photo Mary Ellen Matthews

un Jack sinon rien

J

ack White, star académique. Depuis la fin des White Stripes (voire avant), à chaque fois que Jack White sort un disque (avec TheDead Weather, lesRaconteurs ou sous son nom), c’est la même histoire: celle du rock américain et de ses racines (blues et country). Ça sent l’homme, lecuir et la viande grillée, tisonnée avecle manche d’une guitare électrique. C’est jouissif, excessif, boursoufflé de clichés, pas nouveau, et on se demande à chaque fois pourquoi on adore ça quand même. Ça ne va pas changer avec Lazaretto, deuxième album solo deJack White. Dans ce mot, on trouve les lettres “l” et “z”, comme dans “Led”et “Zep”. Et l’influence des chevelus anglais continue à se faire entendre ici. Lazaretto est un album

assez binaire, deux salles deux ambiances: du rock à roustons de bison d’un côté, des ballades country en dentelle de l’autre. On aime les deux, pour des raisons différentes. Côté roustons de bison, Jack White fait preuve d’inventivité, continuant àchercher des sons de guitare et desidées de production tout bizarres, qu’on n’entend pas ailleurs, pour réconcilier son respect de la tradition musicale américaine et son goût del’expérimentation. En vrai, sa guitare est une pique plantée dans le flanc de la vieille bête, pour la faire avancer. Voire la faire danser, car il y a quelques titres franchement glam et groovy surLazaretto. Certaines chansons atteignent une simplicité philosophale, comme le bon vieux rock’n’roll Just One Drink, qui ne fait penser à rien, sinon à en commander un autre et às’en renverser un peu sur la chemise à carreaux.

32 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 32 GPAP Jack White.indd 32

22/05/14 15:51

JackW hite, l’homme qui ne dort jamais

08 965 32 GPAP Jack White.indd 33

22/05/14 15:51

Côté country en dentelle, Jack White semble ne s’être jamais remis de l’album Van Lear Rose, qu’il avait réalisé il y a dixans pour la chanteuse country Loretta Lynn. Et ça tombe bien, nousnon plus. Souvent chantés en duo avec des femmes (rousses, blondes oubrunes, comme il précise sur ThreeWomen), ces ballades légèrement baroques dans les arrangements sontplutôt émouvantes, parfaites pour la voix à la fois anxieuse et colérique deJack White. Au bilan, Lazaretto est encore un bon album de blues-rock etde country, deux styles musicaux dontil respecte les conventions, tout enen déjouant les clichés. Il les accule, les compresse, en tire la moelle et lejus. Ce type n’est pas un musicien, c’est une centrifugeuse. Pour ceux que ça intéresse, on précisera qu’il y a un sacré bon batteur dans son groupe. Ce qui amène la question suivante, récurrente à chaque fois qu’on pense à Jack White: mais que devient Meg White, l’ancienne batteuse des White Stripes ? La dernière fois qu’on avait posé la question à Jack, il nous avait répondu qu’il n’avait pas trop de nouvelles, qu’elle ne répondait pas au téléphone. Mais il a toujours reconnu que les White Stripes lui manquaient. Iln’a pas décidé d’arrêter le groupe: ledestin et le burn-out de Meg (palpable dans l’émouvant docu Under Great White Northern Lights) s’en sont chargés. Les White Stripes, c’était le jardin d’Eden de Jack/Adam et Meg/Eve, l’enfance de l’art, un temps de l’innocence (des émotions pures, vives et primaires) devenu épopée légendaire. Les White Stripes lui manquent, mais pas autant qu’à nous. Au début des années2000, quand on découvre leurs disques (ils feront le Festival des Inrocks en 2001), le rock’n’roll ne va pas fort, en panne d’idées et d’icône depuis

la mort de Kurt Cobain. Tout en honorant la tradition de la musique américaine (eux seuls jouaient des reprises de SonHouse et de Dolly Parton), les White Stripes lui ont offert un beau lifting, au karcher électrique. C’est le seul groupe des années2000 à être entré dans le mainstream avec une musique honnête, sauvage et sans concessions. Le seul groupe qui a plu à la fois aux vieux rockeurs et aux enfants. Seven Nation Army fut le plus beau tube rock depuis les grandes heures de Nirvana. Le duo a tenu une grosse dizaine d’années. “J’ai l’impression que les dixans qui viennent de passer n’ont duré qu’un an”, nous disait Jack en 2007.

Après la fin officielle du groupe (annoncée début 2011), Jack nous a rassurés avec les Raconteurs et TheDead Weather. Surtout, il a continué à nous faire rêver avec la nouvelle métamorphose de sa petite entreprise, Third Man Records. Devenu millionnaire et rentier avec Seven Nation Army, passé du bac à sable à la cour des grands, avec les moyens de ses ambitions, Jack White a pris uneautre dimension: businessman, ingénieur et incubateur de rêves. Le nom Third Man figurait sur les premiers disques des White Stripes. En 2006, Jack s’est installé à Nashville, fuyant les décombres de Detroit et sans

34 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 32 GPAP Jack White.indd 34

22/05/14 15:51

devenu millionnaire, Jack White a pris une autre dimension: businessman, ingénieur et incubateur de rêves doute quelques vieux démons (en 2004, il avait sérieusem*nt cassé la gueule duchanteur des locaux Von Bondies). Troisans plus tard, il installait son QG dans un quartier industriel de la ville: Third Man Records, un label, studio, magasin de disques, salle de concerts et, globalement, laboratoire et base de lancement d’un paquet de projets tous plus fous les uns que les autres. En 2009, alors que les peintures n’étaient pas encore sèches, Jack White nous disait: “C’est le studio de mes rêves, j’ai pu y mettre tout ce que je voulais vraiment, les micros, les amplis, les guitares, la batterie, tout. C’est aussi un moyen d’investir mon argent dans quelque chose qui a un sens pour moi. Acheter une Lamborghini ou des motos, ça ne m’intéresse pas. J’ai plutôt envie deconstruire, de créer quelque chose denouveau. Même si ça se résume à une centaine de 45t, au moins c’est nouveau. Tous ces petit* morceaux de bois, de céramique, de tissu et tous ces moments sont destinés à un processus créatif.” Cinqans plus tard, le business ThirdMan est une incroyable réussite, artistique et économique: des centaines de milliers de disques démoulés etvendus (on frôle sans doute le million aujourd’hui), des innovations dans lafabrication de disques vinyles (desdisques avec de l’eau à l’intérieur, àtrois étages, tricolores…), des lives historiques (Jerry Lee Lewis) sortis en éditions limitées, des rééditions de vieux bluesmen ou du catalogue SunRecords, un monstrueux (et onéreux) coffretcabinet de curiosités présentant les 800chansons produites par le label Paramount entre 1917 et 1927… Puis leRolling Record Store, camion de glacier transformé en magasin de disques itinérant, qui nous rappelle la glorieuse époque des bibliobus et le côté missionnaire-éducateur de White (Third Man a aussi produit des fanfares et deschorales scolaires du Tennessee…).

en cabine avec The Loner Jack White vient d’enregistrer un album de reprises avec Neil Young. Un bien curieux objet. Neil Young a de l’humour: tout en faisant la promotion de son projet Pono, un nouveau standard de son numérique haute fidélité, il enregistrait avec Jack White unalbum de reprises ultra lo-fi, craquelé comme un vieux 78t oublié dans unegrange pendant quatrevingtsans. Neil Young est un des (guitar) héros, etune des influences deJack White. Pour cet album, ALetter Home, Neil Young a traîné sa vieille carcasse chez Third Man à Nashville, et il a joué dans une antique cabine d’enregistrement datant des années40. Le répertoire: des chansons millésimées de Willie Nelson, Bert Jansch, Gordon Lightfoot, Tim Hardin, Phil Ochs, Bob Dylan, The Everly Brothers, dont NeilYoung dit qu’elles ont changé sa vie. Guitare folk, piano et Jack White au chant sur deux duos. L’album commence de la plus étrange manière, avec la lecture par Neil Young d’une lettre à sa mère défunte. Ensuite, le sublime côtoie le dispensable. Lesmeilleures chansons (Needle of Death, IWonder if I Care as Much) sont affaiblies par ce son de petite flamme qui s’éteint, exercice de style archaïque. Totalement légitime dans le cas d’enregistrements d’époque, mais un peu vain pour des chansons de 2014. Avant sasortie officielle sur le label habituel deNeil Young, ALetter Home a paru envinyle sur Third Man Records. Puis ilressort en coffret foufou (neuf vinyles, un CD, un DVD, un livret). Peut-être qu’unjour, ce disque vieillira bien et qu’il nous prendra par surprise. En attendant, on le rangera au rayon des curiosités etdes beaux objets plutôt qu’avec lesgrands disques de Neil Young. S.D. ALetter Home chez Third Man Records et Warner Bros, selon les formats 28.05.2014 les inrockuptibles 35

08 965 32 GPAP Jack White.indd 35

22/05/14 15:51

en vrai, Jack White nevoulait pas être prêtre, il visait plutôt le job de Jésus Jack est malin, il a relancé le désir de musique et dedisques-objets, dont il est le principal fabricant: marchand de bonbons lematin, dentiste l’après-midi. En anglais, disque se dit “record”. Etpour Jack White, c’est le même mot. En juillet 2007, il avait tenté de battre unrecord du monde en faisant avec Meg le concert le plus court du monde –une note, une seconde. Le record ne fut pas hom*ologué par l’institution (le Guinness World Records). Mais Jack a remis ça cette année, en réalisant durant leweekend du Disquaire Day (Record Store Day, là-bas) le disque le plus rapide du monde: de l’enregistrement à la vente en passant par le pressage, l’impression de la pochette, un 45t fabriqué en 3heures,55 minutes et 21secondes. Sa dernière folie, c’est la version “ultra lp” de son nouvel album. Ceci n’est pas un disque. C’est une performance, un objet magique, peut-être l’objet le plus dingue jamais fabriqué par Third Man Records. La faceA se lit en partant du centre. Il y a des morceaux cachés sous l’étiquette, un en 78t, un autre en45t (mais tous deux sur un disque dont les autres morceaux tournent à 33t). L’intro d’un morceau est en version acoustique ou électrique, selon le sillon sur lequel on pose l’aiguille, et les deuxsillons se rejoignent au milieu dumorceau. Les deux faces présentent un aspect différent, mat et brillant. Enfin, et c’est le plus beau, l’hologramme d’un ange tourne sur le disque, en rappel de l’art funéraire de la pochette. Tout cela est peut-être une géniale vanité, une façon de tuer le temps avant qu’il ne nous achève, une conjuration dela mort, qui rôde depuis longtemps dans l’œuvre de Jack White. Le bluesman Son House et son Death Letter… Le slogan du label, “Your turntable’s not dead”… TheDead Weather… Les dizaines d’animaux empaillés –Jack White a quand même une girafe entière dans sonbureau… Le style vestimentaire qui

rappelle Johnny Depp dans Dead Man deJarmusch… Il y a une dizaine d’années, Jack White avouait à CBS News qu’il avait voulu devenir prêtre quand il était plus jeune. Il avait été accepté dans un séminaire du Wisconsin. Pourquoi n’yest-il pas allé ? Parce qu’il venait des’équiper d’un nouvel ampli guitare, et qu’il a eu peur qu’on lui interdise de leprendre avec lui. Avant la gloire, Jack White a été tapissier à Detroit. Il avait monté un groupe avecson collègue, TheUpholsterers (lesTapissiers). Unpeu comme Jésus, charpentier à Nazareth avant de devenir la superstar indétrônable de l’ère chrétienne. En vrai, Jack White nevoulait pas être prêtre, ilvisait plutôt le job de Jésus (pour faire des miracles, pour la postérité), ou de superhéros àl’américaine, doté d’un sens moral etde pouvoirs extraordinaires. Le 1eravril 2012, Third Man a lancé dans le ciel de Nashville mille disques attachés à des ballons gonflés à l’hélium. A la même époque, Jack White conversait avec Buzz Aldrin (l’homme qui, en 1969, a marché sur la Lune avec Armstrong) pour le magazine Interview. Jack White est fasciné par la conquête spatiale. L’un de ses morceaux préférés est Dark Was theNight, Cold Was theGround, mystérieux chef-d’œuvre dubluesman évangéliste Blind Willie Johnson, enregistré en 1927 au Texas. Ce morceau a la particularité deflotter dans l’espace: il fait partie d’un échantillon de culture humaine lâché dans les confins en 1977 avec la sonde Voyager. Envoyer de la musique dans l’espace, c’est fait. Jack White, lui, a avoué à Buzz Aldrin qu’un de ses rêves était de diffuser de la musique dans l’espace. Sur un vinyle, bien sûr. Ladifficulté sera de stabiliser l’aiguille sur le disque en l’absence de gravité. Onpeut compter sur Jack White pourrelever le défi. album Lazaretto (Third Man/Beggars/Wagram), sortie le 10 juin concerts 29 et 30juin à Paris (Olympia), complet jackwhiteiii.com

36 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 32 GPAP Jack White.indd 36

22/05/14 15:51

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:44

contre l’idéologie dominante A situation exceptionnelle, réaction exceptionnelle. Inquiets de voir les idées de l’extrême droite dominer la sphère politique, les sociologues Arnaud Esquerre et Luc Boltanski publient un livre coup de poing. propos recueillis par Jean-Marie Durand et David Doucet photo Rüdy Waks pour Les Inrockuptibles

E

n décembre 1995, lesociologue PierreBourdieu prit au sérieux les grèves et le mouvement social au point d’en accompagner la marche, déplaçant son

geste universitaire vers un engagement politique frontal. En avril 2014, l’un de ses ex-collègues, Luc Boltanski réitère cette démarche en publiant avec son ancien étudiant Arnaud Esquerre un petit livre d’intervention, Vers l’extrême –Extension des domaines de la droite, partant d’un constat similaire: la situation politique exige, en raison

de l’aggravation desesfailles déjà béantes, une prise deparole spontanée bien que réfléchie. Al’heure où en France et en Europe prospèrent des formes revisitées de populismes et de fascismes, ilsse demandent comment sortir dececlimat d’inquiétude généralisée, délétère et dangereux.

38 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 GPAP Boltanski.indd 38

22/05/14 17:04

mai 2014

Vous parlez, à propos de notre actualité, d’une “situation exceptionnelle”. Qu’entendez-vous par là et pourquoi cette extrémisation vous semble-t-elle plus grave aujourd’hui ? Luc Boltanski–D’abord, une précision: nous ne sommes pas des porte-parole. Pour ma part, j’ai quelque temps côtoyé le NPA à travers les débats de la Société

Louise-Michel, mais sans en être membre. Il y a donc quelque chose de non calculé, presque d’involontaire, dans notre texte. Quelque chose qui relève d’abord du sentiment, de l’inquiétude, avant de susciter une réflexion. L’inquiétude de voir des idées venues de la droite ou de l’extrême droite s’étendre dans l’espace politique,

y compris à gauche, et aussi être de plus en plus souvent répercutées par les médias, ou même reprises sous une autre forme jusque dans les milieux dits “intellectuels”, comme si elles allaient de soi. Ce glissem*nt est très sensible en France, mais aussi dans nombre depays d’Europe. On a voulu traduire cette inquiétude en mots et chercher 28.05.2014 les inrockuptibles 39

08 965 GPAP Boltanski.indd 39

22/05/14 17:04

“décrire une situation de façon àcontribuer à un large sursaut de la gauche” Luc Boltanski

àcomprendre ce qui était en train de se passer. C’est-à-dire non pas afficher “nos” propres orientations politiques, mais essayer de décrire une situation defaçon à contribuer à un large sursaut de la gauche. Le terme de situation, ausens, par exemple, que lui donnait Sartre, est pour nous important: la politique, c’est d’abord des situations etdes événements face auxquels il faut réagir. La situation politique qui est aujourd’hui la nôtre diffère profondément de celle que l’on a connue jusqu’en 2012. L’opposition à Sarkozy maintenait un semblant d’unité à gauche. Au cœur de cette situation, il y a la montée du Front national, mais pas seulement. Nous cherchons à faire une “ontologie de l’actualité”, pour reprendre une expression de Michel Foucault, c’est–àdire décrire quelque chose qui, sous des formes différentes, peut se retrouver dans l’extrême droite officielle ou sous laplume d’éditorialistes et intellectuels respectables. Arnaud Esquerre– Ces derniers mois, les manifestations hostiles au mariage pour tous nous ont beaucoup frappés. Lahaine exprimée par les participants hétérocl*tes à Jour de colère est tout aussi angoissante. Ces deux événements ont alimenté notre sentiment de malaise et notre inquiétude face à l’avenir, et nous ont conduits à écrire ce livre. Luc Boltanski– On constate un glissem*nt général. Exemple: la nouvelle propension de chercheurs en sciences sociales à prendre la question de l’identité nationale comme problème central. Vous pensez à Alain Finkielkraut ? Luc Boltanski– Nous pensons, malheureusem*nt, à un éventail bien plus large de prises de positions. Arnaud Esquerre– Si ce n’est pas lui, c’est un autre. Aujourd’hui, il y a quelque chose d’assez pervers, notamment chezcertains éditorialistes vedettes, àdire: “Bien sûr, on n’est pas pour leFront national, mais on veut comprendre.” C’est-à-dire, comprendre les “bonnes raisons”, “quand même”, quipoussent tant de “braves gens” vers l’extrême droite.

Vous refusez de comprendre les succès du FN ? Luc Boltanski– Je suis contre le mélange ambigu entre la compréhension et l’excuse. C’est un vieux problème. Dans le cas de l’extrême droite, nous disposons de nombreux livres solides d’ethnographie sur la vie militante au FN, mais on manque de travaux sur les traditions de pensée et sur ce que veulent les intellectuels de l’extrême droite, nombreux et influents. Je ne suis évidemment pas contre la sociologie, c’est mon métier. Mais si c’est pour dire “ceux qui se dirigent vers le FN ont toutes les bonnes raisons de le faire, parce que ceci ou parce que cela, et tout compte fait, ce que propose le FN on est contre, mais tout le reste est pire”, je ne suis pas d’accord. Arnaud Esquerre– Des années70 aux années90, on pouvait traiter de l’identité et des valeurs en les déconstruisant. Aujourd’hui, on constate, en particulier en philosophie, l’apparition d’une proposition qui vise à dépasser cette critique accusée d’être postmoderne ou relativiste pour dire: “Oui, l’identité, les valeurs sont construites, mais assumons-le, construisons-les comme nous les voulons, et soyons fiers de les transmettre à nos successeurs.” Cette proposition philosophique donne de fait une assise théorique à des mouvements politiques conservateurs. Luc Boltanski– A partir des années2000, une grande partie de la pensée critique s’est reconstituée à juste titre contre le néolibéralisme et contre l’entrée dans des dispositifs d’Etat de techniques de management et de gestion de type néolibéral, ce qu’Eve Chiapello etmoi avions commencé à décrire dans LeNouvel Esprit du capitalisme, publié fin 1999. Quelque chose qui a contribué àchanger la situation politique a été le retournement du FN qui feint maintenant de se convertir à la critique du néolibéralisme. Et de même, la critique venue de la gauche dénonçant les solidarités au sein de la classe dominante s’est trouvée détournée et pervertie par l’extrême droite raciste qui s’est donné pour ennemi “le système”.

La critique de gauche ne peut pas ne pas tenir compte de ce nouveau contexte. Elle doit se donner au moins deux objectifs: poursuivre la critique de la montée en puissance du néolibéralisme ; mais également la critique de la manière dont l’extrême droite se donne des allures contestataires en prétendant àson tour critiquer le “capitalisme”. Renouant ainsi avec une thématique qui, au temps des fascismes, dénonçait la “ploutocratie internationale”, identifiée aux “juifs et aux métèques”, et associait l’antilibéralisme politique à un nationalisme xénophobe, y compris sur le plan économique. Mais face à l’accroissem*nt de la pression néolibérale, n’observe-t-on pas une vitalité de la pensée critique dans le champ intellectuel ? Luc Boltanski– Je dirais les choses différemment. Il y a un très fort désir decritique dont témoigne en effet lamultiplication de textes de ce type aucours des dix dernières années. Elle répond à une attente d’analyses et peut-être surtout de formes d’action susceptibles de relancer la contestation. Mais ces attentes ne sont pas pour l’instant vraiment satisfaites. Un phénomène actuel préoccupant est ce que l’on pourrait appeler l’impuissance de la critique venue de la gauche à modifier la situation politique. Elle a peu d’effets sur les appareils de mobilisation et de militantisme, comme les syndicats et les partis, et elle peut être quasiment ignorée des gouvernements, qu’ils se réclament de la droite ou de la gauche. Pour comprendre ce phénomène, il faut sans doute moins se tourner du côté des militants que du côté des instances dirigeantes et de la façon dont elles exercent un pouvoir qui maîtrise avec dextérité la communication, ce qu’on appelle le storytelling, l’argument sempiternel de la “nécessité” économique, et le contrôle policier. Arnaud Esquerre– Le renouvellement générationnel chez les intellectuels et une certaine effervescence militante à gauche n’endiguent pas ce glissem*nt général vers l’extrême droite. On trouve, bien sûr, une vitalité critique, mais

40 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 GPAP Boltanski.indd 40

22/05/14 17:04

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:45

certains thèmes tels que la nation, l’identité, les valeurs, la politesse, l’autorité, etc., focalisent l’attention. Il existe dès lors une clôture de la problématique car chacun se laisse enfermer par ces thèmes. Luc Boltanski– Les réactions autour de ce glissem*nt vers la droitisation rapide sont souvent des réactions de fuite devant la menace, comme pour ne pas en mesurer l’ampleur. Elles peuvent prendre différentes formes. Une attitude fréquente dans la gauche modérée consiste à se rassurer en invoquant le passé. L’extrême droite est là, dans le paysage, depuis les années80. Eh bien, la vie va continuer et rien ne va changer vraiment, en tout cas, rien ne va changer “pour nous”. Or c’est loin d’être sûr. Nous ne sommes plus à l’époque où le Parti socialiste pouvait voir d’un œil mi-hypocrite, mi-cynique la façon dont l’extrême droite divisait les voix des électeurs de droite. La possibilité

d’une extrême droite susceptible d’accéder durablement au pouvoir, avec le concours d’une partie de la droite dite “classique” –et qui l’est de moins en moins– est loin d’être à écarter. Comme nombre d’idées sont désormais partagées et indistinctes entre l’extrême droite et une grande partie de la droite, celle-ci en vient à se dire: “Finalement si le FN arrive au pouvoir, avec ou sans alliance, on ne verra pas la différence ouà peine.” Une autre attitude, plus fréquente à la gauche du PS, consiste à fermer les yeux sur certaines convergences entre des thèmes défendus par l’extrême droite et des positions “degauche” qui se laissent contaminer par les thématiques nationalistes. Cesdernières sont souvent véhiculées par des auteurs venus de la gauche qui, ayant dérapé de la critique du néolibéralisme économique à la critique du libéralisme politique héritier des Lumières, peuvent être appréciés

aussi bien à l’extrême droite qu’à l’extrême gauche. Enfin, du côté de la gauche radicale, existe parfois une tendance àsous-estimer l’écart entre les formes de domination associées au “capitalisme démocratique” et les formes de domination et de contrôle social auxquelles aspire l’extrême droite et qui seraient mises en œuvre si elle participait au gouvernement. Ce refus de “dramatiser”, qui peut d’ailleurs cacher une inquiétude profonde, est alarmant. Arnaud Esquerre– Aujourd’hui, comme dans les années1880-1940, la xénophobie est importante. En France, et dans de nombreux Etats européens, la figure de rejet est surtout le “musulman”: le niveau d’ostracisme envers on ne sait pas très bien quoi –enfants d’immigrés, “bâtisseurs de mosquées”…– est colossal. Dans le même temps, l’élaboration d’une nouvelle morale sexuelle ne cesse de s’étendre. Alors que l’on aurait pu penser que les études sur le genre et la sexualité avaient enfin conquis leur place, elles semblent menacées et il faut plus que jamais les défendre. Luc Boltanski– Il est urgent pour la gauche de se réapproprier un langage, détourné tantôt par la droite dite “classique” tantôt par l’extrême droite, c’est-à-dire de redonner du sens à des termes empruntés aux discours, pour certains du mouvement ouvrier et, pour d’autres, de l’analyse sociale dans ses expressions critiques, telles que “justice sociale”, “égalité des chances”, “valeurs”, “République”, “démocratie”, “intégration”, “système”, “oligarchie”, et cela vaut bien sûr par excellence pour le terme de “peuple”. Les luttes politiques se jouent toujours aussi dans l’ordre du langage. Elles ont pour enjeu non seulement des options dans des domaines particuliers, mais aussi et surtout la clôture du champ de la problématique acceptable. Il ne faut pas laisser l’extrême droite s’emparer, comme elle tente de lefaire aujourd’hui, de la définition de cequi fait problème, de ce qui est urgent, des “questions” centrales, qui d’après elle s’imposeraient “à tous”. Vers l’extrême –Extension des domaines de la droite de Luc Boltanski et Arnaud Esquerre (éditions Dehors), 80pages, 7,50€ retrouvez l’intégralité de l’entretien sur

42 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 GPAP Boltanski.indd 42

22/05/14 17:04

GAB Pub.indd 1

29/04/14 13:16

Cannes 2014

Cannes, dernier round

On a rêvé d’un Bertrand Bonello recevant la plus haute distinction pour son hypnotique Saint Laurent ; d’ un Xavier Dolan ou d’un Olivier Assayas pour leurs mises en scène d’orfèvres ; d’un Channing Tatum ou d’un Gaspard Ulliel pour leur jeu tout en finesse. Mais le jury Campion en a décidé autrement. Réactions, bilan, critiques et portraits de cette 67e édition. dossier coordonné par Jean-Marc Lalanne avec Emily Barnett, Romain Blondeau, Jacky Goldberg, OlivierJoyard, SergeKaganski et Jean-Baptiste Morain photo Audoin Desforges pour Les Inrockuptibles

44 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes palmarès.indd 44

25/05/14 21:59

L’équipe de SaintLaurent, Palme d’or rêvée des Inrocks, de gauche à droite: Jérémie Renier, Aymeline Valade, Gaspard Ulliel, Amira Casar, Léa Seydoux, Bertrand Bonello

08 GPAP 965 Cannes palmarès.indd 45

25/05/14 21:59

Lionel Hahn/Abaca

Xavier Dolan, en larmes, lors de la réception du Prix du jury

la Palme du sommeil Si le Festival fut beau, le palmarès, avec sa Palme prévisible, aun peu cassé l’ambiance. par Jean-Marc Lalanne

L

a fin d’un festival s’apparente toujours à une descente. Mais certaines années, le palmarès parvient à convertir en absolue euphorie la gueule de bois de l’after Cannes (c’était le cas en 2010 avec la victoire inattendu d’Oncle Boonmee ; ou à nouveau l’an dernier avec celle plus attendue, mais tout aussi espérée de LaVie d’Adèle). Cette année, après l’annonce du palmarès, la descente se prolonge en revanche six pieds sous terre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Jane Campion et son jury n’ont pas vécu le même Festival que nous. Seul point de convergence: Julianne Moore, Prix d’interprétation féminine, pour son exubérante prestation dans Maps to the Stars. Lefilm féroce et jouissif de Cronenberg était l’un des plus excitants du Festival et tous ne sont pas présents sur le podium, loin de là.

le palmarès Palme d’or Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan Grand Prix Le Meraviglie (les Merveilles) d’Alice Rohrwacher Prix de la mise en scène Bennett Miller pour Foxcatcher Prix du scénario Andrey Zvyagintsev et Oleg Negin pour Leviathan Prix du jury ex-aequo Mommy de Xavier Dolan et Adieu au langage de Jean-Luc Godard Prix d’interprétation féminine Julianne Moore pour Maps to the Stars de David Cronenberg Prix d’interprétation masculine Timothy Spall pour Mr. Turner de Mike Leigh Caméra d’or Party Girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis

Ni Sils Maria d’Olivier Assayas, ni SaintLaurent de Bertrand Bonello, ni Deux jours, une nuit des Dardenne, trois films qui nous tiennent particulièrement à cœur, n’ont retenu l’attention du jury et on s’en désole. Au profit de quoi ? D’un cinéma d’auteur monumental un peu fossilisé: de la base (Leviathan d’Andrey Zvyagintsev: Prix du scénario) au sommet (Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan: Palme d’or). D’un côté, une dénonciation hargneuse de la corruption en Russie coulée (comme dans du béton) dans une forme solennelle, croulant sous les métaphores et les symboles. De l’autre, le film-somme (dans tous les sens du terme, y compris léthargique) du cinéaste turc –déjà multirécompensé (pour Uzak, Les Climats, Ilétait une fois en Anatolie…). La victoire de Winter Sleep n’est pas du tout une surprise. Le film a soulevé l’enthousiasme d’une très grande majorité et correspond manifestement à une idée fédératrice de ce que serait aujourd’hui un “chef-d’œuvre”. La virtuosité de Ceylan pour animer de longs dialogues postbergmaniens entre deux époux qui se déchirent, son acuité pour raconter les sentiments en miroir d’humiliation et de culpabilité liés à la violence de classe sont certes indéniables, mais on peut aussi suffoquer dans cette cathédrale où tout clignote en permanence du désir de grand art. On passera en vitesse sur le choix de Timothy Spall dans Mr.Turner en Prix d’interprétation masculine: ilinscrit au tableau d’honneur un film parmi les plus faibles du Festival et promeut une idée du travail de l’acteur (tout en effets grimaçants et surenchère histrionique) qui nous est assez hostile. On notera quelques motifs de satisfaction et paris pris sur de jeunes cinéastes: Prix de la mise en scène à Bennett Miller pour Foxcatcher ; Grand Prix pour LaMeraviglie (Les Merveilles), le second long métrage d’Alice Rohrwacher. Le prix le plus prestigieux après la Palme d’or est peut-être taillé un peu large pour ce film charmant et un peu fragile, mais le choix est inattendu et nuance donc de surprise une Palme téléphonée. Sinon, le gros coup du palmarès est d’avoir associé, dans un calcul un peu publicitaire, le cinéaste le plus âgé de la compétition au plus jeune. Godard et Dolan, l’ermite helvète et ses ruminations mélancoliques ; l’esthète fougueux québécois, ses débordements clinquants, son ardeur juvénile. Le caractère mineur du prix les associant (le “petit” Prix du jury) atténue beaucoup la portée du geste. C’est peu dire qu’on aurait vu les deux films plus hauts. C’est peu dire que Xavier Dolan aussi, tant son discours semblait taillé pour recevoir une plus haute distinction. La façon dont il a fait durer les remerciements, reprenant plusieurs fois la parole, le visage baigné de larmes dont on ne savait si elles disaient la joie ou la déception, constituait le meilleur moment télévisuel du show. “Onfait du cinéma pour aimer et être aimé. Cela constitue une revanche sur nos amours imaginaires”, dit le jeune homme. Nul doute que ce demi-petit prix sera le carburant d’une nouvelle revanche.

46 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes palmarès.indd 46

25/05/14 21:59

Archipel

Cannes 2014

Bird People de Pascale Ferran

on ne change pas ? Qui change ? Qui mute ? Qui persiste en son être ? Une des questions du Festival, dans un texte truffé de spoilers.

U

n CD glissé en gros plan dans le boîtier d’un lecteur. Quelques notes de synthé cristallin, la voix de Céline Dion déposée comme unerosée et un adolescent les ongles vernis de noir et les yeux cernés de khôl qui ondule suavement dans une cuisine. “On ne change pas/ Onattrape des airs et des poses de combat/On ne change pas...” Donnée à entendre presque en intégralité, le hit de Céline Dion, On ne change pas (1998), est une deces extases en chanson comme lecinéma d’auteur en raffole, en écho avec l’autre acmé tubesque du Festival, Diamonds de Rihanna dans Bande defilles de Céline Sciamma. C’est évidemment un peu la clé du film que délivre, mine de rien, Céline Dion. On ne change pas, c’est la vision déterministe de la vie et des gens queprojette Mommy. Ni l’amour de sa mère, ni l’adjonction de celui d’une belle voisine ne détourneront

l’impétueux adolescent deson chemin vers la désocialisation. Suspendue, cettebelle histoire d’amour à trois n’apaisera que momentanément lestroubles dulangage de cette voisine. Lespersonnages sont sur une ligne droite, ilsfoncent, rien ne vient amender cequ’ils sont. C’est le cas de beaucoup de personnages vus à Cannes cette année: Catherine Deneuve, obsédée pendant trente années par l’idée que celui qu’elle tient pour l’assassin de sa fille soit jugé, à peine transformée par les stigmates (postiches) de la vieillesse (L’homme qu’on aimait trop d’André Téchiné), ces parents et ces flics enquêtant sur la disparition d’enfants (Captives d’Atom Egoyan), les enfants incestueux de Cronenberg (Maps to the Stars) rejouant l’histoire de leurs parents... L’histoire est forcément itérative et empreinte de tragédie. L’originalité et la force abrasive du film de Xavier Dolan est d’envisager cette répétition non comme un fatum

mais comme une chance. La dernière ruade de l’ado qui s’évade de sa camisole ne mènera sans doute pas très loin, mais il est inentamé (dans sa révolte, sa violence, son être), et c’est, dans la logique du film (et celle de Céline Dion), déjà un triomphe. “On ne change pas/On met juste lescostumes d’autres sur soi.” YvesSaintLaurent faisait l’inverse, mettait ses costumes à lui sur les autres. Mais est-ce qu’il ne changeait pas ? Oui et non, c’est tout le drame du sublime lacis proustien agencé par Bertrand Bonello. Autour de lui, tout change (et en split-screen, le film montre les actualités des secousses du monde tandis que le couturier poursuit sa vision). Lui-même change beaucoup, n’arrive à stabiliser que très peu de temps cet état de fécondité géniale qui fut le sien durant les années60 et 70. Les abus aidant, l’entropie fit vite son travail, et le dernier tiers du film 28.05.2014 les inrockuptibles 47

08 GPAP 965 Cannes palmarès.indd 47

25/05/14 21:59

Adieu au langage de Jean-Luc Godard

(avec Helmut Berger pour chavirant capitainede naufrage) accompagne sonpersonnage vers les tréfonds. Etpourtant, il est un lieu où, métamorphosé par la maladie, le désespoir, la déchéance psychique, l’impuissance créative, SaintLaurent ne change pas. APierre Bergé qui l’appelle pour savoir comment il va aujourd’hui, ildit qu’il a dîné la veille avec Jacques deBascher et a passé une soirée délicieuse. “Mais Yves, Jacques est mort du sida dans les années80...” A cela, qui n’est que la réalité, SaintLaurent n’a rien à répondre. Lui occupe un autre espace, où ce qui a été vécu a gardé une forme fixe, immuable, ressassée comme un film intérieur qui ne change pas. Mais peut-on changer les autres ? Marion Cotillard n’y croit pas beaucoup. Elle-même se pense comme condamnée d’avance, inapte à changer ce qu’elle croit être un double destin (la dépression/ lechômage). En Deux jours, une nuit, tousses efforts de forcenée réussiront àce que quelque chose dans la capacité d’empathie et la conscience solidaire deses collègues se déplace (un peu). Mais si, après bien des rebondissem*nts, sa situation professionnelle ne change pas, l’image qu’elle se fait d’elle-même, elle, a changé (pas mal).

Dans le dernier tiers de Bird People, Pascale Ferran accorde à son personnage un petit miracle: une mutation. Peut-on changer de vie ? C’est la question, assez commune, du film, endossée par un personnage de businessman qui, d’un coup, quitte son pays, sa femme, son boulot. Mais peut-on aussi changer d’espèce ? C’est ce qui arrive à l’autre personnage du film, une jeune femme de ménage subitement reconfigurée en moineau. Mais d’une espèce à l’autre, qu’est-ce qui change ? Finalement, pas grand-chose. De l’état sauvage à la pointe de la civilisation, c’est la même lutte pour la survie, le même risque de la dévoration –par un hibou ou par le monde du travail. Un important bestiaire s’est invité cette année à Cannes, aux côtés desdivers volatiles de Pascale Ferran. Ily a eu les animaux qu’on sacrifie: lavache transpercée d’un javelot, bascule dramatique de Timbuktu de Sissako, lerat domestique égorgé de Lost River de Ryan Gosling, Moujik le chien qui meurt d’une overdose dans SaintLaurent de Bonello, le chien victime d’un accident de roulette chinoise dans Mapsto the Stars de Cronenberg, lecheval sauvage mis à terre, étranglé,

Wild Bunch

Cannes 2014

capturé de Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan... C’est comme si les films àCannes s’étaient donné le mot pour dénoncer l’impérialisme humain surlesautres animaux, leur façon de lesmaltraiter et les assujettir. L’animal est pourtant tout proche. Un chameau s’improvise berger (Les Merveilles d’Alice Rohrwacher). Peut-être en nous (la nuit, un serpent fait face à SaintLaurent). Sur nous (les dragons tatoués qui glissent d’une peau à l’autre des personnages masculins des Still the Water de Naomi Kawase). Il nous fait signe (les baleines comme pythies mortuaires dans Leviathan d’Andrey Zvyagintsev). Rendu cosmique, il nous entoure (un agrégat de nuages qui s’enroule autour d’une chaîne de montagne dans Sils Maria d’Assayas et que l’on nomme le Serpent de Maloja). “Nous n’aurons pas d’enfants. Nousaurons des chiens”, entend-on dans Adieu au langage de Jean-Luc Godard. Etsi la chaîne de l’évolution involuait ? Sila descendance des hommes était animale ? Devenir un oiseau, engendrer des chiens, sortir de l’humanocentrisme. Nul comme Godard en tout cas n’a filmé la peau d’un chien, sa patte repliée sur un flan, comme l’image de son prochain. Certes, on ne change pas. Alors mutons. Jean-Marc Lalanne

48 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes palmarès.indd 48

25/05/14 21:59

Carole Béthuel/Films du Losange

Sils Maria d’Olivier Assayas

world tour critique Des actrices en miroir au Tyrol, l’adolescence exaltée du Japon auQuébec, un fossile de baleine russe, un navet en Tchétchénie… par Romain Blondeau, Jacky Goldberg, Serge Kaganski et Jean-Baptiste Morain

Sils Maria d’Olivier Assayas avec Juliette Binoche, Kristen Stewart, ChloëGrace Moretz (Fr.) Sélection officielle, en compétition

Olivier Assayas signe un véritable travail d’orfèvrerie scénaristique rehaussé d’une mise en scène toute en élégance discrète. Centré sur les questionnements d’une actrice célèbre lorsqu’elle répète une pièce dans laquelle elle a débuté et triomphé vingt ans auparavant (elle jouait alors la jeune héroïne, et reprend cette fois le rôle de l’aînée), le film enchâsse des niveaux qui se font écho en un complexe système de miroirs: fiction dans la fiction, film, réalité du tournage. Le miroitement se prolonge puisque Binoche a débuté il y a vingt-cinq ans dans Rendez-vous, écrit par Assayas et réalisé par Téchiné… présent cette année sur la Croisette. A tous ces niveaux, une rivalité entre deux femmes qu’une vingtaine d’années séparent, comme dans le Eve de Mankiewicz, film matriciel. Il y a donc un certain courage de la part de Juliette Binoche à endosser le rôle de

l’actrice vieillissante, de la femme en état de “faiblesse”, et le film, assez retors, est autant à son avantage qu’en sa défaveur. Dans une scène, Binoche demande à Kristen Stewart (sa jeune assistante) pourquoi elle ne l’admire pas plus, si elle ne trouve pas son jeu trop compassé, vieillot. Elle se garde bien de répondre mais le spectateur saisit la perche: oui, ilest patent que le jeu de Binoche est trop visible, psychologique, à l’ancienne, comparé aux performances éblouissantes de modernité de Stewart et Moretz. Juliette est actrice au carré ou au cube, on voit sa haute technique en filigrane, alors que les deux jeunettes, blocs d’énergie et de pure présence, rendent invisible leur savoir-faire. Avec ses lunettes, dans son contre-emploi de femme de l’ombre (grande intelligence du casting), Kristen Stewart réussit même à faire oublier qu’elle est la star de Twilight et l’ex-partenaire people de Robert Pattinson. La forme du film rejoint là complètement son sujet. La différence entre ces actrices n’est peut-être pas qu’une question de générations. Binoche est française,

pays de culture ancienne, de littérature et de théâtre ; Stewart et Moretz sont américaines, pays de Google et d’Apple, nées avec les images (de cinéma, de télévision ou d’internet). Leconflit est donc aussi un rapport dialectique entre générations, continents et cultures. Comme Godard, mais dans un style évidemment très différent, Assayas filme le clash entre l’écrit et les images, entre le poids de la tradition et la légèreté insouciante du présent, entre l’Europe vieillissante portant sa culture comme unefierté et un fardeau et la toujours jeune Amérique. L’ultime effet gigogne de ce film poupée russe, bien enfoui au fond de l’emboîtement, c’est l’autoportrait ducinéaste: par sa génération et sa nationalité, il est du côté de Binoche, par son parcours et ses goûts, il est du côté deStewart/Moretz. Superbe hybride declassicisme et de modernité, Sils Maria marche avec une jambe en France etdansla haute culture européenne, uneautre aux Etats-Unis et dans lapop-culture contemporaine. S.K. 28.05.2014 les inrockuptibles 49

08 GPAP 965 Cannes critiques.indd 49

25/05/14 21:13

Scott Garfield/Fair Hill

Cannes 2014

Foxcatcher deBennett Miller

Mommy de Xavier Dolan avec Anne Dorval, Antoine-Olivier Pilon, SuzanneClément (Can., Fr.) Sélection officielle, en compétition

Une telle énergie, une telle créativité, untel humour et une telle liberté: ce n’est plus un film mais un cyclone émotionnel.

ACannes, un film se détache non seulement par ses qualités intrinsèques mais aussi par un phénomène difficile àcerner qui serait de l’ordre de la magie de l’instant, de l’épiphanie collective, del’alignement des planètes entre lefilm et le désir à l’instant T de la salle. On a connu ce phénomène avec Mulholland Drive, Elephant, LaVie d’Adèle, ou cette année avec SaintLaurent. Mommy entre dans cette catégorie. Le film traite pourtant d’un sujet pas facile: une mère célibataire élève àl’écart du système scolaire son fils de16ans (légèrement) psychotique. Ce duo œdipien est complété par unevoisine prof et bègue, à la fois copine de la “mommy” et préceptrice de l’ado. Au début, on est étourdi par le bombardement d’offrandes: un format inusité, proche du 1.33, quasi vertical ; des dialogues pétaradants et doublement sous-titrés en anglais et enfrançais ; une inventivité permanente des cadres ; des actrices et un acteur prodigieux de tchatche, de beauté et de puissance physique. Les situations ont de quoi filer le bourdon (gosse caractériel, précarité financière, désert sexuel, la maman qui pense un moment faire la putain) mais elles sont pulvérisées par un amour fou entre lamère et le fils, et par le mixeur d’unemélocomédie XXL.

Dolan trouve ici le parfait équilibre entre la sophistication de sa mise enscène et la trivialité hénaurme de ses personnages, il se déboutonne tout enconservant son élégance folle, un peu comme si une comédie populaire italienne était mise en images parWongKar-wai. Comme le maître hong-kongais, Dolan booste son film avec une BO à cramer les oreilles (laplus belle entendue à Cannes avec celles du Bonello et du Gosling). Un dernier mot obligatoire sur ce film qui ne débande pas: ses acteurs, dont on a déjà dit qu’ils étaient prodigieux. Suzanne Clément est saisissante en petite-bourgeoise coincée qui se lâche. Antoine-Olivier Pilon est une révélation sismique, enchaînant les crêtes émotionnelles comme un grand-huit. Pour Anne Dorval, on ne trouve plus lesmots. Disons que Marion Cotillard, extraordinaire chez les Dardenne, vientde trouver une concurrente giga-extraordinaire. La fête des mères arrive. Celle de Mommy aussi. S.K.

Jimmy’s Hall de Ken Loach avec Barry Ward, Simone Kirby (G.-B., Irl., Fr.) Sélection officielle, en compétition

Annoncé comme le dernier film de l’auteur du Vent se lève, Palme d’or 2006.

Pour des raisons de santé, Jimmy’s Hall est sans doute le dernier film deKenLoach –et ce n’est pas son plus réussi. La mise en scène et la direction d’acteurs sont souvent assez figées, le scénario un peu mécanique, didactique. Mais au milieu de ce théâtre un peu académique et engoncé, le film prend vie à plusieurs occasions: dans les séances

Mommy deXavier Dolan

de danse, où Jimmy initie ses amis au jazz ; dans toutes les scènes où se donne à entendre la musique folk irlandaise ; dans cette scène bouleversante où la mère de Jimmy Gralton propose du thé aux policiers venus arrêter son fils pendant qu’il prépare ses affaires. Onretrouve dans ces moments le Loach qu’on a toujours aimé. Alors bonne retraite et longue vie à Ken Loach. J.-B. M.

Foxcatcher de Bennett Miller avec Channing Tatum, Steve Carell (E.-U.) Sélection officielle, en compétition

Une mise en scène forte portée par unbeau trio d’acteurs.

Bennett Miller semble aimer les sports cryptiques. Après le base-ball duStratège, il s’intéresse dans Foxcatcher à la lutte libre, un sport dont, en dépit des explications de Gérard Holtz, nousn’avons jamais bien compris lessubtilités. Qu’importe: tout cela est pour le cinéaste une toile de fond, un canevas sur lequel dessiner ses propres obsessions, qui commencent à apparaître clairement après troisfilms. Le premier sujet de Miller, le plus évident, c’est l’Amérique: comment celle-ci fabrique à la chaîne des faux winners et des vrais losers, des psychopathes et des sociopathes. Plus profondément, Miller raconte surtout lafrustration, l’inaccomplissem*nt, l’inatteignable perfection d’une nation fondée sur la réussite à tout prix. Foxcatcher est l’histoire (vraie) d’un trio qui tourna mal. Entre le milliardaire John E.duPont (Steve Carell), et les deux frères lutteurs Mark et Dave Shultz

50 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes critiques.indd 50

25/05/14 21:13

Shayne Laverdiere

(Channing Tatum, Mark Ruffalo), patrons et employés, mentors et disciples, amis et amoureux (un peu tout ça à la fois, et cette confusion est justement très belle), qui à la fin des années80 s’associèrent pour tenter de gagner une médaille d’or aux JO de Séoul. C’est l’histoire d’une relation organique –comme le montre la première scène d’entraînement, troublante étreinte musculeuse– qui se décompose et se recompose, à cause d’un intrus dont le drame est de ne jamais trouver sa place. Littéralement jamais où il faut: belle idée de mise en scène et de direction d’acteur. Ornithologue ou coach ? Philanthrope ou philatéliste ? Fils ou père ? Affublé d’une (voyante) prothèse nasale, Carell se croit tout cela, et compose un milliardaire ultraflippant, comme un personnage deWes Anderson qui aurait mal tourné, avec son horrible profil de vautour quandlui se rêve aigle doré. Face à cette performance à oscar, Tatum et Ruffalo n’impressionnent pas moins –un peu plus, même. Si Carell est le turbo du film, lui offrant ses moments les plus intenses (un incroyable gymkhana verbal sous co*ke, dans un hélico), les deux autres en forment le châssis émotionnel, toujours en place, solides. J. G.

P’tit Quinquin de Bruno Dumont avec Alane Delhaye, Lucy Caron, BernardPruvost (Fr.) Quinzaine des réalisateurs

Une série haletante, entre Twin Peaks, Freaks et Bienvenue chez les Ch’tis.

Cette série réalisée pour Arte est l’un des objets filmiques les plus puissants

etsinguliers de cette édition cannoise. On n’en attendait pas moins de Bruno Dumont, qui bâtit l’une des œuvres les plus étranges de ces dernières années. Réinvestissant les codes des séries etfilms policiers (meurtres en série, enquête, portrait d’un microcosme), Dumont les malaxe à sa sauce unique, mélange de splendeur plastique, degrotesque, de tragédie et de comédie. Son duo de flics marquera les esprits: un sosie d’Albert Einstein et Groucho Marx, secondé d’un échalas édenté amateur de Zola, la paire est un sommet d’incompétence et de drôlerie. La galerie de portraits des agriculteurs locaux sesitue à la croisée de Profils paysans etd’un zoo humain. Et puis il y a lesenfants, à la limite du chromosome en trop, mais néanmoins émouvants. Pendant un moment, on s’interroge, comme dans pas mal de ses films précédents: les figures d’handicapés ou d’individus à moitié cuits sont-elles sujets d’empathie ou objets de moquerie ? Une fois les troisheures trente des quatre épisodes avalés, on ne se pose plus la question: Dumont est sinon avec eux, en tout cas pas contre eux ou au-dessus, et s’il se paie ostensiblement la fiole de quelque chose, c’est plutôt celle de diverses institutions (l’Eglise, la gendarmerie, latélé d’infos locales…). Bilan de l’affaire: un récit qui tient enhaleine, des crêtes comiques irrésistibles, une beauté de tous les moments jamais ostensible, des trognes et portraits inoubliables et un film (ou une série, peu importe) qui conserve sa part d’altérité et de mystère résistant àl’analyse. Bref, un choix très avisé de la Quinzaine et un sommet Dumont. S.K. 28.05.2014 les inrockuptibles 51

08 GPAP 965 Cannes critiques.indd 51

25/05/14 21:13

MK2

Cannes 2014

Still the Water de Naomi Kawase

The Search de Michel Hazanavicius avec Bérénice Bejo, Maksim Emelyanov, AnnetteBenning (Fr., Géorgie) Sélection officielle, en compétition

Un pénible film de guerre en Tchétchénie.

Rien de plus poussif que TheSearch, avec son scénario mal foutu (des petit* suspenses insupportables) et lent (le spectateur a toujours un quart d’heure d’avance sur le récit), ses histoires parallèles mal imbriquées. Ça se traîne, ça se répète, ça enfonce le clou. LesTchétchènes sont les seuls à bien jouer. Bérénice Bejo n’est pas crédible du tout dans un registre assez disgracieux où pathos et humour se côtoient. Un humour déplacé, gênant. Les Russes sont caricaturaux, desdébiles mentaux qu’Hazanavicius charge sans subtilité. Bref, rien ne va. Alors oui, la guerre, c’est horrible, maisun réalisateur qui fait ajouter unegoutte de sang sur l’objectif de sa caméra après qu’on a flingué unhomme, tout ça pour faire “plus vrai”, devrait se poser quelques questions demorale cinématographique. J.-B. M.

Still the Water de Naomi Kawase

intentions: parler de la mort quelques années après le grand tsunami. Parfois un peu lourd dans le discours, mais fébrile et mouvant dans le filmage, Still the Water est un film étrangement équilibré entre ces deux pôles, toujours sur le fil. Avec des moments de grâce etde délicatesse infinies qui rattrapent largement les pavés un peu trop bien posés du scénario: des chansons qu’on chante à la mourante (scène longue etbouleversante), un typhon qui n’a rien de carte postale ou de numérique, desconversations familiales douces etchaleureuses. Comment aimer, se demandent lesdeuxadolescents ? Leurs parents leur répondent par l’exemple. La nature aussi montre le chemin, dévastant et détruisant tout, parfois,surson passage, y compris lesarbres centenaires, pour laisser laplace à de nouvelles plantes… Aimer, s’aimer, faire l’amour, être tendre, se prendre dans les bras, poser sa tête sur les genoux de sa mère avant qu’ils ne soient plus là. Vivre dans l’instant le moment de sa vie sur Terre. Un moment de cinéma si intense que tous les petit* défauts de fabrication semblent s’évaporer devant l’émotion qu’il suscite. J.-B. M.

avec Nijirô Murakami, Jun Murakami (Fr., Jap., Esp.) Sélection officielle, en compétition

L’homme qu’on aimait trop

La vie, l’amour, la mort traités par l’extrême sensibilité de Naomi Kawase.

avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet, Adèle Haenel (Fr.) Sélection officielle, hors compétition

Deux ados, amoureux l’un de l’autre, vivent au bord de la mer. Elle avec ses parents, mais sa mère, qui est chamane, va mourir. Lui, seul avec sa mère. Le nouveau film de Naomi Kawase ne cache pas longtemps ses

d’André Téchiné

Sous des airs ultraclassiques, le dernier Téchiné recèle des beautés secrètes.

La première des beautés secrètes deL’homme qu’on aimait trop, c’est sa narration ligne claire, sa vivacité,

savitesse. La deuxième, de belles idées de mise en scène: un gros plan sur une balle de revolver (qui ressemble aussi à un rouge à lèvres), un enchaînement cut sur le jet d’eau de Genève, une danse africaine qui emporte Adèle Haenel ettoute une séquence vers la transe… Mais la qualité la plus précieuse du film est l’incertitude morale qui enveloppe chaque personnage. Renée LeRoux est-elle une mère aimante, une figure de femme libre ou une matriarche méprisante, égoïste et accrochée à ses privilèges ? Maurice Agnelet est-il unavocat loyal et un bon amant qui ne cache jamais sa nature volage ou un manipulateur pervers et un meurtrier machiavélique ? Agnès LeRoux est-elle une fille rebelle et indépendante ou une borderline qui accélère sa perte ? Adèle Haenel, qui l’interprète, brille ici d’un éclat particulier, très émouvante dans sa trajectoire de jeune femme amoureuse fauchée en plein envol. S. K.

Leviathan d’Andrey Zvyagintsev avec Elena Lyadova, Vladimir Vdovichenkov (Rus.) Sélection officielle, en compétition

Un film étouffe-chrétien sauvé par unscénario habile et un sens de l’humour inattendu.

Au moins, on était prévenu. Annoncé comme une variation dans la Russie moderne du Livre de Job, avec son titre biblico-bac-de-philo –le Leviathan faisant autant référence à une grosse baleine mythologique qu’au livre de Thomas Hobbes décrivant l’écrasem*nt de l’individu par l’Etat–, le quatrième film d’Andrey Zvyagintsev (après LeRetour, LeBannissem*nt, Elena) est bien l’étouffe-chrétien attendu, tout en

52 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes critiques.indd 52

25/05/14 21:14

Leviathan d’Andrey Zvyagintsev

conservant quelques bouchées digestes. S’ouvrant sur de solennels plans denature, sublimés par la musique dePhilip Glass, le film décrit quelques jours pour le moins “galère” dans la vie d’un citoyen russe lambda, aux prises avec son maire magouilleur, la police corrompue, une femme adultère, un fiston tête-à-claque, un avocat coquin, un pope faquin, et d’autres choses qu’on oublie sans doute… Kolya a des soucis, quoi. Heureusem*nt qu’il lui reste la sainte vodka, dont le nombre de bouteilles ici enfilées aurait pu aisément pourvoir à tous les open-bars cannois. Tout cela pourrait être plombant (çal’est un petit peu), mais Zvyagintsev parvient à surprendre. Servi par un scénario habile, qui ménage assez d’ellipses etde zones d’ombre pour relancer sans cesse les enjeux, le cinéaste déjoue surtout la monumentalité de sa mise en scène par un humour qu’on ne lui connaissait pas. Une scène de piquenique particulièrement arrosée aura même valu à la salle Louis-Lumière unde ses plus beaux fous rires. Pour les baleines échouées sur les fauteuils que nous sommes devenus après dixjours de festival, ce n’est pasbeaucoup mais cétacé (que Dieu nous pardonne). J.G.

Lost River de Ryan Gosling avec Christina Hendricks, Saoirse Ronan (E.-U.) Sélection officielle, Un certain regard

Un premier film très référencé mais d’oùsurgit la patte d’un véritable auteur.

Il y a un paradoxe étrange autour de la personnalité Gosling, à la fois objet de curiosité critique, invité par lesinstitutions cinéphiles, et icône

populaire –voire fantasme sexuel– ausuccès inentamé. Mais une question demeurait encore: comment l’acteur allait-il négocier ce passage du statut de célébrité à celui d’auteur ? Qu’avait-on à apprendre du Driver ? L’étrange et fascinant objet qu’est LostRiver apporte un début de réponse: si Ryan Gosling est un auteur, il l’est en tant que somme des auteurs qu’il a fréquentés. Partant d’un récit de conte de fées (une famille tente de survivre dans un monde apocalyptique où règnent les gangs et les fantômes), lefilm déroule avec un appétit vorace une série de vignettes graphiques etultraviolentes, citant ici Dario Argento, là Nicolas Winding Refn ou David Lynch. Si l’accumulation de références et leurmise en scène parfois très appuyée ont tendance à frôler la surchauffe, lapart la plus fascinante du film tient àl’autoportrait qu’il dessine de son néoauteur. Lost River, c’est la jonction inattendue de deux pôles fondamentaux de la vie de Ryan Gosling: le Disney Club, où il débuta enfant, et son groupe de rock Dead Man’s Bones. Du premier, le film a conservé le petit confort moral, une croyance dans lafamille et ses valeurs comme rempart ultime aux malheurs. Du second, il a hérité de l’imagerie gothique, des pulsations rock, du goût des marges, des monstres et des légendes obscures. Basculant ainsi du mélodrame à l’horreur, LostRiver est un film double, un peu schizophrène, qui semble vouloir corrompre tous ses élans positifs (voir l’incroyable surgissem*nt du morbide qui vient freiner un début de romance adolescente). C’est un conte sali. Unemaison de poupée hantée… R.B. 28.05.2014 les inrockuptibles 53

08 GPAP 965 Cannes critiques.indd 53

25/05/14 21:14

Cannes 2014

portraits choisis Stars ou révélations, ils sont les visages decetteseconde semaine cannoise.

par Emily Barnett, Romain Blondeau, Jacky Goldberg, Olivier Joyard photoAudoin Desforges pour Les Inrockuptibles

Channing Tatum acteur dans Foxcatcher de Bennett Miller “Jean-Luc Godard ? Le nom me dit quelque chose, mais franchement je ne vois pas quels sont ses films. Désolé !”, s’excuse avec un irrésistible sourire Channing Tatum, lorsqu’on lui demande s’il connaît l’auguste cinéasteagitateur qui fit annuler le Festival en 1968. Tatum se retrouve aujourd’hui en compétition avec Foxcatcher de Bennett Miller, dans lequel il joue (admirablement bien). C’est que, venant sur la Croisette, l’acteur de 34ans s’étaitquelque peu informé et avait appris le fait d’armes duJLG68, sans en connaître l’auteur. Il y a chez l’acteur deSexy Dance une soif d’apprendre et de progresser, et une sincérité qui force le respect –combien auraient opiné du chef en disant “bien sûr, j’adore Jean-Luc” ? “J’ai besoin de mentors pour avancer, confie-t-il, je n’ai pas eu la chance d’aller à l’école, alors j’ai besoin qu’on me montre les choses.” Dans Foxcatcher, justement, il joue un lutteur sous l’influence de deux mentors, l’un bienveillant (son frère, interprété par Mark Ruffalo), l’autre démoniaque (Steve Carell). Sa performance, subtile et rentrée, n’aurait pas démérité pour le Prix d’interprétation. “Quand j’ai commencé, il y a dixans, mon seul défi était de dire les dialogues sans donner l’impression que je récitais. Ensuite, je me suis intéressé à la création des personnages, et aujourd’hui c’est le récit qui me captive.” Aussi n’a-t-il pas hésité à écrire le scénario de Magic Mike XXL, la suite des aventures d’un go-go dancer voulant à tout prix réussir, et dont le premier volet avait été, en 2012, un des plus grands succès de Steven Soderbergh. Et demain ? “Réaliser, pourquoi pas ? Mais j’ai encore plein de choses à apprendre. Et il faut sans doute que je voie des films de Jean-Luc Godard avant !” (rires) Ne ris pas Channing: c’est une excellente idée. J.G. Sélection officielle, en compétition 54 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 54

25/05/14 21:03

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 55

25/05/14 21:03

Cannes 2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 56

25/05/14 21:03

Antoine-Olivier Pilon et Xavier Dolan acteur et réalisateur de Mommy Xavier Dolan est né au cinéma en “tuant sa mère”. Cinqans plus tard, il accouche d’un fils dans Mommy, son cinquième long métrage. Ou d’un autre lui-même. “J’aurais rêvé pouvoir jouer ce personnage il y a dix ans”, confie le réalisateur québécois de 25ans. Ce personnage, c’est celui de Steve, un ado perturbé qui retourne vivre chez sa mère après plusieurs mois passés en institut. “J’ai été choqué par un documentaire sur des jeunes qui vivaient dans des maisons de redressem*nt. En même temps, le rapport de ces jeunes entre eux, leur rage, leur confrontation au monde adulte étaient fascinants.” Dolan a aussi beaucoup pensé à lui pour imaginer “cet ado bouillonnant, soupe-au-lait et impulsif”. A ses côtés, AntoineOlivier Pilon, l’acteur du film, a l’air d’un enfant de chœur comparé à son rôle de gamin explosif et out of control dans Mommy. S’exprimant avec soin, rougissant parfois, il explique que “l’acting” est pour lui un moyen de parvenir à réaliser ses propres films. “Très jeune, j’ai développé une passion pour la réalisation. On faisait des vidéos avec ma sœur. Sur le tournage, j’observais beaucoup Xavier, j’essayais de l’aider sur le choix des accessoires, de certains décors.” Pas sûr, toutefois, que Xavier Dolan soit à l’aise dans les habits du mentor dont son jeune protégé l’a affublé: “Je ne me vois pas transmettre quoi que ce soit. Avec Antoine, on est tous les deux tellement jeunes, on passe notre temps à déconner, à se pourchasser l’un l’autre, à qui va taper l’autre le premier !” Frères et alter ego, ils incarnent, chacun d’un côté de la caméra, un super tandem de gamins turbulents déguisé en artistes. Ou l’inverse. E.B. Sélection officielle, en compétition

Josh Charles acteur dans Bird People de Pascale Ferran Dans Bird People de Pascale Ferran, Josh Charles incarne avec un flegme charmant un businessman américain en déplacement à Paris. Saisi par la solitude introspective du voyage, il décide de changer de vie. Un choix inattendu pour cet acteur découvert par John Waters avant d’être révélé au grand public par LeCercle des poètes disparus (1989) puis 2garçons, 1fille, 3possibilités (1994). “Je n’ai pas atterri sur ce film par hasard, même si ma connexion avec le cinéma français était inexistante. Pascale m’avait vu dans la première saison de la série HBO InTreatment.” Ces quinze dernières années, Josh Charles est devenu une figure

importante du petit écran, de Sports Night, la comédie écrite par Aaron Sorkin à la fin des années 1990, à l’excellent drame judiciaire The Good Wife qu’il vient de quitter après cinq saisons, provoquant une nuée d’évanouissem*nts virtuels sur Twitter. “J’aimené un genre de thérapie de groupe avec les fans sur les réseaux sociaux, c’était un peu comme si j’assistais à mon propre enterrement, lance ce quadra juvénile passionné par son expérience sur Bird People. L’échange avec Pascale Ferran a parfois été difficile car beaucoup d’affects étaient en jeu, mais rien d’insurmontable.” O.J. Sélection officielle, Un certain regard 28.05.2014 les inrockuptibles 57

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 57

25/05/14 21:03

Cannes 2014

Jean-Pierre Léaud

Kristen Stewart actrice dans Sils Maria d’Olivier Assayas Précédée d’une armée d’assistants et de gardes du corps, suivie par un caméraman qui filme tous ses faits et gestes, elle déboule sur la terrasse de l’hôtel comme une ministre en visite officielle. “Jesuis fracassée… mais d’une bonne façon. Je suis arrivée hier à la dernière minute d’un tournage à la Nouvelle Orléans (American Ultra, avec Jesse Eisenberg –ndlr) et je repars tout de suite après…” Qu’elle paraît loin la Bella du premier Twilight, hésitante et fragile.

Désormais K-Stew est une star bankable, une femme à poigne qu’Assayas imagine en lieutenant pragmatique de Juliette Binoche. Etre à Cannes ? “Depuis que j’ai 10ans, je me consacre au cinéma, et soudain, je me retrouve ici, parmi l’élite… Imean, wow. Je n’ai pas l’habitude de me complaire, mais là j’ai quand même envie de me retourner et de dire ‘ça y est, putain, j’ysuis arrivée’.” Mais dix minutes sont passées et il faut repartir, tout de suite, sans se retourner. J.G. Sélection officielle, en compétition

acteur dans Rosa Mystica, court métrage d’Eva Ionesco et Simon Liberati Dans les salons de l’hôtel rococo où l’interview a été fixée, il s’est installé sur un large fauteuil d’où il surplombe la pièce, tel un roi assis sur son trône. Quelques heures plus tôt, il était accueilli sous les applaudissem*nts d’une salle surchauffée de la Semaine de la critique, et la moindre de ses apparitions sur la croisette provoquera le même genre de réactions. Lui s’en amuse, tout en coiffant sa longue crinière impériale, et l’on sent bien qu’il refuse de trop se laisser aller aux honneurs et à la mythification: quand on lui parle de son premier Festival de Cannes, en 1959, où il venait défendre Les 400Coups, il nous renvoie immédiatement au présent. “L’important n’est pas de savoir qui j’étais à cette époque, mais plutôt de dire qu’après cinquante-cinqans de festival, je continue à faire des films, que j’ai encore le désir”, analyse-t-il, avec son ton joueur inimitable. Par la suite, il y eut la présentation inoubliable de La Maman et la Putain (Grand Prix en 1973), mais depuis la sélection de Visage de Tsai Ming-liang en 2009, Jean-Pierre Léaud n’est apparu que par intermittence sur la Croisette, récitant son génie dans des seconds rôles (Le Havre, Camille redouble) et aujourd’hui dans un court métrage, Rosa Mystica, présenté à la Semaine de lacritique. “Je ne fais aucune distinction entre les courts etlongs métrages, note-t-il. Cequi compte, c’est le plaisir de dire un texte, de lire un scénario où l’on sent que l’on va pouvoir inventer quelque chose. Et j’ai donné toute mon intensité à Rosa Mystica, toute ma présence.” Jean-Pierre Léaud vient tout juste de fêter ses 70ans. Il n’a jamais été récompensé d’un prix àCannes. Cherchez l’erreur. R.B. Semaine de la critique

58 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 58

25/05/14 21:03

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 59

25/05/14 21:03

Cannes 2014

Bruno Dumont réalisateur de P’tit Quinquin D’abord, il refusa l’invitation de la chaîne Arte. “Je ne croyais pas trop aux transferts entre le cinéma et la télévision à l’époque. En fait, je n’ai jamais été trop attiré par les séries, je pensais de manière réductrice que mon seul lieu était le cinéma.” Puis il finit par accepter, “un peu par défi”, et Bruno Dumont réalisa l’une de ses œuvres les plus abouties: P’tit Quinquin, une minisérie de quatre épisodes de 52minutes, qui s’impose d’emblée comme l’une des plus belles créations de l’histoire de la télévision française. Un polar situé dans l’habituel décor du cinéaste (le Nord, ses villages désertés, ses marginaux), qui, pour la première fois, se frotte à un registre de pure comédie: “Je voulais partir des codes rigides du récit policier et créer des décalages, notamment dans le casting où j’ai redistribué les rôles basiques à des personnalités singulières, étranges. Le film n’est pas tout le temps dans la comédie, néanmoins. Il fallait que le rire surgisse de manière un peu flottante, jamais automatique. Ce qui m’intéresse le plus au cinéma, c’est la durée, la façon dont un film voyage entre plusieurs tons, plusieurs humeurs. Et c’est là que j’ai compris l’utilité de la forme sérielle: le temps qu’elle offre permet d’accompagner plus longuement ses personnages, et ainsi de les rendre plus complexes, moins univoques. Je me suis rendu compte que la série libère plus qu’elle ne contraint les cinéastes.” Décomplexé par l’expérience de P’tit Quinquin, Bruno Dumont semble aujourd’hui prêt à explorer encore d’autres imaginaires: il dit qu’il pourrait refaire une série, tourner un film de genre, ou même une comédie musicale... Dans le Nord, évidemment. R.B. Quinzaine des réalisateurs

60 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 60

25/05/14 21:03

Juliette Binoche et Olivier Assayas actrice et réalisateur de Sils Maria Festival de Cannes 1985. Olivier Assayas est un jeune critique venu accompagner le film Rendez-vous d’André Téchiné dont il est le coauteur. Juliette Binoche est uneactrice encore inconnue qui y tient le rôle phare. Alafin duFestival, leur carrière à chacun est lancée. De cette histoire commune, Assayas a eu l’idée de tirer le scénario de Sils Maria, son onzième long métrage. “Je suis parti de notre désir à Juliette et moi de retravailler ensemble. Il m’a semblé naturel de revenir au point de départ, à notre rencontre, à André Téchiné que je remercie au générique, de donner au film un ancrage véridique.” Sans en être la suite, Sils Maria est le film-miroir de Rendez-vous, calé de façon identique sur le cheminement difficile d’une actrice vers son rôle. Trenteaprès avoir joué une jeune comédienne dans le doute, Juliette Binoche incarne ici une vedette de cinéma

et de théâtre rattrapée par ses angoisses, le passage du temps et son âge. “C’est une réalité à laquelle on est tous confrontés, pas seulement moi ou l’héroïne en tant que comédienne. J’en nourris une grande affection pour elle, son impatience, sa mauvais humeur. Elle n’est pas franchement très sympathique mais on finit, je crois, par s’y attacher.” Sils Maria est sans conteste un film d’actrices, plein du plaisir débordant de les filmer –sa plus large section consistant en un huis clos tendre et grave entre la star et son assistante à lunettes, interprétée par Kristen Stewart. C’est aussi un film d’esthète, sur l’art et l’euphorie du processus créatif. “Faire un film sur le théâtre permet de parler de ces choses-là, de la création, l’appropriation d’un texte, la réflexion autour d’une œuvre et tout ce qui touche à la fiction: en réinventant le monde, la fiction touche à la part la plus intime du réel.” E.B. Sélection officielle, en compétition 28.05.2014 les inrockuptibles 61

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 61

25/05/14 21:03

62 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 62

25/05/14 21:03

Cannes 2014

Ryan Gosling réalisateur de Lost River Ryan Gosling n’est pas seulement l’artiste le plus mignon de la Croisette. Ilest aussi le plus polyvalent, menant de front une carrière d’acteur, de chanteur (son groupe Dead Man’s Bones) et désormais de cinéaste. Trois ans après son triomphe dans Drive deNicolas Winding Refn, il présente son premier long, le portrait d’une famille pauvre de Detroit en pleine crise des subprimes. “Je me suis rendu là-bas il y a trois ans, au moment où tout le monde était en train de partir. La ville était fantomatique. J’ai eu envie de filmer ce qui n’était plus là, la perte et la mémoire d’un lieu.” Lerésultat, assez maîtrisé, a des allures de conte gothique, rappelant les univers de Tim Burton et David Lynch. Côté références, la star préfère évoquer ses vacances d’enfant “dans un camping près d’une ville ensevelie sous une rivière”, ou encore les deux films fantastiques qui ont marqué son imaginaire à tout jamais: Howard the Duck et Gremlins. E.B. Sélection officielle, Un certain regard

Catherine Deneuve actrice dans L’homme qu’on aimait trop d’André Téchiné Sept films ensemble, dont quatre en lesdialogues, il n’est question que d’une sélection à Cannes. Deneuve et Téchiné, économie concrète qui dévore celle des affects.” unduo rodé, fruit d’une collaboration amorcée D’où ce thriller brûlant mené par une en 1981 avec Hôtel des Amériques. Le cinéaste mise en scène véloce. “Je continue à être s’inquiète du bien-être de sa muse: “Catherine surprise par André, sa direction d’acteurs est épuisée, elle souffre beaucoup de la chaleur.” et son incroyable sens de la mise en scène. On rejoint l’actrice: “André est très tendu, Quand on travaille ensemble depuis longtemps, présenter un film à Cannes est toujours un peu il y a le risque de développer des réflexes. une épreuve.” Dans L’homme qu’on aimait trop, Avec André, on se parle beaucoup, en se elle est Renée LeRoux, une patronne de réfugiant derrière les détails techniques pour casino au bord de la banqueroute, en conflit se dire peut-être des choses plus essentielles.” avec sa fille (Adèle Haenel): “On a proposé Une amitié “nourrie de cinéma” et du goût à André d’adapter le fait divers. Ce qui nous pour “la vie, le soleil, la mer et la nourriture”. intéressait, c’était ces relations humaines Un tandem hédoniste. E.B. Sélection officielle, hors compétition oùl’argent pèse beaucoup. Si vous écoutez 28.05.2014 les inrockuptibles 63

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 63

25/05/14 21:03

Cannes 2014

Robert Pattinson

Chloë Grace Moretz actrice dans Sils Maria d’Olivier Assayas Voyant arriver Chloë Grace Moretz sur la terrasse ensoleillée, on se dit qu’elle a un petit air d’Audrey Hepburn. Justement, c’est son actrice préférée, nous révèle-t-elle: “J’ai vu Diamants sur canapé à 7ans et je suis tombée amoureuse d’Audrey Hepburn. Elle est ma plus grande influence. Elle me fait rire, me sentir libre. C’est grâce à elle que j’ai voulu devenir actrice.” 7ans, c’est donc l’âge auquel cette brindille d’1,64m a débuté sa carrière à la télé avant d’enchaîner les films (une vingtaine de 2005 à 2010 !). Mais c’est à 13ans, dans Kick Ass de Matthew Vaughn, qu’on la remarque pour de bon. Volontiers garçonne dans ses premiers rôles, elle est transfigurée dans Sils Maria d’Olivier Assayas, où elle interprète une bébé star hyperglamour, menaçant la suprématie de l’immarcescible Juliette Binoche. De cette dernière, elle adore Le Patient anglais (“un des oscars les plus mérités ever”) et LeChocolat (de Lasse Hallström). Avec Assayas, elle a beaucoup appris (“la crudité, et une certaine spontanéité ; ne pas trop répéter, ne pas trop forcer, ne pas trop faire, simplement essayer de vivre l’instant”), et sent qu’elle a franchi un cap. Désormais, elle en appelle à un “renouveau du cinéma américain aujourd’hui sclérosé. Ilfaut du sang frais, plus de réalisatrices, et plus de grands rôles pour les les actrices”. J.G. Sélection officielle, en compétition

acteur dans TheRover de David Michôd “Vous ne savez pas si Leos Carax est dans le coin par hasard ?”, demande ingénument Robert Pattinson (chemise blanche sur T-shirt kaki tout mité), lorsqu’on évoque Juliette Binoche et LesAmants du PontNeuf, l’un de ses films préférés. On lui explique que le papa de Monsieur Merde n’est pas tout à fait du genre “mondanités cannoises”, mais qu’il est possible de le croiser tous les matins, à l’heure du café-croissant, dans un bar du XXeà Paris. “Wow, sérieux ?” Rob semble alors prêt, à la minute où nous le laisserons, à bondir dans un TGV, direction gare de Lyon. Un film de Carax avec Pattinson ? Et pourquoi pas. Plus rien ne semble interdit à l’acteur britannique, devenu célèbre avec Twilight, vampirisé par les paparazzis depuis sa relation (et rupture) avec Kristen Stewart et aujourd’hui courtisé par les auteurs les plus prestigieux de la terre. Jugez plutôt son programme: Lawrence d’Arabie pour Werner Herzog (déjà tourné), explorateur chez James Gray (l’an prochain), gangster chicagoan dans les seventies pour Olivier Assayas et rôle encore indéfini dans un prochain Harmony Korine… Et puis, bien sûr, deux films cette année à Cannes: en compétition avec David Cronenberg (mais, cette fois, c’est lui qui conduit la limo) et en séance de minuit dans le beau The Rover de l’Australien David Michôd. “Honnêtement, c’est exactement ce que j’espérais. Ça fait cinqans que je travaille comme un fou et que j’essaie de nouer des relations avec les cinéastes que j’admire…” L’exécution du plan de bataille semble en effet irréprochable. “Robert est un acteur extrêmement malléable, très intelligent, agréable et facile àdiriger”, confie David Cronenberg. David Michôd a de son côté été impressionné par son sens de l’initiative: “Ilest venu aux essais avec une idée très précise de ce que devait être le personnage, c’était bluffant.” Sans oublier son sens de la camaraderie et ses tours de chant, le soir au milieu du désert, autour du feu de bois –il devient bizarrement timide lorsqu’on lui demande quel genre de musique il aime jouer. Al’issue de l’interview, il termine son litre d’eau (la nuit passée a visiblement été arrosée), et repart vers de nouveaux cieux (Café des Arts, 80, rue de Belleville, ParisXXe, mais chut !, on ne vous a rien dit). J.G. Sélection officielle, hors compétition, séance de minuit

64 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 64

25/05/14 21:04

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 65

25/05/14 21:04

Cannes 2014

Nadav Lapid réalisateur de L’Institutrice “Bailando, bailando, amigos adiós, adiós…”, fredonne-t-on en souvenir de ce tube d’eurodance (Paradisio) qui conclut L’Institutrice, l’incroyable film de Nadav Lapid. Il nous entend et, dans un français impeccable, observe que “cette chanson, c’est l’horreur, et en même temps, c’est hyperjoyeux, ça t’imprègne, la preuve: tu peux pas t’empêcher de la chanter. Que tu l’aimes ou pas, il faut faire avec. C’est toute l’ambiguïté de l’esprit du temps.” Un esprit contre lequel Lapid repart en guerre, trois ans après LePolicier, qui détruisait la façade faussem*nt unie de la société israélienne. Cette fois, c’est par les fissures qu’il entame le mur, par la poésie qu’il dépeint un peuple aux abois. Mais “c’est une bataille perdue. On finit toujours par se cogner contre le mur”. Le projet, insensé, est né il y a quatre ans. Le jeune cinéaste s’est souvenu qu’entre 4 et 7ans, il avait écrit des tas de poèmes, d’une folle maturité pour son âge. Refoulés, ceux-ci resurgirent soudain, et le film s’imposa. “Mais le projet n’est sorti des limbes que lorsque j’ai compris qu’il fallait centrer le point de vue sur l’institutrice et non sur l’enfant. Donc élargir mon regard.” Son prochain film se passe à Paris, où il a vécu plusieurs années. Il raconte l’histoire d’un Israélien qui a voulu devenir français. “Mon expérience parisienne a été aussi excitante que douloureuse. J’ai hâte de filmer votre pays.” Et nous de voir le résultat. J.G. Semaine de la critique

Asia Argento réalisatrice de L’Incomprise Asia Argento est catégorique: elle ne fera plus jamais “la putain d’actrice”. “Je n’en peux plus de tout ce cirque: être forcée de plaire, faire la potiche, incarner les rêves des autres, tout ça n’était pas mon idée à l’origine. J’ai perdu l’envie et ça se voit: plus les années passent et plus je suis nulle comme actrice. Maintenant, je veux penser à moi.” C’est donc en tant que réalisatrice que l’Italienne a fait cette année le voyage à Cannes, pour présenter à la sélection Un certain regard son nouveau film, L’Incomprise: un fragile mais attachant teen-movie où elle réinterprète son enfance, partagée entre une mère libertaire (incarnée par Charlotte Gainsbourg) et un père narcissique. “Il y a des éléments autobiographiques, très intimes, mais qu’on ne me parle surtout pas de film thérapeutique, prévient l’actrice, visiblement agacée par les interviews à répétition. On me demande toujours si c’est une manière de me venger de mon père (le cinéaste Dario Argento –ndlr), or je trouve ça assez obscène. C’est simplement un film sur l’enfance, et je crois que toutes les enfances sont violentes, douloureuses. Lafamille est une expérience antidémocratique, elle vous forme à l’injustice, quel que soit votre milieu.” Asia Argento continuera d’ailleurs à explorer le sujet dans son prochain film, une chronique adolescente dont elle annonce d’emblée la tonalité: “Cesera plus punk et méchant.” R.B. Sélection officielle, Un certain regard 66 les inrockuptibles 28.05.2014

08 GPAP 965 Cannes portraits.indd 66

25/05/14 21:04

GAB Pub.indd 1

21/05/14 18:14

extension du domaine de la teuf

Maxwell Tomlinson

Prolongement logique des soirées Concrete, leWeather Festival confirme une tendance: laréinvention radicale de lascène electro entre Paris et sa banlieue. Sa deuxième édition propose une affiche d’excellence,sans nul doute l’un desplus gros raouts de l’année. par Maxime de Abreu

08 965 68 GPAP WEATHER.indd 68

22/05/14 16:54

Lara Kiosses

A l’affiche du Weather Festival: le duo britannique Mount Kimbie (à gauche) fera l’ouverture, le vendredi 6juin, à l’Institut du monde arabe. Ben Vedren (ci-dessus), DJ et producteur de la scène française, sera lui au Parc des expos du Bourget, le 7juin

28.05.2014 les inrockuptibles 69

08 965 68 GPAP WEATHER.indd 69

22/05/14 16:54

J

’ai toujours rêvé qu’un truc comme ça existe. Aujourd’hui, ça dépasse toutes mesespérances.” Adrien Betra, tête pensante du combo Weather-Concrete, n’est pas mécontent du chemin parcouru. Brice Coudert, le directeur artistique du projet, non plus: “On a voulu frapper un grand coup avec ce festival. On voulait que les gens se disent: ‘Il y a enfin quelque chose qui envoie à Paris, plus besoin de prendre l’avion’.” La première édition du Weather, en 2013, fut unévénement chez les teufeurs. Ce qui se profilait depuis quelques années à Paris se concrétise avec plus d’ambition que jamais: une énorme programmation techno house (Marcel Dettmann, Nina Kraviz, DJ Deep, Robert Hood, Paul Ritch…) squatte le palais des Congrès de Montreuil pour ce qui restera la confirmation d’un mouvement d’émergence devenu incontournable dans le paysage electro. Toujours en 2013, on a également pu assister aux premières éditions du Peaco*ck Society (au Parc floral de Vincennes) et du Marvellous Island (sur l’île de la Porte-Jaune, dans le XIIearrondissem*nt de Paris). Avant eux, le terrain avait été défriché par quantité de jeunes collectifs. BP, Débrouï-art, Manifart, Draft ou encore les excellents 75021 et Soukmachines ont inventé de nouvelles façons de pratiquer la musique électronique. Du côté des lieux, ça s’agite également depuis un moment –et surtout en banlieue: desprojets comme le 6B de Saint-Denis ou la Sira d’Asnières ont élargi des horizons encore très largement inexplorés. Alors que le Rex Club a récemment fêté ses 25ans, la teuf parisienne n’a jamais été aussi prometteuse et inventive. Ceux qui, il n’y a pas si longtemps encore, ont vécu la marginalisation et souffert des clichés associés à la fête se retrouvent à l’avantposte des problématiques politico-culturelles. Car au-delà du discours musical fondé sur un certain retour au purisme techno house, tous ont en commun des projets dépassant de loin le simple motif de la fête: récupération du patrimoine industriel, déplacement du public entre centre et périphérie, occupation de nouveaux espaces, création de lien entre pratiques dissonantes et valorisation d’une certaine sous-culture de la teuf sont autant d’idées défendues collectivement. Si l’utopie du Grand Paris n’en reste souvent qu’au

de nouveaux teufeurs, plus exigeants, ont pris goût aux fêtes sous le soleil

stade des idées face à l’inertie politique, les artisans de cette nouvelle scène electro sont déjà lancés à 130bpm. Mais pourquoi ces enjeux ? Pourquoi ce besoin de gagner en légitimité, puis de tout repenser, de tout reprendre à zéro ? Ces mots pour tenter d’expliquer: le spectre des rave parties, et les abus des clubs pendant trop d’années. Brice Coudert: “Nous, on est là pour apporter de lamusique, de la culture. L’esprit rave et révolutionnaire, on a vu que ça n’a pas marché dans les années90. Ceux qui ont essayé se sont mis les autorités à dos. Tout a fermé. Maintenant on veut le faire de façon régulière, pour que l’histoire ne se répète pas.” Adrien Betra: “On porte vraiment ce projet comme une philosophie de vie, c’est-à-dire qu’on veut fournir du travail bien fait, et une volonté personnelle d’apporter de la culture et du loisir aux gens. C’était vital de reconfigurer la nuit parisienne. Aujourd’hui, il y a une liberté rangée –mais elle est peut-être encore plus large parce que le contexte est apaisé: tu sais que tu es dans un endroit sain, que c’est géré par des professionnels, que les flics ne vont pas débarquer. Sans pour autant tomber dans le truc hyper straight des clubs classiques… Pendant trop longtemps, il y a eu de la ségrégation sociale dans les clubs. C’est inadmissible et dégueulasse, ce genre de pratiques.” La Concrete est désormais un pilier de la fête parisienne –tant et si bien qu’on oublierait presque les comparaisons fatigantes avec Berlin ou Brooklyn. Installée sur un bateau quai de la Rapée, dans le sud-est parisien, elle a bouleversé le paysage local en popularisant le concept d’after. Aujourd’hui, elle l’a fait évoluer: on parle déjà plus facilement de formats jour, un public fidèle et grandissant ayant complètement repensé ses habitudes et la pratique même de lamusique électronique. Adieu la systématisation desrengaines de la nuit et des microsets de DJ qui se bousculent. De nouveaux teufeurs, plus exigeants, ont pris goût aux fêtes sous le soleil et aux discours d’excellence artistique. Allez faire un tour à la Concrete un dimanche à n’importe quelle heure de la journée, vous y trouverez les meilleurs DJ en train de chauffer un public ayant intégré ce changement, et prêt à regarder en direction de l’avenir. Brice Coudert:

70 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 68 GPAP WEATHER.indd 70

22/05/14 16:54

La Suissesse Sonja Moonear, petite protégée de Ricardo Villalobos, à retrouver au Parc des expos du Bourget, le samedi 7juin

“A un moment, on a commencé à s’ennuyer à Paris, et on savait qu’on n’était pas les seuls. Avec la Concrete, on a eu l’impression de répondre à notre propre besoin, et donc à celui des autres. On sentait que c’était ce que les gens voulaient: des fêtes longues, qui commencent le matin et qui durent vingtheures. Ça nous a donné l’occasion de laisser laliberté aux artistes de faire des sets de trois ou quatreheures, d’avoir huitartistes sur le plateau –c’est-à-dire une véritable aventure tout au long de la journée. Il y a tout de suite eu cette volonté de créer une institution à Paris.” Le Weather Festival est donc la suite logique de cetteaventure. Car qu’est-ce que ce festival, sinon uneConcrete géante délocalisée dans des lieux à lahauteur de son ambition ? Voyez plutôt. Le jour de l’ouverture (le 6 juin), c’est à l’Institut du monde arabe que commenceront les festivités. Au programme: Mount Kimbie et le Moritz Von Oswald Trio pour semettre en jambes. Car les 7 et 8juin s’annonce ce qui restera une des plus grosses teufs de l’année en France. Pendant vingt-deuxheures sans interruption, défileront sur les quatre scènes du Parc des expositions du Bourget: Derrick May, Ben Klock, Marcel Dettmann,

08 965 68 GPAP WEATHER.indd 71

Rødhåd, DJ Deep, Ricardo Villalobos, Seth Troxler, Antigone… Soit un mélange impressionnant de tauliers et de nouvelles têtes de la scène techno house internationale. Pour la Concrete comme pour leWeather, Brice Coudert résume ainsi les choses: “Pour moi, c’était simple: il y avait beaucoup d’artistes que je voulais voir et qui ne venaient pas à Paris. Et pourquoi ils ne venaient pas ? Parce que les patrons de clubs n’y connaissaient pas grand-chose, ils avaient peur de prendre des risques… Il y avait une centaine d’artistes qui tournaient à Paris et tu ne voyais pas les autres. Nous, on s’est dit qu’on allait réussir à attirer les gens avec des trucs pointus.” Pour la clôture, on pourra écouter 3Chairs et voir danser JusteDebout. Ça se passera sur l’île Seguin, à Boulogne, trois jours après l’ouverture du festival en plein centre de la capitale. Symbole ultime des liens fraîchement tissés entre Paris et sa banlieue. Weather Festival du 6 au 9 juin, weatherfestival.fr soirées Concrete concreteparis.fr retrouvez l’intégralité de l’entretien avec les DA du Weather, Adrien Betra et Brice Coudert, sur lesinRocKs Style style.lesinrocks.com/category/nuit

22/05/14 16:54

AMC Studios

OK computer Située au début des 80’s, Halt and Catch Fire relate les tout débuts de la course à l’ordinateur personnel. Captivant.

L

e pedigree de Halt and Catch Fire faisait vibrer a priori: la chaîne responsable de son existence, AMC, n’est autre que la fière maman de Mad Men et Breaking Bad. Un gage d’ambition à vérifier tout de même sur pièces. Les premiers épisodes de la création de deux inconnus prénommés Chris, Cantwell et Rogers (dont Canal+ Séries entame la diffusion dans sa case “A l’heure US”), confortent nos bonnes dispositions. Le titre fait référence à un code légendaire (diminutif: HCF) censé avoir été développé chez IBM et capable d’entraîner un ordinateur vers l’autodestruction –“catch fire” signifie bien sûr “prendre feu”. Pardon aux spécialistes de l’informatique pour cette définition succincte car l’essentiel, bien sûr, se trouve ailleurs. L’idée de l’embrasem*nt s’avère essentiellement métaphorique: elle concerne d’abord la capacité des personnages à douter, grogner, suer, voire exploser en plein vol. De ce point de vue, Halt and Catch Fire possède tous les atours d’une série du câble moderne: elle est ambiguë, bizarre, haletante, un peu tordue. Ses héros arborent des cicatrices plus ou moins cachées et nous demandent de beaucoup leur pardonner. L’action se passe au début des années80, ce qui esquisse une microtendance – TheAmericans traîne déjà depuis l’année dernière sa noirceur dans le Washington des années Reagan, sur fond de guerre froide mélancolique et d’espionnage. Ici, les références à la politique et aux relations internationales sont ténues. Mais nous sommes aussi face à une poignée de personnages influant en secret sur

le monde qui les entoure et prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Nos nouveaux amis ? Trois geeks aux capacités complémentaires (pour résumer: Joe le businessman, Gordon le pur nerd, Cameron la jeune rebelle surdouée), qui travaillent ensemble après une série de déconvenues et veulent imaginer le prochain ordinateur personnel, deux fois plus rapide et deux fois moins cher… Il est question d’IBM et d’Apple, des balbutiements d’internet. Mais le plus important reste le décryptage de l’esprit pionnier qui régnait dans l’informatique. “Nous sommes tous des gens déraisonnables”, clame l’un d’eux. A voir. Les personnages centraux de Halt and Catch Fire sont-ils des visionnaires ou de simples suppôts du flux capitaliste dominant ? Des artistes ou des vendus ? Une question similaire se pose déjà dans la comédie Silicon Valley, mise à l’antenne récemment par HBO. Elle devrait occasionner ici une réponse qu’on espère toujours fine durant les dixépisodes de la première saison. La série fait aussi envie pour son élégance, son sens des scènes brutales et des retournements travaillés qui ne paraissent jamais forcés. On n’oubliera pas, enfin, l’extraordinaire impression laissée par la jeune Mackenzie Davis, qui interprète l’ex-étudiante Cameron. Pleine de fureur et de grâce, elle promène ses cheveux courts décolorés et ses T-shirts post-punk avec un naturel génial, et promet un personnage libre et perturbé comme on les aime. D’avance, merci à Halt and Catch Fire de ne pas s’autodétruire. Olivier Joyard Halt and Catch Fire saison 1 à partir du 3 juin, 21 h 30, Ca nal+ Sér ies

72 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 72 Séries.indd 72

22/05/14 14:59

à suivre… Quelques chaînes du câble US ont annoncé leur planning estival, où l’on trouve certaines des séries les plus attendues de l’année. TheKnick, le drame historique hospitalier réalisé par Steven Soderbergh, avec Clive Owen dans le rôle-titre, débutera le 8août sur Cinemax. Le drama de vampires TheStrain (pilote signé GuillermoDel Toro) arrivera sur FX le 13juillet. Quant à Tyrant, par le duo Gordon/Raff d’Homeland, son premier épisode est attendu le 23juin, toujours sur FX.

Frank Ockenfels/AMC/Lionsgate

l’été promet

Don Draper (Jon Hamm)

How I Met… abandonnée C’était trop beau pour être vrai: le spin-off de How IMet Your Mother, intitulé How IMet Your Dad, dans lequel l’égérie indé de Frances Ha Greta Gerwig devait tenir le premier rôle (en plus de prendre part à l’écriture), a été abandonné au stade du pilote par CBS. Des chaînes concurrentes pourraient sauter sur l’occasion.

Les Revenants adulée La série de Fabrice Gobert n’est pas encore prête à revenir sur les écrans français (le tournage de la saison2 devrait commencer à la rentrée) mais elle suscite toujours autant de buzz à travers le monde. Dernièrement, des compagnies italienne et russe ont annoncé à la fois l’acquisition de la série et la préparation de remakes.

agenda télé Les Soprano (OCS City, le 28 à 0 h 10) Une décennie plus tard, rediffusion de la série que tout le monde doit avoir vue. Ce soir, saison4, épisodes 11 et 12, pas loin d’être le sommet de l’œuvre de David Chase. Louie (OCS City, le 29 à 19 h 50) Pendant que la nouvelle saison de l’autofiction new-yorkaise de Louis C.K. suit son cours, on peut réviser la première fournée (2010) et mesurer le chemin parcouru: c’était déjà très bien, c’est devenu énorme. The Americans (Canal+ Séries, le 31 à 12 h 40) Et si, avec ses espions qui venaient du froid, TheAmericans était l’un des meilleurs dramas diffusés aujourd’hui ? Fin d’une saison2 brillante de bout en bout.

la valse aux adieux Ne pas passer à côté de la nouvelle saison de Mad Men, plus libre que jamais. ’est la fin. Ou presque. Comme cela avait très bien fonctionné avec Breaking Bad, la chaîne AMC a décidé de partager la diffusion de l’ultime saison de Mad Men en deux entités égales. Voici donc septépisodes des aventures de Don Draper, avant sept autres l’an prochain. Ensuite, écran noir. Nous ne serons pas pris au dépourvu: l’atmosphère est plutôt sombre depuis les débuts de la série de Matthew Weiner en 2007, et cela ne s’arrange pas avec le temps. Après tant d’années, l’ancien publicitaire flamboyant au look post-Cary Grant ne règne plus sur l’Amérique et son imaginaire. Il est même devenu le vestige d’un passé mythique. Quand cette saison commence, nous voilà en 1969, une décennie après la première saison de Mad Men. La contre-culture s’oppose aux représentants du vieux monde. Don, lui, se place au-dessus de la mêlée. Il navigue entre LosAngeles, où sa femme actrice s’est installée, et NewYork, où il espère réaliser un come-back. Pour en avoir un peu trop dit sur lui-même et le trauma de ses origines lors d’un rendez-vous avec des clients, il a été mis à l’écart de l’agence qu’il a lui-même cocréée, déclaré incontrôlable et alcoolique. Don galère, mais Don ne regrette pas. Il ne regrette plus grand-chose, d’ailleurs, et tente de vivre enfin à découvert. Son nouveau sacerdoce ? Ne jamais mentir trop longtemps. S’accommoder des autres. Assurer en tant que père. Gérer comme il le peut les perturbations que sa nouvelle franchise engendre sur son entourage. Contempler l’effritement de ses attaches sentimentales. Breaking news: il se pourrait bien que ce type termine tout seul. O.J.

C

Mad Men saison 7 à partir du 3 juin, 22 h 15, Canal+ Séries 28.05.2014 les inrockuptibles 73

08 965 72 Séries.indd 73

22/05/14 14:59

Youri Lenquette

miracle à Bamako Le géant griot Toumani Diabaté s’allie à son fils Sidiki pour un album de kora tourneboulant qui réussit ce singulier exploit: offrir deux perles pures dans la même huître.

L Ecoutez les albums de la semaine sur

avec

a cour de la maison des Diabaté vaut toutes les cartes postales d’Afrique. Des femmes lavent du linge dans des bassines. D’autres s’affairent autour de marmites tandis que les enfants se courent après et finissent par se cacher dans les amples boubous de leurs mamans qui rouspètent. Les hommes palabrent à l’ombre d’un manguier. Football, politique, business se discutent avec la même nonchalance. Les chiottes sont à ciel ouvert, entourées d’un muret de parpaings.

A l’étage, l’ambiance se fait soudain plus feutrée. Toumani nous accueille dans son vaste salon avec ses banquettes de taffetas, ses coussins douillets, son écran plat 70pouces et, au mur, des photos de la Kaaba, de ses parents, de lui à tout âge. La plus imposante, la plus chère à son cœur, immortalise son association de 2005 avec Ali Farka Touré et le producteur Nick Gold à l’époque de l’album In the Heart of the Moon, devenu avec le temps un grand classique. Cette année-là, Toumani nous recevait déjà à dîner dans ce même salon.

74 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 74 SMUS OUV.indd 74

22/05/14 15:27

griot mutant, Sidiki accompagne le passage de la kora à l’ère des musiques électroniques Et en guise de récital digestif, après le copieux thiéboudiène préparé par Fanta, son épouse, il nous présentait son fils aîné, Sidiki, alors âgé de 14ans, dont la maîtrise de la kora semblait augurer d’un avenir prometteur. Neufans plus tard, nous voici au même endroit: Farka nous a quittés, le riz au poisson de Fanta reste le meilleur de Bamako et Toumani peut désormais se dispenser de nous présenter son fils depuis qu’il a enregistré avec lui un étourdissant album en duo pour World Circuit, le label de Nick Gold. Un disque aussi rarissime que la chance de trouver deuxperles dans une même huître. Rare est déjà l’occurrence de voir un musicien célèbre œuvrer aux côtés de son fiston. La preuve: alors qu’il en avait largement les ressources, Toumani n’a jamais collaboré avec son propre père, Sidiki Diabaté senior, qui fut le grand rénovateur de la kora après l’indépendance du Mali. “J’ignore pourquoi, mais il n’a même jamais pris la peine de me donner la moindre leçon, ni de me prodiguer le moindre conseil”, s’étonne encore Toumani, qui du coup aura assuré seul son éducation musicale, avec l’appui de sa maman –la chanteuse Néné Koita. “Quand j’ai eu Sidiki, j’ai voulu lui donner ce dont j’avais été privé, un soutien et un enseignement pratique. C’est là que je me suis aperçu de ses capacités.” Chez les Diabaté, on peut dire que l’art de la kora se transmet génétiquement, l’instrument étant dans la famille depuis au moins dix-septgénérations ! Or, dans cette chaîne ininterrompue, les deux derniers maillons que sont Toumani et Sidiki dérogent passablement à la règle. Le premier pour avoir donné à ce luth traditionnel africain propre à la caste endogamique des griots une reconnaissance internationale, grâce à des albums comme In the Heart of the Moon et de prestigieuses collaborations avec Björk, Taj Mahal ou Damon Albarn. Au point de craindre que cette soudaine popularité n’engendre la banalisation d’un art élitiste par nature, et avec elle l’effondrement de tout un patrimoine. “Imagine que l’on vend aujourd’hui des kora midi sans calebasse avec des méthodes pour apprendre en quelques semaines !”, s’offusque Toumani, pourtant directement à l’origine de cette

vogue. Quant à Sidiki, il incarne une sorte de griot mutant, comme le prouve sa fructueuse association avec le rappeur Iba One, qui fait un tabac dans tout le Mali. Car si Toumani reste le grand manitou de la kora traditionnelle, Sidiki, lui, accompagne le passage de l’instrument à l’ère des musiques électroniques. Au sous-sol de la maison des Diabaté, dans une chambre sans fenêtre encombrée de câblages et équipée d’un vieux PC, Sidiki reçoit tous les après-midi de jeunes artistes de son âge, griots ou rappeurs, qui repartent avec des sons fignolés par ses soins sur une clef USB. Avec son look hip-hop, sa kora –dont il tripote les cordes avec de grosses bagues aux doigts– posée sur les genoux, il dessine à la vitesse de l’éclair le futur de la musique mandingue. “Cet album avec mon père, c’est une surprise et une immense chance: celle de pouvoir montrer mes racines”, avoue le jeune homme, qui quelques minutes plus tard se met à rêver de travailler un jour avec Alicia Keys. Au fond, comment ne pas penser cet album instrumental, où fusionnent deux générations autour d’un répertoire parfois séculaire, interprété sur des modes souvent en voie de disparition, comme un passage de témoin ? Ce moment rare où le père, conscient que les capacités du fils l’emmèneront bien au-delà d’un horizon qu’il a lui-même contribué à ouvrir, entend lui rappeler qui il est et d’où il vient. Joué à quatre mains, ce rituel devient un stupéfiant ballet sonore, où les deux instruments semblent s’enivrer de leurs grâces respectives, comme deux feux follets ivres de liberté qui dansent dans cette nuit mystérieuse qu’est le passé lointain. Francis Dordor album Toumani & Sidiki (World Circuit) concert le 10 juin à Paris (Bouffes du Nord) toumani-diabate.com

28.05.2014 les inrockuptibles 75

08 965 74 SMUS OUV.indd 75

22/05/14 15:27

Lana Del Rey

Pharrell en tournée en France

Rock en Seine : la totale

Depuis le Get Lucky du duo casqué sur lequel Pharrell posait sa voix, le producteur et ex-Neptunes a enchaîné les tubes (Blurred Lines, Happy…) et transformé l’essai avec G I R L, son premier album solo depuis 2006. Pour accompagner cette sortie, le chanteur vient d’annoncer une tournée entre Toulouse, Nantes et Paris, du 6 au 14 octobre. La course aux places est lancée.

Programmation finale pour l’édition 2014, qui se déroulera comme d’usage au Domaine national de Saint-Cloud. Une vingtaine de noms s’ajoutent donc aux artistes déjà annoncés : Mac DeMarco, The Horrors, The Hives, Wild Beasts, Cloud Nothings, Cage The Elephant, Cut Copy, Trentemøller, La Roux, Royal Blood, Tiger Bell, To Kill A King et Clean Bandit… complétant une affiche qui promettait déjà les concerts de Portishead, Arctic Monkeys, Lana Del Rey, The Prodigy ou encore Queens Of The Stone Age. Ouf. rockenseine.com

Pegase

prix ADDT: les lauréats Pour la cinquième édition du prix Adami-Deezer de talents, dixgroupes ont été sélectionnés parmi plus de mille candidatures. Ils ont été soumis au vote des trois jurys composant le concours. Ces derniers ont désormais fait leur choix: Fakear remporte le prix du public, Chassol le prix des VIP et Pegase celui des pros. Ils seront à retrouver lors d’un concert événement au Casino de Paris le 10 juin.

Pierre Stroska

Die Antwoord de retour Deux ans après Ten$Ion, le duo sud-africain sera de retour dans quelques semaines. En juin, on pourra écouter Donker Mag, dont un premier extrait a été dévoilé ces jours-ci sur internet (avec un clip bien dégueu qu’on vous conseille d’aller voir). Le morceau s’appelle Pitbull Terrier et promet de nouvelles aventures de hip-hop trash. dieantwoord.com

HumanistS.K.: Lyon-Paris par l’underground Voilà un nom bien étrange pour un festival. La collaboration entre les labels français Humanist et S.K., entre Lyon et Paris, jusqu’au 21juin, verra une programmation elle aussi étrange, et néanmoins attirante (on n’en connaît pas la moitié, et c’est ça qui est bien). De l’underground international, avec notamment François Virot, William Parker ou les incroyables Ukrainiens Dakha Brakha. hskfestival.com

neuf

Grace Jones Paume

Stats Le chanteur de ces Londoniens proches de Foals s’appelle Ed Seed –et c’est une vraie mauvaise graine. Le genre de voix qui donne des ordres – “dansez sous peine de tibias cassés”, par exemple – et tonne dans le désordre d’un funk minimal, à la LCD Soundsystem/ Talking Heads. A voir sur scène, comiques et physiques. statsstatsstats.co.uk

Neil Krug

Extrait du clip Happy

Signé sur l’excellent label Melodic de Manchester, le Français Paume a peut-être choisi sa maison de disques d’après son nom. Mélodique, comme son electro à danser et à rêver dans le même élan, aussi complexe dans ses échafaudages que suave dans sa réalisation: un nouveau venu qui devrait rester. melodic.co.uk/transalpine

XTC Une histoire de polarité inversée obsédait toujours Andy Partridge à propos de ce qui reste sans doute le plus beau disque de XTC, Skylarking (produit en 1986 par Todd Rundgren). L’erreur corrigée, il ressort en CD après un pressage vinyle épuisé, et avec sa pochette censurée de l’époque: une photo de pubis fleuri ! ape.uk.net

Installée à Paris, la panthère androgyne du Studio54 est iconisée par Jean-Paul Goude dans les années 80, tandis que Chris Blackwell lui offre des couturiers sonores sur mesure (Sly &Robbie, Tom Tom Club). L’album Nightclubbing (1981) ressort accompagné d’un disque de raretés, dont une reprise inédite de Tubeway Army. facebook.com/GraceJonesOfficial

vintage

76 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 76 SMUS SEQ mur.indd 76

22/05/14 17:21

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:37

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:28

Gavin Watson

JordonHutchison, DaleBarclay et WilliamCoombe

pythons de la fournaise Bruyants, teigneux et amphétaminés sous leurs chemises lamées, les Ecossais des Amazing Snakeheads font du bien au rock’n’roll en lui collant des mandales.

T

out a commencé avec Hank. Hank’s the man”, dit Dale. Ce Hank que Dale appelle toujours par son petit nom, c’est Hank Williams. Et Dale, c’est DaleBarclay, le guitariste hurleur des Amazing Snakeheads. Dale comme Dick Dale, maître du rock’n’roll vintage et de la guitar-surf, dont la nervosité et la puissance brûlent encore, quelques décennies plus tard, au bout des doigts de DaleBarclay. Don’t mess with Dale. Unprolo écossais de Glasgow (cette ville où il y a une succursale du Grand Ole Opry, le temple américain de la country), âgé de 28ans, avec un accent à se battre au couteau. Avec ses grosses paluches de tailleur de pierre –c’est encore son métier dans le civil–, il pourrait sans doute nous arracher la tête s’il le voulait. Mais pour ce faire, il a plutôt choisi le rock’n’roll. Al’ancienne, en trio, avec les copains d’enfance William Coombe (bassiste et facteur) et Jordon Hutchison (batteur et cuistot). “Pendant dix ans, j’ai composé et joué seul, pour moi, parce que ça me faisait du bien. TheAmazing Snakeheads est mon premier groupe, qu’on a d’abord formé pour s’amuser, puis on a découvert que ça nous faisait du bien à tous les trois. Quand je fais de la musique, c’est très puissant, je me sens éveillé, vivant, et je veux me sentir vivant”, dit Dale avec une intensité et une simplicité qu’on croise rarement. S’il existe aujourd’hui une sainte (ou plutôt damnée) trinité du rock’n’roll en Grande-Bretagne, c’est celle-ci:

The Jim Jones Revue, Gallon Drunk, TheAmazing Snakeheads –les plus jeunes et féroces de la bande. Découverts sur scène par le label Domino, révélés par un premier single qui durait 66secondes (Testifying Time), programmés l’an dernier au Festival des Inrocks, les Amazing Snakeheads sortent donc leur premier album, au nom paradoxal mais néanmoins bien vu: Amphetamine Ballads. Les Amazing Snakeheads ne sont pas des champions du monde de vitesse, mais il y a dans toutes leurs chansons un cobra royal aux crochets comme des sabres ninjas, prêt à frapper. Du rock’n’roll oui, irrigué par le torrent du blues sauvage et la désespérance de la country, mais dans l’esprit sadique du post-punk, new-yorkais ou australien, des années70 (il y a même du saxophone démantibulé, comme chez James Chance). Bien sûr, on pense beaucoup au Birthday Party, à la jeunesse dévoyée de Nick Cave, en écoutant cet album. On pense aussi à la BO de films de sérieB, où des créatures nées dans un bayou toxique sebattent contre une tribu d’amazones dénudées. Ça peut avoir l’air drôle et un peu cliché, mais en vrai ça fait peur. Car tout a commencé avec Hank, dont le spectre hante ces chansons décharnées et la voix cramée de Dale Barclay, un type qui semble revenir de loin, qui chante comme s’il sortait d’une maison en feu, pour sauver sa peau. “La musique est fondamentale pour ma survie. Sans la musique, jeserais mort, parti depuis longtemps. Peu importe ce que les gens en pensent, jesais que c’est vrai.” StéphaneDeschamps

“sans la musique, je serais mort, parti depuis longtemps. Peu importe ce que les gens en pensent, je sais que c’est vrai” Dale Barclay

album Amphetamine Ballads (Domino/Sony) concerts le 30 mai à Paris (International), le 31 à Lyon (festival Nuits sonores) theamazingsnakeheads.tumblr.com 28.05.2014 les inrockuptibles 79

08 965 79 SMUS SEQ.indd 79

22/05/14 14:49

Hidiro

Mark Daumail Speed of Light Barclay/Universal L’ancien Cocoon se réinvente en chanteur funky bien décoincé. ’est son premier album, oui, mais beau Seaside et au langoureux Remember, on connaît déjà Mark Daumail: qui clôt l’album dans une lumière nacrée. il n’y a pas si longtemps, Tous ont une force mélodique particulière, il était encore lamoitié de Cocoon. le potentiel tubesque qui n’échappe pas Avec Morgane Imbeaud, il a laissé auxradios, cette douceur plastique qui fait les meilleures pop-songs. deux albums entre pop et folk, mélodiques, doux, à l’acoustique soignée. Et si Mark Daumail se détachera Aujourd’hui, on le retrouve donc en solo. sans doute difficilement de son image de Et si on pouvait légitimement se demander folkeux torturé, Speed of Light envoie un ce qu’une soustraction pouvait bien message assez clair en direction de l’avenir. signifier pour un projet déjà si épuré, Cet album n’est pas un contre-emploi c’est par la surprise que Mark Daumail forcé (même si le schéma de l’artiste solo a décidé de répondre. Il explore exactement voulant se démarquer de son groupe est ce que l’on n’avait jamais entendu souvent observé). Pour Mark Daumail, c’est chez lesmélancoliques Cocoon: davantage une rupture, voire une révolution –dans le sens d’un nouveau cycle qui l’électronique, la nervosité, le groove, et même une certaine forme d’humour. démarre. L’heure est donc à la définition du chemin emprunté. Maximede Abreu Il y a en effet de quoi pouffer en écoutant Coconut et ses sonorités vintage. Sur King et Viper, c’est l’envie de danser qui concerts le 7juin à Puget-sur-Argens (Mas des Escaravatiers), le12 juillet aux Francofolies de La prime. Partout, il y a des claviers excitants Rochelle, le29 juillet à Lyon (Nuits de Fourvière) dont Mark Daumail semble explorer facebook.com/markdaumailofficial lespossibilités, et chercher comment les faire coller à son identité. Car s’il y a unélément qui n’a pas bougé d’un iota par rapport à avant, c’est bien la force émotive d’un songwriting à l’élégance sans faille. Mistaken, le premier single de l’album, avait déjà laissé planer cette idée. Placé ici en début d’album, il ouvre la voie au bizarrement titré Tom Cruise, puis au très

C

80 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 80 81 SMUS SEQ.indd 80

22/05/14 15:28

Owen Pallett Accompagné par Brian Eno, le violoniste prodige canadien revient avec un nouvel album de pop de chambre maximaliste et lumineuse. Merveille. uatre ans, c’est le temps qu’il aura fallu à Owen Pallett pour offrir une suite à sonsomptueux Heartland. Mais l’ex-Final Fantasy est loin d’avoir chômé. Descordes et arrangements pour le Reflektor de ses copains (et anciens collègues) Arcade Fire, pour The National, Robbie Williams, Franz Ferdinand, R.E.M., et pour labande-son du Her de Spike Jonze: leCanadien a offert beaucoup de son génie aux autres.

Q

08 965 80 81 SMUS SEQ.indd 81

Peter Juhl

In Conflict Domino/Sony

Mais ses réserves sont importantes et lebrillant garçon a conservé le plus beau pour lui-même. Son nouvel album solo InConflict, où l’on retrouve la contribution très notable de Brian Eno, est un véritable trésor. Uneœuvre en trompe l’œil, un album de musique dechambre si lumineuse qu’on en imagine lesfenêtres plus larges que les murs, deschansons aussi sucrées qu’acides sur l’amour, lafolie et lapassion, les drogues et ladépression.

Doucement électronique, chanté précieusem*nt, cousu de mélodies magnifiques, habillé de cordes et d’arrangements qui illuminent son faux minimalisme des rayons d’un astre brûlant, In Conflict est une vaste construction de pop intimiste, variable et sensible, qui passe des tout petit* espaces auximmensités infinies en arabesques vertigineuses. Il faudra cent, mille écoutes pour faire le tour

de ce manège, pour aller jusqu’au fond des très complexes In Conflict et IAm Not Afraid, pour comprendre toute l’étendue des beautés imbriquées deSong for Five and Six, dela rageuse The Riverbed, de la bouleversante The Secret Seven, pour dévaler les montagnes russes des violons de On a Path. Ça tombe bien, on a toute la vie. Thomas Burgel owenpalletteternal.com

22/05/14 15:28

Melchior Tersen

la découverte du lab

Isaac Delusion Isaac Delusion Cracki

Strasbourg Variété française hardcore, un peu noisy, un peu trans, prenant ses racines dans le bassin d’Arcachon. omme son nom ne l’indique pas,Strasbourg est issu de la bouillonnante scène bordelaise, et hébergé par le collectif Iceberg (Botibol, J.C.Satàn). Fondé par Raph Sabbath (Harshlove) etl’illustrateur LL Cool Jo, le groupe compte également dans ses rangs le compositeur à la mine trempée dans l’acide Mickaël Appollinaire et la violoniste Tamara Goukassova. Insatiable et hyperactif, Strasbourg rassemble également une bonne dizaine de projets parallèles: Harshlove, Crane Angels, Lonely Walk, Françoise Pagan, Léa Sex Doux, KonkiDuet… Et si elle ressemble à s’y méprendre à une secte gothique prolifique, cette bande d’amis se révèle bien plus rigolarde et loufoque que l’univers angoissant de ses compositions. Réalistes mais pas désabusés, ces trentenaires abordent dans leur prose les petites misères de leur quotidien, non sans une pointe d’ironie. Sur leur second ep vinyle Sexe et Violence, cette mélancolie est hachée menue parune lame post-punk et mise aucongélo cold-wave. En compilant lestrois premiers morceaux de ce disque à l’envers, Strasbourg présente une expérience finale de douze minutes, anxiogène et radicale. Crade et noisy, Strasbourg provoque des séquelles irréversibles. En attendant la sortie de leur premier album, ils seront en concert en août à Paris (festival Ice Ice Baby) et aussi près de Morlaix (festival Visions).

Records/Parlophone/Warner

C

AbigaïlAïnouz en écoute sur lesinrockslab.com/strasbitch ; facebook.com/Strasbourg666

Fatima Al Qadiri Asiatisch Hyperdub/Differ-ant Entre Occident et Extrême-Orient, un fascinant premier album transgenre. n bref coup d’œil à son CV éclatant suffit à le constater. Active dans la mode, la photographie et le journalisme (elle écrit régulièrement pour le webzine Dis Magazine), Fatima Al Qadiri s’amuse des étiquettes, se plaît à mélanger les genres et les disciplines. L’hypothèse affleure à l’écoute d’Asiatisch, où cette New-Yorkaise originaire du Koweït (elle a également vécu au Sénégal et à Londres) fait preuve d’une inventivité ahurissante, croisant avec audace la poésie chinoise aux sonorités abruptes et minimales du grime. Cette science complexe du rythme et de l’expérimentation, on la retrouve particulièrement dans Shanzhai (réinterprétation osée du Nothing Compares 2U de Sinéad O’Connor), Dragon Tattoo et Shanghai Freeway, triptyque prodigieux qui semble explorer toutes les possibilités musicales du monde actuel, alliant le r’n’b aux mélodies pop, la world-music à des beats hip-hop éblouissants. En ce sens, Asiatisch est une œuvre radicale et visionnaire, l’une des plus bizarrement séduisantes qu’il nous ait été permis d’entendre ces dernières années.

U

Le duo parisien sort enfin son premier album: le printemps toute l’année. Les deux ep prometteurs –Midnight Sun et Early Morning– nous avaient laissés rêveurs, et surtout tendrement impatients. Avec ce premier album sobrement intitulé Isaac Delusion, le duo parisien redéfinit les contours d’une dream-pop trop souvent engourdie et se plaît à l’étirer vers d’autres espaces, d’autres tempos. Alternant songwriting doucereux et escapades candides, flâneuses (She Pretends), parfois même nerveuses (Pandora’s Box, The Devil’s Hand), la pop sucrée de Isaac Delusion dévoile une mélancolie en éventail, à plusieurs facettes, mais jamais toute noire, ni toute blanche. Le duo s’épanche à travers les multiples nappes sonores de ces douze pistes en apesanteur. Une tendance à un funk tout en retenue (A Little Bit Too High), pour une pop légère, printanière, portée par des arrangements synthétiques humbles et florissants, des arpèges cristallins et une voix à la pureté sidérante. Benjamin Cerulli concert le 28juin à Mulhouse (festival Bêtes de scène) isaacdelusion.com

MaximeDelcourt

retrouvez toutes les découvertes sur lesinrockslab.com

concert le 31mai à Nîmes (festival This Is Not a Love Song) soundcloud.com/ fatima-al-qadiri

82 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 82 83 SMUS SEQ.indd 82

22/05/14 16:52

Yvette Process Tough Love Records

Douglas Dare Whelm Erased Tapes/Differ-ant Un crooner anglais offre une magnifique musique d’évasion. ur la pochette en noir et blanc, de son Grand Ouest anglais. “Il est impression de croiser bon d’avoir des gens fragiles autour des spectres sur une plage de soi, ils nous aident à mieux tragique… C’est d’ailleurs comprendre ce monde”, écrivait exactement ce qu’on entend sur un autre poète, islandais celui-ci, le premier album de Douglas Dare. et Whelm tient parfaitement ce rôle. Une symphonie majestueuse et Il rappelle à quel point la musique ténébreuse pour revenants à douces peut être exaltation, impudeur, intentions, qui rejoint parfois indécence même quand ce proche la démesure d’un Woodkid, mais de Nils Frahm –qui se rapproche systématiquement freinée, enrayée de James Blake à l’occasion par un goût délicat du moins, de quelques arrangements du retrait. En anglais, son nom électroniques feutrés– s’évade de famille signifie “ose”, et Douglas de tout format, toute mesure, ose beaucoup, en laissant parfois pour une poignée de torch-songs des gouffres de silence entre qui redessinent l’horizon, soudain les notes, en chantant à tue-tête, plus escarpé. JDBeauvallet comme s’il était seul et apeuré dans douglasdare.com un fatras de lichen et de brumes

S

08 965 82 83 SMUS SEQ.indd 83

Grinçant et incantatoire, un des albums à guitare les plus cruciaux de l’année. Après tant de college disco à la DFA et consorts, il est pertinent de retrouver le côté obscur de la force post-punk –et c’est bien là que se situe le cinglant premier lp de ces deux Brooklynites au casier pratiquement vierge. Toute de metal froissé sur de la terre pelée, Process est une méticuleuse agression aux résonances industrielles, de la trempe de Wire s’ils avaient été un groupe de no-wave new-yorkais, ou de Liars à leurs heures les plus grinçantes. Sans friser le plagiat vintage, tous les éléments sont là: structures obliques, vocaux détachés, guitares/percussions autoritaires et décalées à la Flowers of Romance de PIL, et Yvette garde l’étau bien serré sur toute la longueur. Chaque plage est une petite architecture violente aux angles saillants dont aucune ne sombre dans la prétention arty facile –Attrition ose même le minitube, une sorte de Banquet de Bloc Party remixé à Guantánamo. ThomasCorlin facebook.com/YVETTEMUSIC

22/05/14 16:54

Angela Gail et Jeffrey Jacob

In The Valley Below The Belt Jive/Sony Le duo propose du nouveau –chic et nonchalant– sous le soleil californien. nnoncé, il y a plus d’un an, par réelles ou fantasmées, comme autant l’évident single Peaches, qui savait de poinçons sur une carte. Difficile déjà caresser le hipster dans de voir le très pragmatique Neverminders le sens du poil, In The Valley Below et ses refrains en étendard autrement a tout du nouveau groupe à suivre. Araison, que comme un hymne hédoniste et sans fioritures: la belle et le barbu et postgrunge. Sur la longueur, baladent leur pop au cordeau quelque part et en filigrane, The Belt convoque surtout entre l’electro organique de Beach House et la figure tutélaire de FleetwoodMac, le lyrisme dévoyé de Lana Del Rey –Angela dans l’atmosphérique spongieux Gail, moitié féminine du duo, partage comme les charges épiques. TheBelt, d’ailleurs avec l’interprète de Blue Jeans l’album d’une formation qui a les pieds un timbre à la nonchalance moite. sur terre et la tête dans les étoiles. ClaireStevens Chic, lettrée, la paire fait habilement ses gammes sur ce premier album en même temps qu’elle relie les influences, inthevalleybelow.com

A

Kanye West

dvd Our Vinyl Weighs a Ton Stones Throw/Differ-ant

Beau documentaire sur le très atypique label hip-hop Stones Throw. Fondé à Los Angeles en1996, alors que le gangstérisme est le seul credo du rap local, Stones Throw cherche autre chose. A travers une première poignée de déviants repérés du côté d’Oxnard (Wildchild, Oh No, Lootpack et par extension Madlib), c’est une esthétique, une poésie, une certaine idée du rap qui tombe dans les bacs. C’est le point de départ d’une discrète success-

story documentée ici à travers les témoignages du fondateur, Peanut Butter Wolf, et de ses associés, mais aussi de mélomanes attentifs (Questlove, Talib Kweli, Kanye West, Common, Tyler…). Où l’on circule entre les secrets de fabrication de cette cellule d’artisans libres et indépendants, amoureux de la chose musicale, créatifs et stylés. De la petite cabane perchée

sur les hauteurs de L.A. aux disques concepts de Madlib (Quasimoto, YNQ, Madvillain…), du sous-label Now Again au succès d’Aloe Blacc et jusqu’au décès de Jay Dee ou à la signature de Snoop Dogg, c’est un pan fondamental de l’histoire du rap qui défile ici, accompagné d’une compilation maison. ThomasBlondeau stonesthrow.com

84 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 84 SMUS SEQ.indd 84

22/05/14 15:50

dès cette semaine nouvelles locations en location retrouvez plus de dates de concerts dans l’agenda web sur inRocKsLive.com

10/6 Paris, GaîtéLyrique Klub Des Loosers 7/6 Lyon Nuits sonores du 28/5 au 1/6 àLyon, avec Agoria, Black Lips, Suuns… Odezenne 5/6 Tours, 6/6Angers, 21/6Paris, place DenfertRochereau Positiv Festival le 5/7 et le 16/8 à Bellegarde et Marseille, avec Flume, Disclosure, Gramatik… Primavera du 28 au 31/5 à Barcelone, avec Slowdive, Foals, Darkside… Real Estate 2/6 Paris, Trabendo Le Rock dans tous ses états

sélection Inrocks/Fnac f*ck Buttons àParis Dix ans déjà que f*ck Buttons envoie de véritables murs de son en live. Ila pourtant choisi de construire des morceaux plus complexes et intimes sur le dernier album, Slow Focus. Traduction live ce jeudi à la Machine du Moulin Rouge.

TheProdigy, Portishead…

sélection Inrocks/Fnac

Festival deslauréats “Sosh aime lesinRocKs lab” du 29 au 31/5 àParis, GaîtéLyrique, avecHoly Two, Dirty Tacos, Comausaure…

This Is Not a Love Song à Nîmes Paloma, la toute jeune salle de Nîmes, organise son festival qui, malgré son nom, a été pensé avec le cœur (et les oreilles). Onyretrouvera, entre autres, la passionnnante techno de Daniel Avery et la soul enfumée des kids de Jungle. De jeudi à samedi.

Earl Sweatshirt 2/6 Rouen, 3/6Strasbourg Slint 3/6 Paris, GaîtéLyrique, Solidays du 27 au 29/6 à Paris (Longchamp), avec Breton, Erol Alkan, Fauve ≠… Son Lux 28/5 Metz, 1/6Gennevilliers Talisco 6/6Mérignac, 8/6 Maubeuge, 10/6 Paris, Cigale Terrasses du jeudi

du 10 au 31/7 à Rouen, avec Wood, Tahiti80 This Is Not aLove Song du 29 au 31 mai à Nîmes, avec Acid Arab, Daniel Avery, Jungle… Trust 3/6 Paris, Nouveau Casino, 17/6 Bordeaux, 19/6 Lille, 20/6Strasbourg Villette sonique du 2 au 8/6 Paris, parc de la Villette avec Todd Terje, Jagwar Ma…

Villette Street Festival du 30/5 au 1/6 Paris, parc de la Villette avec Pusha T, Public Enemy, KRS-One… Weather Festival du 6 au 9/6 en Ile-de-France, avec DJDeep, MountKimbie… We Love Green du 31/5 au 1/6 à Paris, Bagatelle, avec Lorde, Foals… You Need To Hear This Live 5/6 Paris, Bataclan, avecTemples

aftershow

Stéphanie Damiot

Festival des7collines du 2 au 11/7 à Saint-Etienne, avec Tinariwen, Suzanne Vega, Moriarty… Art Rock Festival du 6 au 8/6 à Saint-Brieuc, avec Casseurs Flowters, Foals, Benjamin Clementine… Festival Beauregard du 3 au 6/7 à HérouvilleSaint-Clair, avec Damon Albarn, Pixies, Midlake… Beck 11/9 Paris, Zénith Festival de Carcassone du 27 au 29/6 à Carcassone, avec Etienne Daho, Lana DelRey, Franz Ferdinand… Cat Power 29/5 Toulouse Etienne Daho 28/5 Les Sablesd’Olonne, 31/5Seignosse, 3/6 Brest Détroit 29/5Mérignac, du 1 au 6/6 Paris, Cigale, 27/6 ClermontFerrand f*ck Buttons 29/5 Paris, Machine Garorock du 27 au 29/6 àMarmande etdans le Lotet-Garonne, avecPhoenix, Gesaffelstein, Bakermat… Grand Blanc 30/5 Bordeaux, 6/6 Paris, FGO-Barbara Holy Ghost 29/6 Paris, Flèche d’Or, Festival lesinRocKs Philips 11/11 Paris, Casino de Paris, avec LykkeLi Isaac Delusion 28/5 Tourcoing,

les 27 et 28/6 à Evreux, avecMGMT, Massive Attack, Interpol… Rock en Seine du 22 au 28/8 à Saint-Cloud, avec Arctic Monkeys,

Mac DeMarco le 16mai à Paris (Trabendo) Mac DeMarco était de retour à Paris pour présenter les chansons de Salad Days, troisième album inspiré qui tangue entre la classe de Lou Reed et la désinvolture de Jonathan Richman. Ce soir-là, Mac débarque devant un public acquis à sa cause. Les filles et les garçons se battent pour accéder aux premiers rangs et profiter d’un début de concert énergique marqué par des versions accélérées de The Stars Keep on Calling My Name et Cooking up Something Good, deux tubes extraits du deuxième album du héros canadien. Les morceaux de Salad Days sont accueillis plus calmement, DeMarco lâchant souvent sa guitare pour s’aventurer en bord de scène et jouer au crooner dans la moiteur de l’ambiance (Passing out Pieces et Chamber of Reflection). Les sauts dans la fosse et les conneries jouissives s’enchaînent sans répit mais le service semble commandé par la hype et la peur de décevoir un public dont le fanatisme tranche nettement avec la notoriété relative du musicien. Moins déchaîné que lors de ses précédentes sorties parisiennes, Mac DeMarco semble s’être habitué au délire qui sanctionne chacun de ses concerts. La soirée se termine d’ailleurs par un clin d’œil plein de réalisme avec la reprise du classique Unknown Legend de Neil Young. Letitre résonne comme la meilleure définition pour qualifier une idole encore inconnue du grand public. AzzedineFall 28.05.2014 les inrockuptibles 85

08 965 85 SMUS CONCERTS.indd 85

22/05/14 16:37

Collection particulière © Jacques Roubaud, Hélène Giannecchini

le noir lui va si bien Morte à 31 ans en 1983, Alix Cléo Roubaud laissait des textes et des photos d’elle. Un essai fait le portrait de cette égérie inclassable, proche du cinéaste Jean Eustache et épouse du poète Jacques Roubaud.

T

out commence par la mort, parfois. Celle d’Alix Cléo Roubaud, à 31ans, le 28janvier 1983, a rendu possible son mythe, et fait d’elle une sorte de fantôme pour le futur… Mais qui la connaît ? C’est une jeune Canadienne débarquée dans le Paris des seventies, fille de diplomate née à Mexico, qui a étudié la philosophie avant de devenir photographe, et souffre –comme Proust –d’un asthme chronique qui finira par l’étouffer. Elle a la beauté cernée de noir, khôl et alcool, d’une égérie de ces années-là. Elle organise des fêtes chez elle, rue Vieille-du-Temple, montre son corps sur ses images (qu’elle désespère d’exposer à Paris) et fréquente le cinéaste Jean Eustache, avec lequel elle a, la nuit, de longues conversations au téléphone. C’est elle, ainsi, qui donne son titre au court métrage Les Photos d’Alix, récompensé en 1982 par un César. César posthume,

car Eustache se suicide le 5novembre1981, en se tirant une balle dans le cœur: avec sa longue barbe sur son linceul, c’est encore un autre Proust, dont les films restent rares, parfois presque invisibles. Tout commence par la mort, mais ce n’est pas seulement du mythe, c’est d’abord du deuil, de la douleur, le manque d’un corps arraché, comme en témoigne Quelque chose noir, le recueil de déploration composé par le veuf, l’inconsolé Jacques Roubaud, avec lequel Alix s’est mariée à l’été 1980. La parution de ce livre-tombeau, magnifique, fait suite à celle du Journal d’Alix, un an tout juste après sa mort. Edité et présenté par Roubaud lui-même, limité aux cahiers des années 1979-1983 mais illustré d’une vingtaine de photographies, c’est bien ce Journal qui fait entrer Alix dans la légende: on découvre là un chef-d’œuvre immédiat, comme si une nouvelle Sylvia Plath réinventait syntaxe et ponctuation pour

86 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 86 SLIV OUV.indd 86

22/05/14 15:38

un étrange objet littéraire qui refuse avec une obstination frondeuse le statut de biographie

Sans titre, série Correction de perspective dans ma chambre, vers 1980-81

dire sa quête et ses troubles, en glissant de l’une à l’autre de ses deux langues (le français et l’anglais, qui lui faisaient avoir, raconte Roubaud, un “accent invisible”). Nous sommes dans les années 80. Hélène Giannecchini n’est pas née. Cette toute jeune chercheuse commence ainsi à travailler sur l’œuvre d’Alix Cléo Roubaud en 2008, année où Quelque chose noir est inscrit au programme du concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure, premier signe d’une “institutionnalisation” possible. Le Seuil réédite alors le Journal dans une version augmentée, et Roubaud confie à Hélène Giannecchini le traitement de ce qui est devenu un fonds d’archives: plus de six cents tirages inédits, des cahiers jamais lus, l’accès à une bibliothèque laissée en l’état dans l’appartement presque intact de la défunte… Le mythe peut dès lors sortir du cercle des initiés et se transformer en récit d’une œuvre à redécouvrir, à étudier. C’est de cette histoire qu’il s’agit, dans Une image peut-être vraie, étrange objet littéraire qui refuse avec une obstination frondeuse le statut de biographie, lui préférant l’arbitraire du fragment, la posture crâne du “moi” qui réfléchit la photographie, plutôt que la simplicité de l’écrivain racontant une vie, avec ses trous, ses flous, l’impossible vérité de ses traces.

Hélène Giannecchini s’est vu confier la clé du coffre-mémoire, mais s’en sert pour ouvrir surtout la porte de sa propre chambre noire, elle qui a pourtant rencontré les témoins, lu les lettres, consulté tant de documents et de photographies… “On me l’a décrite, note-t-elle à propos d’Alix, tour à tour ‘incroyablement cultivée’, ‘complice de Jacques Roubaud’, ‘débauchée et arriviste’, ‘grande photographe’ puis ‘désœuvrée dénuée de talent’, ‘gravement asthmatique’, ‘légèrement malade’, ‘incroyablement joyeuse’, ‘terriblement suicidaire’, etc. Autant de regards à pénétrer pour arriver à ce constat: cela ne m’intéresse pas. (…) Je me contente de collecter les tesselles et de composer, avec ou sans, ma propre image.” Une image juste, alors ? Celle, captivante, d’une Alix toujours fuyante, en tout cas, dont sont analysés au plus près les séquences et procédés, le rapport à Gertrude Stein et à la maladie, les liens familiaux et affectifs. Mais l’image aussi d’un “je” en miroir, qui s’interpose et vient flouter parfois le fantôme d’une disparue que l’on rêvait d’atteindre, même incertaine… vivante à nouveau. Le fantôme enfin d’une époque que l’auteur n’a pas connue, ici démythifiée, presque déshistoricisée: ce quelque chose qui s’arrête, définitivement, au seuil des années 80, et dont la geste agonisante attend toujours son Proust. Non sans brio réflexif, Hélène Giannecchini s’en tient à sa place, gardienne fière de l’archive, qui assume le principe de l’ellipse, du manque, de la lacune: un peu comme dans un film d’Eustache, au fond, ses “propositions” sont une invitation à imaginer ce qu’on ne voit pas, à voir ce qui n’est pas dit. On les accepte comme telles, dans le souvenir des vers de Jacques Roubaud: “Je ne peux pas écrire de toi plus véridiquement que toi-même/Ce n’est pas que j’en sois incapable par nature, mais la vérité de toi, tu l’as écrite.” Fabrice Gabriel Une image peut-être vraie – Alix Cléo Roubaud d’Hélène Giannecchini (Seuil), 224pages, 23€ 28.05.2014 les inrockuptibles 87

08 965 86 SLIV OUV.indd 87

22/05/14 15:38

Crescendo Films

voyage enballon

Les états d’âme d’un coach payé des millions. ElsaBoyer signe une fable de haut niveau sur le milieu du ballon rond.

O

n appelle ça rejouer le match. “Mister étudie ses plans d’attaque, de défense, de lutte du milieu…” Mais qui rejoue cette partie exactement ? Lui, l’entraîneur de haut niveau, formateur de champions et autre cracks du ballon rond ? Ou une jeune femme de 28ans, déjà auteur de deux romans remarqués, qui se glisse avec un panache exceptionnel dans la peau d’un gourou sportif, symbole d’un monde masculin par excellence ? Après Holly Louis en 2012, et une cruelle fable apocalyptique, Heures creuses, l’année dernière, Elsa Boyer relève donc ce pari risqué de dire l’intériorité d’un entraîneur de foot évoluant dans ses hautes sphères. Un avatar de Didier Deschamps ou de Laurent Blanc qui ne ressemble cependant qu’à lui-même: “Mister porte des lunettes fumées (…), ses cheveux forment un système

complexe de mèches épaisses qui enflent au dessus de son crâne, passent du noir boueux au marron congestionné de reflets.” Unportrait qui n’invite pas franchement au jeu des ressemblances avec les figures connues du football. C’est qu’Elsa Boyer garde ses distances avec le réel pour cultiver le terrain d’un imaginaire touffu et rocambolesque. Mister est une suite de pulsations, d’équations chimiques, d’élans musculeux suspendus entre héroïsme et figure absurde, parfait point de rencontre entre Carton jaune de Nick Hornby et une fibre poétique rappelant les écrits de Christophe Tarkos, chantre de la poésie contemporaine des années90. Son propos n’est pas de livrer une radioscopie du milieu mais bien de travailler une forme quasi surréaliste, donnant à chaque formule un relief immédiat. Un joueur est “rabougri et sombre comme un morceau de lave séchée”, une villa

de star du foot abrite “des canapés aux formes de bêtes crevées”, une équipe se déplace sur le terrain “comme les membres d’une très vieille armée”, un goal évoque “un oiseau sinistre”… Elsa Boyer traduit la mégalomanie d’un milieu par un délire d’images, accentué par le ballet agressif des sponsors et des supporters, des médias et des contrats mirobolants. Soumis à la loi du “staff”, des mercatos et transferts de millions, Mister tient le rôle de devin tout-puissant avant de finir en totem vide de sens. Une fonction sans nom donnant lieu à une fable sportive remarquable. EmilyBarnett Mister (P.O.L), 144pages, 12€

88 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 88 89 SLIV SEQ.indd 88

22/05/14 15:39

règlements de conte Le premier livre de Laurence Sterne, auteur de Tristram Shandy, dans une traduction française inédite. Une “boîte à gifles” toujours efficace. l y a une vie avant Tristram Shandy. Du moins un livre. Avant son œuvre monstre, monument fondateur du roman moderne, si puissant qu’il semble s’être autoengendré, le bon pasteur Laurence Sterne a bien sûr exercé sa plume en rédigeant des sermons, mais s’est également échauffé en écrivant LeRoman politique, un premier ouvrage publié en 1759. Et brûlé presque aussitôt, car considéré comme une menace contre l’Eglise et contre l’Angleterre. Sauvé des flammes, ce texte nous parvient dans une traduction française inédite signée Guy Jouvet, auteur en 2004 d’un ripolinage complet de la version française de LaVie et les Opinions de Tristram Shandy. Sternien passionné, Jouvet prend également en charge l’introduction et les commentaires remontés de ce Roman politique, qu’il présente comme une “boîte à gifles”, une “dégelée générale de verges” qui n’épargne personne: l’Eglise, les rois, les princes, la corruption… Le livre est composé de trois parties: une lettre, un post-scriptum et “La Clef” censée donner une exégèse éclairée de l’ensemble. La lettre rapporte l’histoire d’une querelle grotesque au sujet d’un grand manteau et d’une paire de vieilles culottes que se disputent un sacristain nommé LaTripatouille, le Bedeau et le Pasteur. Dans “La Clef”, un cercle politique de soi-disant experts tente d’interpréter la fable, certains y voyant une métaphore des guerres qui déchirent l’Europe, d’autres une satire du clergé. Un serrurier clôt le débat en assénant qu’il faudrait

I

08 965 88 89 SLIV SEQ.indd 89

un “trousseau de clefs entier” pour découvrir le sens caché. Avec ce pamphlet aux accents rabelaisiens, Sterne pose le principe fondateur de son œuvre: l’autonomie et la toute-puissance de la littérature, qui ne peut se voir réduire à une lecture univoque ou instrumentalisée. Alors qu’aujourd’hui les romanciers se font rappeler à l’ordre dès qu’ils trafiquent avec le réel (le procès intenté à Régis Jauffret par DSK ; celui, absurde, de Scarlett Johansson contre Grégoire Delacourt…), on ne saurait trop rappeler la devise de Sterne telle que la résume Guy Jouvet: “Guerre à la guerre et paix à la littérature.” Elisabeth Philippe Le Roman politique (Tristram), traduit de l’anglais, notes et commentaires par Guy Jouvet, 276pages, 19,50€

22/05/14 15:39

rock en toc Ils sont bâclés, racoleurs et bourrés de stéréotypes ? Qu’importe: en faisant défiler les rock-stars hédonistes, deux vrais-faux romans relancent la machine à fantasmes.

A

u baromètre des emballements hormonaux, elles font monter en flèche le mercure. Qu’elles soient mythifiées, adulées, désirées, vilipendées par des fans défroqués ou promises à l’enterrement par de tatillons croque-morts, les rock-stars envahissent les livres –y compris les romans, sur les premières pages desquels leur présence constitue un imparable produit d’appel. Sur les quatrièmes de couverture, elles accrochent le regard et promettent une copieuse dose de frissons bon marché. Dès les phrases d’ouverture de deux ouvrages récents, des jeunes femmes blanches se trouvent ainsi exposées à la concupiscence de sex-addicts aussi noirs que légendaires. Dans Lola Bensky (roman nourri de “l’expérience personnelle” de la journaliste australienne Lily Brett), une reporter en bas résille sent les fils de Nylon “s’incruster dans la chair de ses cuisses” –des cuisses que contemple JimiHendrix, tout juste remis d’un accouplement “frénétique et charnel” avec sa Fender. Plus direct, Sexe, drogues & rock’n’roll (“roman documentaire” signé de Jean-Eric Perrin) débute un lendemain d’orgie, quand un IkeTurner aux “yeux révulsés par le co*cktail co*ke + colère” entreprend de vérifier de ses longs doigts si l’héroïne (Fabienne Shine, chanteuse du groupe seventies Shakin’Street) n’aurait pas dissimulé au plus intime de sa personne un reste de poudre blanche. Au-delà de stéréotypes raciaux (racistes ?) aussi anciens que le rapt de Fay Wray par King Kong, ces entrées en matière confirment l’efficacité de la formule sexe+célébrité+j’y étais. Une formule que les auteurs exploitent de façon complémentaire, Lily Brett visant

Fabienne Shine, héroïne de Sexe, drogues & rock’n’roll de Jean-Eric Perrin

le public des talk-shows féminins (Lola Bensky discute bigoudis avec Hendrix, régime minceur avec Mama Cass et bisexualité avec Janis Joplin) et Jean-Eric Perrin faisant du gringue à ses lecteurs mâles en glissant Fabienne Shine dans les lits de Jimmy Page, de Johnny Thunders, du Pink Floyd Rick Wright et, surprise du chef, de Jean-Pierre Léaud –l’acteur français qui, aux yeux d’une génération pour laquelle Jean Eustache fut à François Truffaut ce que le Velvet fut aux Stones, serapproche le plus d’une rock-star. Aussi truffés de clichés qu’ils puissent être, ces livres écrits à la va-vite illustrent l’emprise qu’une poignée de lieux (le New York de Warhol, le Rome de Fellini, le SaintTropez de Bardot) et de guest-stars droguées (Jim Morrison et Brian Jones font une panouille chez Lily Brett, Marianne Faithfull, Anita Pallenberg et Nico pointent leurs nez poudrés dans Sexe, drogues & rock’n’roll) exercent sur les imaginations. Au-delà du malaise que suscite la désinvolture avec laquelle ces ouvrages revendiquent la véracité du témoignage tout en s’autorisant les licences de la fiction, la fascination qu’y suscitent les hédonistes électriques des années60 et 70 témoigne de l’incroyable résistance du virus rock. Pour remettre en marche la machine à fantasmes, le moindre prétexte est décidément bon, y compris une plongée dans des pages aux vertus littéraires aussi riquiqui que les robes de Tina Turner. BrunoJuffin Lola Bensky de Lily Brett (La Grande Ourse), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bernard Cohen, 272pages, 2O€ Sexe, drogues & rock’n’roll de Jean-Eric Perrin (Romart), 286pages, 18€

la 4e dimension Philip Roth: the long goodbye Safran Foer, écrivain sur burritos L’auteur de Faut-il manger les animaux ? a eu l’étrange idée d’épicer les menus mexicains de la chaîne Chipotle avec un peu de culture: des textes signés par dixauteurs, dont Toni Morrison et Safran Foer himself, peuvent désormais être “dévorés” sur les gobelets et emballages du fast-food. La littérature goût tortilla.

L’écrivain n’en finit plus de finir. Après avoir annoncé sa retraite aux Inrocks en 2012, Roth vient de déclarer à la BBC qu’il s’agissait de sa dernière apparition à la télévision et qu’il se retirait de la vie publique.

le retour de Frédéric Beigbeder Après cinq ans d’absence (son dernier livre, Un roman français, est sorti en 2009), l’écrivain revient avec Oona &Salinger (Grasset, 20août), texte sur l’idylle entre un Salinger débutant de 21ans et Oona O’Neill, 15ans, fille du dramaturge Eugene O’Neill.

Sebald inédit Le 3 septembre paraîtra LaDescription du malheur (Actes Sud), recueil d’essais signés W.G. Sebald sur Kafka, Canetti, Bernhard, Handke… Des textes rassemblés autour de cette interrogation: “Ceux qui se donnent la peine de décrire le malheur netémoignent-ils pas de son possible surpassem*nt ?”

90 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 90 SLIV SEQ.indd 90

22/05/14 14:48

découvrez notre version numérique sans engagement

1€ le 1er mois

puis

6,99€

par mois*

1 CD exclusif par mois**

découvrez la nouvelle version des Inrocks spécialement conçue et enrichie pour iPad

chaque compilation accompagnant le magazine vous est envoyée par la Poste à votre domicile pour ne plus rien rater du meilleur de l’actualité musicale (environ 10 CD par an)

les offres Club Inrocks** chaque semaine des invitations exclusives à des concerts et expos, des DVD, des places de théâtre et de cinéma à Paris et en province

meilleur confort de lecture le magazine est maintenant entièrement réédité pour l’iPad visionnez clips et bandes-annonces de films avec Allociné écoutez des extraits des albums chroniqués par la rédaction

les Inrocks sur le net accédez au magazine sur notre liseuse web depuis un ordinateur connecté à internet

* abonnement par prélèvement automatique.1€ le premier mois puis 6,99€ par mois. Désabonnement possible dès le premier mois ** uniquement pour les abonnements souscrits via notre site abonnement.lesinrocks.com

Abo iPad.indd 1

nouveau: les 7 chansons de la semaine chaque jour, un nouveau morceau sélectionné par la rédaction et toujours plus d’enrichissem*nts interactifs à venir…

Découvrez toutes nos offres sur http://abonnement.lesinrocks.com ou en flashant ce QR code

22/05/14 16:15

accueillent la marque

50 exemplaires seulement !

A l’occasion de la sortie de leur traditionnel guide des festivals de l’été, Les inRocKuptibles s’associent à la marque Sayfat et vous proposent un T-shirt exclusif. Celui-ci rapproche deux thèmes majeurs du microcosme des festivals: fast-food et musique. Tiré à cinquante exemplaires seulement, il vous assurera l’originalité parmi la horde des festivaliers. Sayfat, c’est tout un état d’esprit né d’une haine des chemises, d’une passion pour l’illustration et d’un amour de la culture food. La marque propose plusieurs modèles de T-shirts aux visuels inspirés par le food-p*rn. Burgers, pizzas et hot dogs ouvriront ainsi l’appétit à tous ceux que vous croiserez !

32 €

Florian Fromentin

T-shirts unisexes, imprimés à Paris sur coton indien, 100 % écodurable

www.sayfat.net

: facebook.com/sayfat

commandez ce T-shirt et retrouvez plus d’informations sur les tailles et les modèles sur boutique.lesinrocks.com Bon de commande Paiement par chèque uniquement (à l’ordre des Editions indépendantes) titre

T-shirt lesinRocKs Sayfat

prix

quantité prix total

32 €

frais de port: 6€ (offerts à partir de 40 € d’achat) montant total de ma commande (chèque à l’ordre des Editions indépendantes) T-shirt unisexe disponible en tailles small (S), médium (M), large (L) ou extra-large (XL)

n’oubliez pas de préciser, ci-dessous, les tailles de votre choix : ……………………………………………………………………………………………………………………

Madame

Mademoiselle

Monsieur

Nom .................................................................................................................................................. Prénom ............................................................................................................................................. Adresse ............................................................................................................................................. Ville ........................................................... Code postal ................................................................... Email .......................................................................... @ ...................................................................

RJe souhaite recevoir la newsletter quotidienne des inrocks.com (actu, news, musique, cinéma, concours...) RJe souhaite recevoir des offres privilégiées des inRocKs RJe souhaite recevoir des offres privilégiées des partenaires des inRocKs

Merci de compléter et de retourner ce bulletin de commande (ou sa photocopie) accompagné de votre paiement, sous enveloppe affranchie, à: Les inrockstore, Les Editions indépendantes, 24, rue Saint-Sabin, 75011 Paris Renseignements : [emailprotected] plus rapide et plus simple, commandez en ligne : http://boutique.lesinrocks.com Offre valable en France métropolitaine dans la limite des stocks disponibles. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Délai de livraison: deuxsemaines à compter de la date de réception de la commande. Offre réservée uniquement aux particuliers.

Inrocks-store-T-shirt-SAYFAT-210x270-2.indd 1

21/05/14 17:29

sang d’encre Un ambitieux recueil donne à voir l’art prodigieux de BontenTarô, pionnier de la BD nippone et tatoueur de yakusas.

A

ceux qui s’indignent de l’inexplicable et impardonnable absence de Bonten Tarô dans l’actuelle exposition sur les tatouages au musée du Quai Branly, il faut recommander ce recueil. Les éditions LeLézard noir, spécialistes de l’underground japonais, sont clairement devenues le repaire français des artistes tordus et diablement excitants pour l’esthète. Avec cette anthologie, Sex &Fury, ils franchissent même une nouvelle étape. Un an de travail a été nécessaire afin de nettoyer les images, compiler les récits épars, rassembler la documentation de ce pavé voué à Bonten Tarô, un des tout premiers maîtres de la bande dessinée japonaise doublé d’un tatoueur de réputation internationale. Dans l’après-guerre, compagnon des mangakas Shirato Sampei et Shigeru Mizuki, Bonten Tarô compte parmi les premiers auteurs pour jeunes filles (c’est lui qui invente les étoiles dans les yeux). Rapidement, il rejette cette production commerciale et décide de se reconvertir dans le tatouage. Commence un périple initiatique de dixans qui le conduit aux Etats-Unis, d’où il repart armé de techniques et instruments inconnus. De retour dans l’archipel, il bouleverse l’art du tatouage en

travaillant avec plus de deux couleurs et une machine inhabituelle, qui permet de varier l’épaisseur du trait. En quelques années, il devient le tatoueur star des yakusas. Ce recueil synthétise ce pan de sa carrière et les nombreuses bandes dessinées de gangsters qu’il a tirées de son expérience personnelle à leurs côtés. Une multitude d’historiettes violentes, parfois répétitives, à l’esthétique raffinée, peuplées de femmes vengeresses aux corps évidemment tatouées. Car oui, au nombre des inventions de Bonten Tarô, s’ajoute aussi la figure de la tueuse en kimono, cette icône à la sensualité venimeuse qui hante depuis nombre de bandes dessinées, et jusqu’au cinéma de Tarantino. Il fallait bien un recueil de cette ambition pour s’emparer d’une œuvre si riche. Stéphane Beaujean Sex & Fury (Le Lézard noir), traduit du japonais par Miyako Slocombe, 448pages, 29€

28.05.2014 les inrockuptibles 93

08 965 93 BD.indd 93

22/05/14 15:40

jouer avec la candeur Maëlle Poésy transforme Candide, le conte philosophique et ludique de Voltaire, en une pièce épique. La metteur en scène dévoile ses plans.

P

ourquoi adapter un classique de la littérature au théâtre ? Maëlle Poésy– C’est un champ d’expérimentation qui s’accorde idéalement au projet artistique de la compagnie. En travaillant sur notre précédente création, Purgatoire à Ingolstadt, de la dramaturge allemande Marieluise Fleisser, l’obligation de nous en tenir à la lettre de la pièce a été vécue par la compagnie comme une contrainte. Là, on ne voulait pas s’empêcher de remodeler

le texte pour en faire un matériau à notre image. Vous avez donc choisi Candide de Voltaire… C’est ma troisième mise en scène et il y a dans ce conte philosophique une forme de continuité avec les thèmes abordés dans mes créations précédentes. Dans Funérailles d’hiver de Hanokh Levin, une personne court après sa famille pour lui faire reconnaître la mort de sa mère. Dans Purgatoire à Ingolstadt, on suit un groupe d’adolescents dans la Bavière des années20, en pleine montée du

nationalisme. On retrouve dans ces deux pièces l’idée du parcours initiatique, fil rouge du récit de Voltaire. Comment se construit une personnalité en interaction avec des événements vécus dans sa jeunesse ? Candide ne raconte rien d’autre… C’est la somme de toutes ses aventures qui permet au héros d’atteindre une forme d’autonomie de pensée. Comment s’articulent les différentes phases du travail ? Voltaire lance son héros dans une série d’aventures délirantes ; il fallait faire

94 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 94 SCENES.indd 94

22/05/14 15:05

r

ces mots qui dansent

photo Audoin Desforges pour LesInrockuptibles

A l’Opéra de Lille, Daniel Linehan a créé The Karaoke Dialogues. Ou comment perdre sa langue pour mieux la retrouver. aniel Linehan n’a pas attendu la création de The Karaoke Dialogues pour mettre le langage au centre de ses préoccupations chorégraphiques. De Montage for Three (2009) au livre-objet conçu avec le graphiste Gerard Leysen, ANo Can Make Space, l’Américain tisse sa toile. Et sa danse de se prendre les pieds dans le verbe avec délices. Disons qu’avec The Karaoke Dialogues il s’affranchit encore un peu plus en donnant à voir une trame à haute voix: des éléments littéraires piochés chez Cervantes, Kafka, Platon ou Dostoïevski –sans oublier Freud–, qui semblent se répondre et former une autre histoire. Mais si Linehan hausse le ton, il n’en reste pas moins ce chorégraphe attentif aux détails de la gestuelle. Ainsi, chaque interprète est accompagné d’un double en scène qui, plutôt que de mimer l’autre, décale de façon parfois imperceptible la répétition d’un mouvement. Du particulier au général, le chorégraphe s’autorise “une production singulière qui ne correspond jamais parfaitement à la règle de départ”. Tant mieux. Il faut néanmoins un temps d’approche pour rentrer dans ce jeu-là. Et pour tout dire, on passe la première partie à essayer de suivre trop de choses à la fois sur le plateau. Les bribes de textes sur les écrans –l’effet karaoké–, les actions, les silences. Il faudra attendre un jubilatoire entracte pour parvenir enfin à décoder ces Dialogues. Un duo plus tard (Néstor García Díaz et Victor Pérez Armero, parfaits), on est dans le vif du sujet: un crime, un procès, une loi. Comment en est-on arrivé là ? The Karaoke Dialogues procède par accumulation, au risque de la confusion, et finit par embarquer le spectateur dans son monde absurde et pourtant très pensé. Le plus beau ici réside dans le décalage entre l’unisson et le solo. Véhiculant une langue à part, Daniel Linehan assume le risque inhérent: nous perdre en chemin. Pour mieux se retrouver. Philippe Noisette

Candide/Si c’est ça le meilleur des mondes… d’après Candide de Voltaire, mise en scène Maëlle Poésy, du 30mai au 1erjuin à la Minoterie, Dijon, dans le cadre du festival Théâtre en mai

The Karaoke Dialogues conception Daniel Linehan, création Opéra de Lille, du 2 au 4juin au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de S eine-Saint-Denis, t él.01 55 82 08 01, rencontreschoregraphiques.com

des choix. Dans un premier temps, le dramaturge Kevin Keiss et moi avons sélectionné les thématiques à garder. Après ce premier synopsis, nous avons choisi les situations à développer sur le plateau. Durant sixmois, nous les avons testées avec les comédiens. Une première adaptation est ainsi née du dialogue entre nos hypothèses sur le papier et les différentes possibilités de les incarner. Et la charge comique du récit ? Impossible d’évoquer l’ensemble des quiproquos auxquels est confronté Candide. Pour ne pas nous perdre dans la multiplicité des tableaux, nous avons décidé de recentrer le propos sur une division en trois actes. L’errance dans la vieille Europe, la fuite vers l’Amérique latine et le retour à Paris, troisétapes significatives de la quête de Candide. Un seul comédien endosse le rôle. Mais on n’oublie jamais qu’il s’agit d’un conte, et comme on adore faire théâtre de tout bois, on a décidé de relever le pari, avec seulement cinqactrices et acteurs, de jouer la petite foule des personnages qui peuplent cette saga. Les hommes peuvent jouer des femmes et inversem*nt, l’effet comique de ces changements de peau et la folie inhérente au récit sont alors les garants du plaisir de jouer… Patrick Sourd

D

28.05.2014 les inrockuptibles 95

08 965 94 SCENES.indd 95

22/05/14 15:05

BTuAAJOA, Zoo de Vincennes, 2009, 2014 © Iwan Baan

Le zoo de Vincennes, récemment remodelé par Bernard Tschumi

l’antre de l’architecte Le constructeur et théoricien de l’architecture Bernard Tschumi fait l’objet d’une rétrospective au Centre Pompidou. Esprit libre.

E

n porte-à-faux, sur pilotis, évidées, disloquées, écornées, bref, déconstruites: dans la verdure du parc de la Villette, les vingt-cinq“Folies” de l’architecte Bernard Tschumi identifient ce paysage urbain, un peu comme les cabines téléphoniques, rouges elles aussi, de Giles Gilbert Scott qualifient Londres. Le parc de la Villette (1982-1998) fut et reste le fruit d’une

recherche conceptuelle et transdisciplinaire menée durant une quinzaine d’années par l’architecte franco-suisse. C’est ce lien entre théories et édifications que met en lumière l’exposition Bernard Tschumi – Concept & notation. Diplômé en 1969 de l’Ecole fédérale polytechnique de Zurich, Bernard Tschumi sera d’abord enseignant, passant dixans au sein de la fameuse AASchool

of Architecture de Londres. A l’instar de ses collègues d’alors, Rem Koolhaas et Zaha Hadid, l’architecte souhaite “questionner ce qu’est l’architecture avant de la faire”. Cette redéfinition incessante de l’architecture sera expérimentée deux décennies plus tard dans le cadre de l’université de Columbia àNewYork, où Tschumi mettra en place une pédagogie révolutionnaire, les Paperless Studios

96 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 96 EXPOS.indd 96

22/05/14 15:21

langue vivante A Mains d’Œuvres, Eléonore Saintagnan évoque le pouvoir des croyances et décrypte un univers folk loin des images figées. es bergers s’inquiètent de la présence d’une bête des Vosges, un fan incarne Keith Richards à la guitare, un couple de druides habillés en peaux de bêtes joue de la flûte… Eléonore Saintagnan met en scène les habitants d’une vallée en Alsace dans un film comme une ode au pouvoir de l’imaginaire et des croyances, plongeant le réel dans le doute et le fantastique. Plutôt que de traditions, il faudrait parler de formes inventées pour tromper la peur, l’ennui et la folie. Son exposition est aussi une terre d’accueil pour des outsiders qui signent leurs vies d’une obsession pour le langage. Un téléphone sonne pour faire entendre Danyela, ancienne voisine de l’artiste, déclamer ses poèmes trash depuis son lit. Face à une plante, assis sur un faux rocher, on écoute les textes de Jean-Pierre Brisset, auteur illuminé du XIXe siècle qui veut démontrer que l’homme descend de la grenouille ou que le patois est la langue primordiale. Un robot à deux têtes, mélancolique et misogyne, donne des conférences sur sa condition d’être parlant, citant Jacques Lacan et Oscar Wilde. La conférence est aussi utilisée pour donner forme à un film, réalisé avec Grégoire Motte, autour d’animaux domestiqués qui retournent à l’état sauvage. Qu’il s’agisse des perruches qui ont envahi Bruxelles suite à leur libération d’un parc, d’hippopotames ayant fuit l’hacienda de Pablo Escobar, baron de la drogue colombien, ou de renards qui prolifèrent à la frontière franco-belge, utilisés pour détourner les contrôles du trafic de drogue, les deux artistes évoquent le pouvoir d’adaptation d’une nature supposée immuable. De même, comprend-on, la mémoire orale est une construction transformée en permanence, signifiant la capacité d’une société à se réinventer. Pedro Morais

D

Dieu et la stéréo jusqu’au 22juin à Mains d’Œuvres, Saint-Ouen, mainsdoeuvres.org

Courtesy de l’artiste/Coproduction Red Shoes

(ateliers “sans papier”). Personnage nomade, en pérégrinations à travers le monde et plus particulièrement entre NewYork et Paris, deux villes où il s’est aujourd’hui établi, Tschumi traduit ses premières recherches par des scénarios graphiques, les Screenplays, réalisés entre1976 et 1978 à partir d’extraits de films où l’arrêt sur image est transposé, par un système d’exercice graphique, en un espace architectural. Suivront des constructions abstraites réalisées de 1979 à 1982 à NewYork, aux Pays-Bas, àLondres et à Kassel dans le cadre de la Documenta, que l’enseignant-architecte nomme déjà les “Folies du XXesiècle”. Leur présence à Beaubourg est une primeur: “J’avais oublié ces maquettes et ces peintures à l’aérographe des Folies”, concède Bernard Tschumi. Cette première grande rétrospective européenne offre l’occasion de découvrir des photomontages inédits effectués pour des projets non réalisés, comme le toit de la BNF, à Paris, où l’architecte avait imaginé poser une piste d’athlétisme symbolisant l’exigence d’une attention nouvelle au corps. L’actualité de Bernard Tschumi est aussi marquée par la restructuration du zoo de Vincennes, rouvert il y a quelques semaines. Ici, il s’agissait, selon l’architecte, de “mettre l’architecture au service du paysage” et d’“effacer la distinction entre une architecture destinée aux êtres humains et une autre pour les animaux en captivité”. Ainsi de la maison des girafes, dont l’enveloppe extérieure, faite de madriers, est à elle seule un paysage, et du restaurant de cet équipement issu de l’Exposition coloniale de 1931, habillé de la même façon. De la Villette à Vincennes, trenteans d’architecture en liberté. SophieTrelcat Bernard Tschumi– Concept &notation jusqu’au 28juillet au Centre Pompidou, ParisIVe, centrepompidou.fr

Un film abécédaire, vidéo, 2010 28.05.2014 les inrockuptibles 97

08 965 96 EXPOS.indd 97

22/05/14 15:21

Jean-Marie Durand

Chine, côté nuit Dissident exilé à Berlin, Liao Yiwu se fait l’écho de l’histoire et de la misère des marginaux chinois. Sommet de journalisme narratif, son dernier livre décrit la face cachée d’une société amnésique.

P

romeneur de cadavres, pleureur professionnel, pilleur de tombes, perceur de coffres-forts, diseur de bonne aventure, lépreux, chanteur de rue…: parmi les Chinois que Liao Yiwu a rencontrés pour son livre d’entretiens, beaucoup surgissent desmarges apocalyptiques d’un pays resté quasi moyenâgeux en dépit de ses transformations spectaculaires. Si l’Occident se plaît à saluer le grand bond en avant de la Chine vers un capitalisme échevelé, rares sont ceux qui s’attachent à en rappeler la face cachée. En ce sens, le journalisme narratif de Liao Yiwu, dissident exilé à Berlin depuis troisans, s’inscrit dans un courant qui, notamment à travers le cinéma (Jia Zhangke, Wang Bing…), restitue les visages oubliés

de cette Chine ambivalente. S’il accepte l’étiquette de journaliste, au sens où il documente –secrètement– l’état de son pays, Liao Yiwu se définit aussi comme un“auteur”: un poète, un écrivain, attaché à écouter des citoyens privés de parole. De passage à Paris, accueilli chez sa traductrice et amie Marie Holzman, sinologue qui révéla son travail, il explique sa démarche. “Ce que je décris, ce sont lesChinois d’en bas, d’en dessous même: des rats survivant dans les égouts.” Desbasfonds, des ténèbres incarnées dans l’espace physique de la prison, où Liao Yiwu a séjourné de 1990 à 1994 après la répression des manifestations de la place Tian’anmen ; mais aussi les ténèbres de l’histoire officielle, que le régime cherche à effacer, comme si des témoins pouvaient gâcher

98 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 98 SMEDIAS OUV.indd 98

22/05/14 15:04

“ce que je décris, ce sont les Chinois d’en bas, d’en dessous même: des rats survivant dans les égouts”

lafête d’une nation amnésique et aveugle, qui voudrait faire passer pour un miracle parfait le refoulement de sa politique autoritaire à l’encontre des plus pauvres. Tout le travail de Liao Yiwu, notamment depuis la parution de L’Empire des bas-fonds (2003) et Dans l’empire des ténèbres (2013), consiste à lutter contre ce refoulement, à restituer des blessures, à faire remonter à la surface des histoires de citoyens parias. Comme l’écrivain américain William T.Vollmann dans son enquête Pourquoi êtesvous pauvres ?, Liao Yiwu fait lacartographie d’un paysage social dévasté. Pour éclairer ces terrains de la désolation chinoise, il a mené durant dixans plus detrois cents entretiens. Vingt-neuf ont été sélectionnés pour le livre. Si beaucoup de criminels composent cette peinture contemporaine –trafiquants d’êtres humains, violeurs…–, on trouve aussi des mendiants, des déshérités, ayant à peine de quoi survivre. “L’idée de rassembler ces témoignages m’est venue en prison, où je côtoyais des assassins et les écoutais sans cesse me raconter leurs vies, nous explique l’auteur. En me détaillant les événements de leurs existences, tous me disaient: ‘C’est toi, mon dernier auditeur’ ; ils ne me lâchaient pas.”

Comme si leur solitude appelait lepoète à la soulager par le récit, en les ramenant dans la marche de l’histoire, dont la littérature serait la porte d’accès. “En sortant de prison, j’ai repensé à eux, et j’ai réécrit à partir de ma mémoire”, précise Liao Yiwu. “Pour moi, écrire, c’est comme aller à la pêche: il faut ferrer quand ça mord. Je suis comme un collectionneur de papillons, j’attrape des histoires ; il faut ensuite les organiser, les reconstituer.” La façon dont l’auteur insère ces témoignages dans lecorps d’un récit cohérent, écrit dans une langue factuelle et stylisée, confère à songeste une vraie dimension littéraire. Atel point que le journaliste américain Philip Gourevitch (The New Yorker) écrit dans lapréface: “Quelle que soit son originalité, il y a fort à parier que des auteurs aussi variés que Mark Twain, Jack London, Nicolas Gogol, George Orwell, François Rabelais ou Primo Levi auraient reconnu un frère en Liao Yiwu.” Par-delà le travail de recomposition et de remémoration, la dimension ethnologique de ces destins funestes impressionne. L’auteur se désole du refus de la Chine d’aujourd’hui d’affronter lespages sanglantes de son histoire. “Il existe en Chine une forte tradition historiographique ; le seul régime qui a éradiqué la mémoire est le régime actuel. Les Chinois sont comme devenus fous avec leur course effrénée vers la consommation ; ils sont sans principes moraux ; ils n’ont plus de racines, plus d’histoire ni de vérité”, regrette Liao Yiwu. Et de confier: “Je n’attends plus rien de la Chine, ni de l’Occident d’ailleurs”, qu’il accuse de complaisance avec le régime. “Je me méfie des politiques, mais je crois à larésistance des sociétés civiles.” Solitaire, égaré dans un monde d’illusions perdues, il reste accroché à tout ce qui lui reste: son envie, comme une nécessité, d’éclairer les ténèbres de son pays, tel unmémorialiste soucieux de rendre aux parias leur dignité bafouée. Pas besoin d’imagination pour écrire : “elle ne sert à rien: le réel écrase tout en Chine”. Jean-Marie Durand La Chine d’en bas (13e Note éditions), traduit de l’anglais par Arianne Bataille, 480pages, 23,90€ 28.05.2014 les inrockuptibles 99

08 965 98 SMEDIAS OUV.indd 99

22/05/14 15:04

il était une fois l’irréel Un patchwork de films d’amateurs des années40 à nos jours sert de toile de fond à un récit fantasque et romanesque.

Y

aël André est une documentariste (belge) pas comme les autres. Elle joue ici avec le “found footage”, utilisant essentiellement des images super-8 et 8mm jadis filmées par des amateurs à diverses occasions. Mais ce film est-il bien un documentaire ? Rien n’est moins sûr. On a plutôt envie de le classer dans la fiction, catégorie essai. En tout cas, hormis les images, pas de réel là-dedans. Le commentaire dit par la comédienne Laurence Vielle, à la voix voilée, hors norme, ne paraphrase pas ce que l’on voit. “L’univers se peuple de tous les possibles”, dit-elle justement. Parfois, elle s’adresse tout de même à ce qui apparaît à l’image ; elle vitupère par exemple diverses catégories socioprofessionnelles synonymes de rigidité et d’ennui, dont on voit des représentants. Mais le principal, le fil rouge, c’est la relation aussi émouvante qu’étrange de cette femme invisible avec un nommé Georges, jeune homme fantasque de son quartier dont elle semble amoureuse. Lequel Georges sombre dans la folie et finira par se suicider… Toute fictive

qu’elle soit, la narration elle-même n’est pas non plus d’une linéarité absolue, et émaillée de digressions. Donc, difficile de statuer sur la nature des personnages évoqués. Toujours est-il qu’à des images de la banlieue bruxelloise (on suppose) succèdent petit à petit des visions nettement plus exotiques (Afrique, Orient), mais cela avec une fluidité compensant parfaitement l’hétérogénéité des sources d’où sont issus ces documents. Montage parfait, travail sur la couleur (l’étalonnage) et, la plupart du temps, bruitage discret de ces bobines souvent muettes à l’origine. Sans oublier des musiquettes parfaites dont la nostalgie entre parfaitement en écho avec le récit. Ce patchwork constitue une plongée proustienne dans l’univers enchanté et fantomatique des lointaines années1950, 60 ou 70 où prévalait encore, semble-t-il, une forme d’innocence. Du moins dans le rapport à l’image filmée. Vincent Ostria Quand je serai dictateur documentaire de Yaël André. Lundi 2, 0 h 20, Arte

100 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 100 SMEDIAS PROG.indd 100

22/05/14 15:42

Les Auditeurs dusoir Des adultes de 22 à 60ans tentent de passer le bac. Un graal qui perdure. “Passe ton bac d’abord”, dit-on, au cinéma et dans la vie, comme pour signifier que rien ne serait possible sans lui. Ceux qui ont échappé à cette injonction se rappellent à cette nécessité en s’imposant un autre mot d’ordre, inversé: “Passe ton bac après.” Après la vie déjà bien accomplie pour certains, après la vie déjà un peu ratée pour les plus jeunes, confrontés à la difficulté de trouver un métier à la hauteur de leurs espérances. Jérôme Cassou s’attache à comprendre ce qui guide au fond ces bacheliers en puissance qui suivent au sein du lycée municipal d’adultes de la ville de Paris (LMA) une formation continue, la seule de ce type en France. Son immersion dans les classes du lycée, fréquenté par ces nouveaux lycéens, âgés de 22 à 60ans, révèle un paysage social fragmenté, en termes générationnels et sociologiques. Mais, par-delà ce foisonnement de parcours et d’expériences, le documentariste filme un sentiment, une ambition, une croyance: l’espérance que l’obtention du bac changera, sinon la vie de chacun, du moins le regard que chacun porte sur lui-même. Comme si le bac restait, en termes de reconnaissance sociale et d’estime de soi, une condition obligée, en dépit de sa relative démonétisation sur le marché des études. Consignant la fatigue que confère cette conciliation difficile entre une vie déjà organisée et les cours du soir (six jours sur sept, jusqu’à 22heures), Jérôme Cassou saisit un mélange de fébrilité et de vitalité dans le geste partagé de ces auditeurs du soir en quête de beaux lendemains. Jean-Marie Durand

La chorégraphe et danseuse Nawel Skandrani

Image et Compagnie

documentaire de Jérôme Cassou. Lundi 2, 0 h 30, France 3

Artistes en Tunisie documentaire de Serge Moati. Mercredi 28, 22 h 20, Arte

Le monde artistique s’essaie à la liberté dans le pays d’où est parti le printemps arabe. erge Moati s’incruste en Tunisie. Normal, il y est né. Dans son récent Méditerranéennes, il y faisait une escale pour parler du statut des femmes. Aujourd’hui, il revient examiner l’état socio-politique du pays, trois ans après le printemps arabe, en rencontrant divers artistes locaux. Des danseurs, dramaturges, chanteurs, musiciens, dessinateurs qui ont tendance à régler leurs comptes avec le passé –notamment avec le président BenAli, devenu l’épouvantail favori de ses anciens sujets–, ou bien à prédire un avenir encore plus sombre. La situation est mitigée, c’est le moins que l’on puisse dire. Si la Tunisie, d’où est partie la traînée de poudre qui a embrasé plusieurs pays arabes, semble s’en sortir mieux que les autres (notamment la Libye, l’Egypte et la Syrie), tout est relatif. En théorie, la liberté prévaut, mais elle est à double tranchant. L’autocensure a remplacé la censure, et les humoristes se baladent avec des gardes du corps. Le réalisateur Nouri Bouzid a subi une agression après qu’un rappeur salafiste a lancé une fatwa meurtrière à son encontre. Les sbires de BenAli ne sont plus là pour surveiller le peuple. D’où une situation fébrile, mais tout de même propice à la création et aux expériences: malgré leurs peurs, leurs plaintes et leurs doutes, plusieurs artistes reconnaissent qu’ils vivent actuellement quelque chose d’exaltant. Un panorama somme toute encourageant mené par Moati, qui n’a pour défaut que ses commentaires un peu à l’ancienne.

S

V.O. 28.05.2014 les inrockuptibles 101

08 965 100 SMEDIAS PROG.indd 101

22/05/14 15:42

avantages exclusifs

RÉSERVÉS AUX ABONNÉS DES INROCKS pour bénéficier chaque semaine d’invitations et de nombreux cadeaux, abonnez-vous ! (voir page105 ou surhttp://abonnement.lesinrocks.com) Pop-Up jusqu’au 6 juillet, à la Friche Belle de Mai, à Marseille (13)

Weather Festival du 6 au 9 juin en région parisienne

musiques Dans la lignée des soirées Concrete, le Weather Festival revient avec une grande idée: faire tomber les murs entre Paris et sa banlieue, à travers une grosse programmation techno-house. à gagner: 5x2 places pour le Main Event du 7juin au Bourget

Talisco en tournée dans toute la France

expos Pop-Up, une exposition collective qui fait écho à la publication [Vingt ans après…], et rend compte de vingtans d’activités d’Astérides, résidence d’artistes basée à la Friche Belle de Mai. à gagner: 10x2 places pour visiter les expositions du Cartel de la Friche

musiques La pop de haute volée de Talisco se construit avec des voix californiennes et des guitares tout en spleen. Protégé de la styliste Raphaëlle Cavalli et mis en scène par les graphistes héros de la French Touch H5, il sera en tournée dans toute la France. à gagner: 5x2 places pour le Krakatoa à Bordeaux le 6juin et 10x2 places pour la Cigale, (ParisXVIIIe), le 10juin

Josef Nadj du 16 au 28juin à La Villette, Paris XIXe

Hoje les 5 et 6juin au Théâtre de la Cité internationale, Paris XIVe

Quinzaine belge ! du 3 au 15juin à la Maison des Métallos, Paris XIe

pour profiter de ces cadeaux spécial abonnés munissez-vous de votre numéro d’abonné et participez avant le 1erjuin sur

http://special. lesinrocks.com/club

Joana Patita

scènes Fertile en créativité inspirée des vécus populaires, la scène belge mérite un coup de projecteur particulier. Deux spectacles nous invitent à une balade dans différents paysages de la Belgique profonde, pour y rencontrer de belles âmes, mais aussi traiter des questions de survie, d’accélération de l’histoire, à travers lesquelles le petit royaume nous tend un pertinent miroir. à gagner: 5x2 places pour Du coq à Lasne le 3juin et 5x2 places pour Nourrir l’humanité c’est un métier le 11 juin

scènes “Hoje”, c’est “aujourd’hui” en portugais. Aujourd’hui, nous vivons des temps troublés. Que faire alors ? Se replier sur son intimité –comme le proposent peut-être les matelas empilés aux quatre coins de la scène– ou jouer collectif ? Cette question est le point de départ de Hoje, dernière pièce en date du chorégraphe portugais Tiago Guedes. à gagner: 10x2 places pour la représentation du 6juin

scènes Figure emblématique de la danse contemporaine, Josef Nadj installe son univers artistique dans la Grande Halle avec deux spectacles, Les Philosophes et Ozoon, et le concert-film Elégia. à gagner: 4x2 places pour le spectacle Ozoon le 23juin à 20 h 30

08 965 Club Inrocks.indd 102

22/05/14 16:49

les inrockuptibles 24 rue Saint-Sabin 75011 Paris tél. 01 42 44 16 16 fax 01 42 44 16 00 www.lesinrocks.com contact par mail: [emailprotected] ou [emailprotected] pour les abonnements, contactez la société Everial au 01 44 84 80 34

masters of people La mort de Michael Jackson, les propos racistes d’un des patrons de la NBA, et dernièrement le “Solangegate”: le site TMZ, basé à Los Angeles, sait tout sur tout le monde et ne se prive pas de le raconter. imanche 5 mai, en marge du à une notoriété mondiale. Prenant gala annuel du Metropolitan tous les vieux médias de vitesse, Museum of Art de New York, le site internet avait annoncé la mort Solange Knowles frappe du roi de la pop deux heures avant à coups de sac et de pied aérien son la plupart des grandes chaînes beau-frère Jay-Z dans l’ascenseur de télévision américaines. d’un fastueux hôtel new-yorkais, Encore frileux à l’idée de sous les yeux impassibles de reprendre une info de TMZ, CNN sa sœur Beyoncé. Ce mélodrame et Fox News avaient sagement familial aurait pu rester patienté la confirmation de l’hôpital. confiné dans l’ascenseur mais, Cette époque est révolue. une semaine plus tard, la scène, Aujourd’hui, le site est devenu captée par une caméra l’une des sources d’information de vidéosurveillance, est publiée sur le divertissem*nt les plus sur le web. Rebaptisée citées au monde. Ultradynamique, “Solangegate”, la vidéo est vue TMZ, qui possède sa propre plusieurs millions de fois. émission télévisée depuis 2010, Comme souvent dès qu’il s’agit se distingue par son recours d’un scoop people, le site américain important à la vidéo. TMZ en est à l’origine. Trois lettres Fréquemment accusé de verser qui désignent la thirty mile zone, un des pots-de-vin aux paparazzi périmètre de trente miles où sont ou à la police, le site continue concentrés les studios à Hollywood d’étendre son influence au-delà et où TMZ compte de nombreux des frasques de Kim Kardashian informateurs. Créé en 2005 par ou Rihanna. En avril dernier, un ancien avocat, Harvey Levin, le propriétaire des LosAngeles ce site, cofinancé par deux filiales Clippers, Donald Sterling, a été du groupe Time Warner (AOL suspendu par la NBA à la suite et Telepictures Productions), est de la divulgation par le site devenu le Mediapart à l’américaine d’un enregistrement sonore réalisé de la presse people. par TMZ où on l’entendait tenir Son premier fait d’armes des propos racistes. En début remonte en 2006, lorsque TMZ d’année, TMZ a également obligé révéla l’arrestation de Mel Gibson l’armée américaine à ouvrir une et les insultes antisémites qu’il enquête à la suite de la publication avait proférées et qui avaient de photos de marines brûlant des été couvertes par le compte rendu corps à Falloujah, en 2004. Qui sait de la police. Mais c’est l’annonce si la prochaine affaire Cahuzac ne en avant-première du décès de sera pas signée TMZ ? David Doucet Michael Jackson trois ans plus tard tmz.com qui permettra au site d’accéder

D

rédaction directeur de la rédaction Frédéric Bonnaud rédacteurs en chef Jean-Marc Lalanne, JDBeauvallet, Pierre Siankowski comité éditorial Frédéric Bonnaud, JDBeauvallet, Serge Kaganski, Jean-Marc Lalanne, Jean-Marie Durand, Nelly Kaprièlian, Christophe Conte secrétaire générale de la rédaction Sophie Ciaccafava secrétaire générale de la rédaction adjointe Anne-Claire Norot chefs d’édition Elisabeth Féret, David Guérin reporters Stéphane Deschamps, FrancisDordor, Anne Laffeter actu rédacteur en chef Pierre Siankowski rédactrice en chef adjointe Géraldine Sarratia rédacteurs Diane Lisarelli, David Doucet style Géraldine Sarratia cinémas Jean-Marc Lalanne, Serge Kaganski, Jean-BaptisteMorain, Vincent Ostria musiques JD Beauvallet, Christophe Conte, Thomas Burgel, Johanna Seban, Maxime de Abreu livres Nelly Kaprièlian scènes Fabienne Arvers expos Jean-Max Colard, Claire Moulène médias/télé/net rédacteur en chef adjoint Jean-Marie Durand collaborateurs R.Artiges, D.Balicki, E.Barnett, S. Beaujean, A.Bellanger, R.Blondeau, T.Blondeau, D.Boggeri, N.Carreau, B. Cerulli, Coco, D.Commeillas, T.Corlin, M. Delcourt, A.Desforges, F.Gabriel, A.Gamelin, J.Goldberg, O.Joyard, B.Juffin, N.Lecoq, J.LeCorvaisier, P.Morais, O.Muller, P.Noisette, A.Pfeiffer, E.Philippe, P.Sourd, C. Stevens, Z.Tavitian, S.Trelcat, R.Waks lesinrocks.com directrice déléguée aux activités numériques Fabienne Martin rédacteur en chef Pierre Siankowski rédacteurs Diane Lisarelli, Thomas Burgel, Azzedine Fall, Carole Boinet, Claire Pomarès, Julien Rebucci, Maxime de Abreu éditeurs web Clara Tellier-Savary, Olivier Mialet graphisme Dup assistante Geneviève Bentkowski-Menais responsable informatique Christophe Vantyghem projet web et mobile Sébastien Hochart lesinRocKslab.com responsable Abigaïl Aïnouz responsable éditoriale du concours création vidéo Anna Hess lesinRocKs.tv chef de rubrique Basile Lemaire assistante Clémence Sgarbi photo directrice Maria Bojikian iconographes Valérie Perraudin, Aurélie Derhee, Doris Emeriaud (stagiaire) photographe Renaud Monfourny secrétariat de rédaction première sr Stéphanie Damiot second sr Fabrice Ménaphron sr François Rousseau, Christophe Mollo, Laurent Malet, Sylvain Bohy, Delphine Chazelas, Vincent Richard (stagiaire) conception graphique Etienne Robial maquette directeur de création Laurent Barbarand directeur artistique Pascal Arvieu maquettistes Pascale Francès, Antenna, Christophe Alexandre, Jeanne Delval, Nathalie Petit, Nathalie Coulon, Luana Mayerau publicité publicité culturelle, directrice Cécile Revenu (musiques), tél.0142 44 15 32 fax 01 42 44 15 31, Yannick Mertens (cinéma, livres, vidéo, télé) tél.014244 16 17, Benjamin Cachot (arts/scènes) tél0142441812 coordinateur François Moreau tél.01 42 44 19 91 fax0142441531 assistante Estelle Vandeweeghe tél.01 42 44 43 97 publicité commerciale, directeur Laurent Cantin tél.01 42441994 directrice adjointe Anne-CécileAucomte tél. 01 42 44 00 77 directrice de clientèle Isabelle Albohair tél.01 42 44 16 69 publicité web Chloé Aron tél.01 42 441998, Lizanne Danan tél.0142441990 coordinateur Stéphane Battu tél.01 42 44 00 13 développement et nouveaux médias directrice Fabienne Martin directeurs adjoints Baptiste Vadon (promotion, médias, diversification) tél. 01 42 44 16 07, Laurent Girardot (événements et projets spéciaux) tél.01 42 44 16 08 assistants Antoine Brunet tél.0142444348, LouDurand tél.0142441568 relations presse/rp Charlotte Brochard tél.01 42 44 1609 assistante promotion presse Juliette Fouasse tél.0142441668 responsable éditoriale “You Need to Hear This” Marine Normand marketing diffusion responsable Julie Sockeel tél. 01 42 44 15 65 chef de projet marketing direct Victor Tribouillard tél.0142440017 assistante marketing direct Julie Lagnez tél. 01 42 44 16 62 contact agence Bo Conseil Analyse Média Etude Otto Borscha et Terry Mattard [emailprotected] ou tél.09 67 32 09 34 abonnement Les Inrockuptibles, service abonnement, libre réponse 63 096, 92535 Levallois Perret Cedex [emailprotected] ou 01 44 84 8034 tarif France 1an: 115€ accueil, standard ([emailprotected]) Geneviève Bentkowski-Menais, Walter Scassolini fabrication chef de fabrication Virgile Dalier, avec Gilles Courtois impression, gravure Roto Aisne Société Nouvelle ZI Saint-Lazare Chemin de la Cavée 02 430 Gauchy brochage Brofasud routage Routage BRF printed in France distribution Presstalis imprimé sur papier produit à partir de fibres issues de forêts gérées durablement, imprimeur ayant le label “imprim’vert”, brocheur et routeur utilisant de “l’énergie propre” informatique responsable du système éditorial et développement Christophe Vantyghem assistance technique Michaël Samuel les éditions indépendantes sa les inrockuptibles est édité par la société les éditions indépendantes, société anonyme au capital de 326 757,51€ 24, rue Saint-Sabin 75011 Paris n° siret 428 787 188 000 21 actionnaire principal, président Matthieu Pigasse directeur général Frédéric Roblot comptabilité Caroline Vergiat, Stéphanie Dossou Yovo, Elodie Valet administrateurs Matthieu Pigasse, Jean-Luc Choplin, LouisDreyfus, fondateurs Christian Fevret, Arnaud Deverre, SergeKaganski FSSDSFëG«S¶WO«JDOetrimestre 2014 directeur de la publication Frédéric Roblot © les inrockuptibles2014 tous droits de reproduction réservés. 28.05.2014 les inrockuptibles 103

08 965 103 MEDIAS-Ours.indd 103

22/05/14 15:00

livre Tijuana Straits de Kem Nunn Ici, il n’est question que de rédemption. Nunn parle de surf vintage en surface, avec une combinaison Néoprène cependant. On y trouve aussi une écume policière comme prétexte pour lui permettre de solder ses comptes avec son passé.

expo

Sébastien Tellier L’Aventura Un album qui marque le début d’une nouvelle ère pour cet éternel poil à gratter de la pop française.

Lettres I –1929-1940 de Samuel Beckett Un portrait de l’artiste en jeune homme: ses expérimentations, ses doutes et ses premières amours.

film Little Odessa de James Gray Un quartier que je connais un peu, Coney Island et sa Brighton Beach. Boris Eltsine meets Lou Reed! Les plans sont simples et puissants. C’est l’histoire d’un tueur pro rattrapé par les enjeux de l’aveuglement œdipien. Tout périra autour de l’acteur central, Tim Roth. propos recueillis par Noémie Lecoq

Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne Une fable sur la violence du monde de l’entreprise: la puissance du système Dardenne à plein régime.

Adieu au langage de Jean-Luc Godard Un mash-up poétique, critique, philosophique et même scatologique du XXesiècle.

La Chambre bleue de Mathieu Amalric Un film béant, sans réponse, qui se coltine les affres de l’amour et la douleur des hommes.

Franck Courtès

Maps to the Stars de David Cronenberg Un portrait vitriolé d’Hollywood qui se transforme en une terrifante danse des monstres intimes.

Pierre Huyghe au Centre Pompidou Une belle rétrospective, intense et à rebonds. Après quelques mois, il me reste encore des fragments essentiels de ma visite pour imaginer un possible. Un monde où l’humain et l’animal s’observent en transfigurant le réel.

Dominique Dalcan Son nouvel album, Hirundo, est disponible. Il sera en concert le 30mai à Montauban et le 31 à Bordeaux.

sur

Nick Mulvey First Mind Avec ce premier disque de folk hybride, l’Anglais accomplit de petit* miracles sensibles. Le Vin des morts de Romain Gary L’écrivain aurait eu 100ans: ce roman inédit et des rééditions retracent ses métamorphoses.

We Have Band Movements Les Anglais brisent leur image de glace et de retenue pour un album plus charnel, plus vif.

Lykke Li I Never Learn La Suédoise délaisse l’électronique pour revenir aux chansons d’amour qui finissent mal.

Louie saison 4, prochainement sur OCS City Retour de la comédie noire et subtile de LouisC.K., toujours au-dessus de la mêlée. Real Humans saison 2, Arte Les androïdes sont-ils prêts pour l’émancipation et la liberté ? Fargo FX Une adaptation réussie du film des frères Coen.

Marguerite Duras Œuvres complètes Les deux derniers tomes de ses œuvres complètes paraissent dans la Pléiade.

Kafka faisait fureur d’Anatole Broyard Cet écrivain et critique du New York Times restitue sa vie à la fin des années40 à Greenwich Village. Un témoignage lucide et délicat.

Literary Life –Scènes de la vie littéraire de Posy Simmonds Après Tamara Drewe, l’auteur égratigne le monde littéraire.

La Technique du périnée de Ruppert et Mulot Les nouvelles règles de l’amour au temps du numérique.

Minimum Wage de Bob Fingerman Histoires cochonnes d’un disciple américain de la ligne Clerc (Serge).

The Valley of Astonishment mise en scène Peter Brook Bouffes du Nord, Paris Une exploration des anomalies, des troubles et des fulgurances du cerveau et de la perception.

Le Misanthrope de Molière, mise en scène Clément Hervieu-Léger ComédieFrançaise, Paris Chronique d’une jeunesse qui se brûle les ailes à l’amour.

Tartuffe de Molière, mise en scène Luc Bondy Ateliers Berthier, Paris L’affaire du faux dévot devient une étreinte empoisonnée sur fond de guerre des sexes.

Hiroshi Sugimoto Palais de Tokyo, Paris Une exposition marquée par le grand récit de l’anthropocène, qui imagine des scénarios du futur.

Thomas Hirschhorn Palais de Tokyo, Paris L’artiste suisse déploie un vaste campement animé tous les jours par des artistes, philosophes ou écrivains.

Richard Artschwager Nouveau Musée national de Monaco Une rétrospective de l’artiste américain, mort en 2013, qui révèle son art des surfaces.

VGM– Histoire de la musique de jeu vidéo de Damien Mecheri Un livre pointu sur l’impact des évolutions techniques musicales, la place de la musique dans la bande-son en général ou le cas des rhythm games.

Child of Light sur PS3, PS4, Xbox 360, Wii U, PC Un jeu de rôle aux allures de conte de fées qui parle en rimes, et prouve qu’entre blockbusters et productions “sensibles” les barrières tombent.

Secrets of Rætikon sur PC et Mac La balade énigmatique d’un oiseau ivre de couleurs: un open world envoûtant.

104 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 104 Best.indd 104

22/05/14 17:13

abonnez-vous ! - 39 %

1 CD exclusif par mois

par rapport au prix en kiosque

des invitations à des concerts, expos, avant-premières de films à Paris et en province la version digitale gratuite

en cadeau 2 CD le coffret Reprises vol. 4 22 titres

exclusivité abonnés, introuvable ailleurs

avec entre autres: ŏ Love Will Tear Us Apart de Joy Division par Scott Matthew ŏ Diamonds de Rihanna par Coming Soon ŏ Lisztomaniade Phoenix par Holy Two ŏ Rocket#9 de Sun Ra par Zombie Zombie ŏ Paper Planes de M.I.A. par KidBombardos ŏ Que je t’aime deJohnny Hallyday par Spleen ŏ Twin Peaks Theme d’Angelo Badalamenti par Australasia ŏ et bien d’autres…

Plus rapide, abonnez-vous sur http://abonnement.lesinrocks.com ou bien découpez ou photocopiez cette page et renvoyez-la sans affranchir, avec votre règlement, à:

EXPIRE FIN

RIB R

SIGNATURE CODE SÉCURITÉ

Ma formule d’abonnement (France métropolitaine uniquement) R115 € (1 an) R9,60 € par mois par prélèvement mensuel automatique sur RIB ou CB* étranger et DOM TOM consultez nos offres d’abonnement sur : http://abonnement.lesinrocks.com

CIVILITÉ & COORDONNÉES POSTALES: Monsieur

votre RIB

CODE ÉTABLISsem*nT

Prénom ........................................................................................................................................

NUMÉRO DE COMPTE

Adresse ........................................................................................................................................ Ville ..........................................................Code postal ................................................................ Email .......................................................................... @ .............................................................. RJe souhaite recevoir la newsletter quotidienne des inrocks.com (actu, news, musique, cinéma, concours...) RJe souhaite recevoir des offres privilégiées des Inrocks RJe souhaite recevoir des offres privilégiées des partenaires des Inrocks

R

J’autorise l’établissem*nt teneur de mon compte à effectuer les prélèvements présentés par Les Inrockuptibles d’un montant de 9,60 €/mois

Titulaire du compte à débiter : Nom .....................................Prénom ........................................ Adresse ........................................................................................................................... ......................................................................................................................................... Ville ................................................................................Code postal ............................. Etablissem*nt teneur du compte à débiter : Nom..........................Agence .................................... Adresse ........................................................................................................................... Ville ................................................................................Code postal Désignation du compte à débiter (indiquez les chiffres figurant sur votre RIB)

Nom .............................................................................................................................................

ABO-CD-Reprises4-numéros-965-966.indd 1

MANDAT R

(3 derniers chiffres inscrits au dos de votre CB)

Oui, je m’abonne aux Inrocks je recevrai le coffret exclusif Reprises vol. 4, 2 CD, 22 chansons

Mademoiselle

CHÈQUE (à l’ordre des ÉDITIONS INDÉPENDANTES) R

CB N°

LES INROCKUPTIBLES - SERVICE ABONNEMENT LIBRE RÉPONSE 63096 - 92535 LEVALLOIS-PERRET CEDEX Renseignements au 0144848034 ou par e-mail : [emailprotected]

Madame

CI-JOINT MON RÈGLEMENT PAR: CARTE BANCAIRE R

Signez et datez le formulaire DATE ET SIGNATURE et envoyez-le accompagné de votre RIB

CODE GUICHET CLÉ RIB les Editions Indépendantes N° national d’émetteur

449670

En application de l’article L. 27 de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, les informations demandées sont nécessaires au traitement de votre abonnement. Vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Sauf opposition formulée par écrit, ces données sont susceptibles d’être communiquées à des organismes tiers. Offre valable jusqu’au 27 août 2014 dans la limite des stocks disponibles. *Engagement minimal de 1 an. En cas d’augmentation du tarif, vous serez averti un mois auparavant et aurez la possibilité de résilier votre abonnement. Offre réservée aux nouveaux abonnés France Métropolitaine.

NF14

21/05/14 17:50

Michel Fau par Renaud Monfourny

Le comédien et metteur en scène est irrésistible dans son Récital empathique, repris au Théâtre de l’Œuvre, Paris IXe, theatredeloeuvre.fr

106 les inrockuptibles 28.05.2014

08 965 106 CARTE.indd 106

22/05/14 17:23

GAB Pub.indd 1

21/05/14 18:22

GAB Pub.indd 1

21/05/14 17:47

supplément au No.965 du 28 mai au 3 juin 2014

www.lesinrocks.com

le guide des

festivals de l’été

08 965 couv festivals.indd 1

20/05/14 11:46

GAB Pub DB.indd 2

19/05/14 11:28

GAB Pub DB.indd 3

19/05/14 11:28

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:09

l’édito

on the road again

sommaire 08 20 32 38 54 64 70 76

île-de-france ouest nord et est sud-est sud-ouest grande-bretagne europe monde

les festivals sont classés par ordre chronologique

Chaque année, à l’approche de l’été, le tour de France des festivals s’ébranle et ébranle nos connaissances en matière d’histoire et de géographie. Ainsi, le prince de Hombourg régnera sur le palais des Papes, la Turquie (des écrivains) et les Caraïbes (en musique) investiront Toulouse. San Francisco, ou du moins son Ballet, sera en résidence à Paris et une étrange cité russe occupera le Grand Palais également parisien. Seule constante, Perpignan restera le centre du monde avec son rendez-vous international voué au photojournalisme. Mais qui dit tour de France dit aussi équipement adapté. Le (f)estivalier itinérant mettra dans son sac à dos un coussin moelleux en prévision des dix-huit heures de représentation d’HenryVI à Avignon, une parka convertible en duvet pour les réputés pluvieux Route du Rock en Seine de fin d’été, un plaid et un tire-bouchon pour les pique-niques cinéphiles de La Villette, un vélo pliable pour circuler sur l’île de Ré qui se déploie jusqu’à mi, fa, sol avec son festival de jazz et, bien sûr, kit de survie ultime, notre guide annuel et sa sélection de grands (The Pains of Being Pure At Heart, Rage Against The Marmottes) et de petit* (-M-, Mø, IAM) noms.

les inrockuptibles

Les illustrations ont été réalisées par Joachim Larralde

28.05.2014 les inrockuptibles 5

08 FESTIVALS EDITO.indd 5

20/05/14 11:19

GAB Pub DB.indd 2

19/05/14 11:29

GAB Pub DB.indd 3

19/05/14 11:29

île-de-france

8 les inrockuptibles 28.05.2014

08 FESTIVALS IDF.indd 8

20/05/14 11:37

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

L’Afrique dans tous les sens er

jusqu’au 1 juin à Paris musiques du monde L’Afrique, dans les sens donc: l’ouïe, mais aussi le goût, l’odorat, la vue et le toucher, pour ce festoche qui propose, en plus des concerts payants, tout un tas d’animations (cinéma, marché, gastronomie, mode, débats…) qui ne devraient pas manquer de faire venir l’été. Pas mal d’événements au Petit Bain, en bord de Seine, et ça aussi c’est une bonne idée. 28mai Aziza Brahim, Tie &TheLove Process 29mai Tcheka, Baben Sissoko, Kelin-Kelin’ Orchestra 31mai Ramiro Naka, PrinSess Jorge, DJRKK 1er juin Gangbé Brass Band

renseignements www.lafriquedanstouslessens.com tarifde 0 à 15 €

Métis Plaine Commune jusqu’au 20 juin en Seine-Saint-Denis classique, world Agréable jet-lag à prévoir en Seine-Saint-Denis: le festival qui promène la musique classique sur les chemins de traverse propose cette année une relecture de thèmes de films tropicaux (Cuba, Miami, Brésil) par le Quatuor Debussy, un concert avec orchestre de la Brésilienne Dom La Nena, ou le Cubain Raul Paz, toujours avec Dom La Nena, et toujours avec un orchestre. 4juin Quatuor Debussy 6juin Quatuor Tana 10juin Dom La Nena et l’orchestre Divertimento 20juin Falvetti 21juin Jasser Haj Youssef, Dom La Nena, Raul Paz

renseignements www.metis-plainecommune.com tarif 5 et 10€

Bad Music for Bad People le 30 mai à Paris rock, punk, garage Cette année, le disquaire indépendant Born Bad fête son quinzième anniversaire. Créé pour l’occasion, ce festival nommé d’après une compile des Cramps promet une soirée marathon de 21heures à 6heures du matin. En plus des nouveaux

Sous les jupes des filles d’Audrey Dana

talents, la Machine du Moulin Rouge accueillera des vétérans toujours enflammés comme Frustration et leur post-punk made in Paris, ou le Californien Kid Congo, ex-membre du Gun Club et des Bad Seeds. avec Frustration, Kid Congo &The Pink Monkey Birds, Holograms, Shannon &TheClams, Mama Rosin, Dictaphone, Pierre & Bastien, Jonathan Toubin…

renseignements www.facebook.com/ events/673104689395024 tarif 22€

Villette Street Festival du 30 mai au 1er juin à Paris hip-hop Tout nouveau rendezvous consacré aux cultures urbaines, ce festival célèbrera pendant trois jours le hip-hop et la street culture dans tous ses états: battles de danse, basket, jeux vidéo, street art, foodtrucks… Parmi les temps forts musicaux, la Grande Halle de la Villette réunira sous son toit les légendes Public Enemy et KRS-One, ainsi que le protégé de Kanye West, PushaT. La première édition d’une longue lignée, espérons-le. 30mai PushaT, Flatbush Zombies, The Underachievers 31mai Public Enemy, KRS-One, Oddisee, Hip Hop Games Concept 1erjuin tournoi de basket 3X3

renseignements www.villette.com/fr/ agenda/villette-street-festival-2014.htm tarif gratuit pour les animations, de 24 à 35€ le concert

Parfums de musiques du 31 mai au 8 juin à L’Haÿ-les-Roses world Mignonne, allons voir si la rose est éclose, le temps de deux week-ends tournés vers le grand soleil: des musiciens de Tunisie, du Maroc, de Marseille, de Corse, d’Espagne et d’Argentine. On réserve le 8 juin, pour la folkeuse catalane Silvía Perez Cruz et le mythique Cuarteto Cedrón. 31mai Le Grand Ensemble de la Méditerranée 1erjuin Rassegna 7juin Barbara Furtuna 8juin Silvía Perez Cruz et Cuarteto Cedrón

Paris Cinéma

bande à Paris Cette 12eédition met à l’honneur la comédie féminine ç laisse une large g place p à la musique q française, et se clôture avec un classique de la Nouvelle Vague. cinéma La capitale sera à nouveau quadrillée de rendez-vous cinéphiliques début juillet. Une quarantaine de films seront projetés au Gaumont Opéra et au Louxor, dont des films présentés à Cannes et de nombreuses avant-premières. Le public décernera un prix parmi une sélection de dix longsmétrages. Dans le Marais, au Nouveau Latina, des chefs-d’œuvre seront proposés en version restaurée. Sur les berges de Seine, cinéma et musique se mêleront avec un ciné-karaoké géant en ouverture du festival, puis des ciné-concerts – dont Retour de flamme de Serge Bromberg, Dracula et Pages tirées du Journal d’une vierge par le guitariste Sylvain Luc, Tabou de Murnau par le saxophoniste François Ripoche, Nosferatu par le groupe Turzi – et un marché “Les Comptoirs du disque et de la vidéo” le vendredi et le samedi. La French Touch fera un focus sur la comédie française au féminin, avec notamment Camille Chamoux et Julie Ferrier, et dressera des portraits de femmes, avec Sylvie Pialat et Laure Prouvost. En clôture, le classique Paris vu par, film collectif de la Nouvelle Vague, sera projeté en copie numérique restaurée. (programmation en cours) du 5 au 12 juillet renseignements www.pariscinema.org tarif n.c.

renseignements www.adiam94.org tarif n.c. 28.05.2014 les inrockuptibles 9

08 FESTIVALS IDF.indd 9

20/05/14 11:37

Piper Ferguson

festivals 2014 île-de-france Le court en dit long

June Events

du 2 au 7 juin à Paris cinéma Organisée par le Centre Wallonie-Bruxelles, la 22eédition du Court en dit long mettra en compétition trente-huit films belges francophones. Des œuvres variées, allant de l’animation au cinéma de genre et à l’expérimentation, seront réparties en sept thèmes. Une séance spéciale est prévue avec William Henneà l’occasion des20 ans de l’atelier de cinéma d’animation Zorobabel. (programmation en cours)

du 4 au 20 juin à Paris danse Dans le joli cadre de la Cartoucherie, la danse se met au vert. Maud LePladec ou Danya Hammoud seront nos coups de cœur, mais on ira également (re)découvrir l’américaine DD Dorvillier ou Claire Croizé. Carolyn Carlson, puissance invitante, Tomeo Vergès ou Rosalind Crisp complètent le programme. (programmation en cours)

renseignements www.cwb.fr tarif 5€ la séance (3€ tarif réduit), 15€ le pass festival

Festival Fragile

Eels

Days Off

bons jours chez vous Vous rêviez de Biarritz en été et vous êtes bloqué à Paris ? Misez sur l’élégant festival réparti entre la salle Pleyel et la Cité de la musique pour ensoleiller vos tympans. pop, rock, electro Chaque soirée de cette édition 2014 paraît en être le point d’orgue. A Pleyel, se tiendra le festival des meilleurs grands songwriters: le génialement barré Pierre Lapointe y précédera l’aussi raffiné qu’extravagant Rufus Wainwright le premier soir, quand le deuxième sera partagé par Alexis Taylor, sans Hot Chip, et l’immense Damon Albarn accompagné de sa seule mélancolie euphorisante. Mark Oliver Everett (Mr. Eels) y déploiera les fêlures de son beau dernier album avec, en ouverture, Le Prince Miiaou. A la Cité de la musique, seront proposés les Hot Dreams de Timber Timbre et les enluminures folk de M.Ward, la rage et la grâce mêlées d’Anna Calvi ou Daughter, le même jour que la masterclass du tout aussi classe Chilly Gonzales. Etienne Daho, lui, jouera sur les deux tableaux avec une soirée à Pleyel, Tombés pour la France (avec, entre autres, Dominique A, Lescop, Yan Wagner ou La Femme) et, à la Cité, deux prestations pop (Satori et Hits). Soit autant de dates pour lesquelles on se devra de prendre des jours de congé. 1erjuillet Etienne Daho joue Pop Satori, Yan Wagner 2juillet Timber Timbre, M. Ward 5juillet Etienne Daho Pop Hits, Verity Susman 6juillet Rufus Wainwright solo, Pierre Lapointe solo 7juillet Chilly Gonzales masterclass, Anna Calvi, Daughter 8juillet Tombés pour la France avec Dominique A, Aline, Etienne Daho, Lou Doillon, La Femme, Frànçois & The Atlas Mountains, John & Jehn, Lescop, Mustang, Philippe Pascal, Perez, The Pirouettes, Poni Hoax, Calypso Valois, Patrick Vidal, Yan Wagner… 9juillet Damon Albarn, Alexis Taylor 10juillet Eels, Le Prince Miiaou du 1er au 10 juillet à Paris renseignements www.daysoff.fr tarif de 10 à 45€

du 2 au 7 juin à Paris chanson, electro, etc. L’intimité féerique des Bouffes du Nord est un cadre de rêve. En parallèle d’une programmation théâtrale foisonnante, ce monument historique reste ouvert aux concerts. La preuve avec Fragile, qui regroupera début juin trois concerts acoustiques de Brigitte Fontaine, l’impressionnant Oxmo Puccino en trio, le touchant Albin de la Simone et Sarh, le nouveau projet de DJ Pone avec José Reis Fontao, leader de Stuck In The Sound. 2juin Sarh 3juin Albin de la Simone 4juin Oxmo Puccino trio du 5 au 7juin Brigitte Fontaine

renseignements www.bouffesdunord.com tarif n.c.

Villette Sonique du 2 au 8 juin à Paris pop, rock, electro Pendant une semaine, le parc de la Villette sera en ébullition. Le jardin des Iles et la prairie du Demi-Cercle Sud proposeront des concerts gratuits, dont les Australiens psychédéliques de Jagwar Ma et l’inventive Juana Molina. Ailleurs dans le parc, du Trabendo à la Cité de la Musique, du Cabaret Sauvage à la Grande Halle, les concerts payants de qualité se succèderont, avec les grands retours de Loop et Slowdive. 2juin Chassol Big Sun, Nils Frahm 3juin Laraaji & Sun Araw The Play Zone 4juin Sister Iodine, Prurient, Pharmakon, Lowjack 5juin Jon Hopkins, Four Tet, Factory Floor 6juin Ty Segall Band, Andrew Weatherall, Daniel Avery, James Holden, Coachwhips, Man Or Astroman?, Ana Helder 7juin Slowdive, Hookworm, Loop, The Meridian Brothers 8juin Acid Arab, Todd Terje, Jagwar Ma, Juana Molina…

renseignements www.villettesonique.com tarif gratuit pour les concerts en plein air, ou de 9,80 à 32€

renseignements www.junevents.fr tarif de 10 à 20 €

Ferté Jazz Festival du 5 au 8 juin à la Ferté-sous-Jouarre jazz Nouvel arrivant au cœur de notre sélection, le festival francilien Ferté Jazz célèbre sa troisième édition. Nicolas Folmer, directeur artistique et respectable trompettiste (dont l’association avec Daniel Humair a donné de superbes disques), nous a mijoté un beau programme pour un si jeune festival, avec un géant (Wayne Shorter) et des Parisiens comme on les aime. 5juin Big Band de la Musique de l’Air 6juin The Volunteered Slaves, Charlier & Sourisse, Lucky Peterson 7juin Antoine Favennec Quartet, Frédéric Borey, Laurent Coulondre Trio, Wayne Shorter Quartet 8juin Nicolas Dary Septet, Hard Time Killing Boys, Agathe Jazz Quartet

renseignements www.fertejazz.com tarif de 5 à 25€, 77€ le pass 4 jours, gratuit pour les -12 ans

Montereau Confluences les 6 et 7 juin à Montereau-Fault-Yonne pop, rock, chanson, electro Scène James Brown, scène Lou Reed et scène Nougaro: les noms choisis sont révélateurs d’un certain éclectisme pour ce festival de Seine-et-Marne. Parmi les nombreuses prestations annoncées, on retiendra les tubes ensoleillés de Chic, avec le très hype Nile Rodgers, les expériences électroniques du sorcier Woodkid, ou encore le surprenant comeback de Boy George. 6 juin Simple Minds, Morcheeba, Kodaline, Crucified Barbara, Vigon-Bamy-Jay… 7juin Chic feat. Nile Rodgers, Woodkid, Boy George, Sylvie Vartan, Triggerfinger, Le Comte de Bouderbala…

renseignements www.festival-montereau.fr tarif de 13 à 15 € par jour pour les places assises, de 13 à 15 € le pass 2 jours pour les places debout

10 les inrockuptibles 28.05.2014

08 FESTIVALS IDF.indd 10

20/05/14 11:37

du 7 juin au 27 juillet jazz, world En juin comme en juillet, à Paris, on pourra fuir la chaleur et les diesels le temps de quelques après-midi au bois de Vincennes où le Parc floral propose son festival de jazz avec quatreconcerts par week-end. Au rayon des bonnes surprises: le soulful et funky Cody Chesnutt. En espérant que les particules fines ne gâchent la fête. 7juin Colin Vallon Trio, Paolo Fresu Quintet 8juin Franck Tortiller Solo, Didier LockwoodThierry Eliez-André CeccarelliDavid Enhco 14juin Nhaoul’ Sarah Murcia & Kamilya Jubran, Duo Fact 15juin Trio Viret-SévaGodard, Kyle Eastwood Quintet 21juin Cody Chesnutt, Zalindé 22juin Ablaye Cissoko & Volker Goetze, Manu Dibango & Le Soul Makossa Gang 28juin Mark Eliyahu Ensemble, Bombay Offshore 29juin Slime, Snarky Puppy 5juillet Daniel MilleSylvain Luc, Olivier Ker Ourio &L’Orkès Péï feat. Sylvain Luc 6juillet Wood Sébastien Boisseau & Matthieu Donarier, Pierre de Bethmann Ensemble 12juillet Marc Ducret, Théo Ceccaldi Trio 13juillet Didier Levallet, Tigran Hamasyan 19juillet Debademba, Mondogift 20juillet Fatoumata Diawara &Roberto Fonseca, Faada Freddy 26juillet Ensemble Art Sonic, Jean-Charles Richard Solo 27juillet Emile Parisien &Vincent Peiraini, Joshua Redman Quartet

renseignements www.parisjazzfestival.paris.fr tarif de 2,75 à 5,50 € à l’entrée du Parc, de 10 à 20 € le pass festival

Champs-Elysées Film Festival du 11 au 17 juin à Paris cinéma Pendant une semaine, les Champs-Elysées rencontrent Hollywood Boulevard à travers une programmation sélective et de nombreuses avant-premières en présence des équipes des films présentés. Cette année, Bertrand Tavernier sera le président côté français. Une sélection de huit films indépendants américains sera projetée, et un focus sera porté sur le cinéma afro-américain. (programmation en cours)

renseignements www.champselyseesfilmfestival.com tarif 5 € la séance (3,50 € tarif réduit)

Côté court du 11 au 21 juin en Seine-Saint-Denis cinéma L’un des rendez-vous de l’année pour les courts métrages. Pour cette 22eédition, vingt-cinq films seront en compétition pour les fictions,

Lorde

K. Lowe

Paris Jazz Festival

We Love Green

soyons les plus bios Retour du plus vert des festivals avec un plateau à faire pâlir d’envie la concurrence. pop, rock, electro Les fidèles du We Love Green avaient i t ll’h l’habitude habitude bit d de d prendre d leurs l écoresponsabilités à l’heure de la rentrée de septembre. Cette année, c’est au cœur du printemps qu’ils sont conviés à rejoindre le cadre enchanteur du parc de Bagatelle. Mais si les dates ont changé, le festival le plus vert de France propose toujours un plateau aussi choisi que varié. La talentueuse néo-zélandaise Lorde y assurera sa seule date française, la présence de Cat Power promet bien des enchantements tout comme seront très attendues les rêveries de l’Islandais Asgeir. Au rayon douceurs toujours, l’éther de London Grammar, la pop flamboyante de Little Dragon ou le psychédélisme tortueux de Moodoïd. Le dancefloor ne sera pas oublié avec notamment les bêtes de scène de Foals et, côté rap underground, l’efficace membre du collectif Odd Future, Earl Sweatshirt. Rayon DJ-set, une battle prometteuse Pedro Winter vs. Riton, 2 Bears (side-project de Joe Goddard de Hot Chip), les Chicagoans DJ Rashad & DJ Spinn… Quant à celles et ceux que la musique n’aura pas réussi à rassasier, ils pourront toujours se nourrir de green snacks, se poser au bar à pâtes ou goûter l’expo de POF (Prototypes d’Objets en Fonctionnements) de l’artiste Fabrice Hybert avant de laisser les enfants à l’atelier de fabrication de pompoms des Gambettes Sauvages pour aller prendre un cours de yoga. De quoi largement allier le bio et le beau. 31mai SBTRKT, London Grammar, Little Dragon, Cat Power, Asgeir, Joakim, Jackmaster, Pedro Winter vs Riton, Gerd Janson, DJ Tennis and Luke Jenner, The 2 Bears 1errjuin Foals, Lorde, Earl Sweatshirt, Jungle, Moodoid, Denia Moore, Joy Orbison vs Boddika, George Fitzgerald, DJ Rashad vs DJ Spinn, Lunice, Evian Christ, Girls Girls Girls les 31 mai et 1er juin à Paris renseignements www.welovegreen.fr tarif 38,50 € le pass journée, 66 € le pass festival

28.05.2014 les inrockuptibles 11

08 FESTIVALS IDF.indd 11

15.09.2010 les inrockuptibles 11

20/05/14 11:37

festivals 2014 île-de-france

Festival d’Ile-de-France

electropicalisme

Frente Cumbiero

Invitée spéciale du 38eFestival d’Ile-de-France, la Colombie p q flirtent souvent avec l’electro. déploie l’éventail de traditions qui latino Salsa, cumbia, vallenato, joropo, chirimia et autres styles à forte coloration festive sont à l’affiche d’une journée spéciale Colombie, le 7septembre, où se produiront près de cinquante artistes dans le domaine de Villarceaux à Chaussy dans le Val-d’Oise. Une occasion exceptionnelle pour découvrir un pays aux ressources musicales infinies, tant par l’ampleur de traditions rurales, venues de la côte Pacifique ou des plaines orientales, que par l’usage révolutionnaire qu’en font les acteurs d’une scène electro essentiellement installée à Bogota, la capitale. Avec Frente Cumbiero, Mario Galeano, déjà repéré grâce au remarquable collectif Ondatrópica qu’il dirige, marie la cumbia à des saveurs venues d’Ethiopie ou d’Europe de l’Est. Ou la cuisine à la sauce dub dans l’élan d’un album enregistré en 2009 avec le producteur anglais Mad Professor. On retrouve la même démarche, en plus expérimentale, avec Sidestepper, collectif fondé par le producteur anglais Richard Blair, et aujourd’hui fer de lance d’une vague nueva cumbia qui voit ce style emblématique d’un métissage entre cultures amérindienne, africaine et européenne entrer pour le meilleur dans les boucles hypnotisantes du dub, de la house ou de la drum’n’bass. 7septembre Alavaro Meza, Cimarron, Esteban Copete y Su Kineto Pacifico (musique du Choco) ; Frente Cumbiero, La33, Rancho Aparte, Sidestepper… du 6 septembre au 12 octobre à Paris et en Ile-de-France renseignements www.festival-idf.fr tarif de 6 à 12€

auxquels s’ajouteront les films expérimentaux et les découvertes. Le Focus mettra à l’honneur le cinéaste expérimental Jacques Perconte, dont le court Après le feu avait fait le tour des festivals en 2010. Louis Garrel animera une soirée spéciale au Ciné104. (programmation en cours)

renseignements www.cotecourt.org tarif 5€ la séance (3,50€ tarif réduit)

Manifeste du 11 juin au 10 juillet à Paris et en banlieue musique, théâtre, danse Samuel Beckett mis en musique par Georges Aperghis, avec Valérie Dréville et Geneviève Strosser. Joyeux animaux de la misère de Pierre Guyotat, par et avec Stanislas Nordey sur une création sonore d’Olivier Pasquet. L’Aurore de Murnau, mise en musique par Helmut Oehring. Cette nouvelle édition de Manifeste, festival de l’Ircam, fait dans l’excellence. Un parcours stimulant où l’on croisera des personnalités aussi différentes que Michel Foucault (auquel un hommage sera rendu), le compositeur Philippe Leroux, le chorégraphe Loïc Touzé, la soprano Donatienne Michel-Dansac et même un atelier de composition dirigé par le compositeur Robert Henke. Indispensable. (programmation en cours)

renseignements manifeste.ircam.fr tarif de 10 à 34 €

Nouveaux cinémas

La Plage

du 13 au 22 juin à Paris et en banlieue cinéma Promoteur des nouvelles techniques cinématographiques, le festival Nouveaux cinémas se déroule sur dix jours et se déploie en dix lieux. Des films de tous pays, avec pour seul critère imposé celui d’être innovants, sont proposés en accès libre. Une occasion unique de découvrir ce qui se fait de plus inventif et audacieux dans le paysage cinématographique du moment. (programmation en cours)

du 20 juin au 15 septembre à Paris pop, rock, electro Sable fin, transats et parasols: un air de vacances soufflera tout l’été autour de Glazart pendant presque trois mois. En dehors du plaisir de s’imaginer pieds nus au bord de la mer, on y verra défiler DJ-sets et concerts gratuits, avec entre autres les fabuleux Français de Coming Soon, après leur évolution de l’antifolk vers la pop bouillonnante, ou encore Dilated Peoples, champions du hip-hop West Coast. avec Coming Soon, Dilated Peoples, Deen Burbigo, A2H, Set &Match, Espiiem, Phases Cachées, JaZzeFFiQ, Pit Spector, Downliners Sekt, Borrowed Identity, Yan Kaylen, Henning Baer, Birth of Frequency…

renseignements www.nouveaucine.com tarif gratuit

Mashup Film Festival les 14 et 15 juin à Paris cinéma Bidouillage, collage, assemblage, l’explosion du web et du numérique a entraîné l’émergence de cinéastes d’un genre nouveau, qui récupèrent des images et les mélangent pour en tirer une œuvre nouvelle, se jouant des frontières et des lois. Le Mashup Festival offre à ces artistes amateurs l’opportunité de faire connaître leur travail. Depuis 2011, le Forum des Images met à l’honneur ces pratiques de détournement et d’appropriation qui ont envahi internet. (programmation en cours)

renseignements www.mashupfilmfestival.fr tarif gratuit

renseignements www.glazart.com/LaPlage tarif gratuit

Festival 36h Saint-Eustache les 20 et 21 juin à Paris pop, rock, electro Nouvelle édition de ce festival ambitieux en plein cœur de Paris, pour une nuit blanche dans la majestueuse église Saint-Eustache. Pour précéder avantageusem*nt la Fête de la musique et célébrer dans la paix le solstice d’été, une demi-douzaine d’artistes se succèderont dans la nef. Début de la grand-messe le 20juin à13 heures. Seule obligation:

jouer au moins un chant sacré (cantique, psaume, gospel…). avec Hugh Coltman, Etienne Jaumet, Talisco, Hologram, Samba De La Muerte, Divine Paiste, Baden Baden, Nicolas Ker &Mohini Geisweiller, Artl &Thomas Bonvalet, Jean Guillou…

renseignements 36h-saint-eustache.com tarif gratuit

Soirée du Fair le 21 juin à Paris pop, rock, electro, hip-hop Pour se réconcilier avec la Fête de la musique, on passera une soirée Denfert avec le Fair. Ce dispositif de soutien aux nouveaux talents invitera sur la scène Ricard S.A. Live Music des lauréats de toute la France: la pop effervescente de Pendentif, le baggy chaloupé de Rocky, le hip-hop explosif d’Odezenne et l’electro-rock de Griefjoy. avec Pendentif, Rocky, Odezenne, Griefjoy

renseignements www.ricardsa-livemusic.com tarif gratuit

Festival Bulles Zik les 21 et 22 juin à Paris bd Huitième édition déjà de ce festival qui se tient à la médiathèque Marguerite Duras dans le XXearrondissem*nt et qui propose une double programmation rock et BD, avec concerts, éditeurs exposants, rencontres, ateliers pour enfants et adultes (gravure, tattoo, initiation à la BD), battles

12 les inrockuptibles 28.05.2014

08 FESTIVALS IDF.indd 12

20/05/14 11:37

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:16

de dessin, impro BD. L’invité d’honneur est Riff Reb’s (Le Loup des mers, Myrtil Fauvette…), auquel sera consacrée une rétrospective. 21juindédicaces Riff Reb’s, Mezzo, Etienne Lecroart… concerts Ruby Shoes, Les Minutes, Fuzzy Vox… 22juin dédicaces Riff Reb’s, MoCDM, Frank Margerin… concerts Trotski Nautique, Crashbird, Nourd Ouest Big Bang

L’Etrange Cité d’Ilya et Emilia Kabakov, 2014

renseignements bulleszik.com tarif gratuit

photo Didier Plowy pour la Réunion des musées nationaux/Grand Palais

Festival Django Reinhardt

Monumenta

le palais de l’utopie Après Christian Boltanski ou Anish Kapoor, c’est au tour des artistes russes Ilya et Emilia Kabakov de nous ouvrir les portes p de leur Grand Palais. arts Pénétrez la cité interdite des Kabakov. C’est cette expérience haute en couleur et en émotions que propose pour la 6eédition du bien nommé Monumenta le couple Ilya et Emilia Kabakov. Soit deux des artistes russes les plus importants du XXesiècle, à l’histoire personnelle rocambolesque –forcément liée aux méandres de l’Union soviétique– et à l’œuvre complexe et ramifiée qui épouse depuis de longues années les recoins de la fiction. Sous la nef du Grand Palais, ces deux-là semblent avoir trouvé chaussure à leur pied et ont conçu une ville entière où chaque entité, chaque bâtiment, un peu à la manière des poupées russes, contient son histoire propre. Le spectateur invité à faire le voyage croisera ainsi un orgue de lumière, un musée hanté, des chapelles, un centre de l’énergie cosmique ou un ange déchu. Les récits qui accompagnent chacune des pièces de ce puzzle à grande échelle offrent un tremplin supplémentaire à l’imagination du visiteur. Une utopie bien réelle. (programmation en cours) jusqu’au 22 juin à Paris renseignements www.grandpalais.fr tarif de 3 à 6 €, tribu 15€ pour 4personnes (dont 2jeunes 16-25ans)

du 25 au 29 juin à Samois-sur-Seine jazz manouche Pour ses 35ans, le festival en hommage à Django a voulu recentrer sa programmation sur la guitare manouche. Ce qui ne nous empêchera pas d’aller y écouter des musiciens de la scène américaine, de Pat Metheny à Gilad Hekselman en passant par Snarky Puppy, groupe made in Brooklyn étrangement à la mode. Incontestablement le meilleur endroit pour découvrir les nouveaux génies de la pompe manouche. 25juin Levi Reinhardt, Pat Metheny 26juin Gypsy Eyes, Cyrille Aimée, Thomas Dutronc 27juin Gismo Graf Trio, Rodolphe Raffalli Trio, Gonzalo Bergara 28juin RP Quartet, Christine Tassan et Les Imposteures, Samy Daussat, Snarky Puppy, The Gipsy Kings 29juin Romané Chavé feat. Stochelo et Mozes Rosenberg, Costel Nitescu, Giani Lincan, Adrien Moignard, Sébastien Giniaux

renseignements www.festivaldjangoreinhardt.com tarifde 28 à 32 €, 130 € le pass 5jours, gratuit pour les enfants de -13 ans

Solidays du 27 au 29 juin à Paris pop, rock, electro, hip-hop Installé depuis 1999 à l’hippodrome de Longchamp, ce festival militant fusionne solidarité (pour la lutte contre le sida) et holidays (les grandes vacances sont imminentes). Pour fuir les omniprésents -Met Shaka Ponk, de nombreux artistes bien plus recommandables ont répondu à l’appel, d’ici (Gesaffelstein, LaFemme, Fauve≠, Woodkid), ou d’ailleurs (De La Soul, Metronomy, Breton, James Vincent McMorrow) ou d’ici rêvant d’ailleurs comme Sarah WPapsun. 27juin Vitalic VTLZR, -M-, Shaka Ponk, Fauve≠, Disiz, Breton,

HollySiz, James Vincent McMorrow, Har Mar Superstar, Anthony Joseph… 28juin Franz Ferdinand, Gesaffelstein, Rodrigo y Gabriela, Saint Michel… 29juin Woodkid, De La Soul, Vanessa Paradis, Metronomy, La Femme, Girls In Hawaii, Christine And The Queens, Sarah WPapsun…

renseignements www.solidays.org tarif 41,50€ la journée, 89€ le pass 3jours, 31€ le billet nuit

American Festiv’Halles &Pianissimo du 28 juin au 20 septembre à Paris jazz Deux festivals organisés par le Sunside, club de la rue des Lombards. Le premier, American Festiv’Halles (du 28juin au 1er août), se concentre sur les pointures américaines. Le second, Pianissimo (du 1eraoût au 20septembre), est, comme son nom l’indique, consacré au piano. Filez écouter le jeune Thomas Enhco, vous ne le regretterez pas. avec Champian Fulton, Dr.Lonnie Smith Trio, Rhoda Scott, Eric Reed, Gary Bartz &Kirk Lightsey Trio, Jacky Terrasson Trio, The Cookers, Alain Jean-Marie Trio &Steve Grossman, Dan Tepfer, Giovanni Mirabassi Trio, Laurent de Wilde, Jean-Michel Pilc Trio, Thomas Enhco Trio…

renseignements www.sunset-sunside.com tarif n.c.

La Défense Jazz Festival du 29juin au 6juillet soul, jazz, electro La Défense Jazz Festival est la seule occasion d’observer un financier d’Ernst & Young assis dans l’herbe entre un type en short buvant une 8.6 et une quinquagénaire qui danse même lorsque la musique s’arrête. A propos de danse, cette année, on risque de bien bouger nos petit* popotins musclés pour l’été avec un programme funky –mais avec peu de jazz dedans. avec Sharon Jones &The Dap-Kings, Charles Bradley &His Extraordinaires, Antibalas, The Sugarman3, Mehliana, Wax Tailor, Brandt Brauer Frick…

renseignements www.ladefensejazzfestival.hautsde-seine.net tarif gratuit

Nous n’irons pas à Avignon du 2 au 27 juillet à Vitry-sur-Seine théâtre, danse, musique, jeune public, débats Au rythme bouillonnant de huit spectacles par jour, le “contre-festival”, fort de l’énergie de ses 16ans, persiste à proposer aux

14 les inrockuptibles 28.05.2014

08 FESTIVALS IDF.indd 14

20/05/14 11:38

festivals 2014 île-de-france Lana Del Rey american dreamin’

compagnies une belle alternative parisienne au Off avignonnais. Sous la direction de Mustapha Aouar, les multiples scènes de Gare au théâtre nous entraînent à la découverte de trente-trois spectacles. (programmation en cours)

Cet été, sur les scènes des festivals les plus veinards, Lana DelRey révélera ses ornements les plus affriolants, des décors voluptueux et sombres, des atours languides et sexy: on parle bien entendu des nouvelles chansons que révélera son troisième album, Ultraviolence, largement coproduit par un autre habitué de ces raouts d’été : le Black Keys Dan Auerbach, qui a apporté un peu de brutalité à la suavité, de diable au corps. le 24 août à Rock en Seine (Saint-Cloud) et aussi le 30 mai à Los Angeles (Etats-Unis), le 11juin à Bergenfest (Norvège), le 13 au North Side Festival (Danemark), le 20 à Berlin (Allemagne), le 26 au Bravalla Festival (Suède), le 27 à Glastonbury (Grande-Bretagne), le 3 juillet au Vida Festival (Espagne), le 4 au Monte Carlo Sporting Music Festival (Monaco), le 15 à Cork (Irlande), le 17 au Festival de Carcassonne, le 20 août à Tel Aviv (Israël)

renseignements www.gareautheatre.com tarif de 10 à 13€ le spectacle, pass 5 et 10 entrées à 7€ la place

du 3 juillet au 4 août à Paris jazz La plus sexy des scènes jazz/world réserve de belles surprises aux travailleurs stakhanovistes n’ayant pas la chance de partir dans les festivals du Sud. Cette année, un New Morning très New York avec Jon Baptiste (protégé de Wynton Marsalis), le klezmer de David Krakauer et les trois trompettistes les plus passionnants du moment: Ambrose Akinmusire, Christian Scott et Roy Hargrove. Paris, c’est bien aussi. 3juillet New York Ska Jazz Ensemble 7juillet Tony Joe White 11juillet Jon Baptiste &The Stay Human Band 15juillet Take6 16juillet Ambrose Akinmusire 17juillet Brooklyn Funk Essentials 19juillet The Souljazz Orchestra 22juillet David Krakauer 23juillet Lonnie Liston Smith &The Cosmic Echoes 24juillet Mike Stern-Bill Evans 25juillet Otis Taylor 28 juillet Keb Mo 29juillet John Scofield 31juillet Christian Scott 4août Roy Hargrove

Neil Krug

Festival All Stars New Morning

renseignements www.newmorning.com tarif n.c.

La Ferme électrique les 4 et 5 juillet à Tournan-en-Brie pop, rock Le folk-rock ambient de Movie Star Junkies, le free-rock prometteur de Oiseaux-Tempête, la pop psychédélique d’Orval Carlos Sibelius: le festival de la Ferme électrique propose une affiche audacieuse avec les plus beaux espoirs de la scène française. avec Enob, Keruda Panter, Komplikations, Tatapoom, Schlaasss, Tamara Goukassova, Les Water Babies, Ben et Béné, Don Vito, Charles DeGoal, Hermetic Delight, Jessica93, Movie Star Junkies, CheerAccident, Syntax Error, Noir Boy George, Forever Pavot, Zëro, Oiseaux-Tempête, Viking, Orval Carlos Sibelius…

renseignements www.la-ferme-electrique.fr tarif 16€, pass 2 jours 25€, 13 et 20€ en prévente

Debademba y a pas débat… En langue bambara, “debademba” veut dire “grande famille”. Deux jeunes papas et une mamanéternelle: la musique africaine. Le duo en offre une vision transversale, panoramique et toujours amoureuse. Debademba sème les influences et les références (de l’afrobeat au blues en passant par la musique mandingue) et récolte sur scène des chansons complètes, riches et harmonieuses, dont l’énergie est décuplée sur scène, leur élément. le 19 juillet à Paris (Paris Jazz Festival) et aussi le 7 juin à Angoulême (Musiques métisses), le 8 à Périgny (Des notes en vert), le 27 juillet à Cajarc (Africajarc) 28.05.2014 les inrockuptibles 15

08 FESTIVALS IDF.indd 15

20/05/14 11:38

festivals 2014 île-de-france

Asgeir enjoy the silence Agé d’à peine plus de 20ans, l’Islandais Asgeir livrait en début d’année In the Silence, un premier album de pop mélancolique au charme nordique. Les chansons du musicien, traduites par John Grant, se dévoilent sur scène cet été avec une série de concerts en festivals – en France, Asgeir passera par les jardins de Bagatelle le premier jour de juin. le 1er juin à We Love Green et aussi le 7 juin à Rosenberg Live (Danemark), le 25 juillet à Splendour in the Grass (Australie), le 27 juillet au Fuji Rock festival (Japon), le 8 août au SmukfestSkanderborg Festival (Danemark)

Paris International Festival of Psychedelic Music du 4 au 6 juillet rock, electro Préparez les tapis volants. Après une déclinaison à Angers l’an dernier, Paris lance son festival dédié aux musiques psychédéliques. Les deux premières soirées promettent autant de psychédélires que de psychédélices, avant une troisième soirée, cette fois gratuite, à la Plage du Batofar. 4juillet The Soft Moon, The KVB, The Cosmic Dead, Wall Of Death, The Underground Youth, Spectral Park… 5juillet Toy, Zombie Zombie, The Blue Angel Lounge, The Oscillation, Radar Men From The Moon, Go!Zilla, Cabaret Contemporain, TheBlondi’s Salvation, Wall/ Eyed… 6juillet Orval Carlos Sibelius, Forever Pavot…

renseignements www.facebook.com/ parispsychfestival tarif 27,50€ la journée, 49,50€ le pass 2jours

Festival Macki du 4 au 6 juillet à Paris et Carrières-sur-Seine electro, pop Réunion des deux collectifs La Mamie’s et Cracki Records, Macki fait son festival début juillet avec un plateau groovy et original. Dix mille personnes sont attendues pour cette première édition qui réunira des musiciens, des DJ et des MC. Sont annoncés Isaac Delusion, Garifuna Collective,

Lords Of The Underground, L’Impératrice, Kyle Hall… 4juillet programmation à venir 5juillet Lords Of The Underground, The Garifuna Collective, Isaac Delusion, Rejjie Snow, Fatima & The Eglo Live Band, Mop Mop & Ange Da Costa, Schultz & Forever, L’Impératrice, Flavien Berger 6juillet DJ-sets de Kyle Hall, Jay Daniel, Schatrax, Daniel Wang, Antal, Rahaan, Al Kent, Alma Negra

renseignements www.facebook.com/mackimusicfestival tarif n.c.

Siestes à Paris du 6 au 27 juillet electro En jumelage avec les Siestes électroniques de Toulouse, cette édition parisienne prendra possession des jardins du musée du Quai Branly. Tous les dimanches après-midi de juillet, de 16 à 18heures, des DJ-sets gratuits inciteront à la détente et à l’aventure: les DJ (Joakim, Kindness…) pourront puiser dans le fonds audio du musée pour des mix exclusifs. 6juillet Giai Dieu #57 X, Joakim vs Kindness 13 juillet Bambounou, Heatsick 20juillet Frédéric Sanchez, Ron Morelli 27juillet Les Cris de Paris, Frank Fairfield

renseignements www.les-siestes-electroniques.com tarif gratuit

Peaco*ck Society du 11 au 13 juillet à Paris electro Co-organisé par We Love Art et Savoir-Faire, la Peaco*ck Society célèbrera, au Parc floral, les musiques électroniques avec une programmation savante. Sont déjà annoncés Richie Hawtin, Cassius, Agoria, Darkside, Paul Kalkbrenner, Ron Morelli… Deux dance-floors, des pavillons secrets, un marché de nuit, une sélection de foodtrucks raviront les 35 000 personnes attendues. avec Darkside, Richie Hawtin, Kerri Chandler, Cassius, TheMartinez Brothers, OmarS, Recondite Live, Paul Kalbrenner, Brodinski, Tale of Us, 1800–Dinosaurs (James Blake, Dan Foat, Airhead), Jimmy Edgar, Agoria, Perc Live…

renseignements peaco*cksociety.tumblr.com tarif de 30 à 44€ la nuit

Black Summer Festival du 14 juillet au 3 août à Paris world and great black music Les voyagistes parisiens ne disent pas merci au Cabaret Sauvage, dont la programmation estivale donne chaque année envie d’annuler ses vacances, ou de faire du camping sur les pelouses de la Villette. En 2014, ce sera Black Summer, avec une programmation follement funk, en cours de bouclage mais déjà très alléchante. avec Bettye LaVette, George Clinton & Parliament Funkadelic,

Fred Wesley &TheNew JB’s, Bibi Tanga &TheSelenites, Oscar D’León, Hypnotic Brass Ensemble, Taj Mahal Trio, Pura Fe, Spleen…

renseignements : www.cabaretsauvage.com tarif n.c.

Paris Quartier d’été du 14 juillet au 11 août théâtre, danse, musique Pour les Nuits étranges au Carreau du Temple, on se réjouit du retour de la chorégraphe coréenne Eun-Me Ahn pour un spectacle et un projet participatif, on s’inquiète de la femme-araignée suspendue dans les airs par Myriam Gourfink, on attend avec impatience le chorégraphe Tino Fernandez et son Journal d’une crucifixion d’après Francis Bacon, tandis que l’éternel Pierre Henry nous régale de ses concerts (du 14 au 20 juillet). Enfin, save the date pour une superbe surprise à l’Opéra Comique du 21 au 26juillet. (programmation en cours)

renseignements www.quartierdete.com tarif gratuit pour certains spectacles ou de 7 à 20€

Fnac Live Festival du 17 au 20 juillet à Paris pop, rock, electro, chanson Quatre jours de concerts gratuits sur le parvis de l’Hôtel de Ville: l’idée a de quoi séduire, surtout en jetant un œil à l’édition 2013, qui regorgeait d’artistes haut de gamme –Villagers, Sophie

16 les inrockuptibles 28.05.2014

08 FESTIVALS IDF.indd 16

20/05/14 11:38

Weather Festival

atmosphères p électriques electro, techno Quel temps prévoit prévoit-on on au Weather Festival ? Des déluges de beats entrecoupés d’accalmies. Treize scènes à Paris (Institut du monde arabe, Rex Club, Machine du Moulin Rouge…) et ses environs (parc des expositions du Bourget, île Seguin à Boulogne…), pour une soixantaine d’artistes electro, des précurseurs (Ricardo Villalobos, Moodymann) aux jeunes pousses (Seth Troxler, Mount Kimbie). 6juin Mount Kimbie, The Moritz von Oswald trio feat. Tony Allen & Max Loderbauer, Underground Resistance presents Timeline 7et 8 juin Ricardo Villalobos, Floating Points, Seth Troxler, Moodymann, Marcel Dettman, Terence Fixmer, Antigone… 9juin 3 Chairs, Juste Debout, Master H, Moov’n Aktion… du 6 au 9 juin à Paris, Bobigny, Le Bourget et Montreuil renseignements www.weatherfestival.fr tarif de 24 à 47 € la journée

Mount Kimbie

Hunger, Breakbot, Rokia Traoré, Miles Kane, Palma Violets, Jacques Higelin, Olivia Ruiz… Seules les dates de l’édition 2014 ont été dévoilées à ce jour, à entourer au feutre indélébile en attendant la programmation complète. (programmation en cours)

projetés de Montmartre au parc Montsouris, à partir de 21h. Nombre de films rares et incontournables seront proposés. (programmation en cours)

renseignements www.fnaclive.com tarif gratuit

du 22 au 24 août à Saint-Cloud pop, rock, electro Avant le lancement de Rock en Seine en 2003, les rentrées étaient sinistres. Concentrons-nous plutôt sur l’édition à venir, toujours installée dans le cadre verdoyant du domaine de Saint-Cloud, dans des jardins créés par LeNôtre au XVIIesiècle. Au programme: de la testostérone (The Prodigy, Queens Of The Stone Age), des filles électriques (Emilie Simon, Warpaint), des retours inattendus (Blondie, Portishead) et des cancres géniaux (Jake Bugg, Cheveu, Thee Oh Sees). 22 août Arctic Monkeys, Blondie, Die Antwood, Jake Bugg, Velvet Veins… 23août The Prodigy, Portishead, Emilie Simon, St.Vincent, Frànçois & The Atlas Mountains, Cheveu, Thee Oh Sees… 24août Queens of the Stone Age, Janelle Monáe, Selah Sue, Kavinsky, Brody Dalle, Thurston Moore, Tinariwen, Warpaint…

Festival de cinéma en plein air de la Villette du 23 juillet au 27 août à Paris cinéma Le parc de la Villette se mue en cinéma en plein air pour un mois d’été. Au beau milieu des jardins thématiques et des sculptures, un écran géant va se poser sur les pelouses du poumon du XXearrondissem*nt. L’idée: pique-niquer sur l’herbe au soleil couchant avant un bon film. La programmation mêle films internationaux, d’auteurs, classiques, et grands succès commerciaux. (programmation en cours)

renseignements www.villette.com tarif gratuit (location transat 7€)

Cinéma au clair de lune du 31 juillet au 10 août à Paris cinéma Sortir le cinéma des salles obscures, l’emmener dans des parcs, des squares, sur des places aux quatre coins de Paris, voilà le leitmotiv du Cinéma au clair de lune. Dans la douceur des nuits de l’été, une dizaine de films seront

Maxwell Tomlinson

Plus de centartistes répartis sur quatrejours. Du Bourget à Boulogne en passant par Montreuil et la capitale, l’electro tous azimuts sera à l’honneur.

renseignements www.forumdesimages.fr tarif gratuit

Rock en Seine

renseignements www.rockenseine.com tarif 49 € la journée, 119 € le pass 3 jours

Silhouette – Festival de courts en plein air

Jazz à la Villette

du 30 août au 12 octobre à l’abbaye de Royaumont concert, chant lyrique Pour l’année festive de son jubilé, la fondation Royaumont réunit les voix d’or de Natalie Dessay, Karine Deshayes, Edwin Crossley-Mercer et Laurent Naouri pour une Nuit d’étoiles… avec l’orchestre de Picardie sous la direction de Arie Van Beek (le 30août). Avec Lanterne magique pour Satie/Cage, Louise Moaty propose un concert optique avec Alexeï Lubimov au piano (le 31août à 15heures). (programmation en cours)

du 3 au 14 septembre à Paris jazz, soul, world A l’heure du bouclage, impossible d’obtenir la prog définitive du festival qui célèbre la rentrée. Mais au vu des premiers noms, Jazz à laVillette reste un must. Même lorsqu’il s’éloigne du jazz “swing & blues”, c’est pour rester dans le répertoire des musiques noires aux pulsations ternaires. 3septembre Charles Bradley, Nick Waterhouse 4septembre Maceo Parker, Malted Milk 5septembre Avishai Cohen Trio feat. Kurt Rosenwinkel 6septembre James Carter, Omar Sosa, Eric Legnini feat. Sandra Nkaké, Alice Russel & Kellylee Evans 7septembre Henri Texier, Stéphane Belmondo, Get The Blessing, Robin McKelle 8septembre Melanie DeBiasio 9septembre Joshua Redman & The Bad Plus, Kneebody, Har Mar Superstar 10septembre Roberto Fonseca Solo, Marc Ribot y Los Cubanos Postizos, Cascadeur feat. Médéric Collignon 11septembre Laura Mvula, José James 12septembre Hiatus Kaiyote, Mulatu Astatke, 13septembreGuillaume Perret &The Electric Epic 14septembre Archie Shepp feat.Joe Louis Walket & Amina Claudine Myers…

renseignements www.royaumont.com/ fondation_abbaye tarif de 8 à 50 €

renseignements www.jazzalavillette.com tarif n.c.

du 29 août au 6 septembre à Paris cinéma Ambiance familiale au cœur du parc de la Butte du Chapeau-Rouge, dans le XIXearrondissem*nt. Deuxheures de courts métrages en compétition et soumis au vote du public pour un total de neuf soirées, précédées d’un concert à l’heure de l’apéro. En journée, le public accède gratuitement à des séances, rencontres et ateliers cinématographiques. (programmation en cours)

renseignements www.association-silhouette.com tarif n.c.

Saison musicale de Royaumont

28.05.2014 les inrockuptibles 17

08 FESTIVALS IDF.indd 17

20/05/14 11:38

tout feu, tout flamme A l’occasion de la sortie de Nabuma Rubberband, rencontre avec lesSuédois de Little Dragon, àl’affiche du festival We Love Green. par Marc-Aurèle Baly

C

ela demande un certain courage de finir une chanson, de décider de ne plus ytoucher.” Lorsque l’on rencontre les Suédois deLittle Dragon à Paris, Yukimi Nagano et Erik Bodin –respectivement chanteuse et batteur dugroupe– abordent sans détour leur manière de fonctionner. Et le groupe setrouve en ce moment dans une sorte de zone grise: cela fait plusieurs mois que son quatrième album, Nabuma Rubberband, a été enregistré et mixé, mais il n’est pas encore sorti. De fait, Little Dragon se trouve dans cette position délicate où les chansons, bien que toutes fraîches, ne lui appartiennent déjà plus tout à fait. “J’ai l’impression quelorsque tu écris ou que tu mixes, tuécoutes tellement de fois tes propres chansons qu’au bout d’un moment, tu ne les supportes plus et elles te rendent malade. Ensuite, il faut que tu les

abandonnes. Je crois que nous sommes à cette étape où les chansons viennent juste de quitter le nid familial, et maintenant nous devons les laisser vivre leur vie”, raconte Yukimi Nagano. Ce côté protecteur et maternel se retrouve dans leur dynamique de groupe. Les membres se connaissent depuis qu’ils ont 15ans, âge auquel ilsont commencé Little Dragon. Depuis les débuts, aucun n’est parti, et tous résident toujours dans leur ville natale de Göteborg. Pas étonnant qu’ils considèrent alors Little Dragon comme une famille, voire comme un couple. Yukimi Nagano précise: “Nous avons nos différentes phases, comme dans une relation amoureuse. Quand tu commences, tout est nouveau et excitant, puis, au bout d’un moment, les inévitables crises commencent à apparaître. Tu apprends àfaire des compromis et à gérer tout ça. (…) Quand tu tournes pour la première fois aux Etats-Unis dans une petite voiture de

18 les inrockuptibles 28.05.2014

08 18 GPAP LITTLE DRAGON IDF.indd 18

20/05/14 12:08

Nik Hartley

location, que tu te trouves dans un espace aussi exigu, tu as l’impression de ne former qu’un seul et même corps avec le reste du groupe. Ce qui peut être à la fois source de frustrations, de luttes internes, mais aussi de force supplémentaire unefois passée cette période.” Ce sens de la camaraderie, cet esprit de gang presque, alimente leprocessus créatif même du groupe. Chaque membre a son mot à dire, etlorsqu’une chanson semble finie pourl’un, elle peut ne pas l’être pour l’autre. “Little Dragon, c’est quatre personnes qui n’hésitent pas à ajouter cequ’elles souhaitent à un matériel préexistant.” D’où cet empilement decouches et cet assemblage d’idées qui caractérisent le son du groupe etsemblent encore plus prégnant surNabuma Rubberband. Impossible eneffet de résumer leur musique en une formule toute faite. Si l’on y entend

de l’electro-pop, le qualificatif s’avère trop réducteur pour décrire la large palette sonore du quatuor. Sur ce quatrième album, deux lignes deforce se dégagent néanmoins: ensurface, des rythmiques ralenties, froides et oppressantes, renforcées pardes basses surgonflées. En dessous, des sonorités presque aquatiques etsuspendues, fuyantes et élusives, donnant à l’ensemble une forme desensualité nonchalante. “Ces chansons sont certes plus downtempo que par le passé, mais c’est presque arrivé par hasard.” Du reste, la spontanéité est un maître mot pour Little Dragon. “Le principe est de tendre vers quelque chose de nouveau à chaque fois”, dit Yukimi Nagano. Nous voulons le plus possible nous éloigner de notre zone deconfort et c’est là que ça devient le plus dur. Tu ne peux pas changer qui tu es. Je ne peux pas changer ma voix par exemple, mais il y a plein de manières de l’utiliser etde la triturer. L’important est de toujours préserver ce sentiment de fraîcheur.” Après quatre albums et dix ans de carrière, le groupe a acquis une forme de sagesse, davantage de confiance ensoi. “On a appris à dire non. Ou plutôt, nous apprenons encore à dire non.” Précision cruciale car c’est justement dans ses incertitudes que le groupe trouve le carburant et l’assurance nécessaires à sa vitalité. “On dit que la créativité fonctionne mieux lorsqu’elle estbridée. Aujourd’hui, nous en sommes àun stade où nous nous imposons nospropres limites.” Ceslimites, legroupe les a aussi définies en étant sans cesse au contact des autres: il a collaboré avec des artistes prestigieux comme Gorillaz, BigBoi ouencore Dave Sitek. “Etonnamment, tu te rends compte queces artistes travaillent plus ou moins de la même manière. Tu as tes instruments, tutestes. Par exemple, Big Boi va arriver et dire ‘OK, maintenant tout le monde tape dans ses mains.’ Très spontané, quoi…” Quelques jours après la sortie de Nabuma Rubberband, fin mai, ontapera ànotre tour dans nos mains sur lespelouses parisiennes du parc deBagatelle oùle groupe se produira dans le cadre de We Love Green. album Nabuma Rubberband (Because) www.nabumarubberband.com festival le 31mai au We Love Green (Paris) 28.05.2014 les inrockuptibles 19

08 18 GPAP LITTLE DRAGON IDF.indd 19

20/05/14 12:08

ouest

20 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 20

20/05/14 11:58

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

jusqu’au 1er juin en Bretagne art numérique Cette sixième édition du festival multimédia d’arts numériques intitulée “Je(ux)” permet une double entrée thématique, celle du je comme première personne et du jeu comme activité : “je joue, tu joues, jouons ensemble.” Parmi les expos à signaler : VidéoPuncher1.3 qui fonctionne sur le principe d’un punchingball virtuel et permet au public de zapper parmi une sélection de vidéos issues du net, Game Border, un voyage dans l’histoire du jeu vidéo où l’on passe del’ancêtre du gameplay à la console dernier cri, et le plus controversé Vigilance 1.0 du net artist Martin Le Chevallier qui consiste à surveiller lesquartiers d’une ville, en dénonçant tout agissem*nt suspect: plus on dénonce, plus on gagne. avec VidéoPuncher1.3 d’Adelin Schweitzer, Game Border de Jun Fujiki, Vigilance1.0 de Martin LeChevallier, QrKanoid d’Antonin Fourneau, Planète7 d’Arnaud Pérennès…

renseignements www.bouillants.fr tarif gratuit

Cosmic Trip du 29 mai au 1er juin à Bourges rock’n’roll Si Bourges est réputée pour son Printemps, qui ouvre la saison des festivals hexagonaux en avril, la ville attend une autre secousse tellurique le dernier week-end de mai avec Cosmic Trip. Dédié corps et âme au rock’n’roll, ce festival invite une large délégation américaine (Kid Congo, The Fleshtones, Man or Astro-Man?, Bob Log III…) pour des déflagrations aussi euphorisantes qu’envoûtantes. 29mai Las Aspiradoras 30mai The Swingin’ Neckbreakers, Man or Astro-Man?, Night Beats, Hipbone Slim & The Knee Tremblers, Autoramas, Strong Come Ons 31mai The Fleshtones, Kid Congo And The Pink Monkey Birds, The GravediggerV, Shannon And The Clams, Head On, Go!Zilla, Kaviar

Special, Les Arondes 1erjuin Silver Moon

Angel Olsen

renseignements www.cosmictripfestival.fr tarif 22€ la soirée, 38€ le pass 2jours

Aucard de Tours du 4 au 8 juin rock, électro, rap Sur l’affiche, un Amérindien transpire, un peu ahuri. Sans doute a-t-il passé les cinqjours d’Aucard de Tours à se faire malmener par la jolie tempête d’atmosphères variables qui soufflera sur Tours : rock et pop multicolores (La Femme, The Brian Jonestown Massacre, Deportivo, Skip&Die, Pendentif…) ou rap et electro malins (Odezenne, Murkage, Disiz…), forcément, ça secoue. 4juin The Brian Jonestown Massacre, Deportivo, Bosco Delrey, The f*cking Butterfly, The Subs, Vundabar, Captain Parade 5juin Odezenne, New Politics, Fumuj, Papier Tigre, Biga*Ranx, Golden Teacher, LesAgamemnonz 6juin Murkage, Pendentif, Joris Delacroix, Holograms, Janski Beeeats, Boys In Lillies 7juin Disiz, Caiman Philippines, Funken, Tijuana Panthers, Hypnolove, Son Of Kick 8juin La Femme, Skip&Die, Madben, FKJ, Clara Moto, Arno N’Joy, Sugar & Tiger.

Zia Anger

Bouillants #06

La Route du rock

croisem*nts autorisés A Saint-Malo à la mi-août, c’est toujours un peu la fête de l’indépendance avec des groupes peu vus ailleurs en été.

du 4 au 10 juin à Nantes cinéma Le 11efestival de films gays, lesbiens, bi et trans projettera au cinéma Katorza vingt longs métrages d’horizons divers, pour la majorité inédits. Une diffusion du film Eastern Boys en présence de l’acteur principal se tiendra le vendredi. Une soirée sera consacrée aux collégiens sur le genre et les identités sexuelles. En séances hommage, L’Homme blessé, de Patrice Chéreau, et Nowhere, de Gregg Araki, seront projetés. (programmation en cours)

pop, rock, electro Il y a la plage, le soleil et la mer. Il y a unetaille: si la plage, où se déroulent les concerts de l’aprèsmidi aux pieds des remparts malouins, peut faire rêver de grands espaces, les murs du Fort de Saint-Père où se déroulent lesconcerts du soir ne permettent pas à la Route du rock de se rêver plus grand que le bœuf. Une chance. C’est ce qui fait soncharme, son équilibre, sa force aussi: chaque année plus attractive et réjouissante, la Route du rock a fait de sa limite unavantage et n’a jamais dévié de sa ligne artistique indépendante, de sa programmation fantasmatique, de ses choix tranchés. En montagnes russes stylistiques, le line-up 2014 réserve ainsi quelques belles surpriseset grosses excitations: Frànçois & The Atlas Mountains le mercredi à la Nouvelle Vague, les grands retours de Portishead, grosse tête d’affiche du vendredi, de Slowdive, celui, très excitant, de Caribou, la présence des mabouls Liars, Todd Terje et Kurt Vile ou Fat White Family, celle des remuants Thee Oh Sees, des merveilleuses Anna Calvi et Angel Olsen, l’une des rares dates estivales du génie sexy à lavoix grave (ou l’inverse), Baxter Dury, les brûlures rock deMetz ou electro de Moderat garantissent une édition fantastique. 13 août Frànçois & the Atlas Mountains, Ought, Hamilton Leithauser (à la Nouvelle Vague)… 14 août Darkside, Caribou, Thee Oh Sees, Kurt Vile & the Violators,The War on Drugs, The Fat White Family, Real Estate, Angel Olsen, Johnny Hawaii 15 août Portishead, Slowdive, Moderat, Liars, Anna Calvi, Metz, Protomartyr, Cheatahs, Aquaserge 16 août Todd Terje, Temples, Baxter Dury, Jamiexx, Mac DeMarco, Cheveu, Toy, Pegase, Perfect puss*…

renseignements www.katorza.fr tarif 5,80€ la séance, 25€ le pass 5séances

du 13 au 16 août à Saint-Malo renseignementswww.laroutedurock.com tarif gratuit à la Plage, de 36 à 45 € la journée, de 80 à 85 € le pass 3 jours

renseignements www.radiobeton.com/aucard tarif 20€ (tarif étudiant), 25€ (prévente) ou 30€ (sur place) le pass 5jours ; 8€ (prévente) et 10€ (sur place) le pass 1jour

Cinépride

28.05.2014 les inrockuptibles 21

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 21

20/05/14 11:58

John Guillemin

festivals 2014 ouest

Dan Tepfer Back to Bach Pianiste américain né à Paris il y a trente-deuxans, Dan Tepfer fait depuis peu l’objet de toutes les passions de la presse jazz. Ambitieux, le jazzman a décidé d’enregistrer Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach en jouant chaque variation au pied de la lettre avant d’en proposer une réinterprétation improvisée. Si, sur scène, on est loin de la qualité d’exécution d’une concertiste à l’image de Zhu Xiao-Mei, la prestation vaut véritablement le détour. le 11 août à Jazz en Baie (Jullouville)

Art Rock

Papillons de nuit

du 6 au 8 juin à Saint-Brieuc rock, electro, rap, théâtre, danse, expos A l’entame de sa quatrième décennie, l’un des plus anciens festivals bretons a choisi de se placer sous le signe desrobots. Mais les artères d’Art Rock semblent n’avoir aucunement souffert des années: théâtre (Les Chiens de Navarre), danse (Blanca Li) et surtout musique (Foals, Gaëtan Roussel, Compressorhead, Frànçois &TheAtlas Mountains, Fauve≠, Totorro, etc.), cette réjouissante vigueur agit comme une fontaine de jouvence. 6juin Gaëtan Roussel, Foals, Gesaffelstein, Cascadeur, Findlay, New Politics, Les Chiens de Navarre (Une raclette), Blanca Li (Robot !), Temples, Plaza Francia, The Craftmen Club, exposition United Robots… 7juin Cats On Trees, Dakhabrakha, Casseurs Flowters, -M-, Joris Delacroix (live), Compressorhead, Totorro, Les Chiens de Navarre (Une raclette), Cie Beau Geste (Transports exceptionnels), Blanca Li (Robot !), Eli “Paperboy” Reed, Saint Michel, Salut C’Est Cool… 8juin Frànçois & the Atlas Mountains, Fauve≠, Tiken Jah Fakoly, Alice Cooper, Compressorhead, Benjamin Clementine, Melanie De Biasio, Family Atlantica, Jupiter & Okwess International, Meridian Brothers…

du 6 au 8 juin à Saint-Laurent-de-Cuves rock, rap, electro Mastodonte de l’Ouest, il devrait clore leprintemps et annoncer l’été avec quelques jolies chaleurs : si lesPapillons de nuit pourraient se brûler les ailes sur le set deDavid Guetta, tête d’affiche du dimanche, ils risquent surtout, avec les chatouilles diverses de Stromae, Foals, Gesaffelstein, Julien Doré ou Bosco Delrey, de danser joyeusem*nt dans les bidons des festivaliers. 6juin Stromae, Casseurs Flowters, Irma, Naâman, Skip&Die, BRNS, Biga*Ranx, Birth Of Joy, Gablé, Clockwork Of The Moon 7juin Foals, Gesaffelstein, Fauve ≠, Julien Doré, Gaëtan Roussel, Alex Hepburn, New Politics, Bosco Delrey, Kanka, Gaspard Royant, Two Bunnies In Love 8juin David Guetta, -M-, Cats On Trees, Shantel & Bucovina Club Orkestar, Eli “Paperboy” Reed, Disiz, Elephanz, The 1969 Club, MmMmM, Dorian’s Grace.

renseignements www.artrock.org tarif 77€ le pass 3jours (grande scène, 67€), 39€ le pass 1jour (grande scène 32€), 12€ le billet spectacle

renseignements www.papillonsdenuit.com tarif de 38 à 43€ la journée, 59 €le pass 2jours, 79€ le pass 3jours

Festival du film de Cabourg du 11 au 15 juin cinéma Evénement des cinéphiles romantiques, leFestival de Cabourg a pour thème central l’amour. Il attribue chaque année ses Swann d’or. En bord de mer

ouen salle, les spectateurs sont invités à retrouver des films inédits, des avant-premières, lesplus grands succès romantiques du cinéma mondial, ou encore à découvrir les jeunes acteurs français dans la section Premiers rendez-vous et à se transporter à l’autre bout du monde le temps d’un documentaire dans la catégorie Fenêtre sur le Pacifique. (programmation en cours)

renseignements www.festival-cabourg.com tarif 30€ le laissez-passer 5séances

Plein la bobine du 14 au 20 juin à La Bourboule cinéma Ce 11e Festival de cinéma jeunes publics du massif de Sancy aura pour thème l’univers du cirque. Desexpos et ateliers d’initiation au slackline ou à la jonglerie seront proposés. Côté films, lacompétition compte troissélections: une pour les 3ans et plus, une pour les7ans et plus, etune pour les 12ans et plus. Des panoramas seront réservés aux 5ans et plus, 10ans et plus et 13ans et plus. avec Le Petit Hérisson partageur de Marjorie Caup, La Confiture de carottes d’Anne Viel, Mille-pattes et Crapaud d’Anna Khmelevskaya, La Petite Casserole d’Anatole d’Eric Montchaud…

renseignements www.pleinlabobine.com tarif 5€ laséance, 20€ le pass adulte ; 3€ laséance, 15€ le pass moins de18 ans

22 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 22

20/05/14 11:58

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:07

festivals 2014 ouest Black Sabbath

Hellfest

une saison en enfer Toutes les nuances du metal seront présentes à Clisson. Il y en aura donc pour tous les goûts et pour tous les âges, de Satan à 77ans. metal, hard-rock, death En marge des rassemblements respectables et subventionnés, le Hellfest nantais est devenu en moins d’une décennie une référence européenne en matière de festival plombé, auxcôtés des Monsters of Rock britanniques et du Wacken teuton. Concrètement: trois jours, six scènes et près de deux cents groupes. Nul besoin de présenter les têtes d’affiche Iron Maiden, Aerosmith, Black Sabbath, Deep Purple, Slayer. En revanche, on ne loupera pas vendredi Rob Zombie (et son bluffant virtuose de la six-cordes John 5), les fleurons lillois Loudblast, les fers de lance du renouveau black Watain et Electric Wizard, mélange rêvé d’acid-rock, punk garage, ambient et electro. Lesamedi, on se rue au set de l’ex-leader de Pantera, Phil Anselmo & The Illegal, relève d’Henry Rollins, et néanmoins fan déclaré des Smiths. Les filles du cover band Lez Zeppelin valent le détour, mais la sensation dujour s’appelle Shining, des Suédois qui fomentent un black metal frappé au sceau du désespoir, de l’autodestruction et du suicide. Enjoy. Dimanche, restera le death mélodique deBlack Dahlia Murder, pour se mettre en jambes avant les Polonais de Behemoth. 20 juin Iron Maiden, Rob Zombie, Slayer, Trivium, Loudblast, Watain, Electric Wizard… 21 juin Aerosmith, Deep Purple, Status Quo, Avenged Sevenfold, Philip H. Anselmo & The Illegals, Shining, Lez Zeppelin… 22 juin Black Sabbath, Soundgarden, Megadeth, Emperor, Opeth, The Black Dahlia Murder, Behemoth… renseignements www.hellfest.fr tarif 79 € la journée, 185 € le pass 3 jours (complet)

Orléans Jazz du 18 au 28 juin jazz, world Comme toujours, lefestival débute avec une programmation gratuite faite de nouvelles pousses du jazz local ou parisien, avant de laisser place dès le 25juin aux poids lourds à prix mini parmi lesquels la nouvelle superstar du jazz français Ibrahim Maalouf. Troisscènes et dix jours de musiques éclectiques au cœur de la ville: une bonne raison de retourner à Orléans. avec Alfredo Rodriguez, Pierre de Bethmann Trio, Greg Zlap, Thomas de Pourquery “Supersonic”, WaterBabies, Antiloops, Gregory Porter, Ibrahim Maalouf, Pat Metheny Unity Group, Youn Sun Nah Duo, Avishai Cohen Trio, Winston McAnuff & Fixi, Tiken Jah Fakoly…

renseignements www.orleans.fr tarif de nombreux concerts gratuits, de 14 à 27€ la soirée, de 22 à 43€ le pass 2jours, de 38 à 75€ le pass 4jours

Le Rock dans tous ses états les 27 et 28 juin à Evreux rock, electro, etc. L’affiche, seule et unique, se passe de commentaires et fait du festival ébroïcien l’un des incontournables français de l’année. Les gargantuesques Kasabian, la vitalité de Sarah WPapsun, les rares et passionnants MGMT, Massive Attack ou Interpol, les retoursalléluia de Superdiscount (AlexGopher, Etienne de Crécy et Julien Delfaud) ou du Deltron3030 de Dan The Automator, lesbeautés de Girls In Hawaii et de Peter von Poehl, ALB ou Fritz Kalkbrenner : WOW, tout court. 27juin Kasabian, MGMT, The Dillinger Escape Plan, Kuroma, Family Of The Year, Fritz Kalkbrenner, Throes + The Shine, Birth of Joy, Deluxe, Gaspard Royant, Sarah W Papsun, For The Hackers, Primal Age 28juin Massive Attack, Interpol, Girls In Hawaii, Superdiscount3 Live, Deltron3030, Kid Francescoli, Mars Red Sky, Trampolene, Peter von Poehl, Salut C’Est Cool, Dub Inc, ALB, Vundabar…

renseignements www.lerock.org tarif à partir de 55€ le pass 2jours

Extension sauvage du 27 au 29 juin à Combourg et à Bazouges-la-Pérouse danse, paysage Troisième édition de ce festival immergé dans leplus beau des paysages que ce soit à Combourg ou dans lesjardins superbement dessinés du château de LaBallue

24 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 24

20/05/14 12:01

renseignements www.extensionsauvage.com tarif n.c.

Le Voyage à Nantes du 27 juin au 31 août à Nantes art contemporain Un bon moyen de découvrir Nantes autrement: Le Voyage à Nantes regroupe unensemble de manifestations culturelles et installations exceptionnelles disséminées à travers la ville. Suivez la ligne verte du parcours pour découvrir les œuvres de Claude Ponti, Patrick Dougherty, Vincent Mauger, Sarah Fauguet & David Cousinard et les expositions de Huang Yong Ping et de Fernand Léger. avec Claude Ponti, Daniel Buren & Patrick Bouchain, Patrick Dougherty, Jean Prouvé, Sarah Fauguet & David Cousinard, Atelier Van Lieshout, François Morellet, Cécile Bart…

renseignements www.levoyageanantes.fr tarif gratuit

Festival Rayons frais du 2 au 6juillet à Tours théâtre, arts de la rue L’une des caractéristiques de ces Rayons frais est de s’appliquer à investir l’espace public, par définition en accès libre, avec des spectacles souvent repensés pour l’occasion. On pourra redécouvrir, parmi tant d’autres, Quand je pense qu’on va vieillir ensemble par Les Chiens de Navarre et de découvrir les créations de Joris Lacoste (Parlement) ou Robyn Orlin (Senegal Place).

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 25

avec 1Watt, Didier Galas, Les Chiens de Navarre, Myriam Gourfink, Piano Chat, Joris Lacoste…

renseignements www.rayonsfrais.com tarifgratuit

Jour J le 3 juillet à Orléans pop, rock Seizième édition du festival Jour J qui propose desconcerts gratuits au cœur d’Orléans. A l’heure où nous bouclons ces lignes, deux noms sont confirmés: on y entendra lerap de Young Fathers, troismusiciens venus d’Afrique et d’Ecosse, et le rock juvénile de Vundabar. Les concerts sont prévus de 17 à 1h du matin. (programmation en cours)

renseignements www.facebook.com/FestivalJourJ tarif gratuit

Astropolis du 3 au 6 juillet à Brest electro On n’a pas tous les jours 20ans et Astropolis, le plus ancien festival de musiques électroniques de France, celui sans lequel elles seraient sans doute une langue moins vivante, a décidé de fêter l’événement avec la vigueur attendue: Laurent Garnier, LFO en live, Erol Alkan, Jeff Mills, Jamiexx. A la Carène, au manoir de Keroual, au port de Penfeld, le casting promet déjà une sacrée fête. 3juillet Vernissage de l’exposition Astropolis: 20 ans d’histoire 4juillet Jamiexx, Clark “Phosphor Live”, Pearson Sound, Derrick May, Motor City Drum Ensemble, Rødhåd, Model500 (live), … 5juillet LFO (live), Erol Alkan & Daniel Avery, Skream, Machinedrum, LaFemme, Jeff Mills, Tale Of Us, Xosar, Oniris (live), Sonic Crew, Lenny Dee, Ingler live aka Laurent Hô, Micropoint (live), Manu Le Malin, Son Of Kick, Armaguet Nad, Elisa Do Brasil &Miss Trouble, DrAlex Paterson (The Orb), Dasha Rush,

Richard Dumas

à quelques encablures du Mont-Saint-Michel. Lachorégraphe Latifa Laâbissi, directrice artistique de cette manifestation, invite des artistes à confronter leurs pratiques avec un contexte paysager hors du commun. Avec cette année: IHear Lygia Clark par Jennifer Lacey, Ciel de Volmir Cordeiro, ACatalogue of Steps de DDDorvillier ou encore uneperformance de la toujours imprévisible Antonija Livingstone. (programmation en cours)

Détroit à l’horizon Un tiers des nombreuses dates estivales de Détroit sont déjà complètes: la preuve qu’après le succès commercial et artistique del’album Horizons, Bertrand Cantat et son nouveau groupe en ont encore sous la semelle, prêts à présenter au public les nouvelles chansons américanophiles de Détroit, ainsi qu’un florilège forcément très attendu du répertoire de Noir Désir. le 28 mai à Nantes, le 13 juillet à Terres du son (Monts), le 18 à Poupet (Saint-Malô-du-Bois), le 19 aux Vieilles Charrues (Carhaix) et aussi le 29 mai à Mérignac, du 1er au 6 juin à Paris (Cigale), le 12 au Aluna Festival (Ruoms), le 13 à Vienne, le 27 à Clermont-Ferrand, le 28 à Garorock (Marmande), le 4 juillet aux Eurockéennes de Belfort, le 6 au Main Square Festival (Arras), le 11 à Pause guitare (Albi), le 12 aux Francofolies de La Rochelle, le 17 au Dour Festival (Belgique), le 22 à Bayonne, le 23 à Nice, le 24 aux Escales du cargo (Arles), le 25 au Festival de Sédières (Clergoux), le 27 au Paléo Festival (Suisse)

20/05/14 12:01

festivals 2014 ouest Fluxion, Pulses, Phil Fiction, Torgull (live), Scuba… 6juillet Laurent Garnier, MÖD3RN (live), Madben (live).

renseignements www.astropolis.org tarif certains concerts gratuits, forfait 2 ou 3 jours de 52 à 75€

Les Tombées de la nuit du 3 au 6juillet à Rennes, du 11 au 13juillet à Laillé, du 18 au 20juillet à Apigné cirque, danse, arts de la rue, musique Les réjouissances et autres turbulences de l’espace urbain de la métropole rennaise se déploient désormais en troistemps dans et en dehors de la ville. Du Redball Project de l’Américain Kurt Perschke à La Course de lenteur de Fanny deChaillé, en passant par desprojets de Lotte van den Berg, Geraldine Pilgrim ou Sharon Fridman, le premier temps se veut résolument éclectique. Après quoi, le festival propose un week-end Panique au village avec notamment les compagnies Entre Chien et Loup, Théâtre à l’Envers ou le Groupenfonction. Suivi d’un week-end Au bord de l’eau accueillant, entre autres, leBelge Claudio Stellato, Loup Barrow et Olivier Mellano ou encore Cheptel Aleikoum. Anoter, en avant-goût: l’indispensable Macbeth en forêt par le Théâtre de l’Unité (les 16 et 17mai) mais aussi le NoFit State Circus (du 28juin au 9juillet). (programmation en cours)

L’Art dans les chapelles

Chauffer dans la noirceur

du 4juillet au 12septembre en Bretagne art contemporain En Bretagne, des artistes contemporains de renommée nationale et internationale exposent leurs créations durant tout l’été dans diverses chapelles du pays de Pontivy, datant pour la plupart du XVe et XVIesiècles. Laprogrammation ne doit rien au hasard: à chaque artiste sachapelle, les œuvres étant spécifiquement choisies voire pensées pour correspondre auxlieux. Parmi les dix-sept propositions, ne manquez pas celles d’Elodie Boutry (à Quistinic), Christelle Familiari (à Guern) ou Emmanuelle Villard (à Bieuzy). avec Elodie Boutry, Leïla Brett, Anne Deguelle, Christelle Familiari, Isabelle Ferreira, Matthieu Husser, Denis Laget, Stephen Maas, Aurélien Maillard, Pierre Petit, Matthieu Pilaud, Anne Rochette, Sylvie Ruaulx, Jean-Marc Ségalen, Edouard Sautai, Veronique Verstraete, Emmanuelle Villard

du 11 au 13 juillet à Montmarin-sur-Mer rock, electro, rap “Chauffer dans la noirceur” signifie, en québécois, “conduire la nuit”. La route empruntée par la 22e édition du petit grand ou grand petit festival est pourtant plutôt lumineuse, voire kaléidoscopique: Of Montreal, Samba De La Muerte, FFF dont le retour est dit grand, Le Prince Miiaou, Cheveu, Christine & The Queens et les autres devraient donner à la plage de Montmarinsur-Mer de belles et vives couleurs. 11juillet Of Montreal, Le Prince Miiaou, Carmen Varga Vega, Christine And The Queens, Salut C’Est Cool, Gnucci, Kadebostany… 12juillet Grand Park, Ez3kiel Extended, Mort Mort Mort, Teldem Com’Unity, Cheveu, The Blaze… 13juillet FFF, The Endless Summer & LaGrande Soufflerie, Ajeya, Anthony B, Samba De La Muerte, Mutiny On The Bounty, Anakronic Electro Orkestra…

renseignements www.artchapelles.com tarif gratuit pour une visite libre, 8€ la journée pour une visite accompagnée

Terres du son Festival de Poupet

les 4 et 5juillet à Nort-sur-Erdre rock, rap, electro La nuit, début juillet à Nort-sur-Erdre, va gagner quelques degrés: la présence des pionniers rap IAM donnera à ce joli cœur de la Loire-Atlantique desallures méditerranéennes, les champions Fauve ≠ devraient remuer les âmes tout comme les fantabuleux Hives secoueront les membres, l’électrique et bondissant –M–, les félins Cats On Trees, l’illustre Winston McAnuff et soncomplice Fixi, la craquante HollySiz ou le crack Disiz conquerront les cœurs. 4 juillet Fauve ≠, The Hives, Bakermat, HollySiz, Disiz, Danakil, Tchavalé… 5juillet –M–, IAM, Cris Cab, Cats On Trees, Winston McAnuff & Fixi, Jabberwocky, Le Syndrôme Du Chat...

du 7 au 25 juillet à Saint-Malô-du-Bois rock, electro, chanson, LOL, etc. C’est un inventaire à laPrévert, par définition constitué de noms divers, qui s’alignent sur l’affiche tous azimuts du Festival de Poupet. Un événement ou presque parsoir en juillet, pour tous lesâges, tous les styles et tous les goûts: de Stromae à Zaz, de Patrick Sébastien à Jack Johnson, d’Etienne Daho à Gad Elmaleh, de Détroit à Placebo, deFranz Ferdinand à Julien Doré voire Francky Vincent, chacun devrait y trouver son compte. 7juillet Jack Johnson 8juillet Zaz, Boulevard Des Airs 11juillet Etienne Daho, Auden, Hollysiz 14juillet Placebo 15juillet Christophe Maé, Louis Delort & The Sheperds 16juillet Vanessa Paradis, Yodelice 17juillet Stromae 18juillet Détroit, FFF 19juillet Poupet déraille ! avec Patrick Sébastien, La Compagnie Créole, Francky Vincent 20juillet Julien Doré 22juillet Franz Ferdinand 23juillet Oldelaf, Michaël Gregorio 24juillet Gad Elmaleh, Daniel Camus 25juillet Poupet déraille ! avec Patrick Sébastien, La Compagnie Créole, Francky Vincent.

renseignements www.lanuitdelerdre.fr tarif 32€ la journée, 59€ le pass 2jours

renseignements www.festival-poupet.com tarif de 29 à 52€ la soirée

renseignements www.lestombeesdelanuit.com tarif n.c.

La Nuit de l’Erdre

renseignements www.chaufferdanslanoirceur.org tarif 21€ la soirée, 45€ le pass 3jours du 11 au 13 juillet à Monts rock, electro, world Des terres au pluriel mais un “son” quipourrait accueillir un “s” de plus: le somptueux cadre dudomaine de Candé, près de Tours, hébergera cette année encore une programmation all-stars et multiple, où leshorizons sont larges et les atmosphères variables. Du phénoménal Woodkid à l’électrisant –M–, du Détroit de Cantat aux géniaux Staff Benda Bilili, de la furie Vitalic à John Butler Trio: remuant. 11juillet Woodkid, Ayo, Cats On Trees, Nasser, St. Lô, Winston McAnuff & Fixi, Ez3kiel Extended… 12juillet –M–, Ben L’Oncle Soul, Fakear, Systema Solar, Staff Benda Bilili, Krakauer’s Ancestral Groove… 13juillet Détroit, Ky-Mani Marley, John Butler Trio, Vitalic VTLRZ, Gaëtan Roussel, Ken Boothe, Les Voleurs De Swing…

renseignementswww.terresduson.com tarifde 27 à 38€ la journée, de 62 à 78€ le pass 3jours

Saveurs Jazz Fest du 16 au 20 juillet à Segré jazz Jazz d’accord, mais “Saveurs” ? En terme de gastronomie, la région de Segré –à deux pas d’Angers– offre debelles choses: des vins de Loire glouglous (plus particulièrement le coteaux-dulayon), desrillauds toujours

26 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 26

20/05/14 12:01

Lurdes R.Basoli

Jazz sous les pommiers

pom, pom, pom, pommes Le festival normand accueillera, bien sûr, quelques dignes représentants de Big Apple. Mais de la Catalogne au Sahara, il restera ouvert, comme à son habitude, au monde. jazz, world, soul Soixante-dix ans après, ils débarquent. Les Américains. Pas sur les plages de Normandie, mais pas loin, à Coutances. Commémoration oblige, Jazz sous les pommiers proposera cette année plusieurs concerts liés àcette page d’histoire franco-américaine – dont l’excellent pianiste et néanmoins féru d’histoire Bill Carrothers et le non moins virtuose Brad Mehldau en solo. Grosse délégation de la nouvelle génération du jazz français, bien représentée par le résident du festival Thomas de Pourquery, avec différents projets et plein de copains. Rayon musiques d’ailleurs, on retrouvera la transe touarègue de Bombino, le tendre folk catalan deSílvia Pérez Cruz, l’afro-soul de Bibi Tanga, les voyages aux Indes d’Anoushka Shankar et Chassol… Uniquement des bonnes vibrations, et plein de rencontres prometteuses. Le tout enrobé d’une multitude d’animations dans la belle ville de Coutances.

bienvenus en apéritifs, et de bons poissons sauvages… Bref. On y vit bien, en Maine-et-Loire, et on écoute du bon jazz. 16juillet Infernale Momus, conférence Jazz & Polar 17juillet Philomene Irawaddy Quintet, Reis-Demuth-Wiltgen, Richard Galliano 18juillet Alex Grenier Trio, Charlier/Sourisse, Maceo Parker 19juillet Mohamed Abozekry, Ibrahim Maalouf 20juillet Vincent Peirani & Émile Parisien, Youn Sun Nah

renseignements www.saveursjazzfestival.com tarif de 18 à 25€ le pass jour, de 35 à 45€ le pass 2jours, de 65 à 90€ le pass festival

Les Vieilles Charrues du 17 au 20 juillet à Carhaix rock, rap, électro, etc. Lemonumental festival breton affiche, très tôt, complet ? Pas

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 27

28mai Tcheka & Mario Laginha, Jacky Molard Quartet & Foune Diarra Trio, Monty Alexander Trio, Thomas de Pourquery & David Murray, Sílvia Pérez Cruz, Bombino, Pj5, DJ Pharoah. 29mai Théo Ceccaldi Trio, Bill Carrothers Quintet & Chœur D-Day, Stéphane Kerecki Quartet & John Taylor, Laurent de Wilde, Dianne Reeves, Mathias Eick Quintet, Snarky Puppy, The Excitements, Thomas Dutronc & Angelo Delbarre, Hazmat Modine, Jérémy Bruger Trio, Compulsive Discothèque. 30mai Thomas Enhco Trio, Melanie De Biasio, Emile Parisien & Friends, Médéric Collignon, TheApples, Anouar Brahem, Thomas de Pourquery… 31mai Tin Men & The Telephone, Brad Mehldau solo, Anoushka Shankar, Chassol, Bibi Tanga, James Carter Organ Trio, Jean-Pierre Como, Bixiga 70, The Headbangers… jusqu’au 31mai à Coutances renseignementswww.jazzsouslespommiers.com tarif de 8 à 25 €

un hasard: les Vieilles Charrues visent certes large, mais sait aussi viser haut. Outre la rare présence des Black Keys (et d’Elton John), on notera celle de l’omniprésent Stromae, du presque local Miossec, d’Etienne Daho, des Arctic Monkeys, de Détroit, de Frànçois & the Atlas Mountains, grandiose sur scène, de Franz Ferdinand, Tinariwen ou Vanessa Paradis. Carhaix, oui, mais sous toutes les formes. 17juillet The Black Keys, Vanessa Paradis, Frànçois & The Atlas Mountains, Fauve≠, Indochine, Hollysiz, Odezenne, Skip The Use, Christine And The Queens, Bakermat 18juillet Miossec, Stromae, Elton John, Franz Ferdinand, Tinariwen, Gesaffelstein, Casseurs Flowters, Christine Salem, Crew Peligrosos, Kid Wise, Saint Michel, Young Fathers, Jungle, The Celtic Social Club, The Same

Old Band, Dakh Daughters, DuBartás, Violons Barbares… 19juillet Détroit, Arctic Monkeys, Shaka Ponk, Diplo, Julien Doré, Les Brethoniques, Nirmaan, Falabella, Skenet, The Red Goes Black… 20juillet Etienne Daho, Miles Kane, Thirty Seconds To Mars, Totorro, Girls In Hawaii, Traams, Von Pariahs, Yodelice, Filastine, Ky-Mani Marley, Birth Of Joy, Bombay Show Pig, Charkha, Régis Huiban, Coetus…

renseignements www.vieillescharrues.asso.fr tarif44€ la journée

Sílvia Pérez Cruz

entendra le percussionniste Guem, les guitaristes Jean-François Pauvros et Makoto Kawabata, le saxophoniste Evan Parker, le disco-punk de Joujou et le rock’n’roll de Candelilla. Avant son concert classique, Guem proposera aussi un atelier et un jeu de pistes musicales pour les enfants le 18. 18juillet Guem, Evan Parker… 19juillet Makoto Kawabata &Jean-François Pauvros, Joujou, Candelilla…

renseignements www.farniente-festival.org tarif participation libre

Farniente Festival les 18 et 19 juillet à Saint-Nazaire musiques C’est sur la plage duMonsieur Hulot de Jacques Tati que se tient, depuis 2007, leFarniente Festival. Cette année, sur une chaise longue ou lespieds dans le sable, on y

Au pont du rock les 25 et 26juillet à Malestroit rock, rap, electro Le festival breton a 25ans, et de plus en plus de belles dents à en juger par la programmation de l’année, qui pourrait transformer Malestroit en capitale mondiale

20/05/14 12:01

festivals 2014 ouest de la vitamine. La venue exceptionnelle d’IAM, celle destoujours diablement remuants FFF, le retour de Superdiscount, celui del’atomique Vitalic, la nucléaire Anna Calvi ou Skip The Use: il y aura de quoi, sur deux jours, multiplier toutes les énergies. avec IAM, Skip The Use, Anna Calvi, FFF, Vitalic VTLZR, Tagada Jones, Deluxe, St. Lô, Nasser, Blitz The Ambassador, Triggerfinger, TheSeasons, Superdiscount 3 Live, Griefjoy…

renseignementswww.aupontdurock.com tarif 53€ le pass 2jours

Jazz à Vannes du 28juillet au 2août jazz, world Le seul gros poisson du jazz breton propose unprogramme aussi solide qu’une galette-saucisse (mais plus digeste). À l’honneur cet été, le “roi” René Urtreger qui –on radote– joua régulièrement avec Miles Davis à Paris. Autre belle surprise: la présence deJoachim Kühn aux côtés du magicien marocain Majid Bekkas. De quoi repartir vanné. 28juillet Le Bal De L’Afrique Enchantée 29juillet Sandra N’Kaké, Joachim Kühn-Majid Bekkas-Ramon Lopez-Archie Shepp, Joshua Redman Quartet 30juillet Autour de René Urtreger, Théo Ceccaldi Trio, John Scofield, Gregory Porter 31juillet Duo Mosalini Sens, René Urtreger Trio, Chick Corea & Stanley Clarke 1eraoût Magic Malik, Céline Bonacina Trio, Ahmad Jamal 2août Good Time Jazz, Andy Emler

renseignements www.jazzavannes.fr tarif de 11 à 35€ la journée, de 50 à 120€ le pass

Les Escales les 1er et 2août à Saint-Nazaire soul, world Quelques légendes soul-funk pour se dégourdir (Bobby Womack, Bootsy Collins), et des artistes moins connus, mais tout aussi recommandés –de Tinariwen à CongopunQ en passant par Jupiter & Okwess International ou les Meridian Brothers. Pour la découverte, unbeau contingent de musiciens de Turquie, et pour l’insolite, le guitariste à une corde jamaïcain Brushy One String. 1eraoût Bootsy Collins & The Funk Unity Band, Tinariwen, Meridian Brothers, CongopunQ, Ben L’Oncle Soul, Winston McAnuff & Fixi… 2août Bobby Womack, Ayo, Keziah Jones, Guillaume Perret & The Electric Epic, Kadebostany, Brushy One String…

renseignements www.les-escales.com tarif de 22 à 40 €

Festival du Bout du monde du 1er au 3août à Crozon world, chanson, pop Mais non, il ne va pas pleuvoir au Bout dumonde, c’est-à-dire au fin fond occidental de la Bretagne, tellement à l’ouest qu’America yjoue cette année. Il va faire grand soleil pendant lesconcerts de Dengue Dengue Dengue, Morcheeba, Yasmine Hamdan et de l’Hypnotic Brass Ensemble. Nuages probables pendant Agnes Obel. Et s’il pleut, on ira se mettre Miossec. 1eraoût Goran Bregovic, Hypnotic Brass Ensemble, Ayo, The Jolly Boys, Bernard Lavilliers, Txarango, Yasmine Hamdan, The Wailers, Keziah Jones 2août Miossec, Lisa LeBlanc, Ibrahim Maalouf, Pink Martini, Winston McAnuff & Fixi, Dengue Dengue Dengue, Morcheeba 3août Electro Bamako, Maxime LeForestier, Dhafer Youssef, Agnes Obel, LaMaison Tellier, America, LesAmbassadeurs, Féloche

renseignements www.festivalduboutdumonde.com tarifde 31€ le pass jour, 53€ le pass 2jours, 65€ le pass 3jours

Binic Folks Blues Festival du 1er au 3août à Binic blues, rock Qu’ils soient seuls ou en groupe, garçons, filles ou les deux, blues ou folk, rock ou tout, jeunes loups ou légendes aguerries, que leurs cordes sentent la poussière australienne, les grands espaces américains, le blues suisse, lerock hexagonal, les artistes invités dans ce formidable festival gratuit et de bord de mer ont tous en communl’amour deschansons.. avecChicken Snake, The UV Race, Cheveu, Infinity Broke, Dirty Deep, The puss*warmers, Thomas Schoeffler, James McCann, Dinosaur Truckers, Lilith Lane, Reverend Beat-Man & Sister Nicole Izobel Garcia, Stop II, The Outside, Go!zilla, Canyon Spree, Hummingbird, Harlan T. Bobo, Mr. Quintron And Miss puss*cat, Left Lane Cruiser, The Luxurious Faux Furs, Bob Wayne, Harold Martinez, Pete Ross And TheSapphire, Dead Horse Problem, Sapin, Destination Lonely, Weird Omen…

renseignements www.binic-folks-blues-festival.fr tarifgratuit

moitié des groupes programmés ! Mais on vous promet, ça va être bien quand même, parce que ça se déroule dans le cadre magique de l’île normande de Tatihou, accessible à pied ou en bus amphibie. 1eraoût Toss’n Turn 2août Marie Lemoine et Satu Niiranen 3août Didier Laloy & Kathy Adam 4août Didier Squiban 5août Sampo Trio 9août Amus’trad &Cie, Ormuz, Budino, Cahpa 10août Compagnie MontanaroSerdu, Ny Malagasy Orkestra, Ablaye Cissoko 11août TheRapparees, Ross Ainslie &Jarlath Henderson 12août DuBartàs, Sväng, Korrontzi 13août La Bottine Souriante, The Outside Track, Fiona Hunter, Délurés

renseignements www.culture.manche.fr tarif de 0 à 24 €

Jazz en baie du 5 au 16-août en baie du Mont-Saint-Michel jazz En cinq ans, le brillant petit festival est devenu grand et passe de dix à douzesoirées. Curieux, on ira écouter des concerts dans le jardin de la villa de Christian Dior, à Granville –épicentre de Jazz en baie dont la prog est répartie sur plusieurs villes côtières. La soirée du 13août s’annonce passionnante, avec Roy Hargrove accompagné du fulgurant batteur Justin Brown. 5août Marvellous Band, Lena &The Deep Soul 6août Dana Luciano, Éric Legnini feat.Hugh Coltman &Mamani Keita 7août Big Daddy Wilson, Natalia M.King 8août Franck AvitabileAldo Romano-Henri Texier, Steve Grossman & Peter King Quintet 9août Jacky Terrasson &Stéphane Belmondo, André Ceccarrelli & David Linx 10août Alex Grenier Trio, Malted Milk 11août God’s Seven Singers, Dan Tepfer 12août Airelle Besson &Nelson Veras, Olivier Ker Ourio Trio, Sylvain Beuf &Friends célèbrent les 75ans du label Blue Note 13août Roy Hargrove, Avishai Cohen Trio 14août Opé Smith, Earth, Wind &Fire Expérience feat.Al McKay 15août Bireli Lagrène &Sylvain Luc, Thomas Dutronc 16août Sachal Vasandani, Dee Dee Bridgewater

renseignements www.jazzenbaie.com tarif de 27 à 41€

Les Traversées de Tatihou

Fête du bruit dans Landerneau

du 1er au 13août à Saint-Vaast-la-Hougue world, folk Oh mon Dieu, unfestival sans Bistromae ni Ben L’Oncle Saoul ! Un festival qu’on ne connaît même pas la

les 9 et 10 août rock, folk, électro Se remuer les chairs dans l’électricité furieuse de The Hives, des Babyshambles ou des jeunes phénomènes The Strypes,

28 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 28

20/05/14 12:01

Jay Blakesberg

dans les beats du génial Paul Kalkbrenner, se faire malmener les sentiments par des Pogues tourneboulants ou par la grâce de Woodkid: ne plus faire dubruit dans le Landerneau, mais le secouer dans tous les sens. 9août The Pogues, –M–, Babyshambles, Tiken Jah Fakoly, New Model Army… 10août Paul Kalkbrenner, The Hives, Woodkid, The Strypes…

renseignements www.festival-fetedubruit.com tarif40 € la journée, 72 € le pass 2 jours

Festival Couvre Feu du 21 au 24 août à Corsept rock, pop, chanson Couvre feu ? Plutôt incendiaire, joliment incendiaire: le festival aux septchapiteaux promet quelques belles flammes, douces évidemment, avec la présence des toujours très impressionnants Misteur Valaire, de Lauryn Hill herself ou deCasseurs Flowters, le remuant duo composé de Gringe et d’Orelsan. 21août Mazarin 22août Misteur Valaire, Spoonbill, Borgore, Ms.Lauryn Hill, The Roughneck Riot, Olivera & Sukh Mahal, Pak !, Le Car De Lune, Alee, Danakil 23août Les Ogres De Barback, Les Sales Majestés, DJPanko, Cookie Monsta vsFuntcase feat.Krafty MC, Mother Border par Etrange Miroir, SoomT, Le Ti’Bal par la Cie Alumeciel, Azad Lab, Will And The People, Monty Picon 24août Jimmy Cliff, Ska-P, Robert Soko, Sub Focus (live), Pungle Lions, Casseurs Flowters, La Famille Bouffard, Taamaba par Toma Sidibé, Y’Akoto

renseignements www.couvrefeu.com tarif de 23 à 28€ le pass jour, de 54 à 57,5€ le pass 3jours

Festival de Douarnenez du 22 au 30août cinéma Dédié aux films méconnus et aux minorités, le festival de Douarnenez sera cette année consacré à l’archipel indonésien, au Timor Leste et à la Papouasie, avec des films de

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 29

Pixies

Festival Beauregard

calva on the rocks Le premier week-end de juillet, toute la Normandie aura les yeux tournés vers Beauregard qui croise avec maestria electro, hip-hop et électricité. rock, electro, rap Ce n’est pas forcément la marque des plus grands festivals mais c’est sans nul doute celle des tout meilleurs: trouver l’alliage parfait entre ceux que l’on pourrait voir sous d’autres latitudes ou longitudes, mais faire dans le même temps venir ceux qui font que l’on ne sent nul besoin d’aller ailleurs, voire que l’on pourrait venir de loin. Et le festival du château d’Hérouville-Saint-Clair a cette année encore frappé fort, haut, et beau. Car, certes, et quelle que soit l’excitation qu’ils procurent, on retrouve Stromae, IAM, Vanessa Paradis, Fauve≠ ou Gesaffelstein au programme d’une grosse, grosse poignée d’autres festivals, du coin ou de plus loin. Mais la présence des bien plus rares Damon Albarn, de Blondie, des Pixies, de Paul Weller, de Portishead, de Midlake, d’Agnes Obel, des magnifiques London Grammar ou Samba DeLa Muerte, de Kavinsky ou de We Have Band éloigne, assez largement, le festival de Beauregard de la catégorie “attrape-tout”, cette agglomération tous azimuts et sans saveur particulière d’artistes vendeurs, dans laquelle nombre de ses contemporains tombent. Beauregard est ainsi un grand festival pas tout à fait comme les autres: il a de l’âme. 3 juillet Stromae 4 juillet Midlake, London Grammar, Blondie, IAM, Shaka Ponk, Kavinsky (Outrun Live), Disclosure, MmMmM, Cats On Trees, The Dillinger Escape Plan 5 juillet Portishead, Fauve≠, Gesaffelstein, Vanessa Paradis, Paul Weller, Foster The People, Angus & Julia Stone, Samba De La Muerte, Be Quiet, Zone Libre Extended, We Have Band 6 juillet Pixies, John Butler Trio, Damon Albarn, Breton, Agnes Obel, Yodelice, Seasick Steve, Portier Dean, Ambassadeur Déferlantes du 3 au 6 juillet à Hérouville-Saint-Clair renseignements www.festivalbeauregard.com

20/05/14 12:01

festivals 2014 ouest

Stéphanie Solinas

Valérie Mréjen

Ecrivains en bord de mer

une belle mise en plage Défricheur et curieux, le festival baulois est tourné vers l’Amérique. Mais accueille aussi des auteurs chinois, un performeur danois et la jeune garde hexagonale. livres Pour sa 18e édition, Ecrivains en bord de mer prouve qu’il reste l’un des plus sympathiques et curieux festivals littéraires de l’été. Quand les autres sebattent pour afficher des stars, il reste fidèle à un vrai goût pour la littérature etmet en avant la jeune scène de la littérature française la plus intéressante. Parmi eux, Laurent Mauvignier présentera en avant-première son roman à paraître en septembre aux éditions de Minuit. On retrouvera aussi Emmanuelle Pagano, l’une des voix les plus singulière de P.O.L, ou Joy Sorman, Emmanuel Adely et Hélène Gaudy. Valérie Mréjen évoquera les liens qu’elle établit entre littérature, art et cinéma. Le festival mettra en valeur les poètes les plus pointus, Bill Berkson, l’un des chefs de file de l’Ecole de New York, comme Morten Sondergaard, performeur de Copenhague. Enfin, deux auteurs chinois Wang Zulin et Xue Shu échangeront autour de Shanghaï avec Celia Levi et Chantal Pelletier, deux écrivaines qui ont mis cette ville au cœur de leurs romans. du 16 au 20juillet à La Baule renseignements www.ecrivainsenborddemer.fr tarif n. c..

tous formats. En dehors de ce thème, une sélection LGBT sera projetée, ainsi qu’un “grand cru Bretagne”, à savoir une sélection de films réalisés par des Bretons. Cette année, les débats seront intégralement traduits en langage des signes. (programmation en cours)

renseignements www.festival-douarnenez.com tarif n.c.

Off-Courts de Trouville du 5 au 13septembre cinéma La rencontre FranceQuébec autour du court mettra à l’honneur tout type de film, à la condition qu’il n’excède pas 40minutes. Aucune autre contrainte: clips, fictions, films expérimentaux, animation, tous les genres ont leur place. En parallèle se tiendra le marché international du film court de Trouville, du 8 au 12septembre. (programmation en cours)

renseignements www.off-courts.com tarif n.c.

Festival du film américain de Deauville du 5 au 14septembre cinéma Evénement réputé, leFestival du cinéma américain de Deauville accueille chaque

année quelques stars hollywoodiennes. Pendant dixjours, des films seront projetés 24heures sur 24. Pour cette 40eédition, la recette est inchangée: une compétition pour découvrir de nouveaux talents, des premières en présence des auteurs et réalisateurs, des hommages, une catégorie Nouvel Hollywood pour honorer l’avenir, des Nuits américaines pour se réapproprier les classiques ducinéma US et une sélection TV pour découvrir le meilleur des séries en avant-première. (programmation en cours)

renseignements www.festival-deauville.com tarif 150€ le pass festival, 30€ le pass journée, 10€ le pass Nuits américaines

A Tours de bulles du 10 au 14septembre bd Depuis 1999, alors qu’il s’appelait le festival Aléatoire, lefestival de Tours remet sarécompense intitulée Tour d’ivoire à un auteur ayant publié moins de trois albums à compte d’éditeur. En 2013, ce sont Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen qui l’ont reçue pour leur hommage rétrofuturiste

à la SF, Souvenirs de l’empire atome. Logiquement, Alexandre Clérisse a donc cette année dessiné la très belle affiche du festival. (programmation en cours)

renseignements siteatdb.free.fr/ tarif gratuit

Rock in the Barn les 26 et 27 septembre à Giverny rock, rap, electro Le festival idéal pour oublier l’été qui s’achève, en faire un été indien, doux, joyeux et beau: dans lecadre somptueux de la Ferme de Grande Île à Giverny, dans une grange aménagée pour les découvertes ou un chapiteau pour les têtes d’affiches et avec une programmation fine et maline (les phénoménaux BRNS, les prometteurs Bigflo &Oli, les réjouissants Griefjoy ou School Is Cool…), Rock in the Barn, ou comment prolonger les beaux jours. avec BRNS, Elephanz, Griefjoy, Bligflo &Oli, School Is Cool, Elephant Stone, The Red Goes Black, Dead Rock Machine, Lewis Evans, Black Market.…

renseignementswww.rockinthebarn.fr tarif20 € le pass 2jours

30 les inrockuptibles 28.05.2014

08 20 FESTIVALS OUEST.indd 30

20/05/14 12:01

GAB Pub.indd 1

19/05/14 17:11

nord et est

32 les inrockuptibles 28.05.2014

08 32 FESTIVALS NORD ET EST.indd 32

20/05/14 12:05

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

jusqu’au 7 juin à Chaumont arts Date clé pour ce grand rendez-vous français puisqu’il fête cette année son 25eanniversaire et prépare l’ouverture de son futur Centre international du graphisme prévue pour fin 2015. Au menu, de nombreuses rencontres avec tous les acteurs du genre, des commanditaires aux étudiants en écoles d’art, de nombreux workshops et une section entière dédiée à la Grande Guerre dont on commémore le centenaire. avec Sam de Groot et Paul Haworth, Manuela Dechamps Otamendi et Loraine Furter, Thomas Bizzarri, Alain Rodriguez et Eve Chabanon, Oliver Klimpel et Britt Helbig, Maxime Fittes et Vincent Desclaux, Will Holder…

renseignements www.cig-chaumont.com tarif gratuit

Le Vent des forêts à partir du 12 juillet à Fresnes-au-Mont arts Expérience inédite dans le champ de l’art contemporain, le festival rural Le Vent des forêts essaime avec succès depuis septans. Toujours visibles, au cœur de la forêt de la Meuse, les quatre-vingt-dix œuvres en plein air créées par les artistes en résidence des années précédentes, et découverte, le12juillet prochain, des neuf nouvelles installations in situ. avec Jean-Marie Appriou, Benjamin Crotty, Yuhsin U Chang, Vincent Lamouroux, Stefan Papco, Sandrine Pelletier & Olivier Ducret & Glassfabrik, Zin Taylor, Noel Varoqui et Douglas White

renseignements www.ventdesforets.org tarif gratuit

Imaginarium festival les 30 et 31mai à Margny-les-Compiègne pop, rock, electro En Picardie, lenouveau festival Imaginarium convie une vingtaine d’artistes sur deux jours. Riffs assassins et mélodies pop au programme, puisqu’on y entendra Kaiser Chiefs, The Lanskies,Cats On

Trees, Fauve ≠… On pourra aussi y danser lors du concert de Breakbot ou du DJ set de Vitalic. 30mai Fauve ≠, Vitalic (DJ set), Biga*Rax, Elephanz, The Lanskies 31mai Kaiser Chiefs, Cats On Trees, Breakbot…

Agnes Obel

renseignements www.imaginariumfestival.com tarif 33€ la journée, 60€ le pass 2jours

Latitudes contemporaines du 4 au 20 juin à Lille, Arras, Courtrai, Valenciennes danse Cap au Nord encore et toujours. De Vincent Dupont à François Chaignaud, de Maguy Marin à Sylvain Prunenec, de Miet Warlop à Kate McIntosh, ce festival associe plus que jamais “l’expérience à la curiosité, la diversité à l’impertinence”. Joli programme s’il en est. Avec nos chouchous Bouchra Ouizgen ou Christian Rizzo. Et en prime, une soirée Voguing. Nord is burning. 4juin Mystery Magnet de Miet Warlop 5juin La Part du rite de Latifa Laâbissi 6juin Matadouro de Marcelo Evelin 7juin soirée Voguing 10juin All Ears de Kate McIntosh 12juin D’après une histoire vraie de Christian Rizzo et Air de Vincent Dupont 13juin Ha! de Bouchra Ouizgen 17juin Singspiele de Maguy Marin, Dumy Moyi de François Chaignaud 19juin Camouflage de Sylvain Prunenec 20juin Bal sous toutes les latitudes

renseignements www.latitudescontemporaines.com tarif de 5 à 13€

19e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens les 7 et 8 juin bd Un festival qui allie rencontres, dédicaces et expos. On ne ratera pas cette année l’expo consacrée à Boulet et son blog, celle de Clément Baloup (auteur de Un automne à Hanoï et Quitter Saïgon) sur les échanges entre la France et le Viêtnam, la rétrospective Valérian et Laureline de Christin et Mézières ou la conférence de Joe Sacco à propos de sa fresque sur la bataille de la Somme. avec Jessica Abel, Edmond Baudouin, Coco, Renaud Dillies,

Franck Eidel

Festival international de l’affiche et du graphisme

Les Nuits secrètes

les promesses de l’ombre Un parcours parsemé de surprises et de mystère pour ce festival à part qui s’éveille au crépuscule. world, pop Depuis treize ans, le festival des Nuits secrètes propose, dans la ville d’Aulnoye-Aymeries, une programmation décalée et unique. Comme son nom l’indique, les festivités ont lieu la nuit. Comme il l’indique aussi, elles sont souvent tenues secrètes jusqu’au dernier moment: le festival propose des “parcours” qui invitent le spectateur à monter dans un bus, sans savoir vers où ce dernier se dirige. Spectacles, clubbing (on y danse sur le dance-floor de la Bonaventure) et concerts bien sûr viennent rythmer ces trois premières nuits d’août. Parmi les heureux élus du cru 2014 ont d’ores et déjà été annoncés les omniprésents Fauve≠, le nouveau projet d’Orelsan Casseurs Flowters, la délicate Melanie De Biasio... Agnes Obel, Skip The Use, David Lemaitre, la savante alchimie electro-pop de Christine And The Queens, les Scandinaves WhoMadeWho complètent l’affiche. A noter aussi, la seule date française d’Arno cet été qui présentera le 1er août le prometteur 65ans dans10jours, Ostende dans les yeux de ma mère. avec Agnes Obel, Pokey Lafarge, Skip The Use, Christine And The Queens, Arno, David Lemaitre, WhoMadeWho, Fauve≠, Melanie DeBiasio, Danakil, The Growlers, Chinese Man, Casseurs Flowters, Boys Noize, Winston McAnuff & Fixi, Gush, Frànçois &The Atlas Mountains, Moriarty & Christine Salem, Meridian Brothers, Raving George, DJPone, Surkin… du 1er au 3août à Aulnoye-Aymeries renseignements www.lesnuitssecretes.com tarif gratuit sur la grance scène, 12€ la nuit, 30 € le pass 3nuits 28.05.2014 les inrockuptibles 33

08 32 FESTIVALS NORD ET EST.indd 33

20/05/14 12:05

festivals 2014 nord et est

Jeanne Cherhal femme piano Déjà merveilleusem*nt délicat sur disque, son autobiographique Histoire deJ. prend encore plus d’ampleur sur scène, entrelacé avec les meilleurs moments de son répertoire antérieur et un humour pétulant qui enrubanne l’ensemble. Le groupe qui fait face à cette piano-woman digne de Véronique Sanson et Carole King a su aussi retrouver la chaleur et la méticulosité des enregistrements seventies. Franck Loriou

le 18 juillet au Festival de la Côte d’Opale (Boulogne-sur-Mer) et aussi le 29 mai à Alors chante ! (Montauban), le 30 à L’Air du temps (Lignières), le 3 juin à Paris (Bataclan), le 5 au Corbak Festival (Suisse), le 12 au Mas des Escaravatiers (Puget-sur-Argens), le 13 à Quand je pense à Fernande (Sète), le 14 à Voix de femmes (Maury), le 14 aux Francofolies de La Rochelle

Daniel Goossens, Marc-Antoine Mathieu, Laurent Maffre, Ptiluc, Craig Thompson, Martin Vidberg, Boulet, Clément Baloup, Joe Sacco, Jean-Claude Mézières…

renseignements www.bd.amiens.com tarif gratuit

Furies du 10 au 14 juin à Châlons-en-Champagne cirque, théâtre de rue Pour sa 25eédition, Furies transforme Châlons-en-Champagne en vaste théâtre à ciel ouvert, et pratique le main à main entre le cirque, le théâtre de rue, la danse, la marionnette et la musique pour finir en beauté avec le Groupe F pour une illumination furieuse et nocturne. Aux côtés des habitués du festival, de Kumulus à KompleXKapharnaüM, ou de Délices Dada au P’Tit Cirque, on pourra découvrir le collectif haïtien Rara Woulib qui entraîne la foule des spectateurs dans une transe collective au son du rara haïtien dans Bann a pyé, lecollectif de cirque La Grosse B. imaginer un flipper géant dans CarteB. où les hommes remplacent les billes à partir d’un agrès spectaculaire, la bascule coréenne. Ou se laisser embarquer par Borderline Blues

de la compagnie de danse LaFabrique Fastidieuse qui s’empare de la ville comme d’un immense terrain de jeu. avec La Fabrique Fastidieuse, Kumulus, LaGrosseB., Rara Woulib, P’Tit Cirque, GroupeF, KompleXKapharnaüM, Délices Dada…

renseignements www.festival-furies.com tarif n.c.

Bêtes de scène du 27 au 29 juin à Mulhouse pop, rock, electro Vous voulez des bêtes de scène ? Vous allez être servis. A Mulhouse, l’événement digne de ce nom propose de beaux grands écarts sonores: on y entendra la pop fascinante des Londoniens de Breton, l’electro-noise de Dead Hippies, le légendaire DJCam, la révélation Isaac Delusion, le hip-hop de Sweatshop, le discofunk rétrofuturiste de Body Beat… avec Body Beat, Breton, Broad Rush, Colt Silvers, CongopunQ, Cotton Claw, Danger Live, Dead Hippies, DJ Cam, Dub FX, Elephanz, Feadz, Isaac Delusion, Mouse DTC, OK Coral, Singe Chromes, Sweatshop, Valy Mo…

renseignements www.noumatrouff.fr tarif 15€ en location, 18€ sur place, 25€ le pass festival

Main Square Festival du 3 au 6 juillet à Arras pop, rock, electro Cette année, le Main Square Festival fête ses dix ans. Après un début tonitruant avec Iron Maiden et Alice In Chains, la tension ne devrait pas retomber avec un déluge de beats (Skrillex, Woodkid, Gesaffelstein), une tempête de riffs (The Black Keys, Franz Ferdinand, Foals, -M-) et l’ouragan Stromae. Les douceurs de Jack Johnson, London Grammar et Girls In Hawaii seront des parenthèses enchantées. Personne n’est obligé d’aller voir et, surtout, entendre David Guetta. 3juillet Iron Maiden, Alice In Chains, Mastodon, Ghost 4juillet The Black Keys, Imagine Dragons, Skrillex, Franz Ferdinand, Gesaffelstein, Anna Calvi, Bombay Bicycle Club, Woodkid… 5juillet Stromae, John Butler Trio, Paul Kalkbrenner, Disclosure, Jack Johnson, MGMT, Foals, The 1975 Alec Benjamin, Allen Stone… 6juillet Détroit, London Grammar, -M-, David Guetta, Girls In Hawaii, Keziah Jones, Rodrigo y Gabriela, Nina Nessbit…

renseignements www.mainsquarefestival.fr tarif 49 à 115 €

34 les inrockuptibles 28.05.2014

08 32 FESTIVALS NORD ET EST.indd 34

20/05/14 12:05

Fauve≠

Eurockéennes de Belfort

Belfort comme un lion pop, rock, electro En 1989, nouvelle révélation en France: les Eurockéennes voient le jour. Vingt-cinq ans plus tard, la programmation du festival mastodonte franc-comtois continue d’éblouir: de Stromae à Gaëtan Roussel, des Black Keys à Franz Ferdinand, de M.I.A. à Metronomy, l’éclectisme côtoie la qualité. Sur l’une des quatre scènes du festival, dans le cadre magnifique de la presqu’île du Malsaucy, on applaudira aussi le retour des Pixies et de Robert Plant, la voix envoûtante de Benjamin Clementine, l’énergie de Fauve≠ ou encore Détroit, le nouveau projet de Bertrand Cantat. Les guitares aiguisées de Temples et Jagwar Ma, révélations des derniers mois, ou le hip-hop foutraque de Casseurs Flowters viennent compléter ce tableau haut en couleurs. 4juillet Stromae, Pixies, Détroit, Metronomy, Casseurs Flowters, Benjamin Clementine, Temples, Odezenne, Trash Talk, Gramatik, Findlay, Mø, Salut C’Est Cool, The Fat White Family… 5juillet Skrillex, Franz Ferdinand, M.I.A., Shaka Ponk, Gaëtan Roussel, Jagwar Ma, Little Dragon, Drenge, Brodinski, Young Fathers, Jungle, Bondax, Club

Décibulles du 11 au 13 juillet à Neuve-Eglise rock, pop, electro Créé en 1992 avec la volonté de faire fusionner décibels (tendance rock) et bulles (fête de la bière), Décibulles s’est progressivement développé pour inclure des spectacles d’art de rue. Côté musique, ce festival alsacien met la barre toujours plus haut avec Rodrigo y Gabriela, Chinese Man, Vitalic VTLZR, Morcheeba, Staff Benda Bilili, Ky-Mani Marley, Foreign Beggars, Nneka, Popa Chubby… 11juillet Rodrigo y Gabriela, Ky-Mani Marley, Foreign Beggars, Naâman… 12juillet Vitalic VTLZR, Morcheeba, Nneka, Popa Chubby… 13juillet Chinese Man, La Rue Kétanou, Staff Benda Bilili, Shantel & Bucovina Club Orkestar, Heymoonshaker, Joy & Glory…

renseignements www.decibulles.com tarif de 30 à 56,50€

Festival de la côte d’Opale du 11 au 20 juillet pop, jazz, world Sur toute la côte d’Opale, de Dunkerque à Berck, ce festival propose concerts et spectacles pendant une dizaine de jours. On pourra y entendre Youn Sun Nah, Emily Loizeau, Christophe et Ballaké Sissoko.

Fauve Corp

Du haut de la presqu’île de Malsaucy, vingt-cinqans d’Eurocks et de rock nous contemplent. Et ce n’est pas encore cette année que l’électricité sera coupée.

Cheval, Circa Waves, Pégase… 6juillet TheBlack Keys, Robert Plant And The Sensational Space Shifters, Fauve≠, Biffy Clyro, Foster The People, SBTRKT… du 4 au 6 juillet à Belfort renseignements www.eurockéennes.fr tarif de 48,50 à 110 €

11juillet Plaza Francia à Boulogne-sur-Mer 12juillet Nuit sur la plage du Portel 14juillet Ben L’Oncle Soul à Boulogne-sur-Mer 15juillet Youn Sun Nah à Hardelot 16juillet Carmen Maria Vega à Outreau 17juillet Emily Loizeau, Louis Chedid à Boulogne-surMer 18juillet Finlandia, Jeanne Cherhal à Boulogne-sur-Mer 19juillet Ballaké Sissoko à Boulogne-sur-Mer et Christophe à Desvres

renseignements www.festival-cotedopale.fr tarif n.c.

Bussang, Théâtre du Peuple - Maurice Pottecher du 12 juillet au 24 août théâtre, danse Cette nouvelle édition démarre sur les chapeaux de roues avec le rodéo des ballets de l’Opéra-Théâtre de Metz qui proposent une chorégraphie de plein air titrée Estancia… Un prologue ludique pour un festival dédié aux écritures québécoises avec une grande fresque, Small Talk, signée Carole Fréchette et montée par le directeur des lieux, Vincent Goethals. Marie-Eve Perron, égérie de Wajdi Mouawad, use de sa gouaille québécoise dans

deux one woman shows: le déjanté Marion fait maison et le sensible Gars. Pour finir, Vincent Goethals crée Catalina in fine de Fabrice Melquiot, un conte monté pour tous les publics. 12juillet Estancia du 12juillet au 23août Small Talk du 18juillet au 23août Marie fait maison et Gars (en alternance) du 30juillet au 23août Catalina in fine

renseignements www.theatredupeuple.com tarif de 6 à 32€ (tarif billet deux spectacles)

# 9 Festival Premières du 12 juillet au 24 août à Strasbourg scènes Rendez-vous d’une nouvelle génération de metteurs en scène, cette édition propose neufspectacles venus de huitpays d’Europe. Rencontres d’inventivité où la Polonaise Ewelina Marciniak s’amourache d’Amatorki issue de la pièce d’Elfriede Jelinek Les Amantes. Venu de Lettonie, Valters Silis propose un montage de ses textes avec ceux de Carl Alm, Leva Kaulina, Karlis Krumins, pour Legionnaires sous-titré ADiscussion With Fight. Sans oublier les Français Vilma Pitrinaite et Thomas Pondevie

28.05.2014 les inrockuptibles 35

08 32 FESTIVALS NORD ET EST.indd 35

20/05/14 12:05

festivals 2014 nord et est qui nous assurent qu’En chaque homme il y en a deux qui dansent. (programmation en cours)

renseignements www.festivalpremiere.eu tarif de 7 à 13€

Chalon dans la rue du 23 au 27 juillet à Chalon-sur-Saône théâtre de rue Poésie, humour décalé, danse, installations rêveuses et théâtre sont au rendez-vous de cet incontournable du théâtre de rue. On se réjouit de retrouver le Théâtre de l’Unité qui n’hésite pas à monter en plein air Macbeth en forêt. A noter aussi, la compagnie de danse Antipodes propose une fiction chorégraphique pour un smartphone et flashcode dans LaFemme en chantier, ou l’essai sur le vertige, à partir du mythe de Peter Pan au XXIesiècle par le Deuxième Groupe d’Intervention dans A quoi rêve Peter ? Et, carrément contemporaines, les trois filles de No Tunes International qui racontent leur quotidien de femmes seules sans larmoyer dans Je vais lui en mettre du Johnny Rotten. (programmation en cours)

renseignements www.chalondanslarue.com tarif majorité des spectacles gratuits et jusqu’à 5€

Il accueillera également la 67eédition du festival de la Foire aux vins d’Alsace. Fougue intacte, les légendes vivantes Neil Young & Crazy Horse donneront le coup d’envoi. On y entendra également -M-, ainsi que d’autres artistes moins folichons: James Blunt, Indochine… 8août Neil Young & Crazy Horse 9août Indochine 10août Motörhead, Tarja Turunen, Airbourne, Blackrain 11août -M- 12août James Blunt 15août Gad Elmaleh

renseignements www.foire-colmar.com tarif de 35,90 à 61,40€

No Logo Festival du 13 au 15 août à Fraisans reggae Dans le Jura, les nuits sont fraîches mais le public chaud. Ce festival le prouve, tout en défendant une éthique organisationnelle (pas de subventions, pas de partenaires privés) et une programmation orientée reggae –car tout le monde le sait après trois oinjs, Tinariwen est un groupe de reggae du Sahara, en fait. 13 août Jimmy Cliff, Tinariwen… 14 août The Gladiators, Danakil… 15 août Sergent Garcia, Patrice…

renseignements www.nologofestival.fr tarif entre 14 et 39€ (pass trois jours)

Au grès du jazz

Cabaret vert

du 7 au 17 août à La Petite Pierre jazz, world, folk Le Cubain Omar Sosa est décidément un habitué du festival de La Petite Pierre. En solo l’an dernier, le voici cet été en duo avec l’Italien Paolo Fresu. Pour sa douzième édition, le principal festival de jazz du nord-est de la France –le seul ?– fait dans l’éclectisme avec une prog élégante et raffinée, à l’image des folk-songs délicates du sous-estimé Piers Faccini. 7août Paolo Fresu & Omar Sosa 8août Roberto Fonseca et Foutamata Diawara 9août Melingo, Keziah Jones 10août Piers Faccini, Christine Salem & Moriarty 12août Roy Hargrove Quintet 13août Thomas Dutronc 14 août Bireli Lagrène 15août Renaud Garcia-Fons Solo, TheCookers 16août Michel Portal & Vincent Peirani, Avishai Cohen Trio 17août Gregory Porter

du 21 au 24 août à Charleville-Mézières pop, rock, electro Dans la ville de Rimbaud, l’écofestival Cabaret vert propose quatre riches journées de concerts. Cette année, les guitares seront à l’honneur avec Placebo, Fauve≠ et Jagwar Ma. On dansera avec Metronomy et Kavinsky. A noter aussi la présence des explosifs Prodigy et de Tinariwen, toujours impressionnants sur scène. 21août Placebo, -M-, Metronomy, Die Antwoord, Flume, Red Fang, Royal Blood 22août The Prodigy, Casseur Flowters, Murkage, The Cool Kids 23août Shaka Ponk, Kavinsky, Fauve ≠, Volbeat, Airbourne, The Parov Stelar Band, Tinariwen, Jagwar Ma, Findlay 24août FFF, Nick Waterhouse, Thee Oh Sees

renseignements www.jazzlapetitepierre.com tarif de 15 à 30€, pass de 35 à 210€

Foire aux vins d’Alsace du 8 au 17 août à Colmar pop, rock, electro En août, le Parc Expo de Colmar n’abritera pas que des exposants viticoles.

renseignements www.cabaretvert.com tarif 55€ le pass 3jours, 80€ le pass 4jours

La Mousson d’été du 22 au 28 août à Pont-à-Mousson scènes Une seule injonction pour ce festival créé en 1995 par Michel Didym, dédié aux écritures théâtrales contemporaines: “Venez voir

s’écrire le théâtre !” Lectures et mises en espace de pièces venues de toute l’Europe sont au programme de cette 20eédition qui rassemble le Britannique Tim Crouch, les Français David Lescot, Camille Pottier, Lucie Depauw et Aiat Fayez, le Suédois Hassen Khemiri, l’Italien Michele Santeramo, l’Allemande Rebekka Kricheldorf, la Roumaine Gianina Carbunariu et le Polonais Przemyslaw Nowakowski. (programmation en cours)

renseignements www.meec.org tarif n.c.

Festival Météo du 26 au 30 août à Mulhouse musiques libres, free jazz Cela fait cinq ans que le festival alsacien s’est affranchi de son nom originel, Jazz à Mulhouse. Le jazz, un qualificatif immensément large et pourtant trop étriqué pour l’équipe de “météorologues” aux manettes de l’événement. Ici, l’on emprunte des routes parallèles pour s’aventurer au cœur des musiques libres dans leurs formes les plus variées. A découvrir en fonçant la tête baissée, sans préjugés. 27août Chris Corsano, Pourtant Les Cimes, Pascal Contet, Demierre-Dörner-Kocher, Jauniaux-Mariage-GaliayPontevia, Good For Cows 28août Christian Pruvost, Joke Lanz, Durio Zibethinus, CorsanoEdwards-Rasmussen-Genta, Za! 29août Paul Rogers, Ensemble De Percussions Des Trois Frontières, Lee Patterson, Trondheim Jazz Orchestra, Desprez-Erkm-Guthrie, Jooklo Duo 30août Will Guthrie, Myhr & Denley, DieHochstapler, Cypher Screen…

renseignements www.festival-meteo.fr tarif de 5 à 20€, 75€ le pass festival

Festival international du film Nancy-Lorraine du 29 août au 6 septembre à Nancy cinéma Pour sa 20eédition, le Aye Aye Festival change de nom pour devenir le Festival international du film NancyLorraine –question de visibilité. Au programme, une trentaine de courts métrages en compétition sur 2 000visionnés, une sélection d’une dizaine de documentaires sur le thème de l’Europe, des avant-premières et classiques projetés en salle ou en plein air. Des cartes blanches seront consacrées à l’art caucasien et au cinéma polonais avec une sélection de courts. renseignements www.ayeaye-vo.com tarif de 3,50 à 6€ la séance, 30€ le pass festival

36 les inrockuptibles 28.05.2014

08 32 FESTIVALS NORD ET EST.indd 36

20/05/14 12:05

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:12

sud-est

38 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 38

20/05/14 11:49

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

jusqu’au 15 juin à Sanary-sur-Mer photo Le festival de la photographie méditerranéenne se lance dans une déambulation photographique italienne, descolonnes d’Hercule aux portes d’Orient. Mimmo Jodice, invité d’honneur, exposera sesportraits de statues antiques. Entre autres exposants, Barbara Luisi se penchera sur lespaysages marins nocturnes et Sandra Rocha proposera de réfléchir à l’horizon. avec Mimmo Jodice, Arslane Bestaoui, Barbara Luisi, Paolo Verzone, Sandra Rocha…

renseignements www.festivalphotomed.com tarif gratuit

Walid Raad jusqu’au 14 septembre à Nîmes arts Enfin une grande exposition consacrée à Walid Raad ! Artiste clé de la scène libanaise, cofondateur de la Fondation arabe pour l’image, Raad revient sur son projet phare, The Atlas Group (1989-2004), qui regroupe archives et documents fictifs consacrés aux guerres au Liban et développe sa nouvelle obsession: la question des modes d’apparition de l’histoire de l’art moderne et contemporain dans le monde arabe, au sein d’institutions comme le Louvre ou le Guggenheim Abou Dhabi.

renseignements www.carreartmusee.com tarif 5€, gratuit pour les moins de 26 ans

Solaris Chronicles jusqu’au 23 octobre à Arles arts A l’occasion dela construction du bâtimentressource de la Luma Arles, uneprésentation des maquettes et des œuvres de Frank Gehry, père du Guggenheim de Bilbao, mises en mouvement à la manière d’un ballet. Lecommissaire Hans Ulrich Obrist précise que l’exposition se fera par ajouts de strates : undeuxième volet avec laparticipation de David Lynch et Pierre Boulez est prévu avant untroisième en octobre. avec John Baldessari, Lucinda Childs, Liam Gillick, Dominique Gonzalez-Foerster, Tino Sehgal…

renseignements luma-arles.org/solaris-chronicles tarif 6€, gratuit pour les résidents d’Arles

La Disparition des lucioles jusqu’au 25 novembre à Avignon arts La Collection Lambert, en pleine réfection jusqu’en 2015, se délocalise à l’ancienne prison Sainte-Anne, qui restera “dans son jus” et servira d’écrin atypique pour accueillir une exposition dont lefil conducteur sera “la solitude, l’enfermement, le racisme”. Beaucoup de pièces (signées entre autres Francis Alÿs, Yaël Bartana ou Nan Goldin) seront fournies par la collection Enea Righi, l’une des plus importantes collections privées italiennes. avec Nan Goldin, Dominique Gonzalez-Foerster, Francis Alÿs, Yaël Bartana, Mircea Cantor, Richard Serra…

renseignements www.collectionlambert.fr tarif n.c.

Crossover du 28 mai au 16 juin à Nice electro, rock Parsemée dans divers lieux de Nice (Théâtre de Verdure, Opéra, Villa Arson, Chantier Sang Neuf, Hi Beach…), la programmation de Crossover n’a rien à envier aux plus grands festivals electro, avec lesexcellents Jeff Mills et Moderat ou ces deux James de choc (Holden et Murphy). Gilles Peterson et Fauve≠, dans des styles diamétralement opposés, seront aussi présents à ce grand carrefour. 28mai The Magician, Munk, Reno, Inconito, VJ Oof 6juin Jeff Mills, Discodeine, Motor City Drum Ensemble, Dasha Rush (live), Monophonic Interzone 7juin Gilles Peterson, Skream, Boris Brejcha, Amine Edge & DANCE, Jesse Rose, Joakim, Afronymous, Gunston 8juin N’to (live), Nicolas Masseyeff (live), Husbands, Alpes 9juin Moderat 10juin James Holden présente The Inheritors, Brandt Brauer Frick 16juin Fauve≠…

Boettcher

Photomed

Kraftwerk

Nuits sonores

because the nights A Lyon, les Nuits sonores proposent une programmation impeccable, à laquelle s’ajoutent des rencontres, des débats et des balades urbaines… pop, rock, electro On se souvient de l’édition 2013 des Nuits sonores: des lieux exceptionnels, d’anciennes usines réaménagées, des places publiques accueillant de grosses fêtes, un festival off fourmillant d’idées, des installations visuelles à la croisée despratiques... A cela s’ajoutait une programmation pointue et d’une cohérence folle. Nos attentes étaient donc grandes pour cette nouvelle édition, et nous avions raison: ces nouvelles Nuits sonores s’annoncent magiques. Laprogrammation, d’abord, est extrêmement sexy: côté electro, sont annoncés Kraftwerk, Darkside, Daniel Avery, Nina Kravitz ou Jacques Greene. Côté pop, que du bon également puisqu’on retrouvera Babe (membre de Frànçois & The Atlas Mountains), Suuns, Crocodiles, Dum Dum Girls... Mais les Nuits sonores, ce sont aussi des rencontres, des débats, des concerts pour enfants (Mini Sonore), une carte blanche à la ville de Glasgow, une plaid party géante, un circuit pour déambuler pendant toute une nuit entre dix lieux étapes… avec Actress, Agoria, Babe, Black Lips, Crocodiles, Darkside, Discodeine, Dum Dum Girls, Four Tet, f*ck Buttons, Holograms, Kraftwerk 3D, Matador, Rich Aucoin, Suuns, The Brian Jonestown Massacre, The Ex, Lee Ranaldo & The Dust, Wooden Shjips… du 28 mai au 1erjuin à Lyon renseignements www.nuits-sonores.com tarif de 20 à 37€ le jour ou la nuit, 53 à 94€ le pass jour ou nuit, 135€ le pass jour et nuit

renseignements www.festival-crossover.com tarif gratuit pour la Hi Beach, de 17,10 à 30,10€ la soirée 97,44€ le pass festival 28.05.2014 les inrockuptibles 39

08 SUD EST.indd 39

20/05/14 11:49

festivals 2014 sud-est Hippolyte Hentgen, extrait de la série Les Impassibles, 2013

Marseille 2014

encore une année capitale ? Que restera-t-il de la Capitale européenne de la culture cet été ? émergents (Charlie Jeffery, Cyril Verde, Jean-Alain Corre, Julie Vayssière, Liam Jedaburg Witter) ou issus de la foisonnante scène régionale (André Fortino, Cécile Dauchez, Boris Chouvellon), mais aussi un événement autour du Black Mountain College ou une expo Hippolyte Hentgen dont la curatrice est l’artiste Anita Molinero. Fin août, la foire Art-O-Rama établira un mélange subtil entre galeries émergentes (Antoine Levi, Crèvecœur, Emmanuel Hervé, Samy Abraham) et poids lourds (Praz Delavallade, Meessen DeClercq) en provenance de Londres, Berlin ou du Guatemala. Premier grand rendez-vous de la rentrée art, Art-O-Rama accueillera des cartes blanches à des artists-run spaces et une invitation spéciale à Sergio Verastegui.

Wonge Bergmann

arts Le monde culturel marseillais essaie de prolonger l’élan suscité par la Capitale européenne de la culture, à l’exemple d’un groupe de réflexion, Perle, qui réunit l’ancien directeur de Marseille-Provence2013, Jean-François Chougnet, des acteurs économiques et des structures culturelles soutenant la tenue d’une biennale d’envergure à Marseille. Le Printemps de l’art contemporain, manifestation créée par les lieux d’exposition de la ville, a décidé d’engager une curatrice pour donner une cohérence à l’ensemble: Caroline Hanco*ck sera la responsable en 2015 (cette année elle invite l’artiste Mark Garry pour un projet sur le hip-hop marseillais). Fin mai, il y aura des expositions d’artistes connus (Claude Lévêque, Delphine Coindet, Arnaud Maguet ou de l’art conceptuel américain dans la collection M-ARCO),

Cédric Charron au nom du père Breton de naissance, Cédric Charron est devenu belge d’adoption: de P.A.R.T.S., l’école bruxelloise d’Anne Teresa DeKeersmaeker où il s’est formé, à Anvers où il rencontre Jan Fabre, ce danseur ne cesse de nous éblouir. Cet été, il portera le solo d’Attends, attends, attends... (pour mon père), une réflexion sur le temps. Jan Fabre écrit ici à son père autant qu’à son interprète. Cela tombe bien, c’est souvent en solitaire que le chorégraphe fait des étincelles. Cédric Charron retrouvera Jan Fabre l’année prochaine avec Mount Olympus, un projet de vingt-quatre heures. du 3 au 5 juillet au festival Montpellier danse

Printemps des comédiens du 3 au 29 juin à Montpellier théâtre, cinéma Le Domained’O de Montpellier fait dialoguer Marx et Shakespeare, Pasolini et Molière, Bergman et Gainsbourg. Deux Macbeth à l’affiche, celui lyrique de Verdi par le SudAfricain Brett Bailey tandis que l’Anglais Dan Jemmett met unnez rouge à sa statue avec Macbeth (The Notes). Foi, amour et espérance, la danse de mort d’Odön von Horváth inspire Katia Ferreira. Rodrigo García en remet une couche sur le Christ avec Golgota Picnic quand Jean-François Sivadier nous ravit avec un Misanthrope punk. La révolution de 1848 est l’occasion pour Sylvain Creuzevault de nous rappeler la lucidité de Karl Marx avec Le Capital. du 5 au 7juin Foi, amour et espérance par Katia Ferreira les 11 et 12juin Golgota Picnic par Rodrigo García du 12 au 14juin Le Misanthrope par Jean-François Sivadier du 13 au 15juin LeCapital par Sylvain Creuzevault

renseignements www.printempsdescomediens.com tarif de 6 à 31€

Nuits de Fourvière du 3 juin au 2 août à Lyon théâtre, danse, cirque, musique On ne saurait trouver plus emblématique de ce festival éclectique et exigeant que Zinnias, opéra conçu par Robert Wilson exposant à travers un portrait de la peintre Clementine Hunter deux siècles de musique noire américaine, pour lapremière fois en France. Quel festival est capable d’accueillir des artistes aussi différents qu’Armand Gatti, le Blitz Theatre Group, Titi Robin et Michael Lonsdale, Etienne Daho, lesPixies, Toni et Peppe Servillo, les acrobates de Circa ou Jean-Pierre Vincent ? Bénéficiant d’un site exceptionnel en plein air, Fourvière propose spectacles et concerts dans des conditions privilégiées. Nouveauté cette année, les marionnettes qui font leur entrée au festival avec les Américains du Old Trout Puppet et le marionnettiste Ruben Orsini. avec Elton John, Stromae, Burt Bacharach& TheDivine Comedy, Portishead, Etienne Daho, Agnes Obel, Goldfrapp, Franz Ferdinand, Phoenix, Damon Albarn, Vanessa Paradis, Pixies, Bobby Womack, Bernard Lavilliers, The National, Julien Doré, Dick Annegarn, The Pastels, Babyshambles, LeMonde de Robert Wyatt (création), Mogwai, Timber Timbre, Louis Chédid, Fauve≠, Breton, Miles Kane,

Juana Molina, Moodoïd, Perez, Armand Gattin, Blitz Theatre Group, Titi Robin &Michael Lonsdale, Toni &Peppe Servillo, Circa, Jean-Pierre Vincent, Old Trout Puppet Workshop, Ruben Orsini, Théâtre du Liyuan, Faiz Ali Faiz et son ensemble avec Carmen Linares et Chicuelo…

renseignements www.nuitsdefourviere.com tarif gratuit, ou de 5 à 55€ la soirée

Europavox Du 5 au 7 juin à Clermont-Ferrand pop, rock, electro Cette année encore, Clermont-Ferrand accueille toute l’Europe. Beaucoup de beau monde au programme: artistes confirmés, jeunes espoirs… On y entendra le champion Stromae, la délicate Melanie DeBiasio, les Gantois d’Amatorski, le Londonien Benjamin Clementine… Mais on dansera aussi avec les revenants Superdiscount, on rêvera en couleurs avec Girls In Hawaii, rigolera avec les foutraques Casseurs Flowters. 5juin Casseurs Flowters, Linkoban, Salut C’Est Cool, ThePepper Pots, DJ Pravda & Chef Berna 6juin Girls In Hawaii, Melanie De Biasio, MyLittle Cheap Dictaphone, TheExperimental Tropic Blues Band présente The Belgians, Amatorski, Robbing Millions, –M–, Kadebostany, Benjamin Clementine, Liz Green, CongopunQ, The Best Pessimist, Pet, Artaban 7 juin Kim Kio, Larry Gus, Superdiscount3 Live, OddHugo, Comausaure, Milky Chance, Carbon Airways, Findlay, Baby In Vain, Stromae, Thomas Azier, Elliphant, Purist, Rebeka…

renseignements www.europavox.com tarif de 22 à 28 €, 45€ le pass 2jours

Musiques Innovatrices du 5 au 8 juin à Saint-Etienne expérimental Des excentriques, des originaux, des farfelus: c’est l’imprévisible routine de ce festival, qui transforme chaque année le musée de la Mine en laboratoire des musiques inclassables. La programmation n’est pas pléthorique, mais chaque concert devrait être une expérience mémorable. Un bon filon. 5juin Josephine Foster, Norberto Lobo et João Lobo 6juin Thomas Barrière, My Cat Is An Alien 7juin Toma Gouband, Konk Pack, Richard Pinhas, LaMorte Young 8juin Lucio Capece, Sonar, Baise En Ville, Joe Tornabene

renseignements www.musiquinno.fr tarif 15€ par soir, 30€ le forfait 3 soirs

40 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 40

20/05/14 11:50

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:12

GAB Pub DB.indd 2

19/05/14 11:27

GAB Pub DB.indd 3

19/05/14 11:27

festivals 2014 sud-est

Danny Clinch

Courtesy de l’artiste, Marcelle Alix, Paris et Motive Gallery

Festival Yeah

Vue de l’exposition

Aurélien Froment la science des jeux L’artiste français installé à Dublin s’intéresse aux jouets éducatifs de Friedrich Fröbel, pédagogue allemand du XIXesiècle, fondateur du premier Kindergarten (jardin d’enfants) inspiré de Rousseau. L’artiste s’approprie les “dons à jouer” alors utilisés, des formes abstraites avant l’heure, reliées par une grille géométrique, émettant l’hypothèse d’une modernité liée au jeu et à l’apprentissage expérimental. La science, l’industrie et l’architecture dans une boîte à jeu. jusqu’au 9 juin Fröbel Fröbeled à la Villa Arson (Nice)

Pedrito Martinez king of congas Lors de l’édition 2012 du Winter Jazz Festival, une foule de New-Yorkais se pressait pour assister au concert de Pedrito Martinez dans un club de Greenwich Village. C’est que la musique du chanteur et conguero cubain met de bonne humeur et donne à quiconque une sérieuse envie de danser toute la nuit en buvant des mojitos. Encore rare sur lesscènes françaises, autant profiter de cette date estivale de Pedrito… le 19juillet à Jazz à Juan et aussi le 2 août au Newport Jazz Festival (Etats-Unis)

Believe in Marseille

du 6 au 8 juin à Lourmarin pop, rock, electro Il se nomme Yeah et on acquiesce. On irait même jusqu’à dire ouais, ouais. Au cœur de la Provence, il propose des concerts de qualité répartis entre le château et le village, avec, entre autres, Baxter Dury, Laurent Garnier, Balthazar, The Married Monk Solo, Gramme… 6 juin Richard Bellia, Kulte Soundsystem DJ, Dawn, Jesus Is My Girlfriend, Thousand, Alpes, Catfish, Baxter Dury… 7juin Klineflter & Distraction DJ, Radio Meuh DJ, Moustic + RKK +DJ Oil, 69, Tristesse Contemporaine, Balthazar, Gramme… 8juin DJ Oil, Square, Richard Bellia, Dave Haslam DJ, La Colonie de Vacances, Laurent Garnier, Klineflter & Distraction…

incroyable

renseignements festivalyeah.fr tarif 22€, 40€ le pass 2jours, 54€ le pass festival

La cité phocéenne s’enrichit d’un nouveau festival qui se propose deprolonger d’un jour laFête de la musique.

Roulez jeunesse

electro, pop, rock Témoin durayonnement international de la cité phocéenne, Believe in Marseille s’ajoute à la liste des événements sonores del’été. Il a lieu sur deux jours, au moment de la Fête de la musique, et ça tombe bien: Believe in Marseille propose en effet, dès sa première édition, une affiche pointue et de qualité, oscillant entre artistes confirmés et jeunes espoirs. Située au pied de la Villa Méditerranée et du Mucem, l’Esplanade du J4 accueillera ainsi, sur deux jours, les envolées psychédéliques de MGMT, lapop déraisonnable deLaFemme et la techno des maîtres Moodyman et JeffMills. Kuroma, Mathew Jonson, Ben Ufo ou encore lesNorvégiens de Lemaitre complètent le tableau. 20juin MGMT, La Femme, Lemaitre, Kuroma 21juin Jeff Mills, Ben UFO, Moodymann, Mathew Jonson les 20 et 21 juin renseignements www.believeinmarseille.com tarif 41 € le vendredi, 35 € le samedi, 69,50 € le pass 2 jours

du 6 au 8 juin à Lyon musique et vélo Réunissant des passionnés de vélo et de culture, l’association Roulez jeunesse a imaginé un festival qui célèbre le cycle et la musique. Pendant unweek-end, l’événement investit le vélodrome à ciel ouvert du parc de la Tête d’Or: concours de bike polo, initiation BMX pour les enfants, concerts pop (The Pains Of Being Pure At Heart, Only Real). La nuit, rendez-vous au Sucre, nouveau club installé sur le toit de laSucrière, et au Transbordeur pour concerts et DJ sets hip-hop et électroniques (Klub Des Loosers, Arnaud Rebotini, duch*ess Says). 6juin Lotfi, BodyBeat, Thylacine, Jaysper, Fairmont, Ricardo Tobar, Isotroph... 7juin Fancy, Rocky, Klub Des Loosers, Schlaasss, Arnaud Rebotini, Diane… 8juin Only Real, Fear Of Men, The Pains Of Being Pure At Heart, duch*ess Says…

renseignements www.roulez-jeunesse.com tarif 51€ le pass festival

Le Mas des Escaravatiers du 7 juin au 8 août à Puget-sur-Argens pop, rock, electro, reggae Niché dans un mas provençal, parmi vignes, oliviers et cigales, cette programmation estivale donne envie de s’attarder sur ce domaine accueillant une bonne partie de l’été pour s’abreuver de sonorités d’ici et d’ailleurs: les Belges tourmentés de Girls In Hawaii, l’inclassable Chassol, l’ex-Cocoon Mark Daumail et leschansons soyeuses de Jeanne Cherhal seront de la partie.

44 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 44

20/05/14 11:50

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:14

festivals 2014 sud-est avec Girls In Hawaii, Mark Daumail, Jeanne Cherhal, The Gladiators, Bumcello, Chassol, Yodelice, Jabberwocky, Fred Wesley, Hollysiz, Têtes Raides, Staff Benda Bilili…

renseignements www.lemas-concert.com tarifde 23,80 à 26,80 €

Exposition Szczesny –Métamorphoses méditerranéennes du 7 juin au 26 octobre à Avignon arts Au palais des Papes, une rétrospective de l’artiste Stefan Szczesny (né à Munich en 1951), protagoniste des “Nouveaux Fauves” allemands et fondateur du mouvement Junge Wilde. L’exposition offrira une vue d’ensemble de ses œuvres, en parcourant les métamorphoses de ses diverses périodes, et présentera des sculptures et installations céramiques monumentales inédites.

Slowdive

renseignements www.palais-des-papes.com tarif de 9 à 11€

Festival international du film d’animation d’Annecy This Is Not a Love Song

ceci est un festival Une deuxième édition éblouissante pour le festival nîmois qui met la barre indie très haut. rock, pop, electro En à peine deux ans, la salle de Paloma a replacé Nîmes au centre de l’échiquier local, au même niveau que Marseille ou Montpellier. Depuis l’année dernière, elle accueille fièrement un tout nouveau festival, This Is Not a Love Song. Dans un contexte où les annulations de festivals sont plus fréquentes que les créations, ce festival accomplit l’exploit de se développer avec trois scènes, un parvis extérieur, un patio et une quarantaine d’artistes. Chacun des trois jours s’ouvrira sur une série de concerts gratuits de 13 à 18heures: on aura la joie de voir sur la scène en plein air les fougueux Filthy Boy et la piquante Courtney Barnett. A partir de 18heures, place aux concerts payants avec des héros (Slowdive, Neutral Milk Hotel, The Jon Spencer Blues Explosion), des talents confirmés (Cat Power, Midlake, The Brian Jonestown Massacre) et des curiosités à ne pas manquer (Jungle, Moodoïd, Southern). This is great music. 29mai Man or Astroman?, Slowdive, The Fall, Lee Ranaldo & TheDust, The Jon Spencer Blues Explosion, The Brian Jonestown Massacre, Ry X, Suuns, Cambodian Space Project, Southern, Moodoïd, Temples, Filthy Boy, Speedy Ortiz 30mai Cat Power, Neutral Milk Hotel, Rodrigo Amarante, Black Lips, Midlake, TySegall, Har Mar Superstar, Meridian Brothers, Earl Sweatshirt, Daniel Avery, Findlay, Wooden Shjips, Courtney Barnett, Superchunk, Jungle 31mai Sky Ferreira, WhoMadeWho, Acid Arab, Holy Ghost!, Astronautalis, Rocky, Harold Martinez, Golden Teacher, The Glitch Mob, Fatima Al Qadiri, Mofo “Electroniq” Party Plan, Rich Aucoin, Hummingbird, Vundabar du 29 au 31 mai à Nîmes renseignements www.thisisnotalovesong.fr/2014 tarif gratuit en journée, payant à partir de 18h30, de 14 à 17€ la soirée, 42 € le pass festival

du 9 au 14 juin cinéma Le Festival d’Annecy mettra en compétition cinquante-six courtsmétrages, neuf longs et des films de télévision, de commande ou de fin d’études. En programmes spéciaux seront projetés Les Indestructibles, une sélection de huit courts métrages en volume, et le documentaire Ray Harryhausen –Le titan des effets spéciaux. Uneconférence sera consacrée à “l’anatomie d’un studio”. Wallace & Gromit: le mystère du lapin-garou de Nick Park et Steve Box, et Le Roman de Renart de Ladislas Starewitch seront projetés en plein air. (programmation en cours)

renseignements www.annecy.org tarif de 4,30 à 7€ la séance

Uzès danse du 13 au 18 juin danse Dans l’ombre du géant Montpellier danse, Uzès danse déploie ses charmes. Chocsensible attendu, Danya Hammoud donne Mes mains sont plus âgées que moi et Fabrice Ramlingom ose une “enclyclopédé” jouissive. DeDiederick Peeters à María Muñoz, la jeune garde est également au rendez-vous. Enfin, Uzès danse rend hommage à Alain Buffard avec la projection de Good Boy et la reprise de Mauvais genre. (programmation en cours)

renseignements www.uzesdanse.fr tarif de 6 à 25 €

Lyon BD Festival les 14 et 15 juin à Lyon BD Neuvième édition du festival de BD lyonnais qui propose une belle variété de rencontres, ateliers, performances et dédicaces dans toute la ville. Sont annoncés la régionale de l’étape Chloé Cruchaudet (Mauvais genre), l’Allemand Reinhard Kleist, grand prix Lyon BD Festival de l’an dernier et qui réalise cette année l’affiche, ou encore Christian Rossi (Jim Cutlass avec Jean Giraud ou W.E.S.T.). (programmation en cours)

renseignementswww.lyonbd.com tarif n.c.

Les Invites de Villeurbanne du 18 au 21 juin musique, arts de la rue Legraphisme de son affiche, traversée de vaguelettes élégantes, donne le ton: des artistes aux esprits singuliers qui osent s’éloigner des routes en ligne droite. Les invités de ces Invites, issus de la musique et des arts de rue, investiront le centre-ville pendant quatrejours, grâce à une scénographie des Ateliers Frappaz. Et, joie, tous les spectacles sont gratuits. 18juin Braka Kadrievi, Patrick Kabré, Cirq’ulation locale, Cirque Inextremiste Extrêmités, Daniel Burley, Delinus, Gandini Juggling, Le Petit Monsieur, Compagnie Ségéric, Les Souffleurs Commandos Poétiques, Carnage Production… 19juin La Squadra Zeus, BRNS, CharlesX, St.Lô, Cody Chesnutt, Bruitquicourt, Collectif Malunés, KPG, Le Nom du Titre… 20juin Mounam & The Soul Funk Soldiers, Chassol, Tamikrest, Winston McAnuff & Fixi, Karol Conka, Beau Geste, Oposito… 21juin Braka Kadrievi, Jahkasa, CongopunQ, Chassol, Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra, Artonik...

renseignements www.invites.villeurbanne.fr tarif gratuit

Festival de Marseille du 19 juin au 12 juillet danse, arts Une belle surprise que la programmation du festival marseillais qui doit faire avec l’après-Capitale européenne de la culture. Il y aura des grands noms comme le Nederlands Dans Theater2, Le Ballet national de Marseille avec une création de Richard Siegal (ancien de chez Forsythe), William Kentridge et son Ubu ou Saburo Teshigawara qui reprend Mirror and Music. On guettera le très doué Kyle Abraham ou Tino Fernández. A noter, deux projets belges du KVS dont l’un autour de Raymond Goethals,

46 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 46

20/05/14 11:51

renseignements www.festivaldemarseille.com tarif de 10 à 31 €

Festival de Carcassonne du 19 juin au 2août à Carcassonne pop, rock, electro, spectacle En plus d’une programmation théâtre, danse et opéra (Robot! par la Cie Blanca Li, Two par la Cie KD Danse…), Carcassonne propose de nombreux concerts éclectiques: on y entendra les souverains Massive Attack et Etienne Daho, mais aussi la classieuse Agnes Obel, la reine Lana Del Rey ou encore quelques fortiches Français (Julien Doré, Woodkid, Vanessa Paradis…) avec Elton John, Lana Del Rey, Etienne Daho, Julien Doré, Asaf Avidan, Franz Ferdinand, Massive Attack, Agnes Obel…

renseignements www.festivaldecarcassonne.fr tarif n.c.

Jazz à Vienne du 27 juin au 12 juillet jazz, blues, world Belle programmation pour le Jazz à Vienne. En plus des gros poissons d’usage (Stevie Wonder, Robert Plant, Kool & The Gang), on pourra aussi écouter des jazzmen progressistes et passionnants: le Suisse Nik Bärtsch, le Norvégien Eivind Aarset, l’Américain Tom Harrell.. avec Stevie Wonder, Paolo Conte, Paolo Fresu, Craig Adams & The Voices Of New Orleans, Kool & The Gang, The Commodores, Robert Plant & The Sensational Space Shifters, Stefano Bollani avec l’Orchestre National de Lyon, Youn Sun Nah Quartet, Quincy Jones feat. Alfredo Rodriguez, Bobby McFerrin, The Kenny Garrett Quintet, Jeff Beck, Sergio Mendes, Eliane Elias, Taj Mahal &Bassekou Kouyaté, Ballaké Sissoko, Hypnotic Brass Ensemble…

renseignements www.jazzavienne.com tarifde 22 à 47 €, pass festival 180 €, gratuit pour les moins de 12ans

Festival de Nîmes

du 26 juin au 23 août à Grignan théâtre Singulières, les Fêtes nocturnes proposent chaque été depuis vingt-six ans un spectacle conçu pour être joué devant le château de Grignan, pour quarante-quatre représentations. Cette année, c’est David Bobée qui investit les lieux avec Lucrèce Borgia de Victor Hugo, l’histoire d’une femme monstre jusque dans l’amour qu’elle porte à son fils, ignorant de sa filiation, une de ces femmes au destin tragique dont le théâtre a le secret. C’est la magnifique Béatrice Dalle qui endosse le rôle-titre, un personnage sur mesure pour sa première apparition au théâtre. (programmation en cours)

du 28 juin au 24 juillet à Nîmes pop, rock, electro Le Festival de Nîmes investit depuis 1997 le grandiose amphithéâtre romain pour une série de soirées souvent inoubliables. Parmi les élus2014, on retrouvera les multifestivaliers Stromae, Fauve≠, The Black Keys, Frànçois &The Atlas Mountains, les plus rares The Kills ou des singes en été (Arctic Monkeys). 28juin ZZ Top, The Ben Miller Band 2juillet Frànçois & The Atlas Mountains, Fauve≠ 3juillet -M-, Rodrigo y Gabriela, Yodelice 8juillet Arctic Monkeys, Interpol 14juillet Skrillex, Kavinsky, Baauer 15juillet The Black Keys, The Kills, Harold Martinez 22juillet Shaka Ponk, The Bloody Beetroots, Carbon Airways 24juillet Stromae

renseignements chateaux.ladrome.fr tarif de 8 à 20 €

renseignements www.festivaldenimes.com tarif n.c.

Les Fêtes nocturnes

08 SUD EST.indd 47

Jean-Claude Carbonne

surtout connu des fans de... l’OM. Et en avant-première la création de Rocío Molina Bosque Ardora. Soit la plus grande danseuse actuelle. Royal. (programmation en cours)

Empty Moves d’Angelin Preljocaj

Montpellier Danse

à la pointe de la danse Le festival héraultais dessine souvent la tendance des prochains mois en présentant des créations exclusives tout en proposant des reprises d’exception. danse Les créations du festival donnent un avant-goût des saisons à venir. Ainsi, Angelin Preljocaj donne une suite à son Empty Moves, sans doute une des ses meilleures pièces à défaut d’être la plus vue. Emanuel Gat nous invite sur sa Plage romantique et Israel Galván se plie en quatre –et en solo. Deux stars Sidi Larbi Cherkaoui et sa création “chinoise” avec Yabin Wang (Genesis), Wayne McGregor avec Atomos. De Nacera Belaza à Hooman Sarifi, de Matthieu Hocquemiller à Salia Sanou, une belle visibilité est offerte à des artistes qui revendiquent leur rôle de passeur de frontières. Marlene Monteiros Freitas, dont le fan-club est durablement domicilié aux Inrocks, crée De marfim e carne… entre figures grotesques et immobiles “qui s’ouvrent vers l’infini de l’imagination, du désir”. On l’attend de pied ferme, tout

comme la reprise de Boris Charmatz, Enfant. Avec expo photos ou avant-première du documentaire Let’s Dance d’Olivier Lemaire et Florence Platarets, l’image aura sa place du côté de l’Agora de la danse. Et Montpellier, une fois de plus, de s’imposer comme l’événement chorégraphique de notre été. du 22 au 26juin Angelin Preljocaj 23 et 24juin Sharon Eyal & Gai Behar du 23 au 25juin Hooman Sharifi du 26 au 28juin Emanuel Gat 27 et 28juin Sidi Larbi Cherkaoui du 28 au 30juin Nacera Belaza du 30juin au 2juillet Salia Sanou 2 et 3juillet Marlene Monteiro Freitas du 3 au 5juillet Jan Fabre du 3 au 7juillet Israel Galván 5juillet Boris Charmatz du 22 juin au 9 juillet renseignements www.montpellierdanse.com tarif de 10 à 35€

20/05/14 11:51

festivals 2014 sud-est

Franck Loriou

Worldwide Festival

Melanie De Biasio bon deal A pas et voix feutrés, la chanteuse belge a littéralement envoûté public et presse avec son récent No Deal, album où jazz vocal et ambiance prog rock sécrètent trentequatre minutes d’un nectar éthéré. D’un perfectionnisme absolutiste, cette diva à cheveux courts d’un genre inédit offre sur scène des moments inoubliables où la musique ne fige que le cours du temps et laisse courir les émotions. le 19 juin aux Nuits de Fourvière (Lyon), le 20 aux Musicales du palais du facteur Cheval (Hauterives) et aussi le 30 mai à Jazz sous les pommiers (Coutances), le6juin à Europavox (Clermont-Ferrand), le 8 à Art Rock (Saint-Brieuc), le 5 juillet à Rock Werchter (Belgique), le 12 aux Ardentes (Belgique), le 4 août à Jazz in Marciac

du 30 juin au 6 juillet à Sète groove Toujours organisé par le collectif Freshly Cut et le DJ anglo-normand Gilles Peterson, le Worldwide est le festival qui donnerait envie d’être enterré à la plage de Sète. Mais en attendant le moment fatidique, on pourra y danser jusqu’à pas d’heure, les oreilles grandes ouvertes à la découverte. avec Ebo Taylor, Connan Mockasin, Morphosis, Theo Parrish, Swindle, Kuage, Four Tet, Floating Points, Michael Kinawuka, Andrew Ashong, Osunlade, Jonwayne, Shigeto…

renseignements www.worldwidefestival.com tarif 35€ le pass journée

renseignements www.amicentre.biz tarif n.c.

Festival du film court en plein air de Grenoble

du 2 au 11 juillet à Saint-Etienne danse, cirque, performances, musique En attendant le concert de clôture réunissant Suzanne Vega et Moriarty, ce sont les Canadiens de la troupe Les 7Doigts de la main qui ouvriront les festivités avec Séquence8, un cirque qui lorgne sur le music-hall. A ne pas rater, le concert d’Anna Calvi et des Maliens de Tinariwen, pas plus que Croisé, la création de l’Ecole nationale du cirque de Montréal qui mêle danse et jonglage. L’événement danse se nomme SoBlue, on y retrouve Louise Lecavalier et Frédéric Tavernini pour une série de solos et duos aussi sublimes qu’hypnotiques. 2juillet Séquence8 par Les 7Doigts de la main 3juillet Anna Calvi, Tinariwen 4juillet Croisé par l’Ecole nationale du cirque de Montréal 7juillet SoBlue par Louise Lecavalier et Frédéric Tavernini 11juillet Moriarty &Suzanne Vega

du 1er au 6 juillet cinéma Pour sa 37e édition, le festival isérois investira à nouveau la belle place Saint-André. Organisé par la cinémathèque de Grenoble, l’événement laisse une large place aux nouveaux talents. En plus des courts métrages en compétition, la programmation propose des rétrospectives, des hommages ou une nuit blanche. (programmation en cours)

renseignements www.cinemathequedegrenoble.fr tarif gratuit

Richard Dumas

Musiques en stock

Etienne Daho retrouvé Reportées pour cause de pépin de santé, ces retrouvailles avec Daho sur scène débuteront par un triple programme au festival Days Off à Paris. Sa tournée des festivals donnera ensuite à sieur Etienne l’occasion de jouer pour la première fois sur scène ses Chansons de l’innocence retrouvée qu’il ne manquera sans doute pas de mêler à une sorte de best-of personnel, en cette année historique où l’on célébrera les 30 ans de l’album qui le fit connaître, La Notte, la notte. Autant de nuits évidemment immanquables. le 13 juillet à Musilac (Aix-les-Bains), le 16 au Festival deCarcassonne, le 18 aux Nuits de Fourvière (Lyon) et aussi les 1er, 5 et 8 juillet à Days Off (Paris), le 11 à Poupet (Saint Malo-du-Bois), le 14 au Montreux Jazz Festival (Suisse), le 20 aux Vieilles Charrues (Carhaix)

propose des concerts que vous ne verrez pas ailleurs. Parmi les temps forts, on notera la présence de Josephine Foster, dont on recommande l’album I’m a Dreamer, et surtout celle de Suicide et de Richard Pinhas et Etienne Jaumet. 2juillet Sugarcraft, Postcoïtum 3juillet Camel Zekri, Josephine Foster 4juillet Maryam Saleh & Zeid Hamdan, DakhaBrakha 5juillet Suicide, Sevdah mon amour par Nicolas Cante, Vreco Bozo, Nedim Zlatar 6juillet Richard Pinhas & Etienne Jaumet, AIE par Rafaelle Rinaudo, Yann Joussein

du 2 au 5 juillet à Cluses pop, rock, electro A Cluses, Musiques en stock vaut le détour pour deux raisons. Son prix, d’abord: l’événement est gratuit. Sa programmation, ensuite, parce que ça n’empêche pas le festival de convier de chouettes artistes d’ici et d’ailleurs. Cette année, on y entendra Détroit, Nada Surf, Midlake, The Veils, Anna Calvi, Breton, Mozes & The Firstborn et les légendaires Kas Product. 2juillet Détroit, The Family Rain, Narrow Terence, Zval And The Savate 3juillet Nada Surf, Midlake, Mozes & The Firstborn, Harold Martinez 4juillet John Butler Trio, Peter von Poehl, TheVeils, Seraphin & The Blue 5juillet Anna Calvi, Breton, KasProduct, Dead Hippies

renseignements www.musiques-en-stock.com tarif gratuit

Festival Mimi du 2 au 6 juillet à Marseille musiques contemporaines “Innovante, décalée, impertinente, insolente”: voilà comment se définit la programmation du Mimi. Mimi mais costaud: dans le cadre de l’hôpital Caroline des îles du Frioul, en face de Marseille, l’événement

Festival des 7 collines

renseignements www.festivaldes7collines.com tarif de 10 à 20 €

Festival lyrique d’Aix-en-Provence du 2 au 24 juillet art lyrique, concerts Metteur en scène et poète, l’Anglais Simon McBurney et le chef Pablo Heros Casada se lancent dans la légendaire Flûte enchantée de Mozart (du 2 au 23juillet). Le Sud-Africain William Kentridge propose ses créations visuelles pour accompagner Voyage d’hiver de Franz Schubert. Avec Trauernacht (Nuit de deuil), les cantates de Bach sont revisitées sous la baguette de Raphaël Pichon à travers la cinéphilie de l’Anglaise Katie Mitchell. Hommage à Patrice Chéreau, avec la résidence de la mezzo-soprano Waltraud Meier qui incarnait Clytemnestre dans

Elektra de Strauss, son dernier opéra créé à Aix. (programmation en cours)

renseignements www.festival-aix.com tarif de 10 à 120 €

Villeneuve en scène du 3 au 23 juillet théâtre, cinéma Un rendez-vous des théâtres itinérants pour prendre l’air sur l’autre rive d’Avignon et s’abreuver d’épopées, d’histoire, de luttes, d’insurrections, de fables et de contes. On prendra son temps pour découvrir dix-sept troupes au talent incongru et singulier. (programmation en cours)

renseignements www.villeneuve-en-scène.com tarif de 6 à 19 €

Charlie Jazz festival du 4 au 6 juillet à Vitrolles jazz, world Où est Charlie ? A Vitrolles. Certes pas la ville la plus attirante, comparée à ses voisines Marseille, Salon ou Aix. Mais il fait bon vivre sous les platanes du domaine de Fontblanche, où se déroulera la 17e édition du festival bioécolo à petit* prix. Cette année, on débutera en force avec Médo “le fou” Collignon: un trompettiste qui marque les esprits. 4juillet Fanfare La Complet’ Mandingue, Antoine Berjeau Quintet, Médéric Collignon 5juillet Théo Ceccaldi Trio, Radio Kaizman, 3 Chevaux de Front, Anouar Brahem 6juillet Boson Septet, Big Butt Foundation...

renseignements www.charliejazzfestival.com tarif de 17 à 25€ la soirée, 39€ le pass 2jours, 51€ le pass 3jours (en prévente)

Calvi on the Rocks du 5 au 10 juillet electro, rock Sea, stars and sun: l’île de Beauté sera encore cette année le point de rassemblement des pointures actuelles de l’electro (les grands manitous Caribou et Darkside, pour ne citer qu’eux). Avec une ouverture d’esprit admirable, le festival élargit son horizon avec la pop élégante de Frànçois &The Atlas Mountains, les sons extraterrestres des Meridian Brothers et le hip-hop vétéran de De La Soul. 5juillet Frànçois & The Atlas Mountains, Auntie Flo, Amine Edge & Dance… 6juillet Darkside… 7juillet Buraka Som Sistema, Bondax… 8juillet Tale Of Us, Caribou, Jungle… 9juillet Busy P, De La Soul, Har Mar Superstar… 10juillet Meridian Brothers, Kaytranada...

renseignements www.calviontherocks.com tarifn.c.

48 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 48

20/05/14 11:51

le 5juillet à Bellegarde et le 16août à Marseille electro Pour sa troisième édition, le Positiv Festival a choisi de déménager à la tour de la Madone à Bellegarde en juillet et sur les docks du Sud marseillais en août. Pour autant, si le lieu change, l’esprit demeure, à savoir la volonté de proposer une affiche cohérente entre espoirs naissants (Jabberwocky, Fakear) et noms confirmés (Madeon, Disclosure). 5juillet Excision, Madeon, Gramatik (live), Fakear, Alesia (live), The Geek x VRV (live), Emperia, Asdek 16août Disclosure, Flume, Cashmere Cat, Bondax, N’To (live), Stwo, Jabberwocky, Efix...

renseignements www.positivfestival.com tarif 25€ le 5 juillet, 30€ le 16août, 50€ le pass 2jours (en prévente)

Les Déferlantes du 7 au 9 juillet à Argelès-sur-Mer pop, rock, electro, chanson Depuis 2007, on se rend aux Déferlantes avec la certitude d’y trouver des champions d’hier et des héros de demain. L’édition 2014 poursuit ce grand écart et promet de beaux moments: on y entendra Lily Allen, Phoenix, -M-, MGMT, Agnel Obel, Gaëtan Roussel… A ne pas louper non plus, le retour de Blondie. Des tas de Français doués –Fauve≠, Cascadeur et Gesaffelstein– complètent ce tableau haut en couleur. A noter enfin que cette année, le château de Valmy ouvre ses portes au festival pour y proposer une nouvelle scène. 7juillet Indochine, Vanessa Paradis, Agnes Obel, Blondie, Fauve≠, HollySiz 8juillet -M-, Gesaffelstein, Seasick Steve, FFF, UB40, Shakaponk… 9juillet Lily Allen, Phoenix, MGMT, Gaëtan Roussel, Keziah Jones…

renseignements www.festival-lesdeferlantes.com tarif de 40,5 à 55€ par jour, de 116 à 161€ le pass 3 jours

Nice Jazz Festival du 8 au 12 juillet jazz, pop Une scène jazz et une scène pop (&cie) sur la place Masséna. Voici comment s’organise le festival de Nice qu’on ne peut que féliciter pour ses tarifs respectables. 8juillet Patrice, Ben L’Oncle Soul, Keziah Jones, Kris Bowers, Cecile McLorin Salvant, Richard Galliano & Le Nice Jazz Orchestra 9juillet Electro Deluxe, Ibrahim Maalouf, Metronomy 10juillet Nikki Yanofsky, Har Mar Superstar,

Christophe Raynaud de Lage

Positiv Festival

Olivier Py

Festival d’Avignon

Avignon clés en main Première édition dirigée par Olivier Py d’un Festival qui s’inscrit plus que jamais dans la lignée de Jean Vilar. théâtre, danse Sans Gérard Philipe mais avec Le Prince de Hombourg dans la cour d’Honneur du palais des Papes, cette 68eédition du Festival d’Avignon affirme haut et fort sa filiation au fondateur Jean Vilar. Ainsi l’a voulu Olivier Py, son nouveau directeur, qui a confié à Giorgio Barberio Corsetti la mise en scène de cette pièce emblématique d’Heinrich von Kleist. Du même auteur, Barberio Corsetti dirigera aussi La Famille Schroffenstein. Autre clin d’œil à l’histoire du Festival, Le Mahabharata présenté dans une version resserrée due au Japonais Satoshi Miyagi, en référence à celle mise en scène autrefois par Peter Brook. Beaucoup d’artistes font leurs premiers pas dans la cité des Papes. Thomas Jolly monte l’intégrale d’HenryVI de Shakespeare ; exploit inégalé jusqu’ici en français. L’Allemand Antu Romero Nunes revisite Mozart et DaPonte avec Don Giovanni. Letzte Party. Marie-José Malis adapte Hypérion de Friedrich Hölderlin. Emma Dante, Gianina Carbunariu & Josse DePauw ou Antonio Araújo viennent aussi pour la première fois à Avignon. Claude Régy présente Intérieur de Maurice Maeterlinck en japonais. Tandis qu’Ivo van Hove crée The Fountainhead d’après Ayn Rand, et Christian Schiaretti, Mai, juin, juillet de Denis Guénoun. Côté danse, citons I Am par le Samoan Lemi Ponifasio dans la cour d’Honneur. Et Coup fatal par Alain Platel. Enfin, Olivier Py crée Orlando et présente Vitriolo du Grec Yannis Mavritsakis ainsi que La Jeune Fille, le Diable et le Moulin, d’après les frères Grimm. du 4 au 27 juillet renseignements et tarif www.festival-avignon.com

28.05.2014 les inrockuptibles 49

08 SUD EST.indd 49

20/05/14 11:51

Deep Purple, Eli Degibri Quartet, The Kenny Garrett Quintet, TheDaptone Super Soul Revue 11juillet Robin McKelle, CodyChesnutt, Gipsy Kings, TonyPaeleman Quartet, Butler, Bernstein & The Hot 9, Dr. John, 12juillet De La Soul Live Band, Joshua Redman Quartet, EdMotta & Nice Jazz Orchestra…

10juillet Mehliana 11juillet Los Gojats, Bernard Lubat-Michel Portal-Hamid Drake 12juillet Christophe LeLoil &Nicolas Pacini, Archie Shepp 13juillet Aldo Romano, Baptiste Trotignon, Thomas Bramerie &Mônica Passos 14juillet Ana Carla & Vincent Ségal, David Krakauer’s Ancestral Groove

renseignements www.nicejazzfestival.fr tarif de 25 à 35€ la soirée, 55€ le pass 2jours, 120€ le pass 5jours, gratuit pour les moins de 10ans, 16 € pour les 10-16ans

renseignements www.jazzaporquerolles.org tarif de25 à60 € (selon traversée ou non), pass festival 140 € (sans traversée) ou210€ (avec traversée).

Festival Lives au Pont

Plages électroniques

les 10 et 11 juillet au Pont du Gard pop, rock, electro Sans détériorer le cadre d’exception qui l’abrite – le site du Pont duGard, classé au patrimoine del’Unesco –, ce festival en plein air chamboule les sens: la vue de ce monument historique etl’écoute des artistes qui ont répondu présent ne laissent pasde marbre. De 17heures à2heures du matin, ces deux soirées très recommandables en compagnie de London Grammar, Metronomy, Phoenix, Todd Terje ou La Femme donneront debeaux rêves. 10juillet London Grammar, Method Man & Red Man, Chinese Man, Keziah Jones, James Blake’s 1-800 Dinosaur, DJ Pone 11juillet Metronomy, Phoenix, Todd Terje, La Femme, Seth Troxler, Tim Paris

du 10juillet au 14 août à Cannes electro, techno La plage devant le palais des Festivals accueille tous les étés de bien beaux émissaires electro, techno et drum&bass, à apprécier pieds nus dans le sable, face à la Méditerranée. Cet été, les Plages électroniques reçoivent sur leurs rivages des combats de poids lourds qui s’annoncent passionnants: Dubfire vs Carlo Lio, Erol Alkan B2B Daniel Avery, ou encore Laurent Garnier B2B Boys Noize. Cinq soirées de duels sous le soleil. 10juillet Madeon, Pretty Lights, Zeds Dead, Bassturbation 17juillet Mr Oizo, Popof (live), Dop (live), Oniris 30juillet Noisia, Netsky, Shy FX feat. Miss Dynamite & MC Stamina 6août Laurent Garnier B2B Boys Noize, Erol Alkan B2B Daniel Avery 14août Dubfire vs Carlo Lio…

renseignements www.festival-lives-au-pont.com tarifde 42,50 à 63 €

renseignements www.plages-electroniques.com tarifn.c.

Jazz à Porquerolles

du 11 au 13 juillet à Aix-les-Bains pop, rock, electro Entre un lac etune montagne, le festival Musilac s’est installé dans un site naturel de toute beauté. Laprogrammation est, cette année encore, monumentale. Ony entendra Stromae, EtienneDaho, London Grammar, Tinariwen, Kavinsky, Fauve≠,

du 10 au 14 juillet jazz L’île de Porquerolles à elle seule est un argument pour traverser la France à pieds (nus) au départ de Paris. Arrivé à Hyères, on tapera un petit crawl rafraîchissant jusqu’à l’île avant de se sécher devant un concert de Brad Mehldau &Mark Giuliana.

08 SUD EST.indd 50

Musilac

Jean Mascolo

festivals 2014 sud-est

Festival international du documentaire de Marseille

les docs du Vieux-Port Référence incontournable du documentaire, il mettra cette année à l’honneur la carrière de Marguerite Duras au cinéma. cinéma Avec plus de cent trente films projetés dans neuf lieux de la cité phocéenne, le FID va mettre en lumière des films documentaires, mais aussi des fictions et œuvres expérimentales et novatrices. Une quarantaine de films se répartiront dans les diverses compétitions –catégories internationale, nationale, premiers films– avec des œuvres de tous formats et d’écritures diverses. Lepoint fort de cette vingt-cinquième édition sera la rétrospective consacré à la carrière cinématographique de la grande écrivaineMarguerite Duras. Parmi ses œuvres à (re)découvrir, Détruire dit-elle, Nathalie Granger, India Song, ou encore Les Enfants. Cinqécrans parallèles seront par ailleurs proposés pour diffuser une centaine de films mêlant raretés, inédits ou bijoux du septième art. Séances spéciales, rencontres entre cinéastes et professionnels, tables rondes et master-classes dans le cadre du FidCampus serontégalement de mise. (programmation en cours) du 1er au 7 juillet renseignements www.fidmarseille.org tarif de 5 à 6 € la séance, de 40 à 60 € le pass festival

20/05/14 11:51

GiorgioMoroder (DJ-set)… 11juillet Motörhead, ShakaPonk, -M-, Fauve≠, London Grammar, Maceo Parker, Frànçois & The Atlas Mountains 12juillet Placebo, Vanessa Paradis, Skip The Use, Conor Oberst, Tinariwen, Haim, 13juillet Stromae, Etienne Daho, Seasick Steve, Valerie June, Giorgio Moroder (DJ-set).

renseignements www.musilac.com tarif n.c.

Jazz à Juan du 11 au 20 juillet à Juan-les-Pins jazz En 2014, l’invité d’honneur sera George Benson, jazzman dont la peau du visage est plus tendue que les cordes de sa guitare. On y entendra aussi Chicfeat. Nile Rodgers, YounSun Nah, Jamie Cullum... 11juillet The Family Stone, Chic feat. Nile Rodgers 12juillet Beth Hart, George Benson 13juillet Alex Hepburn, Youn Sun Nah Quartet, Jamie Cullum 14juillet Guitar Family Connection, JonRegen, Preservation Hall Jazz Band 15juillet Stacey Kent, Manu Katché-Richard Bona-Eric Legnini-Stefano Di Battista, Chick Corea & Stanley Clarke 16juillet Imelda May, BookerT.Jones, Joss Stone 17juillet Best of du Off 18juillet Gregory Porter, StevieWonder 19juillet Setenta, Pedrito Martinez, Orquesta Aragon 20juillet Naomi Shelton & The Gospel Queens.

renseignements www.jazzajuan.com tarif de 13 à 100€ la soirée, soirée de clôture gratuite

Jazz à Sète du 12 au 19 juillet jazz Le festival sétois passe desix à sept soirées avec de l’electro version Mehldau et une pointe de flamenco. Au Théâtre de la Mer, avec la Méditerranée en arrière-plan, on filera écouter le saxophoniste Joshua Redman et son quartet new-yorkais. 12juillet Alex Grenier Trio, JeffBeck 14juillet Mehliana, Hiromi 15juillet John Scofield, JoshuaRedman Quartet 16juillet Vicente Amigo et sa bande, Jean-Pierre Como Quartet 17juillet Joël Allouche Quintet, Gregory Porter 18juillet Dr.John &The NiteTrippers feat.Sarah Morrow, Jonny Lang 19juillet Bettye Lavette

renseignements www.jazzasete.com tarif de 33 à 45 € la soirée, de 53 à 192 € le pass 2 à 7 jours

(Dhakha Brakha/Calexico) quis’annonce passionnant. AuThéâtre antique d’Arles, oncroisera donc des antiquités vénérables (Chucho Valdés, Johnny Clegg) et de plus jeunes pousses, comme l’explosive Susheela Raman. 14juillet Amsterdam Klezmer Band 15juillet Magic Malik &DJOil 16juillet Calexico, Dhakha Brakha 17juillet JohnnyClegg, Mahotella Queens, OmarSouleyman 18juillet DavidKrakauer, Chucho Valdés 19juillet Susheela Raman, Esperanza Fernandez

renseignements www.suds-arles.com tarif de 8 à 120 €

Ciné-Rencontres dePrades du 16 au 24 juillet à Prades cinéma Organisées au pied dumont Canigou, les CinéRencontres perdurent depuis 1959, ce qui en fait après Cannes le rendez-vous français le plus ancien. Pour sa 55eédition, ilaura pour invité Jean-Pierre Darroussin, laissera carte blanche au critique et historien du cinéma Michel Ciment ainsiqu’au réalisateur iranien MamadHaghighat et au Tchadien Mahamat Saleh Haroun. Lepublic décernera en parallèle un prix à la compétition decourts métrages. (programmation en cours)

renseignements www.cine-rencontres.org tarif 7 € la séance, de 45 à 75 € le pass festival

Les Voix du Gaou du 16 au 26 juillet à Six-Fours-les-Plages pop, rock, electro Autrefois déployé sur plusieurs semaines, ce festival existe toujours mais en version courte. Les concerts sont désormais concentrés sur six soirées. Si la durée a changé, le lieu reste le même: lasublime presqu’île du Gaou offrira son ciel bleu et son sable blanc à des artistes peu discrets cet été mais recommandés, de Fauve≠ à Woodkid, de Stromae à Massive Attack – Christophe Maé pourra en prendre de la graine. 16juillet Woodkid, Fauve≠ 17juillet Placebo, The Dandy Warhols 18juillet Chinese Man 22juillet Stromae 23juillet Massive Attack 24juillet Christophe Maé 26juillet CarlCox, GillesPeterson

renseignements www.voixdugaou.fr tarifde 33 à 45 €

Les Suds

Jazz des cinq continents

du 14 au 20 juillet à Arles world, pop Le 16 juillet, on sait qu’on y sera, pour un double plateau ukraino-arizonien

du 17 au 26 juillet à Marseille jazz La seule idée d’arriver à Marseille, d’aller piquer une tête dans la calanque de Sugiton

etde boire un pastaga sur le Vieux Port tout-beau-tout-neuf est déjà terriblement séduisante. Cette 15e édition dans le cadre idyllique du Palais Longchamp promet sa prog plus belle et plus brillante que le MuCem… 17juillet Christophe LeLoil NewQuartet, Dhafer Youssef feat.Nils PetterMolvaer 18juillet Cecile McLorin Salvant, Ahmad Jamal 19juillet Electro Deluxe Big-Band, Trombone Shorty 20juillet Sergio Mendes, GeorgeClinton & The Parliament Funkadelic 22juillet Herbie Hanco*ck & Wayne Shorter, Roberto Fonseca & Fatoumata Diawara 23juillet Christian Scott Sextet, Gregory Porter Group 24juillet Jacky Terrasson Quartet feat. Stéphane Belmondo, Al Di Meola, Gonzalo Rubalcaba & Orlando “Valle” Maraca 25juillet Ibrahim Maalouf & Friends (Eric Legnini, Vincent Ségal, Asa, Michel Portal, Thomas Dutronc) 26juillet LuckyPeterson, Jeff Beck Band

renseignements www.festival-jazz-cinq-continents.com tarif de 29 à 40 € la soirée, gratuit le 17 juillet

Cabaret frappé du 21 au 26 juillet à Grenoble pop, rock, chanson Pour sa seizième édition, le festival grenoblois reçoit, dans le cadre bucolique du Jardin de ville, debeaux agitateurs pop de chez nous: Cascadeur, Frànçois & The Atlas Mountains… On y entendra de jeunes espoirs de la pop synthétique (Natas Loves You), le légendaire Tricky, la Réunionnaise Maya Kamaty, le fiston Ky-Mani Marley,l’electroblues de St.Lô., l’electro-rock de Lou Marco… Egalement au programme, desjeux pour petit* et grands, une halte-garderie installée dansle Jardin de ville… 21juillet Sena Dagadu, Moriarty & Christine Salem… 22juillet Maya Kamaty, Ky-Mani Marley… 23juillet St.Lô, Tricky… 24juillet Natas Loves You, François & The Atlas Mountains, Cascadeur… 25juillet Joe Bel…

renseignementswww.cabaret-frappe.com tarif deux scènes gratuites (le Zicbus et le Kiosque), une scène payante de 14 à 17€

Festival international dufilm de Vébron du 22 au 26 juillet cinéma Basé en Lozère, lefestival de Vébron a pour thématique “Sur la terre”, avecl’ambition d’aborder desproblématiques environnementales. La compétition officielle, avec plus de douzeheures de projection, mêlera amateurs et pros, danstous les genres: fiction, documentaire, clip, reportage,

28.05.2014 les inrockuptibles 51

08 SUD EST.indd 51

20/05/14 11:51

festivals 2014 sud-est animation, films d’école ou d’atelier. Conférences, débats, stages et ateliers seront également au programme. (programmation en cours)

renseignements www.festivalvebron.fr tarif n.c.

Jazz à Junas du 23 au 26 juillet jazz A Junas, les rues portent des noms de musiciens (ruePaolo-Fresu, chemin Denis-Fournier…)et les vitraux du Temple du bourg sont dessinés par le peintre-batteur Daniel Humair. Cette année, laScandinavie sera à l’honneur avec de nombreux artistes dulabel ACT, dont les deux orphelins d’EST, Magnus Oström et Dan Berglund. 23juillet Vincent Peirani, Doudou Guirand & Michel Marre, Youn Sun Nah Quartet 24juillet Little Red Suitcase, Ulf Wakenius Trio, Tonbruket 25juillet SatuNiiranen, Magnus Oström Quartet, Erik Truffaz invite Torum Eriksen 26juillet Shono,Marc Ducret Quintet, NilsLandgren Unit

Mehliana dense fusion Mehliana, ou la contraction des patronymes Mehldau et Giuliana. Le premier (Brad) est “le” dieu vivant du piano-jazz contemporain ; le second (Mark) s’impose comme l’un desbatteurs les plus passionnants de la nouvelle scène dudowntown New York. Il y a quelques mois, le duo sortait sonpremier disque, Taming the Dragon: un enregistrement d’electro dense mais pas dance, virtuose et parfois brutale. le 10 juillet à Jazz à Porquerolles, le 14 à Jazz à Sète

renseignements www.jazzajunas.fr tarif de 22 à 25 € la soirée, 80 € le pass 4jours, gratuit pour les moins de 16 ans, de nombreux concerts gratuits

Fiest’à Sète

photos souvenirs Dernière édition dirigée par François Hébel, ces Rencontres promettent d’être un “gigantesque cabinet de curiosités”. Tour d’horizon. photo, arts L’affiche, joyeusem*nt foutraque à l’image d’un carnaval, annoncela couleur: intitulée “Parade”, l’édition 2014 de l’un des plus grands festivals de photo se devait d’être “un dernier défilé avant de plier le chapiteau”, avec un “rappel de souvenirs”, dixit François Hébel, qui signe sa treizième etdernière année à la tête du festival pour cause de divergence avec la mairie et de manque de moyens. Son successeur, Sam Stourdzé, actuel directeur du musée de l’Elysée à Lausanne, vient d’être nommé. Cette année donc, lesRencontres se dérouleront en partie dans l’ancien siège social du Créditagricole, renommé le Bureau des Lices, qui a été plongé dans le noir. Aucœur de cette programmation, des expos consacrées à David Bailey, VikMuniz, Patrick Swirc ou au jeune duo Mazaccio &Drowilal et un hommage à la Grande Guerre orchestré par Raymond Depardon où tout un chacun, armé deson smartphone, pourra envoyer ses photos de monuments aux morts. du 7 juillet au 21 septembre renseignements www.rencontres-arles.com tarif juillet-août 36 €, réduit 29 € ; sept. 31 €, réduit 26 €

David Bailey, Mick Jagger, 1964, courtesy de l’artiste

Les Rencontres d’Arles

du 24 juillet au 8 août world Une contrepèterie s’est glissée dans le nom de ce festival. La siesta toujours bien méritée l’après-midi, et la fête lesoir, en bord de mer ou dans quelques communes autour de l’étang de Thau. Programmation éclectique internationale de qualité, dense voire dansante. 26juillet Mamani Keita 27juillet The Jolly Boys 31juillet Debademba 1eraoût Maga Bo 2août Ester Rada, Bootsy Collins 3août Orchesta Aragon, Fatoumata Diawara & Roberto Fonseca 4août Rodinka, Goran Bregovic 5août Plaza Francia, Natalia Doco 6août Aziz Sahmaoui &Nino Josele 7août Anthony Joseph, Keziah Jones 8août Trilok Gurtu, Susheela Raman

renseignements www.fiestasete.com tarif gratuit jusqu’au 1er août, puis 25 et 38€ selon le soir, 78 € le pass 3soirs 170€ le pass semaine

Midi festival les 25 et 26 juillet à Hyères pop, rock, electro L’excellent festival Midi connaît des difficultés financières majeures. C’est donc une version allégée de l’événement qui est proposée cet été, avec deux soirées dansle cadre unique de la VillaNoailles. Al’heure où nous écrivons ces lignes étaient

seulement annoncés les (beaux) noms de Panda Bear, Frànçois & The Atlas Mountains, John Wizards, Adult Jazz, Childhood et Merchandise. Au vu des programmations deséditions précédentes, ilsseront rejoints par d’autres convives de qualité. 25juillet Adult Jazz, Frànçois &The Atlas Mountains, Panda Bear… 26juillet Merchandise, John Wizards, Childhood…

renseignements midi-festival.com tarif de 22 à 25€, de 42 à 45€ le pass 2jours

Festival du film de Lama du 26 juillet au 1er août cinéma Se revendiquant comme “le cinéma de la campagne, à la campagne”, le Festival deLama englobe une vingtaine de longs métrages, en majorité européens, inédits, en avantpremière ou rarement diffusés, une compétition de courts, desdocumentaires, un regard sur la production corse et un focus sur une personnalité du cinéma. Programmes pour enfants, conférences et animations musicales sont aussi prévus. (programmation en cours)

renseignements www.festilama.org tarif 7€ la séance (5€ tarif réduit), 38€le pass (25€ tarif réduit)

Check the Rhyme les 1er et 2 août à Nice rap Dans le cadre sublime duThéâtre de Verdure à Nice, lefestival Check the Rhyme promet deux soirées explosives de concerts hip-hop. Avec un formidable plateau. 1eraoût Method Man &Redman, MF Doom, The Pharcyde, S-Crew, No(w) Futur 2 août Mobb Deep, Disiz, Flatbush Zombies, TheUnderachievers, No(w) Futur

renseignements www.festivalchecktherhyme.com tarif 35€, 53€ le pass 2jours

Pantiero du 8 au 10 août à Cannes rock, electro, hip-hop Le festival cannois propose depuis 2002 découvertes et artistes confirmés. La soirée d’ouverture réunira la star Woodkid, Motorama, Blackmail et FactoryFloor. Le deuxième soir promet des éclats de génie avecles Londoniens de Breton, nos chouchous de LaFemme, Isaac Delusion ou encore lessautillants Coming Soon. Conclusion ardente annoncée avec l’electro de Bonobo, lehip-hop de Young Fathers etorg*smic & Fuzati et la pop psyché de Glass Animals. 8août Woodkid, Motorama, Blackmail, Factory Floor 9août Breton, La Femme,

52 les inrockuptibles 28.05.2014

08 SUD EST.indd 52

20/05/14 11:51

IsaacDelusion, Coming Soon 10août Bonobo, Young Fathers, org*smic & Fuzati, Glass Animals

renseignements www.festivalpantiero.com tarif de 20 à 30 €

Etats généraux du film documentaire de Lussas du 17 au 23 août cinéma Manifestation non compétitive, les Etats généraux du film documentaire s’organisent autour de trois axes: lesséminaires et ateliers, lesrencontres professionnelles et les programmations “Films”, avec un regard sur la production francophone européenne del’année, les “Histoire de doc” montrant des œuvres deréférence ou de patrimoine, les “Fragments d’une œuvre” et“Route du doc”. En plus des cinqsalles prévues, des séances se tiendront en plein air et chez l’habitant. (programmation en cours)

renseignements www.lussasdoc.org tarif 7,50 € la séance, 33 € la carte 5séances

Festival d’Aurillac du 20 au 23 août à Aurillac théâtre de rue C’est, comme letemps passe, la 29eédition duFestival d ’Aurillac !

08 SUD EST.indd 53

Entrediffusion des spectacles quifont la tournée des festivals –Carnage Production, KompleXKapharnaüM ou Opéra Pagaï– et créations in situ dont celles du Groupe Merci (Trust), du franco-chilien Teatro del Silencio (Doctor Dapertutto), de Zo Prod (Sundback) ou Le Théâtre duvoyage intérieur (Le Banquet de la vie), c’est la meilleure façon d’allier plaisir du spectacle etbouffée d’oxygène. (programmation en cours)

renseignements www.aurillac.net tarif n.c.

Freakshow festival les 29 et 30 août à Gigors-et-Lozeron rock, punk, garage En offrant une programmation exigeante etcohérente, ce festival drômois reste fidèle à sa ligne éditoriale: convier curiosités rock etcourants underground. Formésà la fin des années90 parl’hyperproductif John Dwyer, Thee Oh Sees sortent leurgarage-punk de la baie de San Francisco pour conquérirle reste du monde. avec Thee Oh Sees, Headwar, Jessica93, Black Bug, Daikiri, TenVolt Shock, The Horrorrist, Hark, Urban Junior, Pord, T.I.T.S…

renseignements www.freakshow-festival.com tarif n.c.

Visa pour l’image du 30 août au 14 septembre à Perpignan photo Chaque année, le Festival international de photojournalisme de Perpignan draine son lot d’images du monde, éloquentes ou mutiques, complexes ouiconiques. Mais Perpignan c’est aussi la caisse de résonance d’un métieren mutation, celui du reporter, quidoit aujourd’hui dealer avecles nouvelles technologies et la façon qu’elles ont debouleverser nos usages de capture et de lecture des images. (programmation en cours)

renseignements www.visapourlimage.com tarif gratuit

Marsatac du 18 au 28 septembre à Marseille electro, rock Cette année, après un jumelage avec Nîmes en 2013, Marsatac se recentre sur une seule ville, Marseille, et sur deux sites, la Friche Belle de Mai (pour la majorité des concerts) et le Silo (pour une poignée d’événements). Si, à l’heure de notre bouclage, laprogrammation complète n’apas été dévoilée, on entrevoit déjà une seizième édition de choc avec Super Discount3, Tiga

etSkip The Use. L’été n’est qu’un lointain souvenir mais la fête peut continuer. avec Super Discount 3, Tiga, Skip The Use…

renseignements www.marsatac.com tarifn.c.

Heart of Glass, Heart of Gold du 19 au 21 septembre à Ruoms pop, rock, electro, bungalow Vous rêviez de voir les AllTomorrow’s Parties islandobritanniques s’exporter en France ? C’est presque chose faite puisque le festival Heart of Glass, Heart of Gold en reprend le principe. Au fond de l’Ardèche, deux cent cinquante bungalows accueillent les festivaliers pourtrois jours de concerts. Entre balades et expositions, lesmille festivaliers pourront cette année écouter Mondkopf, Omar Souleyman, Jenny Wilson, TheSoft Moon… avec Hookworms, Mondkopf, Omar Souleyman, GoldenTeacher, The Soft Moon, Jenny Wilson, Apes & Horses…

renseignements www.heartofglass-heartofgold.com tarif 585€ le bungalow 4 places (logement + accès aux concerts pour 4 personnes), 760€ pour 6places, 860€ pour 8 places

20/05/14 11:51

sud-ouest 54 les inrockuptibles 28.05.2014

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 54

20/05/14 12:10

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

Alors… chante ! jusqu’au 1erjuin à Montauban chanson pop Découvertes et artistes confirmés au programme de la nouvelle édition du festival Alors… chante ! On y entendra ainsi aussi bien les espoirs Peter Peter et Le Noiseur que quelques héros de l’année (Frànçois & The Atlas Mountains, Florent Marchet, Fauve≠…). Avec en prime le retour des Innocents. 28mai Strange Enquête, Les Innocents, Les Ogres De Barback, Giedré, Horla, D-Bangerz 29mai La Demoiselle Inconnue, Pendentif, Iaross, Thomas Fersen, Frànçois & The Atlas Mountains, Jeanne Cherhal, Renan Luce 30mai Ottilie, Le Noiseur, Peter Peter, Dominique Dalcan, Des Fourmis Dans Les Mains, Florent Marchet, Gaëtan Roussel, Jacques Higelin 31mai Cause Commune, Fauve≠, S-Crew, Eskelina, Radio Elvis, Feu ! Chatterton

renseignements www.alorschante.com tarif n.c.

Festival international d’art de Toulouse jusqu’au 22 juin arts L’ex-Printemps de septembre achève sa mue avec cette deuxième édition nouvelle formule. Au programme, des monographies et rien que des monographies, recentrées sur un parcours autour de la Garonne. avec Manon de Boer aux Jacobins, Jorge Pardo au musée des Augustins, Franz Gertsch et Susan Hiller aux Abattoirs, Marie Cool & Fabio Balducci au Château d’eau, Georges Jeanclos & Elsa Sahal à l’Hôtel-Dieu, Thomas Huber à l’Espace EDF Bazacle

renseignements www.toulouseartfestival.com tarif gratuit

Musiques métisses du 6 au 8 juin à Angoulême world Toujours une référence dans le genre, l’angoumoisin Musiques métisses accueille notamment le blues désertique de Tamikrest, le groove épicé deFamily Atlantica, ou le souffle d’Ibrahim Maalouf, et fait la synthèse de ce qu’il y a de bien àécouter en ce moment.

6juin Fanfaraï, Simangavole, Boulpik, Family Atlantica, Winston McAnuff & Fixi, Ibrahim Maalouf 7juin Trio Teriba, Mamadou Barry & African Groove, Debademba, Temenik Electric, Maya Kamaty, Akua Naru, Ayo 8juin Mamar Kassey, Tamikrest, The Afrorockerz, Danakil, The Skintz, The Jolly Boys, Neuza

Jackson And His Computer

renseignements www.musiques-metisses.com tarif de 23 à 72 € (pour le pass festival)

Festival international de Contis du 19 au 23 juin dans les Landes cinéma Le cadre est séduisant: l’océan, la plage nichée entre dunes et forêt de pins. Pour sa 19eédition, le Festival international de Contis reste sur la même dynamique: des films d’Europe, d’Afrique et du Brésil, des avant-premières nationales, une compétition européenne de courts métrages, mais aussi des arts visuels, spectacles, performances et débats sont au programme. L’artiste de rue brésilien Uncle Dunha sera par ailleurs invité du festival. (programmation en cours)

renseignements www.cinema-contis.fr tarif 5 €, pass festival 48 €

Siestes électroniques du 26 au 29 juin à Toulouse electro Avant de s’exporter à Paris (lire p. 16), les Siestes électroniques était un événement de l’été toulousain. Dans la Ville Rose, la manifestation proposera pour cette 13eédition quatreaprès-midi et soirées de concerts et DJ-sets, gratuits et en plein air (dans le jardin Compans-Caffarelli). L’occasion d’entendre notamment la dream-pop du Scandinave Jaakko Eino Kalevi, le duo indonésien Senyawa, les expérimentations d’Aquaserge, le r’n’b glacial de Jessy Lanza ou l’installation sonore Hamelin de Bernard Szainer. 26juin Jaakko Eino Kalevi, Cabaret Contemporain 27juin Bruma, Magic Mountain High (Move, Juju & Jordash)

Big Festival

let it Big Grands groupes et grosse prog pour le festival basque qui surfe entre chants de stade et plages plus douces. pop, rock, electro Sixième édition pour le Big festival dont l’intitulé est confirmé par l’affiche. Le stade Aguilera accueillera quelques piliers des manifestations 2014: l’entertainer à textes torturés Stromae, la machine à tubes Metronomy, le collectif Fauve≠ ou les vétérans Placebo. On sortira également de la mêlée les voisins bayonnais de Willis Drummond, la styliste Irma, le très joueur Patrice et l’offensif Kavinsky. Après le coup de sifflet final, ne restera plus qu’à se ruer sur la Big Boîte pour une troisième mi-temps vouée au dance-floor avec, notamment, The Magician, Cassius ou Mr.Oizo. A signaler aussi les concerts gratuits du Big Village (Jamaica, Garland Jeffreys, etc.) qui, le dimanche, clôtureront de belle manière le rendez-vous avec l’un des plus valeureux représentants de la French Touch, Jackson And His Computer Band, et le duo indie-pop sucré-salé Cults. De quoi avoir du pain sur la planche avant d’aller à la plage. 16juillet Jabberwocky, Belako, Mr. Oizo, Baauer, Borgore, NaughtyJ 17juillet Gesaffelstein, Brodinski, The Hacker, Louisahhh!!!, Jamaica, Smile, Stand’Art 18juillet Placebo, Metronomy, Fauve≠, Yodelice, Willis Drummond, Kerri Chandler, Cassius, The Magician, DJ Falcon, Zimmer, Papalu 19juillet Stromae, Kavinsky (Outrun live), Patrice, Irma, Garland Jeffreys, Claptone, Klingande (live sax), The Mekanism, Flight Facilities, dOP 20juillet Jackson And His Computer Band, Cults du 16 au 20 juillet à Biarritz renseignements www.bigfest.fr tarif de 15 à 59€ la soirée, 60€ le pass 4jours à la Halle Iraty, 78€ le pass 2jours au Stade Aguilera, 100€ le pass 4jours intégral 28.05.2013 les inrockuptibles 55

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 55

20/05/14 12:10

festivals 2014 sud-ouest 28juin Rencontres Futurism, Hamelin par Bernard Szajner, Giai dieu #57, Hypnobeat (James Dean Brown & Helena Hauff), Powell, French Fries 29juin Hamelin par Bernard Szajner, Aquaserge, Senyawa, Jessy Lanza…

renseignements www.les-siestes-electroniques.com tarif gratuit

Garorock

Family Atlantica fête de famille Basé à Londres, avec des racines au Venezuela et des musiciens originaires d’Afrique, le groupe Family Atlantica est emblématique du genre de co*cktail explosif et cosmopolite qu’on déguste aujourd’hui dans les musiques dites “du monde”: un groove vaudou, psychédélique et tribal, avec une chanteuse charismatique, qui impose la traduction simultanée des mots “sueur”, “fête” et “transe” dans toutes les langues. le 6 juin à Musiques métisses (Angoulême), le 12 à Rio Loco (Toulouse) et aussi le 29 mai au Bath Fringe Festival (Grande-Bretagne), le 31 au JaminAround Festival (Grande-Bretagne), le 5 juin au Songlines Encounters Festival (Grande-Bretagne), le 7 à Chambéry

du 27 au 29 juin à Marmande pop, rock, electro Le Garo, comme on le surnomme, attire depuis 1997 des milliers de festivaliers. On y entendra du rock, comme son nom l’indique, avec Détroit, Franz Ferdinand, Phoenix ou Fauve≠. Mais pas seulement: cette nouvelle édition recevra aussi les héros trip-hop de Massive Attack, les sorciers électroniques Gesaffelstein (lire p. 62), Darkside et Brodinski et quelques formidables trublions hip-hop (Casseurs Flowters, Seth Gueko…). On saluera aussi le retour de Deltron3030, super groupe de Kid Koala, Dan The Automator et Del The Funky hom*osapien… 27juin Franz Ferdinand, Massive Attack, Gesaffelstein, The Bohicas, Phoenix, Bakermat, Be Quiet… 28juin FFF, Darkside, Casseurs Flowters, Détroit, Fauve ≠, Muraka Som Sistema, Marmozets… 29juin Gojira, La Rue Ketanou, Shaka Ponk, Deltron 3030, Rodrigo Y Gabriela, Skrillex, Findlay…

renseignements www.garorock.com tarif de 42 à 99 € selon choix de pass

Des rives & des notes du 27 juin au 6 juillet à Oloron Sainte-Marie jazz Aux pieds des Pyrénées, le festival Jazz à Oloron (rebaptisé Des rives & des notes) ouvre les vacances en beauté et joue la carte des exclusivités. On filera donc dans le Sud-Ouest pour écouter le vocaliste-oudiste Dhafer Youssef aux côtés de la légende des tablas, Zakir Hussain. A découvrir: le répertoire du dernier disque de Tord Gustavsen, merveilleux et trop rare pianiste norvégien. 27juin Dhafer Youssef invite Zakir Hussain 28juin Céline Bonacina, Tord Gustavsen 29juin Pierre Boussaguet, Paolo Fresu & Omar Sosa 3juillet Maraca & Ramon Valle 4juillet Snarky Puppy 5juillet Renaud Garcia-Fons, Richard Bona & Mandekan Cubano 7juillet Marialy Pacheo, Kenny Garrett

renseignements www.jazzoloron.com tarif de 16 à 27€ la soirée, de 36 à 150€ le pass

Festival Arte Flamenco du 30 juin au 5 juillet à Mont-de-Marsan danse Convivial –on y boit, on y mange, on y danse– et inspiré, ce festival dédié à la chose flamenco réunit la crème de la crème du genre. On y écoutera cette saison Antonio Rey ou Miguel Poveda, on s’enthousiasmera pour la gestuelle sauvage de Farruquito, descendant d’une lignée prestigieuse. Sans oublier le retour en France d’Antonio Canales et la belle Andalouse Rafaela Carrasco. Show devant. 30juin Ballet Flamenco de Andalucia 1er juillet Camino al alma par Antonio Rey, Recital de cante par Miguel Poveda 2juillet El Duende de los sentidos par la Compagnie José Galán (jeune public), Antonio Canales et Manuela Carasco 3juillet Sangre par Rafael Adella Campallo… 5juillet Il était une fois Concha par Concha Vargas (conte dansé jeune public)…

renseignements wwww.arteflamenco.landes.org tarif de 15 à 32€

Cognac Blues Passions du 30juin au 5 juillet blues, pop D’abord du blues, au sens large: du très bon (la folkeuse de la Nouvelle-Orléans Leyla McCalla, le Suédois Bror Gunnar Jansson), du très français (Mr. Bo Weavil), du mythique (Robert Plant) et même du monumental (Taj Mahal). Sorti du blues pur, on retrouvera la pop acidulée de Lily Allen, le funk-jazz vintage de George Benson et les hymnes euphorisants de -M-. 30juin Ben L’Oncle Soul 1erjuillet Irma, Jonny Lang, Imelda May 2juillet George Benson, Taj Mahal, Brushy One String, Steven Seagal 3juillet Leyla McCalla, Gaspard Royant, Kussay & The Smokes, Lily Allen 4juillet Hat Fitz & Cara Robinson, Blues Boy Dan Owen, JC Brooks & The Uptown Sound, Barbara Carr, Johnny Rawls, Roy Roberts, -M- 5juillet Bror Gunnar Jansson, Mr. Bo Weavil, Fred Chapellier, Earnest Roy &Jon Cleary, Robert Plant & The Sensational Space Shifters…

renseignements www.bluespassions.com tarif de 35 à 55€

Festival Résistances du 4 au 12 juillet à Foix cinéma Promoteur de films rares et portant un regard non consensuel, le Festival Résistances projettera une centaine de films en présence de trente réalisateurs. Ils tourneront autour de quatre grands thèmes: “Quand le

peuple se fâch(is)e”, “Homme/ Animal”, “Main basse sur le corps”et “Eloge de la lenteur”. Cinqdébats et huitapéros-concerts sont également prévus. Un zoom géographique explorera le cinéma chinois. (programmation en cours)

renseignements festival-resistances.fr tarif 4 € la séance, 50 € le pass festival

Festival Pause guitare du 7 au 12 juillet à Albi rock, pop, chanson Six jours de festivités pour le festival albigeois qui reçoit cette année quelques beaux émissaires québécois (Pierre Lapointe), de chouettes agitateurs (The Hives, Skip The Use), des Christophe plus ou moins fréquentables (celui des Mots bleus et Maé), des chouettes chanteurs (-M-) et des nouveaux héros de la jeunesse (Fauve ≠). 8juillet Louis Chedid, Pierre Lapointe 9juillet Dimoné, Klô Peglag, Christophe, Yann Perreau 10juillet -M-, Fauve≠, La Femme, Yodélice, Aldebert 11juillet Détroit, The Hives, Skip The Use, John Butler Trio 12juillet Youssoupha, Ayo…

renseignementswww.pauseguitare.net tarifde 9€ à 140 € selon choix de pass

Francofolies de LaRochelle du 10 au 14 juillet pop, rock, electro Avec plus de 2 800artistes programmés depuis trente ans, les Francofolies de LaRochelle sont un monument du spectacle vivant en France. Pour cette nouvelle édition sont annoncés Asaf Avidan, Détroit, Jacques Higelin (“et ses amis” pour un hommage à Jean-Louis Foulquier), IAM, Stromae, Jeanne Cherhal ou le retour des Innocents… Quelques beaux espoirs seront aussi de la partie: Natas Loves You, MmMmM, Mark Daumail de Cocoon… Parmi les créations proposées cette année, on notera la réinterprétation, par Julien Doré, de La Notte, la notte d’Etienne Daho. Mais aussi un hommage à H.Bassam par ses enfants (la chanteuse Camille et son frère Simon Dalmais), un concert partagé par Jean-Louis Murat et le Delano Orchestra, le concert des 30ans du festival… 10juillet Le Concert des 30ans, Jacques Higelin et ses amis, Tulsa, Bernard Lavilliers, Gaspard Royant, Fréro Delavegan, Bigflo & Oli, Karim Ouellet, Boulevard Des Airs… 11juillet Hommage à H.Bassam par Camille et Simon Dalmais, Debout Sur Le Zinc, Chat, Féloche, Mofo Party Plan, Hill Valley, Dick Annegarn et invités, Tal, Ben L’Oncle Soul,

56 les inrockuptibles 28.05.2014

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 56

20/05/14 12:10

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:15

Celso Piña

Fernando Vega

Howard Hawks l’homme du Rio

¡Rio Loco!

folie curieuse Les rives de la Garonne s’épiceront de saveurs caribéennes pour une invitation au voyage des sens et des sons. musiques du monde L’année dernière, le festival de référence des musiques latines et caribéennes s’était posé dans les Antilles, et c’était déjà très bien. Il reste dans les parages cette année, mais aborde les côtes caribéennes plus continentales. Colombie, avec la harpe d’Edmar Castañeda, le “rebelle de l’accordéon” Celso Piña ou jumelée avec la Jamaïque grâce à Dub De Gaita, Venezuela, avec le maître salsero Oscar D’León ou le groove tropicaliste de la Family Atlantica, Panama jazz avec le pianiste Danilo Pérez: une liste loin d’être exhaustive mais qui témoigne de la qualité et de l’éclectisme d’une prog qui voyage entre légendes vivantes et découvertes de tous horizons. Et comme, en plus, c’est pas cher, il y aura largement matière à se loco-motiver en terre toulousaine. 11juin Edmar Castañeda, The Garifuna Collective, Oscar D’León, Dub De Gaita… 12juin Kawe Calypso, Cimarrón, Che Sudaka, Family Atlantica… 13juin Gaby Moreno, Sistema Bomb, Yuri Buenaventura, Danilo Pérez… 14juin Alfonso Lovo, Celso Piña y su Ronda Bogotá, Systema Solar, Orlando Poleo… 15juin Chris Combette, Fondering & Prince Koloni, LA-33… du 11 au 15 juin à Toulouse renseignements www.rio-loco.org tarif de 6 à 21 € le pass 5 jours

Howard Hawks (1896-1977) est l’un des plus grands cinéastes de toute l’histoire du cinéma, l’incarnation de l’âge d’or du cinéma classique hollywoodien. Il a abordé tous les genres avec le même génie créatif, le même sens de la “transparence”: le western (La Captive aux yeux clairs, Rio Bravo), la comédie screwball (Chérie, je me sens rajeunir) ou musicale (Les hommes préfèrent les blondes), le film noir (Scarface, Le Grand Sommeil), le film de guerre (Le Chemin de la gloire). A voir et revoir sur grand écran grâce à LaRochelle. du 27 juin au 6 juillet au Festival international du film de La Rochelle (rétrospective)

DahøLaNotte, la notte par Julien Doré, Michel Jonasz, Elephanz, Jabberwocky, Owlle… 12juillet Albin de la Simone, Aldebert, Florent Marchet, Natas Loves You, Mark Daumail, Deluxe, Plaza Fracia, Détroit, Les Innocents, Miossec, Nicolas Peyrac… 13juillet Pierre Lapointe, MmMmM, La Maison Tellier, Cats On Trees, Asaf Avidan, Casseurs Flowters, IAM, Fauve ≠, Grand Corps Malade, Melissa Laveaux… 14juillet Christine And The Queens, Frànçois & The Atlas Mountains, Gaëtan Roussel, Stromae, Jeanne Cherhal, Jean-Louis Murat & Delano Orchestra…

Le Grand Souk

renseignements www.francofolies.fr tarif de 18 à 40 €

du 17 au 19 juillet à Ribérac pop, rock, electro Après une année d’interruption, le Grand Souk fait son retour à Ribérac. On y entendra aussi bien de la chanson (Vanessa Paradis) que du hip-hop (IAM), des musiques électroniques (SebastiAn), que de la pop (Pendentif) ou du rock épineux (Shannon Wright). 17juillet Cantharide, Le A, Hill Valley, Dafrat… 18juillet Ua Tea, Mars Red Sky, Shannon Wright, Acid Arab, Gatha, Cliché, Irma, IAM, Superdiscount 3 Live 19juillet Freed Worms, Eddy LaGooyatsh, Bastien Lanza, Pendentif, Vanessa Paradis, Danakil, Tristesse Contemporaine, SebastiAn

Jazz à Luz

renseignements www.legrandsouk.com tarif 32€, pass 2 jours 55€

du 11 au 14 juillet à Luz-Saint-Sauveur free jazz, musiques libres Festival perché musicalement et géographiquement –dans les Pyrénées–, Jazz à Luz excelle en matière de musiques improvisées, libres, aventureuses… De quoi passionner les curieux. Pas de têtes d’affiche donc: seuls Thurston Moore (de Sonic Youth) et l’ONJ d’Olivier Benoit s’imposent comme des noms “connus du grand public”. avec Caravaggio, Nate Wooley, Toma Gouband, Les Charentaises De Luxe, Chromb!, L’Orchestre National De Jazz d’Olivier Benoit, Andy Moor & Thurston Moore & Anne-James Chaton, Kaze…

renseignements festivaljazzaluz.ouvaton.org tarif de 5 à 15€, de nombreux concerts gratuits

Millau Jazz Festival du 12 au 19 juillet jazz Millau, son autoroute, son pont… Sur la route des vacances, on n’hésitera pas à faire un détour par ce petit festival qui met en avant la jeune scène musicale internationale (Guillaume Perret, Shaï Maestro, etc.). Groupe à découvrir de toute urgence: les Groove Catchers, un trio virtuose, solide et hyper-funky avec un surprenant beat-boxer-clarinettiste en guest. 12juillet Ray Lema Quintet, Meajam Quartet, Jungle By Night 16juillet Savignoni Trio e Lo Papet, Sonny Troupe 17juillet Tribal Voix Couleurs, Guillaume Perret & The Electric Epic, DJIncontrol 18juillet Groove Catchers feat. Julien Stella, Shaï Maestro Trio, The Magic Winery Orchestra 19juillet Trilok Gurtu, Shaolin Temple Defenders.

renseignements www.millauenjazz.org tarif de 5 à 21€ le concert, de nombreux concerts gratuits

Brive Festival du 18 juillet au 2 août pop, rock, chanson Le Limousin s’offre son premier festival de musiques actuelles. On y entendra la chanson érudite de Florent Marchet, la pop de Gaëtan Roussel et Vanessa Paradis ou le tango de Catherine Ringer (avec Plaza Francia, le projet qu’elle forme avec des membres de Gotan Project). 18juillet Florent Marchet, HollySiz, Vanessa Paradis 19juillet Gaëtan Roussel, Cats On Trees, Yodelice, Plaza Francia 20juillet Féfé, Renan Luce, Zaz

renseignements www.brivefestival.com tarif pass 2 jours 55€, pass 3 jours 75€

Saint-Emilion Jazz Festival les 19 et 20 juillet jazz et vin Après une seconde édition enivrante (axée piano) dont on avait vanté les mérites l’an dernier, le festival de Saint-Emilion réduit ses ambitions et se recentre sur le vin. Au programme, des dégustations musicales et des concerts en plein air ou au cœur des domaines, le Château Pavie notamment. 19juillet Jacky Terrasson &Stéphane Belmondo (avec dégustation de huit premiers grands crus classés) 20juillet Youn Sun Nah

renseignements www.saint-emilion-jazz-festival.com (réouverture du site courant mai) tarif 100€ le 19juillet, 45€ le 20juillet, huitconcerts gratuits dans le Parc Guadet

Souillac en jazz du 19 au 26 juillet jazz Le petit festival du Lot, au sud de Tulle, propose une programmation sobre et intelligente. Etats-Unis, Corée du Sud, Italie et France sont les quatre scènes représentées par de passionnants émissaires,

58 les inrockuptibles 28.05.2014

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 58

20/05/14 12:14

festivals 2014 sud-ouest dont le trio de post-jazz-rock The Bad Plus. En journée, on se régalera de vins caillasseux en écoutant des concerts de rue gratuits. 20juillet Light Blazer 22juillet Philippe Léogé solo 24juillet Francesco Bearzatti Tnissima Quartet 25juillet The Bad Plus 26juillet Youn Sun Nah

renseignements www.souillacenjazz.fr tarif de 11 à 28€, pass de 40 à 65€

Festival de Sédières du 24 au 26 juillet à Sédières rock Le site du festival de Sédières est magnifique: dans une grange réaménagée de Corrèze, des musiciens jouent dans des conditions exceptionnelles (acoustique parfaite). Parmi les élus cet été, Bertrand Belin ou Détroit. 24juillet Mental Medication, projection du film Vandal 25 et 26juillet Détroit, Bertrand Belin, Novo, Moriarty & Christine Salem, Cascadeur, Cratylik Gene Ohm.

renseignements www.sedieres.fr tarif 20€, tarif réduit 15€

Tempo latino du 24 au 27 juillet à Vic-Fezensac musiques latines Au Tempo latino, on ne voit pas le temps passer. La plupart des musiciens

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 59

programmés cette année ne sont plus tout jeunes, certains sont même de vénérables légendes de la salsa, mais tous ont encore les jambes qui frétillent et le souffle allègre. Pour faire de la place aux djeunz, on se ruera sur le concert des langoureux Afro-Colombiens d’Herencia De Timbiqui. 24juillet Salsafón, Oscar D’Leon 25juillet Orquesta Broadway, Tipica 73 26juillet Herencia de Timbiqui, Kassav 27juillet Conga Libre, Africando

renseignementswww.tempo-latino.com tarif30 € par soirée, 100€ le pass

Africajarc du 24 au 27 juillet à Cajarc musiques du monde Dans le Lot, Africajarc n’est pas le lot de consolation: en plus d’une belle programmation musicale, le festival accueille des écrivains (Erik Orsenna, Boubacar Boris Diop…), du cinéma, des arts plastiques, de la photo, du théâtre… 24juillet cinéma, Du Mali au Mississippi, Bamako 25juillet Houria Aïchi, Angélique Kidjo, Séna Dagadu 26juillet Black Bazar, Corneille, Jupiter 27juillet Debademba, Le Bal De l’Afrique Enchantée.

renseignementswww.africajarc.com tarif entre 8 et 28€, entre 36 et 70€ le pass

Les Nuits atypiques deLangon du 25 au 27 juillet en Gironde musiques du monde Chaque été, les Nuits atypiques de Langon militent pour la diversité culturelle en programmant des artistes issus d’univers variés. Pour l’édition2014, le spectacle sera très vivant: on y entendra Plaza Francia, nouveau projet tango de Catherine Ringer, mais aussi Moriarty & Christine Salem, Staff Benda Bilili, Shantel… 25juillet Moriarty & Christine Salem... 26juillet Staff Benda Bilili, Shantel... 27juillet Plaza Francia

renseignements www.nuitsatypiques.org tarif 41€ le pass 2jours, pass 3 jours 51€

Jazz in Marciac du 28 juillet au 17 août jazz Le géant parmi les géants: on peut voir le gratin de la planète jazz en un été à Marciac. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. 28juillet Lucky Peterson, Jeff Beck Band 29juillet Herbie Hanco*ck & Wayne Shorter, Chick Corea & Stanley Clarke 30juillet Christian Scott, Ibrahim Maalouf 31juillet Omar Sosa, Orquesta Buena Vista Social

Club... 1eraoût Youn Sun Nah, Eliane Elias 2août Daniel Humair, Didier Lockwood 3août Kenny Garrett 4août Roberto Fonseca & Foutmata Diawara, Melanie DeBiasio 5août Nicholas Payton, Ahmad Jamal 6août Cecile McLorin Salvant, Dee Dee Bridgewater 7août Stacey Kent, Jamie Cullum 8août Kenny Barron Trio, Wynton Marsalis &Richard Galliano, 9août Thomas Dutronc &Biréli Lagrène, Michel Portal 10août Tigran Hamasyan, Avishai Cohen 11août Gregory Porter, Wynton Marsalis 12août Monty Alexander, Jimmy Cliff, The Cookers 14août Jacques Schwarz-Bart…

renseignements www.jazzinmarciac.com tarif de 21 à 60€, 10€ pour les -12ans, nombreux pass (500€ le pass festival)

Jazz au phare du 16 au 20 août à Saint-Clément-des-Baleines jazz, electro Une île, des vélos, du jazz, de l’electro. Réjouissant programme de Jazz au phare, événement incontournable du nord-ouest de l’île de Ré. Le festival célèbre ses 5ans en passant de quatre à cinq soirées et monte d’un cran en matière de programmation. Si les très consensuels Earth, Wind & Fire

20/05/14 12:14

Eric Bouttier

festivals 2014 sud-ouest

Hanna Schygulla

Festival international du film de La Rochelle

prises d’Aunis Cette année, le festival charentais explorera la carrière d’Howard Hawks, le cinéma muet soviétique et l’animation tchèque. cinéma Axé sur la découverte de jeunes talents –la catégorie “Découvertes”– ou réalisateurs moins connus –“Ici et Ailleurs”– et sur la reprise de grands classiques, le festival de La Rochelle n’est toujours pas compétitif. En tout, 140 films projetés pour près de 80 000spectateurs. Cette année, une première rétrospective sera consacrée au cinéaste américain Howard Hawks, une seconde à l’âge d’or du cinéma muet soviétique. Des hommages seront rendus à l’actrice allemande Hanna Schygulla, au réalisateur français Bruno Dumont, au metteur en scène et comédien italien Pippo Delbono, et au cinéma d’animation tchèque. Le pianiste Bruno Fontaine donnera une leçon de musique. Une séance en plein air se tiendra le 4 juillet et une nuit blanche du 5 au 6. du 27 juin au 6 juillet renseignements www.festival-larochelle.org tarif 4 à 6 € la séance, 85 € le pass festival

Le Marathon des mots

Michel Houellebecq

courez à Toulouse

Philippe Matsas/Flammarion

Focus sur la littérature turque, hommage à Michel Foucault, présence exceptionnelle de Michel Houellebecq: un programme à couper le souffle. livres Michel Houellebecq à l’honneur de cette 10eédition avec une série de lectures, de ses romans à ses poèmes, dans toute la ville (cafés, bibliothèques, etc.). L’auteur, prix Goncourt 2010, sera présent. La Turquie sera de la partie avec une dizaine d’auteurs, dont Nedim Gürsel et Metin Arditi, et on l’espère, la présence d’Orhan Pamuk, qui publie un roman au même moment. Invités aussi, des écrivains du sud de l’Europe et de la Méditerranée. Le troisième événement sera l’hommage à Michel Foucault le temps d’un “marathon des idées” animé par Didier Eribon, Edouard Louis, qu’on a découvert avec le livre choc, En finir avec Eddy Bellegueule, et Geoffroy de Lasganerie. Avec aussi Marc Weitzmann, Valentine Goby. Et la Comédie-Française s’associe à nouveau aufestival avec la présence de Denis Podalydès ou Michel Vuillermoz. du 26 au 29 juin à Toulouse renseignements www.lemarathondesmots.com tarif n.c.

annoncent un succès assuré, les amateurs de jazz se satisferont avec Dee Dee Bridgewater et le“roi” René Urtreger, légende du piano français et compagnon de route de Miles Davis. L’atout non négligeable de Jazz au phare, en dehors d’un cadre 100 % nature et océan, reste la gratuité. 16août soirée jazz & cinéma 17août Massaliazz, Earth, Wind & Fire feat. Al McKay 18août René Urtreger, Dee Dee Bridgewater 19août Flying Home, Avishai Cohen 20août Matthieu Boré, Thomas Dutronc & Rocky Gresset…

renseignements www.jazzauphare.com tarif gratuit pour certains concerts, de 26 à 41€ la soirée, de 87 à 92€ le pass 3jours, 113€ le pass 4jours

La Route du cirque du 16 au 23 août à Nexon cirque Faire signe de la diversité du cirque contemporain, telle est la feuille de route de ce festival dont l’édition 2014 est signée Martin Palisse, jongleur et cofondateur de la compagnie Bang Bang, nommé à la direction du Sirque –Pôle national des arts du cirque de Nexon en Limousin, une première dans l’existence de ce label du ministère de la Culture ! Au programme, des jongleurs (Jérôme Thomas, Nikolaus ou la compagnie LaScabreuse), acrobates (les Franco-Portugais O Ultimo Momento), équilibristes (Sébastien LeGuen de Lonely Circus qui s’accompagne du compositeur Jérôme Hoffmann pour poser les premières pierres d’un “cirque electro minimal”). Sans oublier la Cridacompany qui investit le chapiteau permanent avec Mañana es mañana pour un spectacle qui hybride le cirque, la danse et la musique ou Bêtes de foire de Laurent Cabrol et Elsa DeWitte qui mêlent marionnette, cirque, théâtre et danse. Enfin, cerise sur le gâteau, Jörg Müller et ses tubes présente deux spectacles, Mobile et C/O. (programmation en cours)

renseignements www.cirquenexon.com tarif de 2 à 18€

Rencontres cinéma de Gindou du 23 au 30 août cinéma Cette année, les Rencontres cinéma de Gindou fêtent leurs 30ans. Pour l’occasion, une sélection de films autour de l’année de création du festival devrait être projetée. LesVagabondages cinématographiques offriront un large panel de films peu ou pas

diffusés et de films réflexifs. Le Brussels Festival sera invité pour une sélection de courts métrages belges, et Serge Bromberg animera un spectacle, Retour de flamme. Un hommage sera rendu à un cinéaste reconnu, après Claire Simon l’an dernier. (programmation en cours)

renseignements www.gindoucinema.org tarif gratuit

Festival de la fiction TV de La Rochelle du 10 au 14 septembre création audiovisuelle Evénement incontournable pour découvrir les nouveautés de la production télévisuelle, le Festival de la fiction TV met en compétition 25œuvres francophones. En tout, 60films sont projetés devant près de 30 000spectateurs et 1 900professionnels. (programmation en cours)

renseignements www.festival-fictiontv.com tarif n.c.

Festival de Biarritz –Cinémas et cultures d’Amérique latine du 29 septembre au 5 octobre au pays Basque cinéma Référence en terme de cinéma latino-américain, le Festival de Biarritz se penche cette année plus particulièrement sur le Mexique. La manifestation mettra en compétition des films inédits en longs métrages, courts métrages, ainsi que des documentaires. Le Festival présente par ailleurs chaque année des focus autour de différentes thématiques ainsi qu’une importante sélection de courts métrages aquitains et basques. Rencontres littéraires, expositions de photographies et conférences universitaires sont également organisées. (programmation en cours)

renseignements www.festivaldebiarritz.com tarif n.c.

Cinespaña du 3 au 12 octobre à Toulouse cinéma Mettant à l’honneur le cinéma ibérique, Cinespaña projettera dans la Ville Rose près de 130films répartis sur neuflieux. Les Violettes d’or, remises dans la salle des Illustres du Capitole, récompensent les meilleures œuvres, en trois catégories: longs, courts et documentaires. Des panoramas sont organisés pour faire découvrir le cinéma espagnol contemporain. (programmation en cours)

renseignements www.cinespagnol.com tarif 6,50€, pass festival 60€

60 les inrockuptibles 28.05.2014

08 54 FESTIVALS SUD OUEST.indd 60

20/05/14 12:14

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:11

Gesaffelstein et The Hacker sont devenus amis avec le label Zone. Et stars des festivals, malgré la noirceur de leur electro. par Gaël Lombart

C

omment s’est passée votre rencontre ? The Hacker – Il me semble que c’était à Lyon, aux Nuits sonores. Gesaffelstein – Non, ça, c’était la deuxième fois. The Hacker – Je me suis encore trompé… Mais je me souviens bien de cette fois-là. Ça devait être en 2007. Mike (Gesaffelstein –ndlr) est venu me voir. Il m’a donné un CD avec des morceaux. Je ne les ai pas écoutés tout de suite, je suis retombé dessus quelques semaines après. Ça sortait du lot. Al’époque, j’avais un autre label, Goodlife, très techno, à l’ancienne. Je lui ai dit d’envoyer d’autres morceaux. Puis, on s’est vus plus régulièrement. Gesaffelstein – Bien après on a décidé de faire un label, comme une blague. The Hacker – Je voulais sortir un morceau de Mike sur Goodlife, mais l’un des autres responsables du label n’était pas très chaud. Nous nous sommes un peu pris la tête, ce qui arrivait souvent à la fin. J’ai dit que je n’avais pas monté un label avec des potes pour qu’on se dispute et nous avons arrêté l’aventure. Nous voulions faire de l’electro dark, nous avons fait de l’electro dark.

Elina Kechikeva

sombres hérauts

Le style que vous portiez a prospéré… The Hacker – Nous n’étions vraiment pas nombreux à le promouvoir, essentiellement des Français: Arnaud Rebotini, David Carretta… Le succès de Mike y est vraiment pour beaucoup. D’un coup, toute une génération de mecs de 17 ou 18ans est arrivée. Gesaffelstein – A un moment, nous étions très seuls. J’allais voir jouer Michel (The Hacker – ndlr) avant que ce soit mon métier, il n’y avait pas de jeunes. The Hacker – C’était en pleine période “French Touch 2.0”, Ed Banger. Les jeunes étaient dans ces soirées. La référence obligée, c’était les Daft Punk. Pourquoi pas, mais nos références à nous, c’était presque l’opposé. Gesaffelstein – C’est pas qu’on n’aime pas ça. On ne comprenait pas que tout le monde reste bloqué sur un truc. Maintenant, il ne faudrait pas que ça devienne l’inverse. Il faut rester ouvert. The Hacker – Je l’ai vu ce cycle. L’italo-disco, la new-wave, l’EBM... C’était d’abord revenu au goût du jour à l’époque de DJHell, de Gigolo, de l’electroclash (fin des années90, début des années2000 –ndlr). Après, forcément, c’est retombé. Tu as senti le creux de la vague ? The Hacker – Complètement. C’était juste avant que je rencontre Mike,

en 2007. Quand Justice est arrivé, ils ont tout balayé sur leur passage. Puis, petit à petit, nous avons réentendu des jeunes parler de Joy Division, de D.A.F., de Front242. Ce qui est intéressant, c’est de voir comment cette nouvelle génération s’approprie le truc. Quand ils font de la musique, ils utilisent les mêmes influences que moi, mais différemment. Michel, avant de sortir ton dernier album ce mois-ci, tu as mis plusieurs fois ton ouvrage sur le métier. Le tien, Mike, était très attendu. Avez-vous ressenti une pression ? The Hacker – Si ce n’est plus comme avant, l’album reste un passage obligé pour un artiste. Je me suis mis moimême la pression. Je l’ai recommencé à plusieurs reprises. C’est la première fois que je doutais. Love/Kraft est donc un disque particulier. C’est pour ça que je le sors en deux parties. Dans une interview de 2009, Thom Yorke se demandait si l’album restait un format viable. Ça m’a vraiment fait réfléchir, je me suis dit qu’il mettait le doigt sur quelque chose. Gesaffelstein – Le mien, c’est comme si je le préparais inconsciemment depuis des années. J’étais à la recherche d’un son que j’ai mis des années à développer. Quand musicien est devenu mon métier en 2010 et avant l’album,

62 les inrockuptibles 28.05.2014

08 62 GESAFFELSTEIN SUD OUEST .indd 62

20/05/14 11:16

Mathieu Cesar

Mike et Michel, aka Gesaffelstein et The Hacker

je n’ai pas arrêté de tourner. Tu n’as plus besoin d’album pour tourner et tu peux avoir une identité musicale en quelques maxis. Il y a trente ans, ce n’était pas possible. Maintenant, si tu as trois millions de vues sur YouTube, tu peux susciter de l’intérêt pour les festivals. The Hacker – Surtout dans la musique électronique. Gesaffelstein – Je me suis dit que c’était un peu l’embrouille, tout ça. C’est un peu irrespectueux pour cet art qu’on appelle la musique de profiter du truc en ayant fait trois maxis, en se tapant des tournées dans le monde et qu’on crie au génie. Je n’avais pas envie de faire cet album-là. J’en ai fait un parce que j’avais envie de le faire. Ça n’a rien changé à ma vie. Je tourne autant et les tournées sont exactement les mêmes. C’est juste une continuité, c’est plus dans le schéma d’une époque que je n’ai pas connue. Quel est votre rapport à la scène ? The Hacker – Je n’ai jamais été ultra à l’aise sur scène, ce n’est pas naturel pour moi. Souvent, c’est super. Quand les gens ressentent ta musique, c’est évidemment plaisant, mais j’ai un peu de mal avec ça. Je crois que ça se voit d’ailleurs. On m’a toujours dit: “Tu fais la gueule, on dirait que tu te fais chier.” Des fois, je me fais chier.

Gesaffelstein – Aujourd’hui, tu es presque obligé de te justifier d’être reclus derrière des machines. Sur scène, c’est la surenchère. Certains passent leur temps à taper des mains, à crier, à verser du champagne sur le public. C’est démesuré. Attendez les mecs, vous passez des disques ! Si je suis concentré sur scène, c’est que j’ai besoin d’être concentré, ce n’est pas pour emmerder le monde. The Hacker – Heureusem*nt, quand je fais des live, j’ai toujours quelqu’un derrière qui me cacher. Miss Kittin, j’aimais bien qu’elle soit devant, qu’elle fasse le show. Comment voyez-vous évoluer les soirées electro ? Plus de scénographie ? Plus de passerelles avec les autres disciplines ar tistiques ? Gesaffelstein – C’est indécent aujourd’hui d’arriver dans un festival et de jouer devant 30 000personnes sans rien, sans un bon ingénieur du son, sans apporter quelque chose visuellement. Sachant que c’est une musique énorme, aujourd’hui il faut proposer quelque chose de beaucoup plus gros, avec de la lumière, de la vidéo. Tu ne peux pas arriver et dire que ce que tu as à proposer, ce sont deux clés USB. The Hacker – Je suis partagé avec ça, c’est peut-être mon côté flemmard. Il y a le confort du DJ qui me plaît. C’est vrai qu’en live, tu te mets en danger, c’est aussi ce qui est intéressant. Mais il faut faire gaffe à ce que ce ne soit pas la surenchère non plus, type son et lumière. Quand j’avais 12ans, je faisais des cassettes pour mes potes. Ce que j’aime, c’est partager et quand je mixe, il y a encore un peu de ça. Quand je fais une soirée chez moi, avec une dizaine de potes, c’est moi qui vais passer la musique toute la nuit. Mes amis me disent: “Tu n’en as pas marre, tu fais ça tous les week-ends ?” Non, je kiffe. Je ne suis pas encore blasé de ça. concerts Gesaffelstein, le 27juin à Marmande (Garorock), le 17 juillet à Biarritz (Big Festival) ; The Hacker, le 17juillet à Biarritz (Big Festival) 28.05.2014 les inrockuptibles 63

08 62 GESAFFELSTEIN SUD OUEST .indd 63

20/05/14 11:16

grande-bretagne

64 les inrockuptibles 28.05.2014

08 64 FESTIVALS GB.indd 64

20/05/14 12:14

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

les 7 et 8juin à Londres pop, rock, electro Ou plutôt Field Days, au pluriel, puisqu’une seconde journée de réjouissances s’est ajoutée cette année. Installé à Victoria Park, gigantesque poumon de verdure de l’Est londonien, ce festival aligne les têtes d’affiche de choix (Metronomy, Pixies, The Horrors) mais il se démarque surtout par ses découvertes époustouflantes (Teleman, Jaakko Eino Kalevi, Only Real, Courtney Barnett, TheBohicas). Oh happy days. 7juin Metronomy, Arthur Beatrice, Blood Orange, Courtney Barnett, Erol Alkan, Teleman, Todd Terje, Thurston Moore, Jamiexx, SBTRKT, Jagwar Ma, Omar Souleyman, Only Real, Jaakko Eino Kalevi… 8juin Pixies, Childhood, Drenge, Temples, The Bohicas, Telegram TheHorrors, Sky Ferreira, Simian Mobile Disco, Sohn, Warpaint, Money, Neneh Cherry &RocketNumberNine, Seun Kuti &Fela’s Egypt80…

renseignements www.fielddayfestivals. com/line-up/london tarif 60€ le samedi, 46€ le dimanche, 94€ le pass 2jours

Meltdown du 13 au 22juin à Londres pop, rock, electro, hip-hop, cinéma Permettre à un musicien d’élaborer la programmation de son choix, c’est le principe de ce festival pas comme les autres. Cet honneur suprême est accordé en2014 à James Lavelle, membre d’Unkle, DJ et cofondateur du mythique label Mo’Wax. Ce directeur artistique éphémère a l’intelligence d’ouvrir son champ de vision au-delà de l’electro en conviant Edwyn Collins, Keaton Henson, Neneh Cherry, ou encore Max Richter. 13juin Unkle:Redux (création), Philip Sheppard, Grandmaster Flash, Scratch Perverts 14juin Chrissie Hynde, Mark Lanegan, Petite Noir 15juin Max Richter : Waltz with Bashir Live 16juin Keaton Henson 17juin Edwyn Collins, Radkey, Trentemøller, James Holden 18juin Under the Skin (projection), Neneh Cherry & RocketNumberNine, Carnet De Voyage, Glass Animals, Rosie Lowe 19juin DJHarvey presents Cirque Du Bend 21juin Goldie &Heritage Orchestra: Timeless,

ESG, 23Skidoo 22juin Acid Brass par Jeremy Deller et The Fairey Band, The Trip par Jeff Mills, A Guy Called Gerald, John Coltrane’s A Love Supreme Re-envisioned

renseignements www.southbankcentre. co.uk/whatson/festivals-series/ james-lavelles-meltdown-2014 tarif de 14 à 48€ le concert

Edinburgh International Film Festival du 18 au 29 juin cinéma Créé en 1947, le Festival international du film d’Edimbourg est le plus ancien festival de cinéma après Venise et Cannes. A l’origine dédié aux documentaires, il sélectionne désormais des films de tous horizons: films d’animation, degenre, courts métrages, clips musicaux… Les acteurs Sean Connery, Tilda Swinton et Robert Carlyle sont présidents d’honneur del’événement. Programmation annoncée le28mai

renseignements www.edfilmfest.org.uk tarif n.c.

Camden Crawl les 20 et 21 juin à Londres pop, rock, electro Un autre festival londonien, un autre concept original: il s’agit ici d’explorer une vingtaine d’endroits du quartier de Camden (salles traditionnelles, pubs, galeries…) pour s’offrir unmarathon de concerts. Pendant deux journées intenses, du début de l’après-midi jusqu’au petit matin, Camden Crawl verra défiler plus de deuxcent cinquante artistes, dont une ribambelle de curiosités à suivre de près (Novella, Halls, We Are Catchers…). 20juin ABC, Dirty Beaches, Yuck, Atari Teenage Riot, Laurel Halo, The Field, Alexis Taylor, Peter Bruntnell, Mazes, Pins, Girls Names, D/R/U/G/S, Felt Tip… 21juin Mouse On Mars, Au Revoir Simone, Of Montreal, Jeffrey Lewis & The Jrams, Steve Mason, Laetitia Sadier, Adrian Crowley, Cymbals, Halls, We Are Catchers, Novella…

renseignements www.thecamdencrawl.com tarif: 35€ lajournée, 58€ le pass 2jours

Linda Brownlee

Field Day

Damon Albarn globe-trotteur Les fans diront qu’on attendait ça depuis un quart de siècle. Ce printemps, Damon Albarn sortait enfin un premier album solo, le sobre et mélancolique Everyday Robots. Après un concert archi complet à l’Alhambra à Paris, l’ancien leader de Blur part sur lesroutes de France, voire d’Europe, voire d’Amérique et même du Japon. Le musicien devrait aussi piocher dans son répertoire d’antan (Blur, Gorillaz, The Good, The Bad & The Queen). Et pour les plus fervents, ils pourront patienter grâce au hors-série, toujours en kiosque, que LesInrocks lui consacrent. le 30mai à Bristol, le 31mai à Portsmouth, le 14juin au Bonnaroo Music and Arts Festival àManchester, le 19juillet au Latitude Festival à Southwold et aussi le 6juin au Governors Ball Music Festival (Etats-Unis), le 29 au Malta Festival Poznan (Pologne), le 1erjuillet au Grosse Freiheit 36 (Allemagne), le 3 à Rock Werchter (Belgique), le 4 au Roskilde (Danemark), le 5 aux Nuits de Fourvière (Lyon), le 6 à Beauregard (Hérouville-SaintClair) , le 9 à Days Off (Paris), le 12 à l’Exit Festival (Serbie), le 17 au Montreux Jazz Festival (Suisse) et le 26 au Fuji Rock Festival (Japon)

Glastonbury du 27 au 29 juin à Pilton pop, rock, electro, hip-hop Nepas chercher à réserver des places: comme tous les ans, Glastonbury a affiché complet il y a des mois, avant même que sa programmation soit dévoilée. Cette confiance aveugle en dit long sur l’aura de ce festival colossal qui se déroule sur les terres légendaires du roi Arthur. Une partie des concerts seront retransmis à la télé anglaise par la BBC: on parie sur l’apparition, à un moment où un autre, d’un drapeau breton dans la foule. avec Arcade Fire, Kasabian, Jack White, Dolly Parton, Elbow, TheBlack Keys, Robert Plant, Lily Allen, Lana Del Rey, Pixies, Massive Attack, De La Soul, James Blake, Disclosure,

Metronomy, John Grant, Bryan Ferry, Goldfrapp, Kelis, Jurassic5, M.I.A., London Grammar, MGMT, Warpaint, Dexys, Parquet Courts, Connan Mockasin, Angel Haze, Jake Bugg, Crystal Fighters, Midlake, ESG, Courtney Barnett…

renseignements www.glastonburyfestivals.co.uk tarif 261€ le pass (complet)

Wireless du 4 au 6 juillet à Londres et Birmingham hip-hop, electro, r’n’b Al’origine installé à Hyde Park, Wireless se délocalise dans le nord de la capitale, à Finsbury Park, ainsi qu’à Birmingham, suivant le principe de programmation itinérante des festivals de Reading et Leeds. Alors que les premières éditions

28.05.2014 les inrockuptibles 65

08 64 FESTIVALS GB.indd 65

20/05/14 12:14

festivals 2014 grande-bretagne

renseignements www.wirelessfestival.co.uk tarif 86€ la journée à Londres et 83€ à Birmingham, 255€ le pass 3jours à Londres et 208€ à Birmingham

Latitude du 17 au 20 juillet à Southwold musique, scènes, livres L’attitude La titude ? Décontractée, cohérente dans ses choix, ouverte aux découvertes théâtrales, comiques et littéraires. Côté musique, l’offre sera paradisiaque pour cette neuvième édition avec des voix solitaires masculines (Damon Albarn, Conor Oberst, Damien Jurado, George Ezra), féminines (Lykke Li, Agnes Obel, Marika Hackman), voire familiales (les sœurs Haim) mais aussi des meutes soudées (The Black Keys, Tame Impala, Mogwai, Jungle). avec Damon Albarn, The Black Keys, Two Door Cinema Club, Tame Impala, Haim, Kelis, James, Billy Bragg, The Afghan Whigs, First Aid Kit, Mogwai, Lykke Li, Röyksopp & Robyn, Slowdive, Anna Calvi, Agnes Obel, The War On Drugs, Damien Jurado, Parquet Courts, Cass McCombs, Conor Oberst, Julia Holter, Valerie June, San Fermin, Jungle, George Ezra, Marika Hackman, Son Lux, Only Real…

renseignements www.latitudefestival.com tarif 102€ la journée, 237€ le pass festival

Edinburgh International Festival du 8 et 31août théâtre, danse, musique On dit que c’est le plus grand festival de théâtre du monde. Cela explique l’étendue d’une programmation pléthorique qui, du théâtre de rue à la danse en passant par le cirque et l’opéra, embrasse tous les genres. C’est en tout cas un des rares endroits

où l’on pourra voir cet été Delusion of the Fury, chefd’œuvre absolu d’Harry Partch dans la production remarquable d’Heiner Goebbels. Et aussi: TheWar Requiem de Benjamin Britten, Sweet Mambo de Pina Bausch, Gnosis de et par Akram Khan, Ganesh Versus the Third Reich du Back to Back Theatre… Généreux et copieux. Programmation en cours.

Beck

renseignements www.eif.co.uk tarif de 15 à 33€

Green Man du 14 au 17août à Crickhowell rock, folk, electro Confortablement installé dans leparc national des Brecon Beacons, fierté du pays de Galles, Green Man est un festival indépendant porté sur l’écologie (son nom n’a pas été choisi au hasard) et sur la musique de qualité: de jeunes nymphes (Angel Olsen, First Aid Kit, Anna Calvi) aux esprits plus anciens (Neutral Milk Hotel, Bill Callahan, Sun Kil Moon), sans oublier une troupe d’apprentis sorciers (Teleman, Nick Mulvey, Mac DeMarco). avec Beirut, Neutral Milk Hotel, The Waterboys, Bill Callahan, Caribou, First Aid Kit, Kurt Vile &The Violators, The War On Drugs, Daughter, Poliça, Sharon Van Etten, Panda Bear, Sun Kil Moon, Anna Calvi, Real Estate, Mac DeMarco, Simian Mobile Disco, Other Lives, Angel Olsen, Jonathan Wilson, Nick Mulvey, Jeffrey Lewis &The Jrams, Frànçois &The Atlas Mountains, Teleman, Stanley Brinks…

renseignements www.greenman.net tarif 202€ le pass 4jours (camping inclus)

Reading & Leeds Festival du 22 au 24 août pop, rock, electro Ces festivals jumeaux partagent la même affiche jaune criard peuplée de mastodontes peu enclins à l’introspection silencieuse et aux doux soupirs. C’est là que Kurt Cobain est arrivé en fauteuil roulant en1992, que Jack White a fait de la guitare avec les Strokes en2002, que les Libertines se sont reformés en2010. Les temps forts de l’édition2014 devraient inclure Queens Of The Stone Age et leurs copains les Arctic Monkeys. le 22août à Reading, le 23à Leeds Queens Of The Stone Age, Paramore, Vampire Weekend, Courteeners, Warpaint, Temples, Drenge, Metronomy… le 23août à Reading, le 24à Leeds Arctic Monkeys, Jake Bugg, Foster The People,

Peter Hapak

offraient un équilibre entre rock et electro, le vent a tourné depuis quelques années en faveur des beats hip-hop et r’n’b. Une des rares occasions de voir en Europe Kanye West et Pharrell Williams cet été. le 4juillet à Londres, le 6 à Birmingham Kanye West, Pharrell Williams, Tinie Tempah, Basem*nt Jaxx, 2Chainz, Iggy Azalea, Giorgio Moroder, Angel Haze… le 5 juillet à Londres, le 4 à Birmingham Drake, Rudimental, Knife Party, Wiz Khalifa, Labrinth, Azealia Banks, Chance The Rapper, SchoolboyQ… le 6 juillet à Londres, le 5 à Birmingham Bruno Mars, OutKast, Ellie Goulding, Robin Thicke, J. Cole, John Newman, Sean Paul, Say Lou Lou…

Bestival

bests de scène Embarquement en ferry, direction l’île de Wight, pour un week-end prolongé début septembre où détente, joie et vacances seront encore d’actualité. pop, rock, electro Des palmiers sur une plage de sable fin, des boules à facettes accrochées au sommet de totems multicolores: sur son site internet, Bestival donne des visions tropicales à tous ceux qui choisissent d’ignorer le marasme de la rentrée. Avec un thème haut en couleur, “Desert Island Disco”, cette onzième édition donne envie d’attendre avec impatience la fin de l’été, ce qui est un exploit en soi. Les récompenses n’en finissent pas de pleuvoir sur ce festival indépendant, devenu au fil des années un sérieux concurrent au légendaire Isle of Wight Festival se déroulant mi-juin. Lancé par le DJ et présentateur radio anglais Rob DaBank, Bestival tire son épingle du jeu. On comprend pourquoi en découvrant l’endroit choisi (l’île de Wight, à quelques kilomètres des côtes sud de l’Angleterre), mais aussi l’affiche qui rassemble une ribambelle d’artistes immanquables. OutKast ressuscité par le duo André3000 et BigBoi, Chic accompagné par Nile Rodgers, la troupe Major Lazer et les bouillonnants Foals se chargeront des explosions soniques. Les douceurs contemplatives seront assurées par Beck, Wild Beasts, ou encore Nick Mulvey. Le meilleur pour la fin de l’été, donc. avec OutKast, Chic featuring Nile Rodgers, Foals, Beck, Disclosure, Major Lazer, Busta Rhymes, Paloma Faith, Basem*nt Jaxx, London Grammar, Sam Smith, Candi Staton, Wild Beasts, Clean Bandit, Bonobo, Caribou, SBTRKT, Chvrches, Laura Mvula, Bizarre Ride Live featuring Fatlip & SlimKid3, Darkside, Temples, Dan Le Sac vs Scroobius Pip, The 2Bears, Peter Hook And The Light, Mnek, Cate Le Bon, Nick Mulvey, Kiesza, Denai Moore, Public Service Broadcasting, Radiophonic Workshop, Ady Suleiman… du 4 au 7septembre sur l’île de Wight renseignements www.bestival.net tarif 237€ le pass festival

66 les inrockuptibles 28.05.2014

08 64 FESTIVALS GB.indd 66

20/05/14 12:15

GAB Pub.indd 1

20/05/14 09:26

festivals 2014 grande-bretagne The Hives, Bombay Bicycle Club, Peace, Chvrches… le 24 août à Reading, le 22à Leeds Blink-182, Macklemore &Ryan Lewis, You Me At Six, Disclosure, The 1975, Jungle…

renseignements www.readingfestival. com et www.leedsfestival.com tarif 120€ la journée, 258€ le pass 3jours du 29 au 31 août à Kingham musique, gastronomie Aussi exigeant dans ses choix musicaux que culinaires, The Big Feastival est la réunion au sommet de deux trublions: Jamie Oliver, chef cuisinier et présentateur télé, et Alex James, bassiste-dandy de Blur reconverti en gentleman farmer, qui ouvre sa ferme pour l’occasion. Dans la très chic région des Cotswolds, entre deuxcollations exquises, on applaudira la fratrie retro Kitty, Daisy & Lewis ou la prêtresse Kelis. 29août Guilty Pleasures, Bjorn Again, Fleetwood Bac 30août Fatboy Slim, Kelis, Molotov Jukebox, Norman Jay MBE, Cuban Brothers, Duke 31août Jamie Cullum, Jack Savoretti, Stornoway, Kitty, Daisy & Lewis, Lee Thompson Ska

renseignements www.jamieoliver.com/ thebigfeastival tarif 36€ le vendredi, 78€ le samedi, 66€ le dimanche, 139€ le pass 3jours

Christian Belgaux

The Big Feastival

Todd Terje it’s live time Avec le bien-nommé It’s Album Time, Todd Terje justifie de la plus belle des manières l’impatience démesurée de sa “fanbase” internationale. Car avant de plaquer sa folie discoïde sur long format, Terje Olsen (son vrai nom) a subtilement laissé gonfler les attentes des dizaines de milliers d’amoureux qui le suivent sur les réseaux sociaux. Entre electro, funk, disco, humour et élégance, Todd Terje adécidé de ne pas choisir. Son premier disque est déjà un classique de 2014. le 7juin à Field Day (Angleterre) et aussi le 4juin à Distorsion Festival (Danemark), le 6 au Optimus Primavera Sound (Portugal), le 8 à Villette Sonique (Paris), le 11 au Festival Live au Pont (Pont du Gard), le 12 juillet au festival Les Ardentes (Belgique), le 16 août à la Route du rock (Saint-Malo).

End of the Road du 29 au 31 août à Larmer Tree Gardens pop, rock, folk La route d’End of the Road sort des sentiers battus. Loin du vulgaire gigantisme et des terrains boueux de certains rivaux, ce festival a pour cadre de sublimes jardins victoriens célébrés par Thomas Hardy. Les chants des paons et des aras se mêleront à ceux d’artistes peu présents ailleurs cet été, de Wild Beasts à St.Vincent, de Connan Mockasin à Marissa Nadler, de Johnny Flynn à John Grant –de parfaits compagnons de route. avec The Flaming Lips, Wild Beasts, John Grant, St.Vincent, The Horrors, Yo La Tengo, Stephen Malkmus & The Jicks, White Denim, Tinariwen, Gruff Rhys, Richard Thompson, Tune-Yards, Jenny Lewis, Temples, Archie Bronson Outfit, Johnny Flynn & The Sussex Wit, Mark Kozelek, Cate Le Bon, Drenge, Woods, Marissa Nadler, Alexis Taylor, Connan Mockasin, The Wave Pictures, The Districts…

renseignements www.endoftheroadfestival.com, tarif 206€ le pass 3jours (camping inclus)

Burt Bacharach feu d’artifice pop En double affiche avec l’un de ses plus glorieux disciples, The Divine Comedy, le grand couturier de la pop américaine fait seulement une escale en France, qui en devient d’autant plus précieuse. Avec son orchestre, il visitera ses classiques inusables écrits pour la Terre entière, et sans doute certaines musiques de films non moins éternelles. En ce jour de fête républicaine, la soirée sera comme le Casino dont il a doré de ses trompettes la BO: royale ! le 11juillet au Henley Festival, les 23 et 26 à Londres, le 28 à Birmingham, le 30 à Edimbourg, le 1eraoût à Manchester, le 3 à Liverpool, le 7 au Brecon Jazz Festival, le 9 au Wilderness Festival et aussi le 14juillet aux Nuits de Fourvière (Lyon), le 17août à San Diego (Etats-Unis), le 5septembre à Beverly Hills (Etats-Unis)

68 les inrockuptibles 28.05.2014

08 64 FESTIVALS GB.indd 68

20/05/14 12:16

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:06

europe

70 les inrockuptibles 28.05.2014

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 70

20/05/14 14:22

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

Allemagne

Belgique

Festival international dufilm de Munich

Festival du film européen de Bruxelles

du 27 juin au 5 juillet cinéma Deuxième festival outre-Rhin après la Berlinale, leFilmfest München attire environ 70 000spectateurs et un millier de professionnels chaque été. Plus de deux cents films ysont présentés, pour la plupart des premières allemandes, européennes, ou internationales dont une belle sélection de films indépendants. (programmation le10 juin)

du 6 au 14 juin cinéma Le Festival de Bruxelles met à l’honneur les premiers etseconds films européens. Plusde quinze pays représentés, soixante-dix courts et longs métrages sélectionnés parmi près de huitcents films, plusde50 000euros de prix pourencourager la création et lapromotion cinématographique en Europe, une section Panorama et des avant-premières. (programmation en cours)

renseignements www.filmfest-muenchen.de tarif n.c.

Autriche Wiener Festwochen jusqu’au 15 juin à Vienne théâtre, opéra, musique, performances Avec Così fan tutte de Mozart dans la mise en scène de Michael Haneke et sous la direction de Sylvain Cambreling ou Les Nègres de Jean Genet magnifiés par Johan Simmons, le festival reste un modèle du genre sous le regard de Frie Leysen qui,après Luc Bondy, reprend lesrênes de l’institution viennoise auréolée par le prestige d’avoir été la créatrice du KunstenFestival des arts de Bruxelles. (programmation le 10 juin)

renseignements www.festwochen.at tarif n.c.

Impulstanz du 17 juillet au 17 août à Vienne danse Autant le dire sans détour, le programme d’Impulstanz est leplus beau de l’été. Deux créations, une de DV8, une autre de Ko Murobushi au mystérieux titre, Enthusiastic Dance on the Grave, ça le fait. Ajoutez Alain Platel, Jérôme Bel, Dada Masilo, Ivo Dimchev, Mathilde Monnier ouChris Haring avec son DeepDish dans une scénographie du plasticien Michel Blazy et vous avez l’affiche de 2014. Vienne vaut bien une (autre) valse... (programmation en cours)

renseignements www.impulstanz.com tarif n.c.

Pharrell Williams

renseignements www.brff.be tarif n.c.

Couleur Café du 27 au 29 juin à Bruxelles pop, world, rap Rapport à la géographie, ce festival aurait pu s’appeler Couleur Chicorée. Mais le gainsbourgien café est bien aussi, pour une programmation qui est souvent notre tasse dethé, parfois corsée, parfois sucrée, avec un nuage de soul. 27juin Basem*nt Jaxx, DilatedPeoples, Girls In Hawaii, La Yegros, Morcheeba, Seun Kuti, Tiken Jah Fakoly… 28juin Laura Mvula, Keziah Jones, Akua Naru, Burning Spear, Tricky, Chance The Rapper, Chinese Man, Ben Howard… 29juin Alpha Blondy, Bootsy Collins And The Funk Unity Band, John Butler Trio, Jurassic 5, The Soul Rebels, Youssoupha…

renseignements www.couleurcafe.be tarif44€ la journée, 97,25€ le pass festival

Cactus Festival du 12 au 14 juillet à Bruges pop, rock Le Cactus Festival nese déroule pas dans le désert mais en Belgique. Il y aura toutefois le rockeur touareg Bombino, qui vaut le détour. Oncroisera aussi Massive Attack, The Notwist, ou Mark Lanegan. 12juillet The Notwist, Selah Sue… 13juillet Caribou, Mark Lanegan, Bombino… 14juillet Massive Attack, Banks, Austra,Mogwai…

renseignements www.cactusfestival.be tarif 42€ la journée, 75€ le pass 2jours, 97€ le pass festival

Montreux Jazz Festival (Suisse)

toujours le feu au lac Le festival qui inspira Smoke on the Water à Deep Purple impressionne avec une programmation toujours prestigieuse et défricheuse. pop, rock, electro C’est au bord du lac Léman que se trouve Montreux, charmante ville suisse accueillant chaque année son festival de jazz. Dejazz ? Les idées ici sont plus larges que ça: pop, rock et musiques électroniques enrichissent la programmation. Et de chaque genre, nesont retenus que les plus grands noms. Etienne Daho et Fauve≠ représenteront ainsi deux générations et deux visions du rock français. Damon Albarn défendra l’héritage de la britpop. House et techno seront exaltées avec respectivement Tale Of Us et Ricardo Villalobos. Côté pop hip-hop, les mégastars Pharrell Williams et OutKast créeront l’événement. Même l’affiche, signée Woodkid cette année, reste dans cette optique d’excellence. On pourra également compter la légende Stevie Wonder, le bouleversant Benjamin Clementine, les dingos MGMT et les très chic Metronomy pour parfaire cette édition. 4juillet Agnes Obel, Olafur Arnalds… 5juillet Chris Rea, Everlast, TikenJah Fakoly… 6juillet Buddy Guy, Eels, Temples… 7juillet Pharrell Williams, Angus & Julia Stone… 8juillet Rodrigo Y Gabriela, Robert Plant & The Sensational Space Shifters, MGMT, Metronomy, Tigran Hamasyan… 9juillet OutKast, Jungle, Goldfrapp, London Grammar, Sohn… 10juillet Massive Attack, Banks, Darkside, Moderat… 11juillet Laura Mvula, Jamie Cullum, Ricardo Villalobos, Tale Of Us… 12juillet Stephan Eicher, Fauve≠, Milky Chance… 13juillet Robin Thicke, Paloma Faith, Archive, Chet Faker… 14juillet Dr. John, The Daptone Super Soul Revue, Etienne Daho, Oh! Tiger Mountain… 15juillet Van Morrison, Mavis Staples, Melanie De Biasio, Lykke Li… 16juillet Stevie Wonder, Mac Miller, Earl Sweatshirt… 17juillet Damon Albarn, Michael Kiwanuka, Babyshambles, Benjamin Clementine… 18juillet Herbie Hanco*ck & Wayne Shorter, Morcheeba… 19juillet -M-, AS Animals, Thomas Dutronc… du 4 au 19 juillet renseignements www.montreuxjazzfestival.com tarif 1 300 € le pass intégral, de 16 à 57 € la soirée, nombreux concerts gratuits 28.05.2014 les inrockuptibles 71

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 71

20/05/14 14:22

festivals 2014 europe Dour

Primavera Sound

Une nouvelle fois, le Primavera Sound catalan ouvre le bal des festivals estivals avec classe.

Arcade Fire

pop, rock, electro Le Primavera Sound est un des festivals les plus importants en Europe. Chaque année, les groupes les plus attendus dumoment s’y retrouvent pour le plus grand bonheur d’un public fidèle venu des quatre coins du Vieux Continent. Enfait, le Primavera est comme un grand cours de rattrapage de l’année écoulée: toute l’actualité musicale s’y trouve compilée en quelques jours. Et c’est merveilleux, car ces derniers mois on a été gâté par les nouveaux albums des Pixies, de Stromae, d’Arcade Fire, de Metronomy oudeMogwai. Mais le Primavera, c’est aussi un festival de découverte etd’émergence. On y retrouvera ainsi les psychédéliques Temples, lafuturiste FKA Twigs, les irrésistibles Haim ou les formidables gars dePaus. Inutile de rappeler que toute cette belle programmation défilechaque année au bord de la mer Méditerranée. Barcelone devient alors un vrai petit paradis. 28mai Stromae, Temples, Holy Ghost, Shellac, The Brian Jonestown Massacre, Sky Ferreira, Paus… 29mai Arcade Fire, Metronomy, Disclosure, Warpaint, Rodrigo Amarante, Real Estate, Future Islands, Moderat, Midlake… 30mai Pixies, Jagwar Ma, Haim, Laurent Garnier, Factory Floor, FKA Twigs, Darkside, Slowdive… 31mai Daniel Avery, Courtney Barnett, Connan Mockasin, Black Lips, Blood Orange, Foals, Chromeo, Mogwai… du 28 au 31 mai à Barcelone renseignements www.primaverasound.es tarif 80 € la journée, 250€ le pass festival

JF Lalonde

collection printemps ibère

du 17 au 20 juillet pop, rock, electro Rien que parce qu’il se déroule sur la plaine de la Machine à feu, Dour vaut le détour. Et de grosses chaleurs sont à prévoir avec la puissance de flow de Cypress Hill et Nas, les guitares électriques de Kaiser Chiefs, Mogwai et Phoenix, ou les sorciers electro Jeff Mills, Darkside. Un seul mot d’ordre, pourvu que ça Dour ! 17juillet Détroit, Chet Faker, Blood Red Shoes, Darkside, Jeff Mills, Gui Boratto... 18juillet Little Dragon, Hercules & Love Affair, The Notwist, Nas performing Illmatic… 19août The Hives, Cypress Hill, Mogwai, Jagwar Ma, Girls in Hawaii… 20août Phoenix, Kaiser Chiefs, Casseurs Flowters, Buraka Som Sistema, Tyler, The Creator…

renseignements www.dourfestival.be tarif 50€ la journée, 110€ le pass festival

Danemark Roskilde du 29 juin au 6 juillet pop, rock, electro Le Roskilde peut se targuer de compter les Rolling Stones parmi ses invités. Mais comme si ça ne suffisait pas, on y retrouvera Stevie Wonder, Damon Albarn et Arctic Monkeys. Côté découvertes, il y aura lesFrançais psychédéliques deMoodoïd et la sensation rapUS, Chance The Rapper. avec The Rolling Stones, Arctic Monkeys, Damon Albarn, Drake, Major Lazer, OutKast, Stevie Wonder, Chance The Rapper, Haim, Lykke Li, Banks…

renseignements www.roskilde-festival.dk tarif 255€ le pass festival

Espagne BBK Live

Jaakko Eino Kalevi la science des rêves Chauffeur de tramway le jour, sorcier dream-pop la nuit: ce grand échalas n’estpas un musicien comme les autres. Derrière ses mèches blondes interminables, ce fin Finlandais manigance des pop-songs à la fois verglacées et voluptueuses, élaborées avec une économie de moyens mais uneinventivité sans bornes. En attendant son premier album, en cours d’écriture, on pourra découvrir cette étrange créature sur scène tout l’été.

Harley Weir

le 20 juin au Best Kept Secret Festival (Pays-Bas), le 27 au Haus der Berliner Festspiele (Allemagne), le 29 à Roskilde (Danemark), le 11 juillet au Gagnef Festival (Suède), le 17 au Valkhof Festival (Pays-Bas), le 18 à H2ö (Finlande), le 8 août au Flow Festival (Finlande) et aussi le 26 juin aux Siestes électroniques (Toulouse)

du 10 au 12 juillet à Bilbao pop, rock, electro Si Bilbao estsurtout connue pour le musée Guggenheim, la ville accueille aussi un événement de poids: leBBK Live. Cette année, on y croisera en effet Phoenix, Franz Ferdinand, The Black Keys, MGMT ou encore Parquet Courts. 10juillet Franz Ferdinand, Phoenix, Vetusta Morla, Crystal Fighters, John Newman, White Lies, Parquet Courts… 11juillet The Prodigy, Jack Johnson, Bastille, Foster The People, Dawes, Chet Faker, The 1975… 12juillet The Black Keys, MGMT, The Lumineers, Band Of Horses, Los Enemigos, Skaters, Dorian, Kuroma…

renseignements www.bilbaobbklive.com tarif 52€ la journée, 105€ le pass festival

Festival international deBenicàssim du 17 au 20 juillet pop, rock Benicàssim, ses plages, ses touristes, la mer et son festival, perdu au beau milieu de l’été. Parmi d’autres jolis noms, on pourra y croiser TameImpala –parfait pour chiller au soleil–, et la troupe de La Femme, que nos amis espagnols auront la chance de découvrir. avec Tame Impala, La Femme, Paul Weller, Kasabian, M.I.A., Klaxons, Jake Bugg, Of Montreal, Lily Allen, The 1975, Kodaline, Razorlight…

renseignements www.fiberfib.com tarif 181 € le pass festival

Hongrie Sziget du 11 au 18 août à Budapest pop, rock, electro Le festival hongrois revient sur l’île d’Obuda, réunissant des dizaines de milliers de personnes. Ons’est habitué à y voir défiler les grands noms de l’actualité musicale, et l’édition 2014 nedéroge pas à la règle avec MountKimbie, Jagwar Ma, JakeBugg ou London Grammar. avec Darkside, Palma Violets, Wild Beasts, Mount Kimbie, Jagwar Ma, Klaxons, Michael Kiwanuka, Lily Allen, Macklemore & Ryan Lewis, Queens Of The Stone Age, The Prodigy, OutKast, Calvin Harris, Bastille, Imagine Dragon, Jake Bugg, London Grammar, LaRoux, Bombay Bicycle Club, Miles Kane…

renseignements www.szigetfestival.com tarif 50€ la journée, 179€ le pass 5jours, 209€ le pass festival

Italie Venezia More Festival du 5 au 8 juin à Venise pop, electro Vous imaginiez, dansvos rêves les plus fous, unfestival entre pop et electro planqué à Venise. Le More Festival l’a fait. Belleprogrammation annoncée avec Pachanga Boys, projet electro hippie de Superpitcher etRebolledo, ou Isaac Delusion et sh*t Robot, signature de DFA. avec Issac Delusion, Midnight Magic, sh*t Robot, Spiller, Bottin,Pachanga Boys, Pional…

renseignements www.more-festival.com tarif n.c.

Villa Aperta du 18 au 21 juin à Rome pop, rock, electro C’est dans un cadre exceptionnel que se déroule le festival romain: la Villa Médicis. La programmation n’estpas moins prestigieuse. Ony croisera

72 les inrockuptibles 28.05.2014

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 72

20/05/14 14:22

le prince Gesaffestein, l’éternel Christophe, ou des valeurs sûres (Connan Mockasin, Au Revoir Simone). Une raison de plus pour envisager des vacances romaines. 18juin That Summer, Luminal, Cheveu 19juin Christophe, Ramona Lisa 20juin Au Revoir Simone, Connan Mockasin, Jackson And His Computer Band 21juin Gesaffelstein, Brodinski, The Hacker, Laurent Durupt

renseignements www.villamedici.it tarif de 15 à 25€ la journée

Biennale de Venise 9eFestival international de danse contemporaine du 19 au 29 juin danse Moins visible que son versant art contemporain, ce festival est pourtant de premier ordre sous la direction artistique du chorégraphe Virgilio. On y retrouve Christian Rizzo, Saburo Teshigawara, Meg Stuart ou le rare Steve Paxton. L’occasion aussi de prendre des nouvelles de jeunes artistes italiens comme Alessandro Sciarroni, Christina Rizzo, Adriana Borriello ou Luisa Cortesi. (programmation en cours)

renseignements www.labiennale.org/en/dance tarif n.c.

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 73

Umbria Jazz

Norvège

du 11 au 20 juillet à Pérouse jazz Bienvenuti a Umbria Jazz. Du haut de ses 41ans, le boss des festivals de jazz italiens propose une belle prog dont lesmerveilleuses retrouvailles d’Herbie Hanco*ck et Wayne Shorter. Pensons également àne pas snober la scène locale qui regorge d’immenses talents. avec The Daptone Soul Revue, Eliane Elias, Stefano Bollani &Hamilton de Holanda, Dr. John, Galactic, Herbie Hanco*ck & Wayne Shorter, Monty Alexander, Hiromi & Michel Camilo, Volcan, Natalie Cole, The Roots…

du 10 au 12 juillet pop, folk, world Vous ne connaissez peut-être pas tous les noms nordiques de cette programmation. Mais faitesnous confiance, la seule évocation des sœurettes folk deFirst Aid Kit ou de ce rigolo d’Erlend Øye suffit à éclairer leciel et promettre de grands moments d’amour. avec First Aid Kit, Tamikrest, Store P, Kyla LaGrange, Mugison, Stein Torleif Bjella, Erlend Øye, Stefan Sundström…

renseignements www.umbriajazz.com tarif de 18 à 50€ la soirée

renseignements www.trena.net tarif 157€ le pass festival

La Mostra de Venise du 27 août au 6 septembre cinéma Plus ancien festival decinéma, la Mostra, dont ce sera la 71eédition cette année, se répartit en quatre sections: en compétition, Horizons, laSemaine de la critique et, depuis 2004, la Journée des auteurs. En 2013, le Lion d’or aété remporté par Gianfranco Rosi pour Sacro GRA.

renseignements www.labiennale.org/en/cinema tarif n.c.

Trena

Pays-Bas North Sea Jazz Festival du 11 au 13 juillet à Rotterdam jazz, pop En trois jours, North Sea propose l’équivalent de ce qu’on peut voir en un an à Paris. Si le festival néerlandais s’oriente de plus en plus vers la pop, il accueillera néanmoins les légendaire Stevie Wonder, Quincy Jones, Al Jarreau et BookerT Jones.

Meridian Brothers family stone Coup de foudre extraterrestre, les farfelus colombiens Meridian Brothers sont de retour avec un nouvel album (Salvadora Robot) et quelques dates enEurope. Des chansons para bailar etparanormales, genre de croisem*nt entre Devo, la cumbia et de la drogue. Leurs concerts en chouettes costumes devraient rendre le sourire au plus hardcore des fans de Woodkid. le 31 mai à Bad Bonn Kilbi Festival (Suisse), le 5 juin à Stanser Music Tage (Suisse), le 6 à Out Loud ! (Belgique), les 22 et 23 juillet au Paleo Festival (Suisse) et aussi le 30 à This Is not a Love Song (Nîmes), le 7 à Villette Sonique (Paris), le 8 à Art Rock (Saint-Brieuc), le 1er août aux Escales (Saint-Nazaire)

20/05/14 14:22

Rem Koolhaas, Absorbing Modernity, 2014, courtesy La Biennale di Venezia / Rem Koolhaas

festivals 2014 europe

Rem Koolhaas voyage en Italie De passage à Venise cet été ? Une raison suffit pour aller visiter la Biennale deVenise qui ouvre début juin: c’est l’immense architecte Rem Koolhaas qui en est le théoricien et concepteur. Provocateur, incisif, ironique, Koolhaas propose un vaste retour sur la modernité architecturale (ses espoirs, ses avancées, ses errances, son devenir globalisé et ultracapitaliste), et interroge les fondamentaux de l’architecture contemporaine. Cette thématique a été également proposée aux pavillons nationaux installés dans les Giardini, offrant (enfin) une cohérence de l’ensemble. Enfin, dans l’Arsenal, Koolhaas invite lesautres “mostra” (art, cinéma et danse) dans un programme fourni centré sur l’Italie, tiraillée entre son patrimoine antique ou renaissant et une modernité sauvagement ultralibérale, le pays incarnant aux yeux de Koolhaas une situation emblématique de la culture et de la société contemporaines. du 7juin au 23 novembre à la Biennale de Venise

avec Pharrell Williams, MavisStaples, Gregory Porter, Mehliana John Scofield, Joshua Redman Quartet, Robert Glasper Experiment, Booker T Jones, Stevie Wonder, Al Jarreau, Joss Stone, Quincy Jones & Nikki Yanofsky, Snarky Puppy, Ibrahim Maalouf, Benjamin Clementine, OutKast, The Daptone Super Soul Revue, Oscar D’Leon, Dave Holland, Kevin Eubanks, Buika…

renseignements www.northseajazz.com tarif de 72 à 82 € la journée, 195 € le pass festival

Pologne Malta festival du 9 au 29 juin à Poznan théâtre Après Romeo Castellucci l’an passé, c’est Rodrigo García qui est le directeur artistique invité du Malta pour une édition ouverte sur l’Amérique latine. Eneffet, lenouveau directeur duThéâtre des 13 Vents deMontpellier, après deux décennies passées à Madrid, estargentin ! A la pointe delacréation sans concessions, cefestival affiche son ouverture: Cecilia Bengolea et François Chaignaud, Erika Diettes, Luis Garay et Diego Bianchi, Amapola Prada, Pictorial Candi, Tania Solomonoff ou Lorena Wolffer. Et, comme toujours, un concert en point d’orgue: Damon Albarn ! (programmation en cours)

renseignements www.malta-festival.pl tarif n.c.

Portugal Optimus Alive du 10 au 12 juillet à Lisbonne pop, rock, electro Comme chacun sait, Lisbonne est la ville la plus cool de l’univers et coupde bol, elle n’est qu’à deux heures d’avionde la France ! Alors si vous hésitiez, choisissez ce festival plutôt qu’un autre, vous pourrez y voir The Black Keys, Arctic Monkeys, MGMT, Parquet Courts ou bien le trop rare Cass McCombs. Vous attendez quoi ? 10juillet Arctic Monkeys, Interpol, Imagine Dragons, Elbow, Temples, The 1975… 11juillet The Black Keys, MGMT, SBTRKT, Buraka Som Sistema, Sam Smith, The Vicious Five, Diplo, Parquet Courts… 12juillet Foster The People, Daughter, Nicolas Jaar…

renseignements www.optimusalive.com tarif 53€ la journée, 105€ le pass festival

nemanquez surtout pas Son Lux, Phèdre, Jungle ou Acid Arab. 29mai Black Lips, Wild Beasts, Jungle, Acid Arab, Bombino… 30mai Mogwai, Angel Olsen, Son Lux, Phèdre… 31mai Neutral Milk Hotel, Jagwar Ma, Meridian Brothers…

renseignements http://kilbi.badbonn.ch tarif de 57 à 65 € la journée

Art Basel du 19 au 22 juin à Bâle foire d’art contemporain Lafoire de Bâle ne craint pas laconcurrence. Avec ses troiscents galeries etses programmes Statement (focus sur de jeunes artistes), Unlimited (dédié à des projets monumentaux) ou Feature (etses expositions curatées), elle reste une référence. Cetteannée, on ne manquera pas l’exposition 14 Rooms deHans Ulrich Obrist et KlausBiesenbach. (programmation en cours)

Suisse

renseignements www.artbasel.com tarif n.c.

Bad Bonn Kilbi

Festival international du film fantastique deNeuchâtel

du 29 au 31 mai à Dudingen pop, rock, world Nos amis suisses ont décidément de la ressource quant à leurs festivals de l’été. A la fin du mois de mai àDudingen, il y aura quelques têtes d’affiches (Black Lips, Mogwai, Neutral Milk Hotel…) mais surtout quelques doux rêveurs encore méconnus mais dont on garantit le talent:

du 4 au 12 juillet cinéma Promoteur du cinéma fantastique, avec une prédilection pour le cinéma asiatique et les images numériques, le Niff comporte cinq compétitions: longsmétrages internationaux, longs métrages asiatiques,

74 les inrockuptibles 28.05.2014

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 74

20/05/14 14:22

les 20 ans du Mamco (Suisse) Tatiana Trouvé, 350 Points Towards Infinity, 2009, courtesy de l’artiste et Johann König, Berlin, galerie Perrotin, Paris, et Gagosian Gallery, New York

exposition universelle Un festival intra et extra-muros étiré sur deuxans rappelle combien le Mamco est un rouage essentiel de l’art contemporain. arts On l’a souvent écrit dans Les Inrocks: lemusée d’Art moderne et contemporain de Genève est unmodèle d’institution. Car outre sa programmation à la fois curieuse et implacable, le Mamco a été conçu il y a vingtans par son fondateur et directeur Christian Bernard comme une collection d’expositions, comme un musée littéraire, comme un lieu de mémoire de toutes les manières possibles de montrer l’art, depuis la caverne préhistorique jusqu’à l’appartement du collectionneur d’art conceptuel Ghislain MolletViéville, reconstitué à l’étage, en passant par lescabinets de curiosités ou la vitrine de magasin. Un musée de musée en somme. Pour fêter les 20ans et saluer le futur départ de son maître d’œuvre, lemusée se lance dans un festival intra et extramuros sur deux ans. Après une exposition à la Villa du parc d’Annemasse, une autre au MICR de Genève, Trop humain, tandis que le Mamco accueille fin juin une grande exposition de Tatiana Trouvé. Entreautres événements, ne pas manquer le

courts métrages suisses, courtsmétrages européens et,enfin, une compétition d’art vidéo suisse. Cette année, la rétrospective sera consacrée au“Japon imaginaire”, avec une vingtaine de films. (programmation en cours)

renseignements www.niff.ch tarif 105€ le pass festival

Paléo du 22 au 27 juillet à Nyon pop, rock Voilà plus de trente-cinqans que le Paléo se charge de réveiller la ville de Nyon. Pourl’édition 2014, il faudra compter sur The Black Keys, David Lemaitre Frànçois & The Atlas Mountains, Gesaffelstein, Florent Marchet ou encore sur l’ami belge Stromae: que des bonnes nouvelles. 22juillet The Black Keys, M.I.A., Jake Bugg, Gesaffelstein, Gaëtan Roussel, Jagwar Ma, Jungle, Talisco, Meridian Brothers… 23juillet Stromae, Cats On Trees, David Lemaitre… 24juillet Oy, Lisa LeBlanc, Grand Corps Malade, EltonJohn… 25juillet Florent Marchet, TheProdigy, Salut C’Est Cool, Skip The Use, Carbon Airways… 26juillet Frànçois & The Atlas Mountains, La Yegros, VanessaParadis, Kery James, Julien Doré, Casseurs Flowters, Odezenne…

renseignements yeah.paleo.ch tarifcomplet

concert public de Christian Marclay le 28 septembre: l’artiste y dirigera 1 000musiciens de tous bords, orchestres symphoniques, fanfares, groupes de rock… jusqu’à la fin de l’année à Genève renseignements www.mamco.ch tarif n.c.

Festival international du film de Locarno du 6 au 16 août à Locarno cinéma Fondé la même année que le Festival de Cannes, en 1946, le Festival de Locarno est dédié au cinéma d’auteur avec près de deux cents films chaque année. Le Festival s’articule en une dizaine de sections, dont la Piazza Grande qui, chaque soir, offre un film à 8 000spectateurs en plein air. Garett Brown, inventeur du Steadicam, recevra le Vision Award. Une carte blanche sera donnée au Brésil. (programmation en cours)

renseignements www.pardo.ch tarif n. c.

Far°, festival des arts vivants

For Noise du 21 au 23 août à Lausanne pop, rock, electro En Suisse, on fête la fin de l’été en beauté avec le For Noise. Du bruit en effet, mais pas n’importe lequel. Onytrouvera cette année le folk de Beirut, le rock en apesanteur de Thurston Moore, mais aussi de doués Auvergnats associés (Murat & The Delano Orchestra) ou le retour d’Etienne de Crécy et ses amis de Superdiscount3. 21août Anna Aaron, Beirut 22août Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra, OtherLives 23août Thurston Moore, Superdiscount 3 Live (feat.Etienne de Crécy, AlexGopher &Julien Delfaud)

renseignements www.fornoise.com tarif 130€ le pass festival

du 13 au 23 août à Nyon théâtre, danse, arts visuels Trente ans au compteur pourleFar°, et une thématique, laparade, qu’elle déploie dansune énumération rêveuse: le défilé, la cérémonie, lacampagne, ledéploiement, laprocession, lamascarade, lecarnaval, laribambelle, lafoule, lecérémonial. Listenonexhaustive à laquelle participent Nicole Seiler qui, dans lespectacle Wilis, s’approprie unclassique, Giselle, Antonia Baehr et ses solos créés à partir d’unabécédaire animalier, unecréation de Massimo Furlan ou un voyage au pays des idées guidé par Kate McIntosh.

du 29 août au 13 septembre à Genève pop Si vous aimez le théâtre, ladanse et la musique, La Bâtie est le festival idéal. Car sa triple programmation sait varier lesplaisirs avec des choix sûrs. En attendant la programmation complète, on peut déjà compter sur Slowdive, Warpaint, Alexis Taylor sans Hot Chip, ou,pour la danse, Alain Platel, Meg Stuart et Peeping Tom. Le metteur en scène Milo Rau sera l’invité d’honneur de cette édtition. (programmation en cours)

renseignements www.festival-far.ch tarif n.c.

renseignements www.batie.ch tarif 82€, tarif réduit 57€

La Bâtie

28.05.2014 les inrockuptibles 75

08 70 FESTIVALS EUROPE.indd 75

20/05/14 14:22

monde

76 les inrockuptibles 28.05.2014

08 76 FESTIVALS MONDE.indd 76

20/05/14 12:17

& GO PARCE QUE votre programme de l’été vous attend ! Cette rubrique vous est proposée en partenariat avec Budget, location de voitures en France et dans le Monde

Canada Festival TransAmériques jusqu’au 7 juin à Montréal théâtre, danse La nouvelle vague des artistes canadiens (Catherine Gaudet, Mani Soleymanlou ouNicolas Cantin), des figures dela danse ou du théâtre made in Quebec (Paul-André Fortier ouDenis Marleau), le Festival TransAmériques nous donne desnouvelles d’ici et d’ailleurs. Son horizon se fait aussi lointain avec Meg Stuart, le duo Defoort/ Goerger, Milo Rau, Christian Rizzo, Trajal Harrell ou Marcelo Evelin. Enfin, avec le Beyrouthin Rabih Mroué ou la Lisboète Marlene Monteiro Freitas, le FTA prouve définitivement qu’ila bongoût. du 27 au 31mai Au sein des plus raides vertus de Catherine Gaudet les 28 et 29mai UsineC deMegStuart du2 au 4juin Trois(incluant Un,Deux, Trois) deMani Soleymanlou, AntigoneSr. de Trajal Harrell du3 au 6 juin Klumzy de Nicolas Cantin du 4 au 6juin Paraíso deMarlene Monteiro Freitas du 5 au 7juin The Pixilated Revolution de Rabih Mroué…

renseignements www.fta.qc.ca tarif n.c.

Festival international dejazz de Montréal du 26 juin au 6 juillet jazz, soul, world Soul Power ! Quiaurait pu imaginer écouter DianaRoss et Aretha Franklin en2014 dans un même festival ? Nos très chers amis québécois nous offrent ce plaisir improbable au milieu d’une génialissime programmation constituée d’artistes de toutes générations –de Cécile McLorin Salvant àTony Bennett. Ah, si on était riche, on irait bien tous les étés àMontréal, quitte à manger de la poutine pendant dix jours. 26juin Beck, Cécile McLorin Salvant, Roy Hargrove Quintet, Daniel Lanois-Emmylou Harris-Trixie Whitley, Cassandra Wilson, Charlie Hunter… 27juin Rufus Wainwright Solo, Dianne Reeves, Mike Stern & Bill Evans, Katie Melua, Nikki Yanofsky, Jon Baptiste & Stay Human… 28juin Stacey Kent, Keith Jarrett solo, Cody Chesnutt, Ben Harper,

MarcCopland-Gary Peaco*ck-Joey Baron, Beth Hart, Shai Maestro, Baptiste Trotignon, Charlie Musselwhite, Danilo Pérez-Brian Blade-John Patitucci… 29juin Buika, Elvis Costello, Ambrose Akinmusire, Benjamin Clementine, Mark Turner, BillFrisell, Pink Martini… 30juin Bobby McFerrin, EarthWind & Fire, Thus:Owls, Tord Gustavsen, Ginger Baker &Pee Wee Ellis, Dr.Lonnie Smith, Jack DeJohnette Trio, TromboneShorty, José James… 1erjuillet Bombino, Tony Bennett, Brad Mehldau solo, ChristianMcBride, Marcus Miller, KennyGarrett Quintet… 2juillet, Aretha Franklin, Monty Alexander, Randy Weston & Billie Harper… 3juillet Diana Ross, Terence Blanchard, Tigran Hamasyan, Charnett Moffett… 4juillet Moriarty, Rickie Lee Jones, Michael Bublé, KrisBowers… 5 juillet B.B.King, Regina Carter, Joe Lovano… 6juillet Mulatu Astakté, TomHarrell, Bachar Mar-Khalifé, Bonobo…

renseignements www.montrealjazzfest.com tarif de nombreux concerts gratuits, de 16 à 105€

Festival d’été de Québec du 3 au 13 juillet rock, pop, world Trois cent trentespectacles, dix scènes etonze jours de musique: voilà ce que propose le Festival d’été de Québec dont l’affiche réalise de beaux grands écarts sonores. On y entendra Billy Joel, SnoopDogg, Blondie, Jake Bugg, TikenJah Fakoly, The Kills, Queens Of The Stone Age… avec Billy Joel, Lady Gaga, TheKillers, Bryan Adams, Soundgarden, Snoop Dogg, Blondie, Queens Of The Stone Age, Cypress Hill, The Kills, Steve Miller Band, Louis-Jean Cormier, Local Natives, Young The Giant, Tegan And Sara, Father John Misty, St.Vincent, Jake Bugg, Tiken Jah Fakoly, Seun Kuti &Egypt80, Emilie Simon, GrandCorps Malade, PierreLapointe, Bonobo…

flamboyant Jack White Des White Stripes aux Raconteurs, de The Dead Weather à ses innombrables productions pour Third Man Records, Jack White n’en finit pas d’ajouter de nouveaux chapitres à ses aventures musicales. Dernier volet en date: Lazaretto, un deuxième album solo flamboyant attendu le 10juin et qu’il viendra présenter sur scène une bonne partie de l’été. Quelle que soit son incarnation du moment, ses performances habitées provoquent explosions d’énergie et chair de poule. aux Etats-Unis: le 29mai à Tulsa, le 1er juin au Free Press Summer Festival (Houston), le 2 à Shreveport, le 3 à La Nouvelle Orléans, le 5 à Charlotte, le 7 au Governors Ball Music Festival (New York), le 12 au Bonnaroo (Manchester, Tennessee), le 19 juillet au Forecastle Festival (Louisville), le 21 à Milwaukee, les 23 et 24 à Chicago, le 27 à Pittsburgh, le 28 à Detroit ; au Canada: le 31 juillet à Toronto, le 1er août à Osheaga et aussi le 26 juin à Dublin (Irlande), le 27 à Glastonbury (Grande-Bretagne), les 29 et 30 à Paris (Olympia), le 4 juillet à l’Open’er Festival (Pologne), le 5 à Londres (Grande-Bretagne) le 6 au Berlin Festival (Allemagne)

renseignements www.infofestival.com tarif gratuit pour certains spectacles, 60€le pass 11jours 28.05.2014 les inrockuptibles 77

08 76 FESTIVALS MONDE.indd 77

20/05/14 12:17

Tajette O’Halloran

festivals 2014 monde

We love Courtney Barnett Cette Australienne au look d’étudiante aux beaux arts a regroupé cette année les deux ep qui l’ont fait connaître, et, malgré sa nonchalance apparente, cette musique est vite apparue comme l’une des plus belles éruptions volcaniques du rock féminin récent. Les talents de conteuse comme le songwriting gracieux de cette héritière de Lou Reed et Patti Smith (en plus douce) prennent encore plus de chair et d’intensité sur scène. aux Etats-Unis : le 14 juin au Northside Festival (New York), le 17 à NewYork, le 18 à Cambridge, le 19 au Firefly Music Festival (Dover, Delaware), le 24 à Minneapolis, le 1er juillet à Denver, le2 à Salt Lake City, le1eraoût au Pickathon Festival (Oregon), le 2 à Lollapalooza (Chicago), le 8 à Outside Lands (San Francisco) au Canada: le 20 juin au NXNE (Toronto), le 4 juillet à Vancouver et aussi le 29 mai à Londres (Grande-Bretagne), le 30 à This Is not a Love Song (Nîmes), le 31 à Primavera Sound Barcelone (Espagne), le 6 juin à Optimus Primavera Sound Porto (Portugal), le 7 à Field Day (Grande-Bretagne), le 29 à Down the Rabbit Hole (Pays-Bas)

Osheaga du 1er au 3 août à Montréal rock, pop, hip-hop Sur l’île deSainte-Hélène, dans le parc Jean-Drapeau, le festival Osheaga propose trois jours deconcerts avec la crème desmusiques actuelles. Cetteannée, on entendra notamment Jack White et les Arctic Monkeys, LondonGrammar et Nick Cave & The Bad Seeds. Et bien sûr quelques chouettes formations canadiennes: Half Moon Run, Chromeo… avec OutKast, Jack White, ArcticMonkeys, Skrillex, Lorde, The Replacements, Nick Cave &The Bad Seeds, Foster The People, Modest Mouse, J.Cole, Lykke Li, Childish Gambino, HalfMoon Run, Kodaline, Chromeo, Laurent Garnier, LocalNatives, The Temper Trap, Haim, SBTRKT, The Kooks, London Grammar, Temples, MacDeMarco, Jagwar Ma, CutCopy, Four Tet, Gesaffelstein…

renseignements www.osheaga.com tarif 180 € le pass festival

Festival des films dumonde de Montréal du 21 août au 1er septembre cinéma Chaque année, ce festival attire plus de 400 000personnes: une vraie vitrine pour le Québec. Ouvert aux professionnels et aupublic, le festival sélectionne des films d’environ quatre-vingts pays, réalisés par des cinéastes chevronnés comme par des novices. Sa plus haute distinction est le Grand Prix des Amériques. avec, entre autres, L’Autre Maison de Mathieu Roy, A memoria queme contam de Lucia Murat, 45Minutes to Ramallah d’AliSamadi Ahadi, At Middleton d’Adam Rodgers, Are You Proud ofMe? de Shadab Omar…

renseignements www.ffm-montreal.org tarif n.c.

Festival de musique émergente en Abitibi-Temiscamingue du 28 au 31 août à Rouyn-Noranda rock, pop, hip-hop QuitterMontréal et ses festivals, trop centrifuges, s’enfoncer

dansla forêt et les lacs pendant huit heures, arriver à RouynNoranda et y respirer, à pleins poumons, les airs les plus fraisqu’offre toute la vitalité, formidable, des scènes émergentesde tous styles, québécoises surtout, d’ailleurs aussi: c’est le principe du FME, devenu avec les années l’un desplus incontournables de la Belle Province. Les encorepetit*-mais-futurs-grands ypassent avant partout ailleurs, le festival invite régulièrement de belles têtes d’affiche, l’ambiance dans la petite ville est euphorique, effervescente, de la première à la dernière heure: de tous ceux que l’on avus, le FME est sans doute l’undes festivals les plusexcitants du monde. avec Owen Pallett, Jimmy Hunt, Philipp B, Les Hay Babies, ATribe Called Red, Pypy, DanielBélanger, LeTrouble, ThePosterz, Totorro, TheFeatherbe, LaetitiaSheriff, Slave on Dope…

renseignements www.fmeat.org tarif n.c.

78 les inrockuptibles 28.05.2014

08 76 FESTIVALS MONDE.indd 78

20/05/14 12:17

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:13

festivals 2014 monde Festival international deToronto du 4 au 14 septembre cinéma Non compétitif, le Festival international de Toronto –ou Tiff– n’en est pas moins attractif. Rampe de lancement pour les oscars, il attire chaque année une ribambelle de stars. Trois cents à quatre cents films du monde entier y sont projetés, répartis dans une quinzaine de sections, les plus prestigieuses étant Gala Presentations, Masters, et Special Presentations. Le People’s Choice Award –remporté l’an dernier par 12Years a Slave, de Steve McQueen– est très prisé. (programmation en cours)

renseignements www.tiff.net tarif n. c.

Etats-Unis The Governors Ball Music Festival du 6 au 8 juin à NewYork pop rock electro Danser avec Janelle Monáe ou OutKast, chanter sur Vampire Weekend ou Broken Bells, rêver en écoutant Washed Out et James Blake, aimer Damon Albarn: on aura l’embarras du choix lors de l’excellent Governors Ball Music Festival à NewYork. 6juin OutKast, Phoenix, TVOn The Radio, Damon Albarn, JulianCasablancas + The Voidz, Janelle Monáe, La Roux, NekoCase, Grimes, Washed Out… 7juin Jack White, The Strokes, Skrillex, Broken Bells, ChildishGambino, Disclosure, Sleigh Bells… 8juin Vampire Weekend, Foster The People, Interpol, Tyler, The Creator, James Blake, The Kills, The Head And The Heart, Half Moon Run, Empire Of The Sun, AlunaGeorge…

renseignements www.governorsballmusicfestival.com tarif 72€ le pass jour, 166€ le pass 3jours

Bonnaroo du 12 au 15 juin à Manchester (Tennessee) pop, rock, electro Le festival Bonnaroo propose une affiche gigantesque, où se mêlent grosses pointures et artistes émergents. On pourra y entendre aussi bien Elton John que Disclosure, Frank Ocean queWarpaint, Wiz Khalifa queCass McCombs. A noter aussi, la présence de Jonathan Wilson, Little Dragon… avec Elton John, Kanye West, Jack White, Lionel Richie, Vampire Weekend, Phoenix, Skrillex, Arctic Monkeys, FrankOcean, The Flaming Lips, Nick Cave & The Bad Seeds, WizKhalifa, Damon Albarn,

Neutral Milk Hotel, Disclosure, Cut Copy, Chroméo, James Blake, Bobby Womack, Ice Cube, BenHoward, Cake, Janelle Monáe, Grouplove, Amos Lee, Cage The Elephant, Die Antwoord, Andrew Bird & The Hands OfGlory, JohnButler Trio, Little Dragon, Warpaint, Washed Out, Seasick Steve, Real Estate, SeunKuti & Egypt 80, Okkervil River, Jonathan Wilson, Banks, Caveman, CassMcCombs, Willy Mason…

renseignements www.bonnaroo.com tarif205€ le pass 3 jours

Central Park SummerStage du 17 juin au 29 juillet à NewYork pop, rock, electro Proposer une belle programmation artistique accessible à tous dans les parcs de NewYork: voilà la mission, depuis une vingtaine d’années dufestival Central Park SummerStage. On notera cette année la présence de Beck et deConor Oberst de Bright Eyes. 17juin John Butler Trio, Allen Stone 30juin Counting Crows, Toad The Wet Sprocket, Daniel And The Lion 1er juillet Beck 7juillet Neon Trees, Smallpools, Nightmare & The Cat 29juillet Conor Oberst with special guest Dawes 13août Gavin DeGraw, Matt Nathanson, AndrewMcMahon

renseignements www.summerstage.org/summerstage tarif gratuit

Pitchfork Music Festival du 18 au 20 juillet à Chicago rock, electro, r’n’b Doit-on encore présenter Pitchfork ? Legrand manitou des webzines musicaux propose depuis neufans un festival à la programmation qui lui ressemble: pointue et dequalité. Ceux qui ne sauraient patienter jusqu’à l’édition parisienne cet automne peuvent partir pour Chicago dès juillet. Ilsy entendront des héros (Beck, Neutral Milk Hotel, Slowdive, Giorgio Moroder…) et des jeunes agitateurs doués (Kendrick Lamar, Real Estate, St.Vincent, The Julie Ruin…). 18juillet Beck, Giorgio Moroder, Sun Kil Moon, Death Grips, Sharon Van Etten, Avey Tare’s Slasher Flicks, Factory Floor, TheHaxan Cloak, Hundred Waters, SZA… 19juillet Neutral Milk Hotel, St Vincent, Danny Brown, Tune-Yards, Pusha T, Cloud Nothings, The Field, FKA Twigs, Wild Beasts, The Julie Ruin, Kelela, The Range, Mas Ysa, Empress Of… 20juillet Kendrick Lamar, Grimes, Slowdive, RealEstate, Schoolboy Q, EarlSweatshirt, Deafheaven, DIIV, Hudson Mohawke,

DJRashad & DJ Spinn, JonHopkins, Perfect puss*, Majical Cloudz, Dum Dum Girls, Mutual Benefit, Speedy Ortiz…

renseignements www.pitchforkmusicfestival.com tarif 93€ le pass 3jours

Newport Jazz Festival du 1er au 3 août jazz “Happy birthday to you Mr.President !” Soixante ans après sa création par le légendaire imprésario George Wein, le festival de Newport reste le plus gros événement (et le plus vieux) du genre aux EtatsUnis, avec une programmation 100% jazz. Ce qui nous chagrine néanmoins est cette manière de snober la musique européenne: seul l’italien Stefano Bollani représentera le Vieux Continent cet été… 1eraoût Jon Baptiste & Stay Human Band, John Zorn Masada Marathon, Miguel Zenón, Darcy James Argue’s Secret Society, Snarky Puppy, Cécile McLorin Salvant, Rudresh Mahanthappa, Amir ElSaffar Quintet, Mostly Other People Do The Killing, Vince Giordano and the Nighthawks 2août Jazz At Lincoln Center with Wynton Marsalis, Trombone Shorty &Orleans Avenue, Dave Holland Prism, Gregory Porter, RobertGlasper Experiment, SFJAZZ Collective, Cécile McLorin Salvant, Brian Blade &TheFellowship Band, PedritoMartinez Group, Kurt Rosenwinkel, Stefano Bollani &Hamilton de Holanda 3août Bobby McFerrin, David Sanborn, Dr. John & The Nite Trippers, Gary Burton, Vijay Iyer, DaniloPérez, Ron Carter Trio, LeeKonitz Quartet, Ravi Coltrane, The Cookers, Mingus Big Band, The Brubeck Brothers…

renseignements www.newportjazzfest.net tarif de 10 à 60 €, de 80 à 215 € le pass

Lollapalooza du 1er au 3 août à Chicago pop, rock, electro Vous avez énormément d’argent et envie d’un petit festival sympathique àChicago cet été ? Le festival Lollapalooza semble fait pourvous: tous les pass sont épuisés, à l’exception du pass platinum. Pour la modique somme de 2 600euros, vous pourrez vous offrir les concerts de Foster The People, OutKast, Kings Of Leon, Arctic Monkeys… Ce à quoi il faudra ajouter lebillet d’avion. 1eraoût Eminem, Arctic Monkeys, Lorde, Broken Bells, Interpol, Lykke Li, Courtney Barnett, Jagwar Ma, Temples… 2août OutKast, Calvin Harris, Nas, Foster The People, Chase

80 les inrockuptibles 28.05.2014

08 76 FESTIVALS MONDE.indd 80

20/05/14 14:28

&Status, Spoon, Phosphorescent, John Butler Trio… 3août Kings Of Leon, Skrillex, The Avett Brothers, Childish Gambino, Cage The Elephant, Young the Giants, Gesaffelstein, Chromeo…

Ayo

nuances d’Afrique Le plus capé des festivals du Maroc se ressource dans ladiversité des musiques de la diaspora africaine.

renseignements www.lollapalooza.com tarif complet sauf pass platinum (2 600 €)

Japon

renseignements www.fujirockfestival.com tarif 120 € la journée

08 76 FESTIVALS MONDE.indd 81

Kate Berry

Fuji Rock du 25 au 27 juillet à Naeba rock, pop, hip-hop, electro Le festival nippon Fuji Rock propose chaque année une grosse affiche indie-pop. 2014 promet une belle édition avec la présence rare desManic Street Preachers et du Yoko Ono Plastic Band. Etaussi Damon Albarn, FranzFerdinand, London Grammar, Slowdive… 25août Franz Ferdinand, Basem*nt Jaxx, Bombay Bicycle Club, Darkside, Foster The People, Slowdive… 26août Damon Albarn, Manic Street Preachers, Biffy Clyro, Jonathan Wilson, St.Vincent, The Waterboys, Yoko Ono Plastic Ono Band 27août Jack Johnson, Asgeir, Lorde, London Grammar, Kelis, SBTRKT, The Strypes…

Le Festival gnaoua et des musiques du monde d’Essaouira (Maroc)

world L’épuisem*nt ? On ne connaît pas ça du côté du célèbre festival marocain qui s’apprête à vivre sa 17eédition. Sachant quela musique des Gnaouas autour de laquelle s’est construit l’événement alimente depuis la nuit des temps un rituel de régénération physique et spirituelle, on n’en sera guère surpris. D’autant que cette année, la programmation s’est fixé comme ligne le ressourcement par les racines. Forcément africaines, celles-ci s’incarneront avec la présence charismatique du Malien Bassekou Kouyaté accompagné de son ensemble Ngoni Ba, dugroupe de reggae sénégalais Meta & The Cornestones, de la Germano-Nigériane Ayo, du pianiste antillais Mario Canonge et du bassiste américain Marcus Miller. Ouvert sur le vaste monde par tradition, comme par conviction et situation géographique, lapetite cité portuaire accueillera en outre le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf et le violoniste Didier Lockwood. Sans oublier l’exhaustif défilé des maîtres gnaouis qui animeront seuls ou en fusion, et parfois jusqu’à l’aube, les différentes scènes de cet événement unique dont ils demeurent la force etles gardiens d’âme. avec Mario Canonge, Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba, Meta & The Cornestones, Marcus Miller, Didier Lockwood, Ayo ; les mâalems Hamid El Kasri, Abdeslam Alikane, Omar Hayat, Mustapha Baqbou, Brahim El Belkani ; une scène de jeunes artistes marocains… du 12 au 15 juin renseignements www.festival-gnaoua.net tarif n.c.

20/05/14 14:28

festivals 2014 médias

télévision

radio

Arte

France Inter

Primavera Sound Festival

Jazz à Vienne

les 1er et 2juillet mardi 1er juillet: soirées spéciales Summertime avec captation des concerts en direct de Robert Plant et Ibrahim Maalouf le 1erjuillet et d’ONL &Stefano Bollani et You Sun Nah le 2juillet

du 28 au 31 mai à Barcelone Un documentaire best-of du festival sera également diffusé à la rentrée

Salzbourg Festival le 15 août à 20h50 Retransmission du Trouvère de Verdi en direct

Eurockéennes de Belfort Festival Villa Aperta

les 4 et 5juillet Soirée The Daptone Super Soul Revue (Sharon Jones +Charles Bradley) et Benjamin Clementine en direct, Temples et Metronomy en différé (le 4juillet) ; Jagwar Ma et Little Dragon en différé (le 5juillet)

du 18 au 21 juin à Rome Arte installe ses caméras à la Villa Médicis et diffuse toute la programmation en direct sur Arte Concert et une large sélection à l’antenne le 21 juin, en compagnie de Marie Labory qui présentera Arte Journal en direct des jardins de la Villa à 1 9 h 45

Festival d’Avignon du 4 au 13 juillet Magazine culturel de l’été du 4 au 11juillet de 18h à 19h, LeMasque et la Plume ; le 13juillet de 10 h 30 à 12 h 30

Splash ! Festival à Ferropolis, diffusion le 16 août à 00 h 15

Melt ! Festival

Francofolies de La Rochelle

à Ferropolis, diffusion le 30 août à 00 h 15

du 10 au 13 juillet Une émission quotidienne sera consacrée aux Francos du 10 au 13juillet de 14 à 15h Trente chansons, trente artistes,

France 2 Festival d’Avignon le 4 juillet à 22 h Retransmission, en direct de la cour d’Honneur du palais des Papes, de la première du Prince de Hombourg. France2 proposera également une captation de l’intégrale d’HenryVI sur Culturebox

Jagwar Ma

internet puis LesCopains d’abord –concert hommage de Jacques Higelin et ses amis à Jean-Louis Foulquier (le 10juillet) ; diffusion des concerts de Julien Doré et Féloche (le 11juillet) ; diffusion des concerts de Florent Marchet et des Innocents (le 12 juillet) ; diffusion des concerts de Cats On Trees, Fauve ≠, Asaf Avidan, Fránçois And The Atlas Mountains, Gaëtan Roussel, Stromae (le 13juillet)

Arte Concert Primavera Sound Festival du 28 au 31 mai à Barcelone Retransmission en direct de Barcelone de 17h à 6h

Nuits sonores du 28 mai au 1er juin à Lyon

Villette sonique du 2 au 8 juin à Paris

Festival de Saint-Denis du 3 au 27 juin

Festival des Vieilles Charrues

Yeah Festival

du 18 au 20 juillet concerts de Miossec et Skip The Use le 18juillet, concerts d’Arctic Monkeys, Benjamin Clementine et Disiz le 19juillet, concerts d’Etienne Daho et Christophe le 20juillet

du 6 au 8 juin à Lourmarin

France Culture

Les Eurockéennes de Belfort

du 7 au 23 juillet Fictions au musée Calvet du 9au 23juillet ; en semaine de 11 à 12h Les Idées sous les platanes par Xavier de la Porte du 7 au 25juillet ; La Grande Table d’été de 12h45 à 14h du 14 au 18juillet

du 4 au 6 juillet

Festival d’Avignon

Rio Loco du 11 au 15 juin à Toulouse

Hellfest du 20 au 22 juin à Clisson

Festival international d’Art lyrique d’Aix-en-Provence le 9 juillet LaFlûte enchantée de Wolfgang Amadeus Mozart le 11 juillet Le Turc en Italie de Gioachino Rossini, diffusé ultérieurement à l’antenne

Festival d’Avignon le 12 juillet Orlando, mise en scène d’Olivier Py, diffusé ultérieurement à l’antenne

Les Nuits d’été Une fois par semaine, Les Nuits d’été proposeront des spectacles inédits selon des thématiques (ballets, opéra, musique…) suivis de rediffusions de spectacles, le jour et l’horaire de diffusion restant à confirmer

Paléo Festival

Festival international d’Art lyrique d’Aix-en-Provence

Splash ! Festival

Ariodante d’Haendel en direct sur Culturebox puis sur France2

Melt ! Festival

du 22 au 27 juillet à Nyon

La Route du Rock du 13 au 16 août à Saint-Malo

Salzbourg Festival du 18 juillet au 31 août

du 11 au 13 juillet à Ferropolis

du 18 au 20 juillet à Ferropolis

coordination éditoriale Johanna Seban, avec Noémie Lecoq rédaction musique Marc-Aurèle Baly, JD Beauvallet, Thomas Burgel, Christophe Conte, Maxime de Abreu, Stéphane Deschamps, Francis Dordor, Azzedine Fall, Liam Honoré, Noémie Lecoq, Gaël Lombart, Laurent Malet, Louis Michaud (jazz), Laurence Romance, Johanna Seban cinéma Florian Laporte, Jean-Baptiste Morain arts Claire Moulène, Jean-Max Colard, Laurence Bekk-Day, Pedro Morais livres Nelly Kaprièlian, Anne-Claire Norot (bd) scènes Fabienne Arvers, Hugues LeTanneur, Philippe Noisette, Patrick Sourd illustration Joachim Larralde directeur de création et réalisation graphique Laurent Barbarand chef d’édition Laurent Malet secrétariat de rédaction Delphine Chazelas, Christophe Mollo, Vincent Richard, François Rousseau iconographie Maria Bojikian, Valérie Perraudin, Aurélie Derhee, Caroline de Greef, Doris Emeriaud retouche photo Antenna, Pascale Francès directrice de la publicité culturelle Cécile Revenu (musiques) festivals Estelle Vandeweeghe cinéma/livres/télé Yannick Mertens arts/scènes Benjamin Cachot coordinateur François Moreau publicité commerciale, directeur Laurent Cantin directrice adjointe Anne-Cécile Aucomte directrice de clientèle Isabelle Albohair publicité web Chloé Aron, Lizanne Danan coordinateur Stéphane Battu fabrication Virgile Dalier, Gilles Courtois impression, gravure, brochage RotoAisne SN directeur de la rédaction Frédéric Bonnaud directeur de la publication Frédéric Roblot fondateurs Christian Fevret, ArnaudDeverre, SergeKaganski dépôt légal Deuxième trimestre2014. LesInrockuptibles est édité par LesEditions Indépendantes, société anonyme au capital de 326 757,51€. 24,rue Saint-Sabin, 75012 Paris, n° siret 428 787 188 000 21. © LesInrockuptibles2014. Tous droits de reproduction réservés. Supplément au n° 965 du 28mai des Inrockuptibles. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique.

82 les inrockuptibles 28.05.2014

08 82 MEDIAS-OURS.indd 82

20/05/14 11:18

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:08

GAB Pub.indd 1

19/05/14 11:10

[PDF] 965 - Free Download PDF (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Saturnina Altenwerth DVM

Last Updated:

Views: 5829

Rating: 4.3 / 5 (44 voted)

Reviews: 91% of readers found this page helpful

Author information

Name: Saturnina Altenwerth DVM

Birthday: 1992-08-21

Address: Apt. 237 662 Haag Mills, East Verenaport, MO 57071-5493

Phone: +331850833384

Job: District Real-Estate Architect

Hobby: Skateboarding, Taxidermy, Air sports, Painting, Knife making, Letterboxing, Inline skating

Introduction: My name is Saturnina Altenwerth DVM, I am a witty, perfect, combative, beautiful, determined, fancy, determined person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.